Loading


Airplus : Les intermédiaires toujours plus bousculés dans le business travel ?

85% des résa sur le réseau domestique passent par internet


L'Observatoire du voyage d'affaires d'Airplus tire une première estimation de l'activité en France pour l'ensemble de l'année 2012. Si le chiffre avancé de 25,3 milliards d'euros au global connaît une hausse légère, celui du transport aérien va reculer tandis que certaines TMC (Agences Affaires) proposent toujours des niveaux de transaction fees dangereusement bas pour décrocher des contrats.



Le taux d'adoption de la réservation en ligne bat des records : 85% des réservations sur le réseau domestique sont passées via l'internet (en direct à la compagnie ou à une agence)./Photolia dr
Le taux d'adoption de la réservation en ligne bat des records : 85% des réservations sur le réseau domestique sont passées via l'internet (en direct à la compagnie ou à une agence)./Photolia dr
Airplus, spécialiste de la carte logée, organise traditionnellement le premier rendez-vous de la rentrée avec sa journée Univ'Airplus qui rassemble plus de 250 travel managers mais également des entreprises déjà clientes ou futures clientes, et des fournisseurs.

L'objectif, pour John Baird-Smith, le directeur France d'Airplus, est d'aider l'assistance présente à "décrypter les tendances et à identifier les axes d'évolution" du business travel.

Les débats reposent sur les conclusions de l'Observatoire du voyages d'affaires dont l'édition 2012 vient de sortir.

Et au regard des résultats de cette étude 2012, il apparaît, avec toujours plus de puissance, que les entreprises et leurs voyageurs ont à leur disposition une panoplie d'outils qui leur permettent de gérer au plus juste les dépenses liées au voyage - avec l'aide d'une agence de voyages ou pas...

Sur le marché français, l'Observatoire du voyage d'affaires d'Airplus estime la dépense globale lié au business travel de l'ordre de 25,3 milliards d'euros, soit 300 millions de plus qu'en 2011.

Cette somme se répartit pour 8,5 milliards sur le transport, pour 10,3 milliards sur les frais de mission, pour 6,5 milliards sur le segment MICE.

Ttransport aérien : dépenses en baisse par rapport à 2011

Première conclusion de l'Observatoire, les dépenses liées au transport aérien seront en baisse par rapport à 2011.

Elles étaient de 5,2 milliards d'euros en 2011 et l'estimation 2012 les situe à 5,1 milliards avec une tendance à la hausse du nombre de transactions mais une baisse du prix moyen.

Le taux d'adoption de la réservation en ligne bat des records : 85% des réservations sur le réseau domestique sont passées via l'internet (en direct à la compagnie ou à une agence).

Ce volume baisse pour les vols internationaux mais reste néanmoins conséquent à 70%.

Le développement toujours plus sophistiqué des frais annexes par les compagnies aériennes est, pour John Baird-Smith, un des défis majeurs de 2013 pour les travel managers à arriver à les contrôler.

Si l'aérien recule, au contraire le volume d'affaires du business travel réalisé sur le ferroviaire s'annonce en progression. Il est estimé à 1,9 milliard d'euros pour l'ensemble de cette année, avec une forte proportion d'achat en direct par les entreprises qui "réclament à la SNCF davantage de chargés de clientèle entreprises et le renforcement de suivis de comptes".

Le volume d'affaires lié à la location de voitures de courte durée est estimé à 1 milliard d'euros. Les tarifs business pratiqués étant particulièrement tirés, les loueurs ont tendance à compenser par l'augmentation de frais annexes.

Tendance à la réduction du nombre d'hôtels référencés

L'audit de factures ferait ainsi apparaître un écart de 3 à 5% par rapport aux contrats initiaux...

Les frais liés à l'hôtellerie sont estimés à 4,6 milliards pour 2012 au lieu de 4,5 milliards en 2011. L'importance grandissante des HBA ( Hotel Booking agencies) réduit l'obligation des entreprises à négocier des contrats avec les hôteliers.

D'autant que la tendance est à la réduction du nombre d'hôtels référencés.

Une partie de l'hôtellerie est également intégrée aux frais de mission, parallèlement aux frais de restauration, de parking, de kilomètrage, etc. Le tout pour un total de de 5,6 milliards d'euros.

L'intervention des TMC (travel management companies) est estimée à 500 millions d'euros (marge nette des agences). La forte concurrence sur les appels d'offres ont fait baisser dangereusement le niveau des transaction fees.

Il serait raisonnable que certains intervenants en quête de parts de marché à tout prix remontent ces frais d'intervention. D'autant que pour compenser la baisse de la rémunération, les effectifs ont été réduits au point de rogner sur la qualité de service.

Une spirale dangereuse qui accentue la volatilité des grands comptes.

Pire encore, la recherche d'une gestion toujours plus efficace des budgets voyages, aidée par une panoplie toujours plus sophistiquée d'outils, cartes de paiement comprises, incite les entreprises à se passer du service des agences sur certains segments tels que le ferroviaire ou encore l'hôtellerie.

Les grands acteurs du business travel ne sont pas près de disparaitre pour autant. Sur le marché français, en 2012, Carlson Wagonlit Travel est en tête, suivi d'Amex, puis Egencia, Selectour et BCD Travel.

Le livre blanc 2012 de l'AFTM Profession Travel Manager" met l'accent sur le MICE

L'AFTM, l'association française des travel managers édite son quatrième livre blanc en partenariat avec Airplus. Cette nouvelle édition analyse les activités du MICE (meetings, incentives, congress, exhibitions) qui pèse plus de six milliards d'euros dans l'activité du business travel.

De la prise de décision en entreprise à la gestion et à l'organisation des évènements, le livre blanc décortique les us et coutumes du marché français et livre des pistes pour faire converger le segment Mice dans le travel management.


Rédigé par La Rédaction le Mardi 28 Août 2012
Lu 1478 fois
Notez

Tags : airplus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Challenge de vente




BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.