Loading


10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme

Les conseils de TourMaG.com pour les agents de voyages


TourMaG.com poursuit sa série pratique pour aider les agents de voyages à mieux vendre les séjours de niche. Aujourd'hui, l'oenotourisme, une grande tendance pour les courts-séjours d'automne.



Une dégustation dans les vignes - DR Pierre-Olivier Coron
Une dégustation dans les vignes - DR Pierre-Olivier Coron
L'été n'est pas encore terminé qu'il faut déjà penser à la rentrée.

Le mois de septembre, saison des vendanges, est la période idéale pour vendre des séjours oenotouristiques.

En effet, sillonner les vignobles à la rencontre des producteurs est aujourd'hui très tendance.

De la dégustation de bouteilles millésimées dans un château, aux petits vins de terroir chez des propriétaires récoltants, il y en a pour tous les budgets.

Les œnotouristes apprécient également de découvrir les techniques et les métiers qui donnent vie au précieux breuvage.

Si la dégustation reste l'occupation principale de ce type de séjour, d'autres activités peuvent également s'y greffer : randonnées dans les vignes ou visite du patrimoine historique et culturel.

Enfin, les amateurs de vins apprécient les bonnes tables qui mettent en valeur les produits du terroir. Un dîner gastronomique est donc quasiment incontournable.

Malgré le faible taux d’intermédiation (seulement 7%), il est possible de vendre en agences des séjours d'oenotourisme. Voici quelques arguments pour convaincre vos clients.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Les oenotouristes, une clientèle dépensière

D'après une étude d'Atout France, les amateurs d'oenotourisme sont souvent des hommes d'un âge moyen de 46 ans, de CSP + avec des salaires élevés.

On estime que la moitié d'entre eux ont des revenus nets mensuels supérieurs à 3 000 euros, dont près de 40% au-delà de 5 000 euros.

Ils voyagent beaucoup, à la fois en couple, entre amis et même en famille. Sur les cinq dernières années, les clients interviewés ont effectué en moyenne quatre séjours, avec des dépenses évaluées à 203 euros sur les postes "vins".

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
L'oenotourisme, ce n'est pas seulement des dégustations de vins

Il n'y a pas que les dégustations de vin qui comptent durant un séjour oenotouristique. Les clients sont également intéressés par l'histoire, le patrimoine et la culture des régions visitées.

Veillez à inclure dans votre forfait une balade dans les vignes, à pied, à vélo, en vieille auto, ou encore à cheval. Certains visiteurs apprécient également de visiter les musées et autres maisons du vin.

Enfin, pour ceux qui partent en couple, la vinothérapie est un argument de choix lorsqu'on veut séduire une clientèle féminine.

Si le célèbre spa Les Sources de Caudalie dans la région de Bordeaux a lancé la mode, de nombreux hôtels proposent des protocoles de soins utilisant le raisin.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Un bon moyen de vendre la France...

La France compte huit territoire viticoles : l’Aquitaine, l’Alsace, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne, le Languedoc-Roussillon, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la région Rhône-Alpes et le Val de Loire.

Mais l'offre en produits touristiques reste très atomisée, sans réel acteur national.

Pour s'y retrouver, on pourra se référer au label d'Atout France : Vignobles et Découvertes.

Lancé en 2009 et attribué pour une durée de 3 ans, il vise à faciliter l’organisation de séjours oenotouristiques.

Certaines régions possèdent également des portails web performants, comme la Bourgogne, l'Aquitaine et Rhône-Alpes

On n'oubliera pas non plus les routes des vins dans 17 vignobles.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
... tout comme des séjours à l'international

Si l'offre française reste encore peu structurée, ce n'est pas le cas à l'étranger.

En Espagne, le chiffre des bodegas dans la région de la Rioja a été multiplié par dix en dix ans. On peut dormir dans les hébergements situés au cœur des chais et vignobles.

En Italie, on trouve notamment la Toscane, mais aussi la Calabre. Une région qui s'est associée avec l'île des Açores et deux régions françaises dans un portail d'offre oenotouristique Iter Vitis

En République Tchèque, la région de Moravie du Sud est célèbre pour ses vins et traditions folkloriques.

De son côté, la Croatie avec plus d’un millier d’étiquettes de vins différents peut s’enorgueillir de ses 900 appellations d’origine géographique.

Traversons l'océan pour les Etats-Unis, et plus précisément la Napa Valley en Californie, première région oenotouristique du monde, avec 4,7 millions de visiteurs. Un lieu qui abrite le vignoble de Coppola ainsi que 250 à 300 wineries.

Le Chili et l'Argentine sont également très réputés pour leurs cépages.

On trouvera quelques exemples de sites oenotouristiques dans le monde sur le site Vin sans Frontières

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Un segment qui touche plusieurs types de clients, de l'amateur à l'expert

Les amateurs d'oenotourisme ont divers profils. Tout d'abord le visiteur classique pour qui le vin est une clé d'entrée dans la découverte d'une région. Il faudra donc lui vendre de nombreuses activités annexes.

Second profil, les explorateurs qui privilégient l’échange avec les viticulteurs. Il faudra privilégier les petits domaines et les propriétaires qui aiment transmettre leur savoir.

Enfin, les experts définissent le vin comme une science et s'intéressent aux techniques, à l'expertise. Ne pas hésiter à leur conseiller une visite dans le musée du vin local.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Un bon moyen de vendre des courts-séjours, surtout en septembre !

Les séjours d'oenotourisme durent généralement entre 3 et 5 jours pour un tarif allant de 200 à 600 euros. Ces produits sont donc bien adaptés aux demandes de courts séjours qui arrivent après les vacances d'été.

D'autant plus que le mois de septembre est celui des vendanges et que la plupart des évènements se déroulent en automne.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Pensez à lier l'oenotourisme aux évènements et festivals

Les Estivales de Montpellier, "Bordeaux fête le vin", les enchères des Hospices de Beaune, "La percée des Vins du Jura", les pique-niques des vignerons indépendants. Chaque région viticole possède un festival ou une manifestation reliée au vin.

Reste à coordonner son voyage en fonction du calendrier local.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Des séjours pour votre clientèle haut de gamme

Les réceptifs spécialisés dans l'oenotourisme reçoivent surtout des demandes de groupes ou d'entreprises, plus rarement d'individuels.

Exception faite pour les passionnés, prêts à dépenser beaucoup d'argent pour vivre une expérience unique et découvrir les lieux non accessibles aux individuels.

Ce même client qui s'envole pour les Seychelles en hiver et part en long courrier chaque été.

N'hésitez pas à lui proposer un week-end dans un superbe domaine classé, et de lui adjoindre des activités haut de gamme : tour en hélicoptère, dégustation de luxe, bouteille à son nom.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Une bonne alternative pour des séminaires et incentives originaux

Les dirigeants d'entreprise sont souvent des passionnés de vin. Une belle occasion pour leur proposer d'organiser leur prochain séminaire dans un domaine viticole.

Les châteaux et propriétés possèdent bien souvent de vastes dépendances qui peuvent accueillir des réunions. Ils organisent également des activités autour du vin et de la gastronomie.

Le soir, les convives se retrouvent autour d'un dîner qui fait la part belle aux produits du terroir.

De quoi satisfaire les PME, dont les budgets ne permettent pas de quitter la France, tout comme les grandes entreprises, qui pourront émerveiller leurs salariés avec un tour en montgolfière au dessus des vignes, ou une balade en voiture de collection à travers les villages de la région.

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
Trouver son partenaire pour une offre personnalisée

Une fois la région déterminée avec votre client, il ne vous reste qu'à dénicher un partenaire local.

Les agences réceptives, souvent de petite taille, sont implantées localement et peuvent ouvrir des portes souvent fermées au grand public.

Ne négligez pas les réceptifs publics, comme les offices du tourisme, CDT ou CRT, qui recensent sur leurs sites de nombreux prestataires. Les autocaristes proposent à la demande, des excursions œnotouristiques à des groupes ou à des regroupements d’individuels.

Romain Salles, agence D'tours et des Vins

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
"Les acteurs de l'oenotourisme sont assez éparpillés en France. Chacun travaille dans son coin. Ce qui explique peut-être pourquoi ce type de tourisme est mal connu des Français.

Basés à Lyon depuis mai 2011, nous travaillons peu avec les agences de voyages nationales. En effet, nous accompagnons des petits groupes, avec des séjours de 140 à 150 euros.

Avec de tels tarifs, difficile de réviser mes marges pour verser 10% de commission. Néanmoins, je suis tout à fait ouvert à une offre de partenariat récurrent, en m'intégrant par exemple dans un circuit thématique.

Nous offrons en effet une véritable valeur ajoutée grâce à nos multiples activités. De plus en achetant un package, le client se déculpabilise de prendre du temps au vigneron pour découvrir son domaine. Sans pression à l'achat, il se sent moins obligé d'acheter du vin.
"

D'tours et des Vins

Pierre-Olivier Coron, Wine & Tours By Promenades en France

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
"Nos clients sont des acteurs du voyage. Ils participent aux vendanges, à la construction d'un tonneau.

Notre agence leur ouvre des portes qui sont habituellement fermées aux individuels pour découvrir des lieux très inattendus.

Nous travaillons également avec des guides conférenciers qualifiés.

Mais je dois dire que ce sont surtout les TO étrangers qui font appel à nous, même si nous sommes référencés par Tourcom et nous avons déjà travaillé pour Kuoni ou Selectour.

Il faut être réaliste. 3 jours en France coûtent autant qu'une semaine au Maroc. Pour certains, le choix est vite fait.
"

Wine & Tours

Stéphane Tillement, fondateur de Wine tour in France

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
"Wine Tour in France est le premier réseau d'organisation de séjours d'oenotourisme en France.

Nous avons des partenaires dans toutes les régions viticoles, de la Champagne à la Vallée de la Loire, en passant par les incontournables Bordeaux et Bourgogne, mais aussi le Cognac et la Provence.

Nous offrons donc une vision globale du marché, une signature de qualité, avec un personnel qui possède les clés pour ouvrir des lieux magnifiques et préservés.

Si la majorité de notre activité est réalisée avec des opérateurs étrangers, nous comptons 15% d'entreprises françaises, qui nous sollicitent pour organiser des séminaires de prestige et des incentives.

En effet, les directeurs de société aiment souvent le vin. En organisant un séminaire sur ce thème, on est sûr de ne pas se tromper.
"

Wine tour in France

Lucien Gabillot, Vitivinitour

10 arguments clés pour vendre des séjours d'oenotourisme
"Nous sommes une agence réceptive installée à Bordeaux depuis 2005 qui propose des séjours sur-mesure. Sur notre site , les agences de voyages peuvent trouver une offre packagée commissionnée.

Nous vendons donc de très beaux séjours avec de belles prestations et une marge intéressante. Nos tarifs pour une journée tout compris avec un chauffeur guide commencent à partir de 300 euros par personne.

Grâce à notre réseau dans les châteaux et les écoles de vins, nous apportons une forte valeur ajoutée pour nos clients, en particuliers dans la région bordelaise ou les châteaux ne sont pas toujours ouverts.

Nous organisons un véritable échange avec le propriétaire, et pas qu'une simple visite guidée. D'ailleurs très souvent, mes clients sont plus marqués par la rencontre avec un petit propriétaire passionné que par les grands crus classés.
"

Vitivinitour

En chiffres

- Il existe 10 000 caves touristiques en France.

- En 2009, l'oenotourisme a concerné 10 millions de visiteurs, dont 39% de touristes étrangers.

- Le panier moyen lors d'une visite oenotouristique est de 203 euros, dont 100 euros en vin.


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Dimanche 26 Août 2012
Lu 8688 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Les Offres d'Emploi sont payantes
Valérie DUFOURPour connaître les modalités précises, merci de contacter Valérie DUFOUR
Tel. 06.99.07.16.66
valerie.annonces@tourmag.com

Suivez l'emploi
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Viadeo


Ebook Emploi















Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.