TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Aer Charters : points d'interrogation après la liquidation judiciaire

Thierry Raymond, ancien responsable Distribution témoigne


Rédigé par Propos recueillis par Céline EYMERY - celine@tourmag.com le Mardi 30 Août 2005

Alors que le tribunal de commerce de Paris a prononcé hier mardi, la liquidation judiciaire de Aer Charters, bien des questions restent en suspens. Selon Thierry Raymond, ancien responsable des agences de voyages au sein du broker, l'entreprise ne semblait pas montrer de signes de fatigue. Le broker pourtant né le 25 avril 2005, cessera ses activité à peine 3 mois plus tard, le 26 juillet dernier. Thierry Raymond a tenu à nous faire part de son (court) parcours au sein de l'entreprise.



Derrière la liquidation judiciaire d'Aer Charters, beaucoup de questions...et d'argent perdu par les agences.
Derrière la liquidation judiciaire d'Aer Charters, beaucoup de questions...et d'argent perdu par les agences.
TourMaG.com - Comment avez-vous été embauché chez Aer Charters ?

Thierry Raymond : "Je travaillais chez GALLIC AVIATION depuis 6 ans quand j'ai reçu un coup de fil début 2005 de Murat Varlik, que j’avais rencontré il y a 15 ans chez TEKER pour me présenter son projet de broker Aer Charters. Il m’a proposé de participer à l’aventure. Séduit par son projet, j’ai quitté GALLIC AVIATION et signé mon contrat de travail le 17 mai denier."

T.M.com - Quel était votre poste au sein de l'entreprise ?

T.R : "J'étais responsable auprès des agences de voyages. En tant que professionnel du tourisme j’ai contacté tous les gens que je connaissais notamment agences de voyages, et j’ai commencé la commercialisation de Aer Charter. Dès le 18 mai j’ai commencé à travailler directement chez Murat Varlik, dans le 16e ardt."

T.M.com - D’après vous, comment se portait Aer Charters ?

T.R : Dès juin, la société a pris beaucoup de parts de marché et nous avons décidé par conséquent de passer à la vitesse supérieure. Signes qui me semblaient positifs : nous avons emménagé dans des nouveaux locaux dans le 9e à Paris. Nous avons aussi investi dans une campagne de publicité notamment chez TourMaG.com et recruté une secrétaire qui a rejoint Aer Charter le 15 juillet dernier."

T.M.com - Quand avez-vous commencé à vous inquiéter pour l’entreprise ?

T.R : Pour moi, tout semblait normal. Nous avons continué à travailler normalement même à la fin juillet. Seulement quelques jours avant le dépôt de bilan, Murat Varlik et moi-même avons reçu le 21 juillet Albert Harroch qui est le patron de Mondecom .

Toujours le 21 juillet M. OGRAS patron de AFRA Voyages chez qui nous reportions nos vols annulés, nous a émis des billets IATA pour plus de 60000 € et nous a donné les billets d’avions. Et Murat Varlik lui a émis pour la même somme des chèques. Vendredi et samedi les journées se sont passées tout à fait normalement et même dans la bonne humeur..."

T.M.com - Comment avez-vous appris les difficultés financières et le dépôt de bilan de la société ?

T.R : Le lundi 25 juillet au matin M. Varlik nous a convoqué avec le directeur financier dans son bureau pour nous annoncer qu’il avait des difficultés financières. Sachant qu’il disposait soit disant d'une garantie financière de 99 000 € à la société générale . Je ne me suis pas inquiété plus que cela.

Le lundi après midi, la secrétaire apprend à son tour les difficultés financières de la société par la voix de son patron. Le mardi matin enfin, Murat Varlik m’a appelé de son domicile pour me signaler qu’il ne se sentait pas bien physiquement et m’a demandé de venir le voir.

Il m’a aussi demandé de corriger le communiqué de presse qui annonçait le dépôt de bilan, chose que j’ai refusé. Je me suis rendu chez lui pour lui demander des explications, ça ne s’est pas très bien passé, puis il a envoyé le mail de la cessation d’activité.

T.M.com - Avez-vous depuis eu des nouvelles de votre ancien patron ?

Non. Le soir Murat Varlik m’a appelé pour que j’aille déposer plainte à la police contre une agression qui avait eu lieu dans nos bureaux. Malheureusement n’étant ni gérant, ni cadre, ni actionnaire de la société je n’ai pas pu déposer cette plainte. Le lendemain matin il m’a fixé rendez-vous à 8h au commissariat, la police a enregistré sa plainte et, depuis, je ne l’ai plus revu malgré mes nombreux appels téléphoniques.

T.M.com - Avez-vous retrouvé du travail ?

J’ai quitté Paris, et je ne retrouve plus de travail dans le tourisme, j’ai tout perdu. Je pense avoir été le dindon de la farce. J’ai d’ailleurs déposé une action auprès du Procureur de la république de Paris pour Abus de confiance."

Des clients en colère !

Suite à ce témoignage nous avons joint par téléphone, la société Afra Voyages dont le patron, Monsieur Ogras nous a confirmé qu’il avait bien émis des billets IATA Dakar-Paris pour plus de 60 000 €, le 21 juillet soit 5 jours avant l’annonce du dépôt de bilan. L’affaire aurait coûté au total au voyagiste entre 200 000 et 300 000 euros.

« Nous avons du gérer au total, 500 sièges : 150 à faire partir et 350 à rapatrier, après l’arrêt des activités d’Aer Charters» explique Jack Ulusoy un collaborateur de M. Ogras. La tache a été d’autant plus difficile, car l’accès au site de Aer Charters a été coupé et nous n’avions plus accès à la liste de nos passagers »

Quant aux dirigeants de Aer Charters, Afra Voyages affirme n’avoir eu aucune nouvelle de Murat Varlik, depuis le dépôt de bilan. Jack Ulusoy confirme en revanche avoir eu des contacts avec Thierry Raymond « il est revenu vers nous pour nous expliquer la situation dans laquelle il se trouvait, et je pense qu’il est de bonne foi ».

Chez Mondecom , même rengaine, la priorité a été donnée à la protection du client. Albert Harroch, directeur de l’agence, est quelque peu remonté contre l’ancien broker. Alors qu’il affirme avoir déjeuné avec Thierry Raymond et Murat Varlik, une semaine avant le dépôt de bilan, rien n’a filtré sur la mauvaise santé financière de Aer Charters. « Cette histoire nous aura coûté plus ou moins 200 000 euros. » explique t-il.

Murat Varlik s'explique

Un des collaborateurs de MONDECOM a même vécu la chute en direct. Victime active du dépôt de bilan, Philippe CIRIO, apprendra de la bouche de son patron l’arrêt des vols Aer Charters, alors qu’il était en vacances à Agadir. Chez Mondecom aussi, aucune nouvelle de Murat Varlik.

Nous l'avons retrouvé sans trop de difficultés. En surfant sur Internet nous sommes tombés sur le site www.jokair.com où l'on peut y trouver son nom et même son n° de téléphone portable. Nous l'avons appelé et il nous a répondu.

Pour ce dernier, la chute de l’entreprise a été précipitée par les événements du mois de juillet dernier « Les attentats de Londres et les attentats en Egypte, nous a mené au dépôt de bilan » précise-t-il à TourMaG.Com.

« Nous étions une entreprise jeune et nous n’avons pas pu faire face à cette mauvaise conjoncture » explique-t-il. « Jusqu’en juin tout est en bonne marche mais en l’espace de 48 heures, après les événements de juillet, le chiffres d’affaires a été divisé par 3 ou 4 puis tout s’est accéléré ».

Des arguments qui sont loin de convaincre les anciens clients de Aer Charters, qui d’ailleurs commencent à se faire entendre alors que cela fait plus d’un mois que l’entreprise a cessé toutes activités. Une affaire qui a bien failli profiter des vacances (de TourMaG.Com) pour se faire oublier… Mais selon un professionnel, si l'affaire Aer Charters a fait aussi peu de bruit c'est parce que le site était entièrement dédié aux agences. Imaginez ce qui se serait passé s'il avait été ouvert au public ».

Lire aussi : Aer Charters dépose son bilan

Lu 11507 fois
Notez


1.Posté par michel lemarinier le 31/08/2005 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis assez étonné des réflexions de ce fameux mr varlik qui le 25 et 26 juillet prenait tous nos chéques et les versait sur son compte n'oublions pas que toutes les commandes étaient payables uniquement au comptant pour notre part ,comme tant d'autres, nous avions une provision de
25 000 euros sur des dossiers départ au mois d'août ces sommes ont été encaissées et sauf erreur de notre part et jusqu"à preuve du contraire les vols correspondants n'ont pas été réservés.(comme les retours fin juillet et début aout puisque nous avons trouvé les affreteurs mais que seul les allers simples étaient réservés et parfois non payés:mise en compte de la fameuse société AER charters chez des fournisseurs)

si nous pouvions faire le montant global des sommes encaissées par ce monsieur et dont les vols n'ont pas été réservés et de toute façon jamais payés par cette personne nous pourrions arrriver à des sommes assez importantes .
où sont parties ces sommes versées sur son compte ,dans quelle direction et pour payer quelles prestations ?

voilà la seule question importante ?
quid de la réponse et de l'action en justice à mener afin de savoir la véritable véité de cette affaire .

michel lemarinier detours voyages millgrece

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com