TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Agences : « Pas question de transférer les comptes clients aux producteurs ! »

''Ce n'est pas le moment de bouger les lignes...''


Rédigé par Michèle SANI le Jeudi 4 Décembre 2008

Les acomptes des clients aux mains des distributeurs est un sujet qui, de longue date, titille les producteurs. Alors quand en période de crise les règlements des factures tardent, les positions se durcissent, les producteurs reprochant aux distributeurs de faire de la trésorerie sur leur dos.



Agences : « Pas question de transférer les comptes clients aux producteurs ! »
Selon la réglementation française, le responsable de la bonne exécution du contrat souscrit par le client est celui qui encaisse l'argent donc le vendeur-distributeur.

Sans cette prérogative, l'agence de voyages n'a plus de « valeur ajoutée ». La possibilité d'un transfert des comptes clients aux producteurs semble radicalement repoussée par les distributeurs.

Rappelons que dans certains Etats d'Europe du Nord ce sont les producteurs qui encaissent directement l'argent des clients avant de répercuter aux réseaux de distribution le montant de leurs rémunérations.

Pourtant, le débat vient d'être relancé par le CETO qui, fort des récentes défaillances dans la distribution, envisage de changer les règles du jeu. Mais pour JP Mas, Richard Vainopoulos et Franck Voraguen, c'est niet. Le premier trouve même le "débat lancé par les TO assez déplacé en cette période de crise..."

Tourcom : « Notre centrale paie le 12 de chaque mois, avant l'échéance BSP »

''Les TO allemands ou britanniques sont fidèles à leurs réseaux et ne cherchent pas à provoquer des détournements de clientèles...''
''Les TO allemands ou britanniques sont fidèles à leurs réseaux et ne cherchent pas à provoquer des détournements de clientèles...''
Pour Richard Vainopoulos, président de TourCom, "Les producteurs français n'ont pas du tout la même politique que leurs confrères britanniques ou allemands. Ces derniers travaillent en toute confiance avec leurs points de ventes référencés qui sont souvent des enseignes ou des franchisés.

Ils sont fidèles à leurs réseaux et ne cherchent pas à provoquer des détournements de clientèles. Ceci explique en partie les réticences des réseaux de distribution à accepter un transfert des comptes clients aux producteurs.

J'en profite pour rappeler que la distribution paie sans discussion les frais retenues par les producteurs en cas d'annulation alors qu'ils sont la plupart du temps bien supérieurs aux prix réels demandés par les hôteliers..

Par le biais de sa centrale de paiements Tourcom paie ses fournisseurs partenaires le 12 de chaque mois c'est à dire avant l'échéance du BSP.

Par ailleurs le réseau assume complètement le paiement des agences qui pourraient connaître un défaillance. Les banques le savent et tiennent compte de l'aspect sécuritaire donné par une centrale de paiements.

En période de crise les clients s'inscrivent de plus en plus tardivement. On ne peut pas dire, en pareille circonstance, que la distribution joue sur la trésorerie et profite des points générés par les acomptes clients."

AFAT : « Si les TO ne sont pas d'accord, qu'ils dénoncent les contrats »

''Aujourd'hui nous serions disposés à réduire les délais de paiement et de les passer au 17 du mois de manière à ne pas handicaper les règlements BSP. ''
''Aujourd'hui nous serions disposés à réduire les délais de paiement et de les passer au 17 du mois de manière à ne pas handicaper les règlements BSP. ''
Jean-Pierre Mas, président du réseau AFAT, rappele que "Nous réglons nos fournisseurs dans les conditions contractuelles, le 20 du mois qui suit le mois de départ, et nous en garantissons le paiement.

Les producteurs ont l'assurance d'être payé. Nous ne pouvons pas nous comparer avec les pays du Nord. Ce ne sont ni les mêmes marchés ni les mêmes volumes d'activités.

Si les tour-opérateurs ne sont pas d'accord, qu'ils dénoncent les contrats signés. Aujourd'hui nous serions disposés à réduire les délais de paiement et de les passer au 17 du mois de manière à ne pas handicaper les règlements BSP.

Ce ne sont pas les produits financiers effectués sur ces trois jours qui changeront la face du monde. Je comprends que la défaillance du réseau Wasteels ait marqué les esprits mais il n'est pas opportun de jeter de l'huile sur le feux. Les producteurs doivent étudier leurs relations avec les réseaux pris isolément.

« Producteurs et agents de voyages, une nécessaire complémentarité », sera le thème de l'une des tables rondes de notre prochaine convention de Venise. René-Marc Chikli pour le CETO et Emmanuel Foiry pour Kuoni y participeront au nom des producteurs.

Nous en reparlerons donc mais je crois qu'il y a d'autres sujets d'actualité que les délais de paiement. Je pense notamment aux brochures électroniques, aux transferts des données clients etc.

Je voudrais aussi souligner que Afat a toujours répondu favorablement aux demandes d'anticipation de paiements ponctuels de ses fournisseurs.... Je trouve ce débat lancé par les TO assez déplacé dans une période de crise. Ce n'est pas le moment de bouger les lignes.

Franck Voragen : « Les indépendants qui paient au « cul du camion » ne jouent pas sur la trésorerie »

''C'est un mauvais procès qui est fait aux distributeurs en général, aux indépendants en particulier.''
''C'est un mauvais procès qui est fait aux distributeurs en général, aux indépendants en particulier.''
Président du conseil des distributeurs indépendants adhérant au Snav, Franck Voragen rappelle que "Les agences de voyages indépendantes qui n'ont pas de centrale de paiements paient avant le voyage, au cul du camion. On ne peut les taxer de faire quelque trésorerie que ce soit sur le dos des tour-opérateurs.

C'est un mauvais procès qui est fait aux distributeurs en général, aux indépendants en particulier. Mettre sur la place publique le fait que les agences de voyages sont peu fiables dessert l'ensemble de la profession tour-opérateurs compris.

C'est le type de problématique dont aurions pu faire l'économie en ce moment. Si certaines défaillances d'agences de voyages ont impacté les producteurs, je rappellerai que la distribution peut aussi faire les frais de producteurs défaillants. Je citerai Switch en exemple.

Il arrive que des agences sans centrale de paiements aient des accord commerciaux spécifiques avec avec des tour-opérateurs. Dans ces conditions chacun prend ses responsabilités je n'ai aucun commentaire à faire. C'est quand il y a un gros coup de vent qu'on mesure la qualité des équipages."

Lu 4169 fois
Notez


1.Posté par voyages seminaires le 05/12/2008 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En attendant c'est les TO les regroupements qui tombent, agence indépendante, je paie à 3 semaines du départ, et j'ai toujours peur que le TO ne paie pas les prestatairres, puisqu'ils travaillent avec notre trésorerie en payant plus tard voir 6 à 8 mois
Donc niet pour donner l'argent des clients.
Janet

2.Posté par maryse / BERNARD VOYAGES le 05/12/2008 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
de la trésorerie sur le dos des producteurs ? ces derniers doivent rêver ! en avons nous les délais, connaissent ils les taux de rémunération de l'argent en ce moment ? d'ailleurs qui sont ces producteurs qui eux se "gavent" sur les hausses carburant, les hausses des taxes aériennes, les frais d'annulation peu justifiés souvent, mais appliqués à la lettre... ces producteurs qui envoient leurs commerciaux groupes depuis des années sur nos secteurs d'activité et que nous retrouvons en concurrents directs sur nos groupes ??
bref où est le bon temps de la confiance entre nous, du partenariat sain et sympa ?
Mr Chikli a connu cette belle époque n'est-ce-pas, alors essayons de retrouver cette confiance entre nous et tout ira bien
mw

3.Posté par MICK JAGGER le 05/12/2008 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une exception francaise! Une de trop ? Le débat est lancé. Occupant un poste à l'echelle européenne, je constate tout simplement que la profession manque justement de professionnalisme dans notre pays, et ce à tous les niveaux, distribution ET production. La production rémunère cependant d'avantage la distribution en France et de surcroit la distribution se sent toujours agressée dans notrecher pays. Les risques se trouvent ou, en l'occurrence? Chez le producteur jusqu'à preuve du contraire. Et ce dernier tire la langue! Octroie d'une rémunération qui peut facilement froler voire dépasser les 20% quand on tient compte des fonds marketing et autres eductours, un paiement à J plus 30 voire d'avantage, et un personnel peu motivé et mal formé à la vente.
Vous trouvez surprenant que de plus en plus de producteurs tentent, avec succès d'ailleurs, du controler leur réseau de distribution?

4.Posté par Nathalie le 05/12/2008 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je travaille depuis 18 ans en agence de voyages et je trouve que les rapports entre producteurs et agences se sont considérablement dégradés! On ne sait même plus qui fait quoi... Qui produit? Qui vend?
Et surtout, chers producteurs : Qui sont VOS clients ??? Les agences de voyages ou les clients des agences de voyages???
Je me pose la question à chaque fois que j'appelle un TO pour faire une réservation (donc acheter une prestation chez mon fournisseur...) et que la personne que j'ai en ligne me parle comme si j'étais une débile. Est-elle au courant que je suis une de SES clientes? J'en doute...
Bonne journée à tous!
Nathalie

5.Posté par Eric le 05/12/2008 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Continuez chers producteurs ... il est évident qu'il va falloir revoir votre copie.
A force de jouer sur les terres des agences en tentant d'attirer à vous une clientèle directe et ainsi éviter une commission, les agences ont fini par jouer sur vos terres en fabriquant seules, d'autant plus qu'elles sont sur le segment de marché le plus intéressant, moyen+ & haut de gamme.
Eh oui, elles fabriquent !
Elles gagnent plus que vous ce faisant, et ne paient quasiment pas de frais d'annulation ! C'est bien mieux pour avoir la prétention de donner du conseil.
Quant à Mr Chikli, chacune de ses interventions me hérisse. Je ne sais pas ce qu'il fait, j'ignore à quoi sert le ceto, sinon à irriter une distribution débordée. Je ne sais pas ce que ce Monsieur a réussi dans le tourisme, car de mémoire, il n'a fait que gérer des sociétés prestigieuses en perte, sans jamais réussir à les redresser. Je me demande pourquoi il intervient dans les medias lorsqu'il y a un problème. Que fait donc le Snav ?
Mick Jagger, allez chanter vos salades ailleurs, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Il faut vendre les tomates que vous récolterez, il y a de bonnes marges dans les fruits & légumes. Les marges sont ainsi dans cette profession, et sans la distribution vous ne sauriez vendre. Faites autre chose.
Notre agence existant depuis une dizaine d'années refuse de transiger. Certains TO nous ont demandé des règlements à 21jours du départ : nous refusons, si le TO n'est pas d'accord, nous tentons de le reprotéger ailleurs et annulons un maximum de dossiers. Essayez donc, c'est radical !
Soyons sérieux, chers producteurs, car pour diminuer les délais de règlement, en prenant exemple sur le reste du monde, encore faut-il que vous puissiez effectuer les tâches qui vous incombent : assumer les frais sur les cartes de crédit, gérer les litiges dignement, ne pas inclure les frais d'annulation dans vos calculs économiques, ne pas jouer sur nos terres, etc.
Chers distributeurs, c'est au quotidien qu'il faut refuser les pratiques scandaleuses qu'on tente de mettre en place insidieusement.
Refusez la dictature injustifiée des prodicteurs et autres Chikli inefficaces ...
Cessez donc de les vendre et vous verrez qu'ils seront prêts ... à vous faire payer encore plus tard !

6.Posté par ALEXANDRE le 05/12/2008 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Discussions inutiles et vides de tout bon sens ...
Le client dans tous les cas à la reservation de son voyage paye le distributeur et n'a aucune garantie pour assurer son départ.
Le fait de payer d avance les producteurs ne réglerait pas le probléme car comme vous le savez la majorité des producteurs payent entre 3 et 4 mois.
Ce qui entrainerait une trésorerie importante chez les producteurs et leur permettrait de vendre à des prix inférieurs que les prix d achat.
On le voit bien quand vous trouvez des voyages à 198 euros alors que le vol seulement coute dans les 220 euros .
Que l on vienne pas me dire qu'ils font des prix plus élevés en haute saison ce qui leur permet de récupérer la basse saison .
La solution serait de trouver une solution à l avenir ( c est déja arrivé une fois au Canada) de créer une assosiation qui encaissera la totalité du voyage et qui le distribura au prestataire de services sur place la compagnie aérienne l hotel et verser la commission au distributeur et au producteur.

7.Posté par vincent le 05/12/2008 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eric,
Le Ceto est le cercle des étude des Tour Opérateur.
Monsieur Chekli en est le Président, et me semble t-il n'a pas mis tout le monde dans le même panier. Il ne fait que reporter les réflexions des membres de la majorité des TO. Il en est donc un des porte paroles. Il est donc inutile de le viser et d'en faire une histoire personnelle entre vous et lui. Car, cher Eric quand vous vous permettez d'écrire, qu'il n'avait fait que reprendre des sociétés prestigieuses en pertes, sans jamais les redresser, ce ne fut pas le cas pour JET TOURS précisemment.... Enfin, il est tout à fait vrai que toutes les agences de voyages sont CAPABLE de faire du voyages sur mesure aux petits oignons pour ces clients. Mais ce ne sera jamais vous qui serait capable d'affreter des appareils sur le MAROC ou la TURQUIE, et qui serait en mesure de vous engager sur des gestions d'hôtels, avec des animateurs à l'instar de Look, Club med, Marmara, Kuoni etc...
Enfin à votre place, je ne prendrai pas le parie de cesser de vendre des TO en espèrant qu'ils seront ptêts à revenir vers vous en payant plus.... certains TO réalisent déjà beaucoup plus de ventes en Direct qu'avec toutes les agences confondues...En bon entendeur !


8.Posté par Sayed EL SOL le 06/12/2008 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A tous
Vincent, Eric, et Mick Jagger.

Vos commentaire montrent à quel point vous vous détestée Rive droite Rive Gauche.
C’est normal que chaque filiale de l’industrie de tourisme trouve ces intérêts point c’est tous, le mieux c’est de trouver un terrain d’attente et ne pas se discréditer en publique.

Bon journée


9.Posté par vincent le 06/12/2008 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chere Sayed
Nous ne sommes pas en public, mais entre nous. Défendre ses idées, ce n'est pas détester les uns ou les autres.
Je vous fais même une confidence; il y a un grand nombre de personnes qui ont travailé en TO et qui sont maintenant agents de voyages, et des agents de voyages qui sont maintenant en TO.
Les patrons des agences, qui sont tous de véritables entrepreneurs, sont des battants, et ils sont méritants. Mais, les Dirigeants des TO, n'ont pas les mêmes objectifs, ni en vérité, les mêmes préocupations. En réalité, les uns et les autres ne parlent pas de la même chose. l'objet de mon intervention était de dénoncer au moins une contre vérité sur le parcours d'une personne, et la mauvais jugement sur sa vision des revenues de certains TO. On est bien loin du sujet de l'article....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com