TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





3 voyageurs sur 5 connaissent la notion de tourisme responsable

Etude TNS Sofres pour Voyages-sncf.com / Routard.com


Rédigé par La Rédaction (A.L) le Vendredi 27 Mars 2009

Deux ans après la première étude sur les Français et le tourisme responsable, Voyages-sncf.com & Routard.com réitèrent l'opération avec une nouvelle enquête réalisée par TNS Sofres, du 18 au 21 février 2009 par téléphone auprès de 600 voyageurs français âgés de 18 ans et plus.



Pour la troisième année consécutive, dans le cadre des Trophées du Tourisme Responsable, Voyages-sncf.com publie les résultats de son étude sur "les Français et le Tourisme Responsable" menée avec TNS Sofres, en partenariat avec Routard.com.

Une notion arrivée à maturité

La notion de "tourisme responsable" est désormais arrivée à maturité en termes de notoriété : 60% des Français sondés connaissent la notion de tourisme responsable contre 27% en 2007 et 59% en 2008, soit 3 voyageurs sur 5, particulièrement les parisiens (73%) et les 35-49 ans (69%).

D'après l'étude, la télévision caracole en tête des moyens de s'informer : 61% des Français ont entendu parler du tourisme responsable à la télévision, 46% en presse magazine (légèrement en baisse vs 2008), 25% à la radio et 13% sur internet.

Les agences de voyage, quant à elles, sont loin derrière : seul 4% des Français seulement en ont entendu parler via ce canal.

En outre, il apparait que 90% des Français souhaitent être mieux informés sur le sujet par le biais de reportages (75%), de guides touristiques (71%) ou de catalogues de voyages (68%).

3 voyageurs sur 5 connaissent la notion de tourisme responsable
Les idées reçues persistent

Cependant, alors que 81% des Français sont capables de définir la notion de tourisme responsable dans les grandes lignes, et l'associent aussi bien au respect du patrimoine et de la culture du pays visité (85%) qu'au respect de l'environnement (76%), des idées reçues persistent.

Un Français sur deux seulement a pris conscience de l'impact du moyen de transport utilisé comme faisant partie d'un voyage plus responsable, bien que ce chiffre ait connu une progression significative vs l'an dernier (+5%).

Une offre qui reste encore méconnue des voyageurs

Autres enseignements : un tiers des voyageurs continue de penser qu'un voyage responsable coûte plus cher et que le confort est nécessairement rudimentaire ; 56% savent que voyager responsable ne concerne pas seulement les groupes ou les individuels mais bien tout le monde ; près de 6 Français sur 10 confondent encore « voyage responsable » et séjour « humanitaire » ou « bénévolat ».

Seul 41% comprennent que voyager responsable ce n'est pas seulement à l'autre bout du monde mais que cela concerne tous nos déplacements, y compris en France. Enfin, 35% pensent encore que voyager responsable est forcément incompatible avec leurs habitudes de voyage.

C'est une offre qui reste encore méconnue des voyageurs. En effet, 31% seulement estiment que l'offre est accessible et facile à trouver. Plus significatif encore : seul 15% estiment que l'offre proposée aujourd'hui donne véritablement envie de partir et seul 1 voyageur sur 2 déclare connaître un label responsable.

Responsables mais jusqu'à quel point ?

Selon l'enquête 90% des Français attendent avant tout de leurs vacances un contact avec les populations locales et 80% d'entre eux estiment que le respect de la nature est primordial, autant que le dépaysement.

Pour près de 9 voyageurs sur 10, le plus important est de conserver leur style de voyage : 70% sont particulièrement attachés à leur confort, 86% souhaitent avant tout faire un voyage inoubliable et 85% un séjour authentique (92% chez les 35-49 ans).

De ce fait, 87% des voyageurs sont prêts à faire confiance à un label garantissant que leur voyage respecte les principes du tourisme responsable et 85% sont désireux de connaître l'impact de leur voyage (où va l'argent, impact sur l'environnement...).

Par ailleurs, 16% des voyageurs déclarent être déjà partis en voyage responsable. Ainsi près de 8 voyageurs sur 10 qui connaissent le tourisme responsable sont désormais prêts à passer à l'acte (vs 72% en 2008), avec un pourcentage très important chez les moins de 35 ans (9 sur 10) et les parisiens (88%), et plus faible chez les seniors (6 sur 10 seulement).

En priorité, 83% sont prêts à choisir une agence de voyage qui a une démarche responsable. Petit bémol : si 61% des Français connaissent la notion de « compensation carbone », 57% déclarent qu'on ne leur a jamais proposé, alors qu'ils sont près de 7 sur 10 à être prêts à le faire.

Cependant, peu de Français sont enclins à renoncer à certains luxes. En effet, si 76% d'entre eux sont conscients de l'importance de privilégier les transports en commun pour adopter une attitude responsable, seul 38% passent parfois à l'acte et renoncent à prendre leur voiture.

Lu 3148 fois

Notez


1.Posté par Lamic Jean-Pierre le 28/03/2009 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Si 3 voyageurs sur 5 connaissent la notion de tourisme responsable, peu en connaissent les réels enjeux, et une réflexion sur ce thème ne peut se limiter aux effets d'annonce médiatisés.
Déterminer un voyagiste responsable n'est pas une mince affaire non plus, particulièrement dans un monde où le prix le plus bas est celui qui fait loi.
Beaucoup s'affichent responsables, sans véritablement changer de cap, sans que cela ne se traduise sur le terrain par des actes vérifiables et concrets. Se pose alors la question cruciale de l'évaluation de terrain, la problématique principale de l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables.
Un lodge ou un gîte est souvent qualifié d'"éco" parce qu'il utilise des panneaux solaires, des matériaux locaux, est implanté dans une zone à l'environnement préservé. Mais qu'en est-il de l'importation de modes de vie étrangers au coeur de zones reculées, de l'eau utilisée (300 litres par voyageur et par jour en moyenne) qui concurrence les besoins en eau des agriculteurs locaux?
Quelles sont les retombées sur les populations locales lorsque ledit gîte appartient aux mêmes Tour-opérateurs étrangers qui mondialisent l'activité?
Quant aux labels et certifications, ils fleurissent partout, pour le plus grand bonheur des organismes qui les instaurent, participent à une certaine forme de désinformation, et plus grave procèdent à l'exclusion de ceux qui les récusent ou ne peuvent se les offrir (les labels ont un coût élevé).
Pourtant il existe des critères au niveau international qui suffiraient à donner à tout un chacun une idée plus précise de ce que devrait être un tourisme plus responsable.
La charte des voyageurs éco-responsables® y participe également :http://blog.voyages-eco-responsables.org/?page_id=33.

Bien cordialement

Jean-Pierre Lamic, auteur de Tourisme durable, utopie ou réalité?, Editions L'Harmattan. Président de l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables





2.Posté par Yves Godeau le 31/03/2009 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien qu'il convienne de relativiser les résultats de ce sondage pour des raisons évidentes et connues sur lesquelles je ne reviendrai pas ici, il constitue à nos yeux une excellente nouvelle. La notion de Tourisme Responsable progresse dans l'opinion publique. C'est indéniabble et c'est très bien ! Nous pensons que le travail d'ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), créateur de la première et la seule certification officielle dans le domaine du Tour Operating attribuée par un organisme indépendant agréé par l'Etat (AFNOR) n'y est pas pour rien !
Nous sommes néanmoins conscients du chemin qu'il reste à parcourir et que la perfection dans ce domaine ne sera jamais atteinte.
Mais les critiques peu constructives de la part de certains (toujours les mêmes) qui semblent ne représenter qu'eux mêmes et dont c'est l'action principale, nous démontrent que notre travail a du sens. Elles sont néanmoins regrettables pour cette importante cause qu'est le Tourisme Responsable et qui a besoin de toutes les bonnes volontés.
Yves Godeau, président d'ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) www.tourisme-responsable.org

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com