TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Air France : attention, une surcharge peut en cacher une autre !

L'hume(o)ur de T. RUBLION


Rédigé par T. RUBLION le Lundi 26 Novembre 2007

La nouvelle est tombée la semaine dernière : Air France va bien ! On dira même très bien ! Pour être francs avec vous, on n’était pas vraiment inquiets et beaucoup d’entre nous avaient des sujets de préoccupation autrement plus importants que la santé financière d’Air France.



Pourtant, la nouvelle n’est pas anodine : un résultat net en progression de 96,8 % au second trimestre et de 86,2% pour le premier semestre (presque aussi fort que l’augmentation de salaire de Sarko !). On vous rassure tout de suite, ce n’est pas la Commission « Affaires Sociales » du SNAV qui a fait les calculs !

Non, l’explication est bien plus simple : c’est grâce à une excellente couverture pétrolière (1) qu’Air France peut afficher de tels résultats. Pour faire simple, ça veut dire qu’ Air France a fait ses provisions et rempli des jerricans !

On était à deux doigts de se laisser aller et d’applaudir à tout rompre une telle prévoyance en félicitant papa Jean-Cyril pour sa gestion de « bon père de famille » quand une question est venue tarauder notre (mauvais ?) esprit vigilant : quid de la kyrielle de surcharges « carburant » subies par les passagers au gré des augmentations vertigineuses du cours du baril de pétrole ?

Pour le voyageur pigeon, à l’instar du Beaujolais Nouveau, n’auraient-elles pas des arômes (arrière-goût ?) de banane et (surtout) de poire ?

Dieu merci, l’actualité est là qui nous rassure et qui met à mal notre mauvaise foi : chez Air France, la surcharge n’est qu’un ultime recours qu’on applique à contre cœur et en toute dernière extrémité.

A New Delhi, on va même jusqu’à la taxer, quitte à encourir les foudres de la Justice ! Bon d’accord, il s’agissait là de surcharge pondérale, mais si on commence à jouer sur les mots…


(1) Mécanisme financier visant à protéger Air France-KLM face au risque de hausse du prix du carburant. Il consiste à acheter une certaine quantité de carburant à une certaine date et à un prix fixé à l'avance. Deux types de produits financiers, les options et les swaps, sont utilisés dans ce type de mécanisme (source : http://www.airfranceklm-finance.coml

Lu 8445 fois
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par jean claude tergal le 30/11/2007 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne remets pas en cause la valeur ajoutée d'un agent. Le côté accessibilité plaide largement en faveur d'internet mais je reconnais que l'argument de la déception est tout à fait recevable pour ce qui est de l'hôtelerie.Pour beaucoup de gens les vacances sont un luxe, un sacrifice financier important et l'on ne peut pas leur en vouloir d'essayer de chinter les intermédiaires car chacun sait que dans le commerce ce sont les intermédiaires qui font gonfler la note!
Et pour revenir à la compagnie aérienne qui vend directement ses billets par internet, elle cherche à faire du profit et là encore je pense qu'on ne peut lui en vouloir mais ca n'engage que moi!

22.Posté par Frank le 30/11/2007 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean-Claude,
La connexion internet apporte peut-être des prix plus bas et un gain de temps pour qui habite en rase campagne, MAIS pour les autres, on perd vite son temps sur internet et les déceptions (hotel en travaux, services non conformes,...) ne seront jamais compensées même pas le remboursement de vacances ratées !
Alors que l'agent de voyage est un pro et peut apporter une vraie valeur ajoutée. Il connaît les ficelles, sait de quoi il faut se méfier,... ses conseils sont précieux !

21.Posté par jean claude tergal le 29/11/2007 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De nos jours il ne doit plus rester guere que ceux qui n'ont pas d'accès internet pour pousser la porte d'une agence de voyage!
Le e-commerce nous a envahi c'est un fait et c'est notre époque qui veut celà.
Pourquoi une compagnie rémunererait elle des agences dispatchées cà et là, difficillement accessibles lorsqu'on habite en pleine campagne et ouvertes de 9h à 19h 6jours sur 7 quand elle peut bénéficier d'une agence virtuelle accessible nuit et jour et de n'importe où?


20.Posté par GREGORY le 29/11/2007 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soit, je prend acte...
Laissons faire encore une fois et subissons !
Seul l'avenir maintenant nous dira si nous avons eu raison de ne trop rien dire car je n'ai plus de doutes sur la survie de toutes ces compagnies qui vendent maintenant en direct moins cher que nous à cause de nos frais... quant à notre survie à nous ? bah.
N'épiloguons plus certes, mais juste une dernière chose : merci à LH pour la surcom qu'elle nous octroie sur la taxe YQ... elle.
Bonne journée à tous.

19.Posté par beotien le 28/11/2007 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Frank et à voyageur057 d'avoir apporté des explications claires et compréhensibles. Cela dit, je comprends la souffrance des AGV à qui les commissions ont été enlevées. Mais là encore, AF fut elle la première à en avoir eu l'idée? Si elle ne l'avait pas fait, n'aurait elle pas fait un mauvais calcul et ne serait elle pas en difficulté face à ses concurrentes?
Pour répondre à Grégory, il ne s'agit pas là des conséquences d'un système ultra libéral mais de l'application des règles du commerce simplement libéral tel qu'il est accepté et appliqué par tous les pays.
On peut le regretter, mais le premier qui ne s'y plie pas disparaît. C'est injuste OK, mais que faire ?

18.Posté par CARLO le 28/11/2007 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Frank pour sa lucidité et son analyse facile à comprendre. Air France est une entreprise privée elle doit maintenant s'autofinancer et garantir vos commisions et la perennité des salariés de son entreprise. N est ce pas un motif valable pour s couvrir. Si elle n'était plus là qui garantirai vos ventes....

17.Posté par Frank le 28/11/2007 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand Air France se couvre contre les hausses du pétrole, c'est elle qu'elle protège. Si, en tant que passager, je veux me couvrir contre la hausse des billets qui succédera à une hausse de carburant, je peux faire un placement basé sur le cours des carburants. Sinon, il est logique que je paie cette hausse quelque part !
De la même façon, imaginons que votre boulanger se soit couvert contre la hausse de la farine consécutive à celle des céréales. Il ne faudrait pas vous attendre à ce que le pain n'augmente que chez ses concurrents et pas chez lui, car cette couverture a un prix, qu'il faut au minimum s'attendre à voir répercuté dans le prix du pain. En pratique, généralement il pratiquera la même augmentation que ses concurrents et il aura fait un bon placement en se couvrant de la sorte. Notez que si le prix du blé n'avait pas augmenté, votre boulanger,n'aurait pu augmenter son pain pour récuperer le prix de sa couverture. Il a donc prix un risque en se couvrant. Le bénéfice qu'il fait en augmentant autant que ses concurrents rémunère ce risque.

16.Posté par Voyageur057 le 28/11/2007 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord avec Beotien.
Gregory, ne pas confondre le monopole (interdiction de concurrence) et l'absence d'offre concurrente par manque de rentabilité.
Dans mon quartier, l'unique tabac-journaux vient de fermer. Il n'avait pas de concurrents mais il a fait faillite.
Quel rapport? Voir AirLib (version TAT), Air Littoral, etc... qui n'ont jamais rien gagné sur les lignes de province.

15.Posté par GREGORY le 28/11/2007 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Beotien,
Dans une agence traditionnelle de province (et oui ça existe la province !!!) où plus de 70% de la billetterie se fait sur du national, qui plus est en lignes transversales, merci de me rappeler quels autres choix j'ai à part Air France ? Ce ne sont pas les quelques Easy Jet ou autre Airlinair qui se battent sur quelques pauvres créneaux que cela changera quelque chose...
Et quand bien même sur l'international, vous n'êtes pas sans savoir que les départs de province sont bien moindre, donc un choix restreint pour faciliter les connections... le monopole peut se jouer sur plusieurs tableaux !
Enfin, je vous rappelle que nous n'avons pas TOUS voté pour un système ultra libéral, merci de nuancer vos propos et respecter des positions contraires.
A bon entendeur.

14.Posté par jean le 28/11/2007 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les bénéfices "faramineux" ,sont (en partie!) tombés dans ma poche de petit actionnaire.
Ca rapporte moins que l'écureuil et c'est infiniment plus risqué...
Heureusement que l'état a mis la main à la poche pour éviter la faIllitte d'une entreprise qu'elle possédait à +de 99% et dont il était gestionnaire de fait. Il a, très largement récupéré ses billes depuis!

13.Posté par 141 R 420 le 27/11/2007 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet on ne me fera jamais croire que les entreprises privées marchent toujours mieux que celles qui sont publiques ,( voir le rail britannique ) quelles font toujours plus de " social " . Si les entreprises publiques ne marchent pas bien , il faut changer les hommes qui les dirigent mettre des gens capables et leurs donner les salaires en fonction de leurs responsabilités . Je n'oublie pas que AIR FRANCE dans le gouffre en 1992 est sortie de l'ornière grâce aux impôts des Français , est ce que les sommes investies à l'époque ont toutes été rendues depuis ? Les bénéfices sont faramineux depuis quelques années, dans quelles poches ces sommes ont elles été ? C'est tout pour l'instant ....

12.Posté par cédric le 27/11/2007 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci beotien, enfin quelqu'un qui comprend tout!!!!!!

11.Posté par 141 R 420 le 27/11/2007 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parmi tous les intervenants , combien étaient contre la privatisation d'AIR FRANCE ?

10.Posté par beotien le 27/11/2007 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AF est un monopole ?
Y aurait il un épisode que j'aurais manqué?
Il me semble pourtant que sur toutes les destinations, j'ai le choix.
En Europe et dans le monde, avec d'autres compagnies aériennes, en France avec la SNCF (que nous finançons tous avec nos impôts).
De plus, il m'a sûrement échappé que les autres grandes compagnies (BA, LH etc...) avaient supprimé leurs surcharge carburant.....
C'est le système libéral, il faut vous y faire. Je vous rappelle à tous que vous avez voté pour ça.

9.Posté par nono98 le 27/11/2007 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quand le blé augmente la baguette augmente!
moi ca me semble normal que le consommateur supporte en partie les augmentations. Après on peut râler sur le monopôle mais c'est autre chose!

8.Posté par GALERE le 27/11/2007 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est evident qu'avec de tels resultats,AF ne se préoccupe pas d' augmenter les frais de service qui demeurent la principale ressource des AGV.
Au contraire,AF s'en sert pour s'attirer la clientèle en les diminuant ou même en les supprimant.
Les AGV sont alors coinçées entre les fournisseurs et les clients.Etre les seules à actionner ce levier signifierait la mort de la plupart d'entres, qui sortiraient de facto du marché.
Depuis bientôt 3 ans que le principe des frais de service est appliqué, ceux-çi n'ont pas connu une seule revalorisation.
Vous avez dit POUVOIR D'ACHAT ?

7.Posté par Frantze le 27/11/2007 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
augmenation du prix du billet + augmentation des taxes + hausse carburant
cela devient intolérable. ces augmentation sont elles justifiées ?? quel controle est fait sur ces augementations?? n'y aurait il pas un bon avocat qui se penche sur ce problème et que cela soit porté à la cour européenne pour vérification approfondie.
il y en a ras le bos d'envoyer les agv au charbon et d'annoncer chaque fois aux clients les augmentations.

6.Posté par Juliette le 27/11/2007 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout va bien Madame la Marquise.....

5.Posté par Bo_G le 27/11/2007 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
No comment...en effet...j'attends avec impatience la réaction et les arguments des ptits soldats code-barre!

4.Posté par manu le 27/11/2007 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui! en devenant incontournable, plus besoin d'égards envers les agv et le passager doit payer la surcharge carburant laquelle sert surtout à grossir les bénéfices qui permettront d'asseoir un peu plus le Cie face à ses derniers concurrents qu'ellle se chargera de faire disparaître pour pouvoir limiter encore un peu plus ses égards vis à vis de ceux qui la font vivre mais qui ont malgré tout besoin d'elle... vous m'avez suivi?

1 2

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com