TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Afrique du Sud : le coup d'envoi du Mondial mobilise tout le pays

Nelson Mandela présent au match d'ouverture


Rédigé par Jean Da Luz à Johannesburg le Jeudi 10 Juin 2010

La Coupe du Monde de football démarre ce vendredi en Afrique du sud. Si la gestion touristique de l'événement laisse à désirer, la ferveur populaire et la volonté d'en recueillir, à terme, les fruits, ne font pas de doute.



Afrique du Sud : le coup d'envoi du Mondial mobilise tout le pays
On ne savait pas si le héros de la nation serait là.

En effet le grand âge (environ 92 ans) de celui qui a passé un tiers de sa vie en prison avant d'obtenir la fin de l'apartheid ne plaidait pas en faveur d'un déplacement.

L'ancien président de l'ANC avait pourtant prévu de venir célébrer, cette grand messe du foot. "H'ell be there !", titrait hier triomphalement la presse de Johannesburg.

Ce matin même, Nelson Mandela vient d'annoncer qu'il renonçait à assister à la Cérémonie d'ouverture, suite au décès cette nuit de son arrière-petite fille de 13 ans, dans un accident de la route au sortir du concert d'ouverture de la Coupe du monde.

C'est sans son héros que l'Afrique du Sud affrontera ce vendredi après midi, à partir de 16h, le Mexique pour le coup d'envoi du 1er Championnat du monde de football de l'histoire qui se déroulera sur le continent africain.

Plus de 84 000 "tiffosi" prendront place dans les gradins pour célébrer comme il se doit l'événement. "On ne pensait pas qu'on serait capable de le faire", rappelle quelqu'un "puis on y a crû et aujourd'hui tout le pays est derrière son équipe."

Les Bafana Bafana (Les petits garçons) comme on les appelle affectueusement ici, n'auront pas la tâche facile face à une équipe du Mexique plutôt rugueuse. Mais toute l'Afrique du sud compte sur le "12e homme" (un stade enthousiaste et au soutien sans faille) pour l'emporter.

Il est vrai que le vacarme indicible des Vuvuzelas (cornet strident en plastique), élément indispensable de la panoplie de tout supporter qui se respecte, devrait contribuer grandement à déconcentrer (?) un adversaire supérieur sur le papier.

Et le tourisme dans tout cela ?

Mais quoi qu'il advienne, le pays a d'ores et déjà réussi son pari : celui d'organiser, en temps et en heure, une compétition mondiale. Et le tourisme dans tout cela ? Pour l'instant on ne peut pas dire que la gestion de cet événement soit une grande réussite sur le plan de la fréquentation.

Si les chiffres précis sont difficiles à obtenir, on sait que la société Match, filiale de la FIFA, chargée de gérer les capacités hôtelières, a poussé le bouchon un peu loin côté tarifs. Résultat : elle vient de libérer l'ensemble des alllotements tant en hébergement qu'en aérien, selon un réceptif local.

"A Durban, raconte-t'il, les hôtels pleurent. A tel point qu'ils ont commencé a solder leurs chambres à moitié prix aux Sud africains, faute de clientèle étrangère effrayée par les tarifs exorbitants imposés par la FIFA..."

Une erreur récurrente, semble-t-il, lors des grands événements sportifs internationaux. Mais ce raté, regrettable, ne devrait pas être catastrophique. En effet, si la World Cup et son organisation remplissent ses promesses, les supporters seront dans l'avenir les meilleurs représentants de la destination.

Soweto : maisons coquettes, chambres d'hôtes et hôtel 4 *

Un phénomène déjà observé lors de l'édition de 1998 en France et notamment des matchs joués à Marseille qui avaient ensuite drainé une clientèle de visiteurs danois conséquente dans la capitale phocéenne.

Même phénomène en Australie lors des Jeux olympiques. Bref, l'Afrique du sud devrait recueillir à terme les fruits de ses efforts. Si on table sur 350 000 visiteurs supplémentaires la Coupe du Monde ne devrait porter des fruits qu'à terme reconnaissent les professionnels.

"Nous avons besoin de montrer que notre pays n'est pas celui que montrent certains médias, souligne Linda Sangaret, responsable de l'Office du tourisme à Paris (South african tourism), se référant aux reportages qui mettent systématiquement en exergue la criminalité.

Effet Coupe du monde ou pas, les sud africains semblent particulièrement chaleureux et accueillants. Et force est de reconnaitre que Soweto n'est pas le coupe gorge que certains se plaisent à dépeindre. Maisons coquettes, chambres d'hôtes et... même un hôtel 4 étoiles avec 48 chambres (initialement à l enseigne Holiday Inn), complètent le tableau.

La township qui a vu naître 2 Nobel de la Paix (Mandela et Desmond Tutu), s'embourgeoise et les touristes se pressent à Vilakazi Street pour admirer la maison des deux célébrités.

Il ne reste plus à cette jeune démocratie qu'à réussir son challenge et il y a fort à parier que l'image du pays en sera métamorphosée.

Soccer City : temple sud-africain du football

Soccer City entièrement rénové, sera le cadre du match d'ouverture et de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

Inspiré de la forme de la calebasse, traditionnel pot sud-africain, le Soccer City de Johannesburg, en plus de son esthétique, exerce un attrait fascinant de nuit lorsqu'il est entièrement illuminé.

Situé au sud-est de la ville, le stade est tout proche de l'un des endroits du pays où la folie du football est la plus exacerbée, le township de Soweto.

Environ 40% de la population de Johannesburg vit à Soweto et dans ses environs, ce qui contribuera à faire du Soccer City un lieu d'activité et d'animation incessante durant tout le tournoi.

Soccer City peut légitimement prétendre au titre de temple sud-africain du football. Au milieu des années 1980, les dirigeants du football national décident de doter l'Afrique du Sud de son premier stade entièrement consacré au ballon rond et conforme aux normes internationales.

C'est à Soccer City qu'à lieu la première grande apparition publique de Nelson Mandela après sa libération en 1990.

En 1996, l'enceinte accueille la finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, qui voit l'Afrique du Sud triompher sur ses terres après un ultime succès sur la Tunisie.

A l'origine, le stade était connu sous le nom de FNB Stadium et pouvait accueillir 80 000 personnes. A l'issue des travaux de rénovation, sa capacité s'élève à 84 490.

En plus de 99 loges supplémentaires, portant leur nombre total à 184, les travaux concernent notamment le toit, les vestiaires et l'éclairage. (source FIFA)

Lu 3771 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com