TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





A. Minchella : oui aux brochures en ligne... sans nouvelle charge pour les distributeurs

3 questions à Adriana Minchella, présidente du Cediv


Rédigé par La Rédaction le Mardi 16 Avril 2013

Alors que le CETO milite en faveur d'une dématérialisation des brochures de voyages, la présidente du CEDIV, Adriana Minchella, différencie les brochures aux centaines de pages tristes, qui selon elle, devraient uniquement être mises en ligne, des publications d’incitation au voyage, méritant une impression papier...



A.Minchella : "Si les producteurs considèrent que nous leur coûtons trop cher, s’ils souhaitent que nous réduisions nos commissions, ce qui est tout à fait et définitivement inenvisageable, nous devrons envisager de nouvelles dispositions" - DR : Fotolia
A.Minchella : "Si les producteurs considèrent que nous leur coûtons trop cher, s’ils souhaitent que nous réduisions nos commissions, ce qui est tout à fait et définitivement inenvisageable, nous devrons envisager de nouvelles dispositions" - DR : Fotolia
TourMaG.com - Les producteurs vont pousser de plus en plus à la dématérialisation des brochures. Qu’en pensez-vous ?

Adriana Minchella :
"A priori, plutôt du bien.

Quand j’ai créé ma première agence, Ellipse, je l’avais pensée sans brochures : les clients n’y avaient pas accès, les vendeurs jouaient à fond leur rôle de conseiller, recherchant le produit le plus pertinent en fonction des attentes décelées, soit en production maison, soit en package de tour-opérateurs.

Mais rapidement, nous avons dû nous résigner à mettre à disposition une sélection de brochures (pas n’importe lesquelles, pas toutes), car les candidats au voyage ont besoin de rêver, de fantasmer leur voyage devant de belles photos, de partager avec leurs proches, avec leurs compagnons du futur voyage.

Je suis donc favorable à une dématérialisation des brochures n’exposant qu’une galerie de façades d’hôtels et des tableaux rébarbatifs de tarifs.

Mais à la condition de conserver des publications d’incitation au voyage : pas des centaines de pages tristes, seulement quelques dizaines de pages présentant les plus belles richesses des destinations, celles qui peuvent donner envie de partir, de découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux témoignages du passé, de nouveaux visages, de nouvelles cultures."

Adriana Minchella - DR
Adriana Minchella - DR
TourMaG.com - Il va bien falloir que le réseau de distribution se prépare à ne trouver les tarifs, forcément évolutifs, que sur le Net. La nouvelle génération est habituée au digital. N’est-ce pas le moment de surfer sur la vague ?

Adriana Minchella :
"Nous sommes conscients des comportements des jeunes générations et décidés à nous y adapter.

D’autant que ces générations n’ont pas le réflexe naturel de consulter une agence de voyages.

Pour les attirer chez nous, pour les conquérir, nous devons réagir comme eux, repenser la géographie de nos agences pour leur permettre de consulter eux-mêmes les brochures virtuelles sur nos écrans.

Et ce, en les accompagnant de nos conseils et suggestions, en les guidant vers le meilleur producteur, le meilleur prestataire, en leur faisant gagner du temps et, aussi et surtout, en les sécurisant par nos garanties."

TourMaG.com - Comment voyez-vous l’évolution de la dématérialisation des brochures qui coûtent cher et qui ont aussi un coût et un impact non négligeable pour l’environnement ? Pourquoi ne pas proposer aux voyagistes une convention sur le moyen voire le long terme : une réduction progressive des brochures papier contre un soutien à la digitalisation des agences ?

Adriana Minchella :
"Nous y sommes prêts… mais un dialogue implique deux interlocuteurs !

Pour l’instant, les producteurs décident, imposent, sans discuter auparavant. Nous venons de vivre la dématérialisation des carnets de voyages.

Les producteurs ont ainsi gagné du temps et de l’argent mais en reportant sur les distributeurs une nouvelle charge de travail et des frais d’impression ! Sans que nous soyons récompensés de ces nouveaux travaux.

Nous sommes disposés à toute recherche d’amélioration de productivité si les gains sont partagés. Nous ne pouvons nous contenter de subir et nous devons réagir.

Si les producteurs considèrent que nous leur coûtons trop cher, s’ils souhaitent que nous réduisions nos commissions, ce qui est tout à fait et définitivement inenvisageable, nous devrons envisager de nouvelles dispositions.

Par exemple fabriquer pour nos clients des brochures virtuelles composées de produits en provenance de plusieurs tour-opérateurs partenaires ou, plus probablement, construits par nous, en direct avec les prestataires terrestres et les compagnies aériennes.

Je pense que cela ne serait l’intérêt de personne : ni des producteurs qui perdraient vite une part significative de leur trafic, ni des distributeurs qui devraient engager de nouvelles compétences.

Mais s‘il faut passer par là pour gagner correctement notre vie, pourquoi pas !"

Lu 1077 fois

Notez


1.Posté par Colette VIEIRA DA SILVA PDG /CROISITOUR le 17/04/2013 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adriana, ton analyse est pleine de bon sens, la distribution et les TO doivent évoluer et trouver un terrain d'entente car le remplacement du catalogue traditionnel par une brochure dématérialisée est inévitable. Il faudrait également avancer sur le thème des commissions, et j'espère que nous trouverons ensemble une solution. La distribution devra aussi tenir compte que certains TO référencés par les réseaux pratiquent en direct sur leur B to C des prix inférieurs à ceux de leurs brochures ... cela n'a semblé gêner personne jusqu'à présent, pour preuve ils sont référencés par tous les réseaux ? ( une remarque personnelle).
Le CETO prône la dématérialisation des brochures, non seulement le gaspillage papier est évité mais également les taxes gouvernementale sur la tonne papier. Grâce à la version en ligne, les agences peuvent être plus réactives (grilles tarifaires à jour, etc). Par ailleurs, à l'heure où les tablettes sont prêtes à être introduites dans les écoles pour l'éducation des élèves; comment pourrait on envisager qu'un agent de voyages ne maitrise pas les outils du net pour vendre en dehors de sa ville ou aller chez son client alors que beaucoup de corporation l'ont déjà fait et que le tourisme est un terrain idéal pour le faire ? Les magazines en kiosque sont en recul et connaissent le même sort au profit du net ... l'évolution est obligatoire , inéluctable...
En ce qui concerne CROISITOUR, qui s'est spécialisé depuis des années dans le "sur mesure" et les voyages complexes sur 56 destinations , nous sommes l'un des rares TO à l'avoir fait cette année, ( il est vrai la nature des produits proposés hors des sentiers battus nous le permettait). Nous avons adressé aux agences une brochure INDEX de 16 pages qui renvoie au site PRO et à une brochure en ligne de 384 pages qui peuvent être adressées aux clients au nom et couleurs de l'agence avec leurs coordonnées, tout comme les fiches produits. Le client peut consulter la brochure chez lui, en discuter en famille à partir de la fiche produit illustrée de très belles photos HD grand format couleur qui donnent envie de partir et cela sans que l'agence ait des frais supplémentaires, c'est la force de la technologie. L'agence garde son taux de commission pour répondre à ADRIANA.
Nous plaidons en faveur de tous les TO comme nous (qui essayent de répondre aux attentes de la distribution) qui n'ont pas choisi la voie " l'industrielle " qui fait depuis des années la part belle aux " pure player" concurrent des agences en récupérant les invendus des TO transformés en prix discount déguisés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com