TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





AllinFrance.com ? Un portail qui veut faire du neuf avec du vieux !

''il n'y a rien de différenciant dans cette offre...''


Rédigé par Christophe Dournaux le Jeudi 18 Février 2010

Le remplaçant de France Guide arrive à grands renforts de tambours et trompettes, porté par la notoriété de ses fondateurs : Jacques Maillot et Francis Reversé. Pourtant, rien de bien innovateur dans ce portail qui est l’extension logique d’un business modèle classique.



On se réjouira de cette initiative qui ajoute une corde de plus à l’arc des structures d’hébergement, bien qu’au final, ce ne soit jamais qu’un acteur de plus là ou il y en déjà pléthore...
On se réjouira de cette initiative qui ajoute une corde de plus à l’arc des structures d’hébergement, bien qu’au final, ce ne soit jamais qu’un acteur de plus là ou il y en déjà pléthore...
AllinFrance, se présente comme « le premier portail fédérateur des richesses touristiques de la France ».

Pourtant, l’amalgame entre un site institutionnel mis au clou et ce dispositif privé est surprenant.

Car il n’y a vraiment là rien d’institutionnel, si ce n'est la fédération d’acteurs institutionnels.

Des acteurs qui, de guerre lasse, s’en remettent à un prestataire technologique pour essayer de réussir ce que le Ministère du tourisme ou le regroupement des OT n’a pas réussi à faire : un outil centralisé pour la réservation de prestations d’hébergements.

All In France est l’extension logique d’un business modèle classique : B2F, prestataire de technologie bien implanté, profite de son réseau pour créer une place de marché, capitalisant sur sa technologie et son maillage client pour fédérer une offre élargie.

Rien de très différenciant dans l’offre d’All In France

All in France sera sans doute ouvert à tous. Mais il y a fort à parier que pour l’exportation de données et le temps réel, cela ne soit un peu compliqué et contraignant … au point de remettre en cause sa vielle plateforme vieillissante pour adopter celle de B2F ?

A terme, cette place de marché sera donc pour B2F un argument massue pour distribuer encore plus largement sa technologie forte de cet atout en terme de distribution.

Néanmoins, on se réjouira de cette initiative qui ajoute une corde de plus à l’arc des structures d’hébergement, bien qu’au final, ce ne soit jamais qu’un acteur de plus là ou il y en déjà pléthore.

Car le principal reproche que l’on puisse adresser à All in France est là : il n’y a rien de très différenciant dans l’offre d’All In France.

Premier point de différenciation : la quantité ? Avec d’abord 10 000 offres, puis prochainement 60 000, les ambitions universalistes d’All in France sont finalement assez classiques et partagées avec bien d’autres, dont les pure players historiques qui depuis toujours on joué cette carte de l’abondance.

Un réseau de tuyaux centralisant de l’offre

Second point de différenciation : le temps réel ?

Beaucoup d’autres compétiteurs se dotent de ses technologies à tel point que cela sera vite accepté comme une évidence et non comme une prouesse technologique rare.

Oui, le principal reproche à adresser à All In France c’est d’être juste un réseau de tuyaux centralisant de l’offre.

Pas d’imagination, pas de souffle, peu de marketing. Bref, le site All In France est le rejeton de techniciens talentueux drivés par des capitalistes avisés.

Mais ce n’est que la version béta après tout, et j’espère que le second étage de la fusée All In France saura se rappeler que les « richesses touristiques de la France » ne se limitent pas à un catalogue d’offres d’hébergements.

AllinFrance.com ? Un portail qui veut faire du neuf avec du vieux !
Christophe Dournaux est Consultant en performance e-business.

Anciennement Directeur On Line du TO spécialisé Nouvelles Antilles, il met désormais son expérience et ses compétences au service des entreprises qui souhaitent améliorer les performances de leur site internet.

Il propose dans cette chronique hebdomadaire un regard critique ou pédagogique sur les enjeux et les acteurs de l'e-tourisme.

En savoir plus : www.alexiaetcompagnie.fr

Lu 6097 fois

Notez


1.Posté par MORIN Claude le 18/02/2010 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après l'abondance de louanges sans nuance sur une initiative qui n'a rien de novateur au niveau de la mise en marché des offres d'hébergements en France, merci à Christophe DOURNAUX d'avoir pris un recul bien nécessaire pour écrire son article et ainsi apporter un regard critique bien absent chez beaucoup de chroniqueurs qui ont commenté cette initiative.

Je partage son point de vue, la relève n'est pas encore assurée avec un tel montage...

2.Posté par Eric le 18/02/2010 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tellement vrai ! D'autant plus que le mélange des genres portail / licence d'agence de voyage, commission / CPC, est plus de douteux, et dangereux pour les hébergeurs étant présents sur le site : All in France aura en effet tout loisir, avec les coordonnées du client, de l'orienter vers un autre hébergeur qui le remunèrera mieux.

Mais au fait, pour ceux qui s'en souviennent, ce site n'est-il pas la traduction en anglais de "Tous en France" ?

3.Posté par Jean Liqueur le 18/02/2010 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et que dire de Original France, l'initiative lancée par le concurrent de B2F (Alliances Réseaux), qui ne gère ni le temps réel, ni le paiement en ligne ... encore une initiative douteuse conçue pour des CDT et CRT qui ne comprennent rien au business et qui se font plumer !!!

4.Posté par Bob le 18/02/2010 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais, qu'y a t'il d'autre ??? ces initiatives ont le mérite d'exister!

5.Posté par Marco le 18/02/2010 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à Bob : il y a plusieurs sites (ex : La France du Nord au Sud...) qui font déjà ce que AllinFrance prétend faire avec innovation.
Je suis d'accord avec tous les autres commentaires. Jean, ce ne sont pas les CRT et CDT qui se font plumer, c'est nous avec nos impôts car ces organismes ultra subventionnés ne savent que sortir des brochures, dépliants, flyers qui ne servent à rien, et ne savent pas monter des produits, et les VENDRE. Il n'y a qu'à aller voir du côté du Sud Ouest, un cdt bien connu pour le ridicule de sa gestion (personnel employé à ne rien faire ou du moins à dépenser l'argent public à aller tortiller du popotin sur les festivals de films et autres manifestations, le tout sous prétexte de promouvoir la région...)
Les vrais initiatives qui méritent d'exister sont celles d'investisseurs privés (Mondorama, Solotour, Grouptour...) qui travaillent en collaboration avec des prestataires et qui mouillent leur chemise pour essayer de vendre la France.

6.Posté par .Michèle Sani le 18/02/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viens de lire le papier de notre consultant
Quelle volée de bois vert et que de critiques, cher Christophe Dournaux, pour un jour de lancement!!! Faut-il que ce nouvel arrivé soit à ce point dérangeant ? Il y a fort à parier qu'il le soit...

Je ne suis nullement l'avocate des associés de AllinFrance. Qu'un groupe privé vende la France en utilisant des "tuyaux" informatiques existants ne doit tout de même pas se faire sur un simple claquement de doigts non ?

France Guide, organisation institutionnelle s'était lamentablement plantée sans doute par manque de professionnalisme ou de budgets ou d'intérêt allez savoir... Désolée d'avoir fait à tort un amalgame entre France Guide et AllinFrance, car le second n'est pas la réponse au premier. Il n'a pas été présenté ainsi. C'est beaucoup plus un hasard de calendrier.
Et si rien de nouveau pourquoi d'autres ne l'avaient-ils pas fait ?
Les professionnels du tourisme ont semble-t-il beaucoup de difficulté à vendre la France aux Français que ce soit en ligne ou sur papier... Alors attendons les premiers résultats... Je m'informerai et les communiquerai avec objectivité dans Tourmag, forcément.

Michèle Sani

7.Posté par Jean bonvin le 18/02/2010 19:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir
plusieurs commentaires sur cette formidable plate forme technologique lancée par b2f. Ce site n est qu une pâle compilation des offres des quelques clients institutionnels de b2 f. Ensuite Marco a raison, ce sont les contribuables qui sont plumés par les technlogues dont fait partie Jean liqueur. Enfin je voudrais témoigner qu il existe des crt qui ont délégué la mission commercialisation parce qu ils considèrent que ce n est pas de leur compétence. De ce fait la commercialisation ne leur coûte rien et donc rien aux contribuables, le problème c est que les fédérations institutionnelles qui ne se battent que pour garder leurs adhérents sont vent debout contre ce principe de délégation qui remet en cause leur existence.

8.Posté par Edouart le 18/02/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La critique est facile mais l'art plus difficile ...
C'est trés à la mode de se faire " l'avocat du diable" .
Moi je trouve qu'une initiative est toujours interessante.
Laissons les envieux mais surtout ceux qui voit cette création comme une menace, à leurs jugements médiocres.

9.Posté par Pierre le 19/02/2010 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chonique d'une mort annoncée :
France Guide devait fermer les tuyaux fin mars, Atout France vient d'annoncer une prolongation des services pour une durée? B2F annonce un volume d'affaire de 10 M€ sur 18 mois...
On nous prend vraiment pour des c...
Le problématique du marché de l'offre touristique diffuse française résulte essentiellement de la difficulté à mobiliser et à professionnaliser les prestataires touristiques français. On a tendance à mettre la charrue avant les bœufs.


10.Posté par Allin-St-Raphael, Lozere, Lot et Garonne, Ille et Vilaine le 19/02/2010 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà le résumé des 10 000 offres annoncées en grandes pompes dans ce portail.
A peu près 5 minutes pour me rendre compte que allinfrance se résume à un lien vers :
la centrale de St-Raphael,
le SLA de lozère,
le SLA Lot et Garonne,
le SLA Ille et Vilaine.
M. Baudon annonce un coût de 1,5 M€ le site soit près de 400 000 € le lien.
On peut dire le vieux au prix du neuf....

11.Posté par Stéphane Rouziou le 22/02/2010 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
C'est un témoignage de l'intérieur que je vous livre en tant que directeur de l'agence de développement et de réservation touristiques de l'Aisne. D'abord pour vous dire quand même que de nombreuses ADT ou CDT ont évolué en matière de métiers. Il y a bien longtemps que les éditions et les salons ne sont plus au coeur de nos métiers. Clairement nous sommes aujourd'hui positionné sur les métiers d'assistance aux professionnels et aux porteurs de projets. Quelques exemples de 'produits' qui sortent de nos 'ateliers' : ateliers 'jimdo' pour créer un site web, formation à des matrices pour déterminer la rentabilité de son hébergement, pour repenser sa politique de prix (ce qui a permis à nos mandants d'optimiser très sensiblement leurs revenus en 2009 dans un contexte difficile)....C'est dans le cadre des missions d'assistance que nous déployons actuellement une 'place de marché', en lien avec nos collègues de Picardie puisque c'est un investissement collectif géré en management de projet (équipe inter organismes). J'en assume le rôle de 'sponsor' tandis qu'un collaborateur du CDT Somme est chef de projet.
Après quelques mois de recul, j'en tire les enseignements suivants :
* des outils, une démarche parfaitement adaptés aux petites structures (chambres d'hôtes, petite hôtellerie de campagne...)
* une démarche très professionnalisante, à la fois pour les équipes de l'ADRT et les prestataires qui grosso modo passent d'une gestion de leur planning sur papier à une gestion électronique.
* c'est devenu un maillon important de la chaîne de valeur que nous avons créé autour des nouvelles technologies ==> Module pour apprendre à créer un site ==> atelier 'jimdo' pour créer un site en 'live' ==> formation aux outils 'place de marché' ==> intégration du widget de réservation dans le site du prestataire pour qu'il manage ses propres réservations ==> formation pour développer son trafic.

Il nous reste une étape importante, développer les ventes de nos hébergements diffus en nous appuyant sur une seule et unique plateforme commerciale de destination www.weekends-picardie.com qui est un investissement collectif d'un CRT et de 3 CDT. Pour la première année et pour le seul département de l'Aisne, nous avons pu réaliser 800 réservations fermes. Avec l'interfaçage de la 'place de marché', nous avons de plus grandes ambitions pour 2010.
Affaire à suivre donc.
Et pour découvrir les missions nouvelles d'un CDT...http://www.pro-evasion-aisne.com/Decouvrez-notre-structure/2010-le-CDT-devient-l-Agence-de-Developpement-et-de-Reservation-Touristiques

12.Posté par Gaudin | Sejours-France.com le 23/02/2010 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de recevoir la newsletter...Serres Chevalier avec un s à Serre ! Ca commence pas bien pour un portail à 300K€ ;-(

13.Posté par MARCO le 23/02/2010 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui c'est louable d'aider les petites structures hôtelières à s'organiser.
Mais combien de subvention pour retirer 800 réservation sur une année ???
C'est démesuré, et démend.
Demandez à un touropérateur ou une agence de voyage ce qu'il adviendrait d'eux avec 800 réservations annuelles et ce sans aucune subvention ?
Bon, vous me direz, l'Aisne ce n'est pas ce qu'il y a de plus sexy en France. Mais donc, arrêtons de se "masturber" l'esprit avec des régions/départements qui ne sont pas visibles auprès des touristes étrangers et arrêtons de balancer l'argent public par les fenêtres. Et tout ce que vous décrivez : "module pour apprendre à créer un site". N'importe quelle entreprise se met sur "Amen" et en 2 heures c'est fait. Atelier "Jimdo" (Ah vous êtes forts pour créer des mots à la "morts moi...") pour créer un site en live...Parceque le module d'avant c'était pour faire semblant ???
Intégration du widget de réservation (sur Amen, c'est un clic droit de souris)...Pour que le prestataire manage ses réservations....Non mais on croit rêver, vous ne voulez pas non plus lui servir un café ??? Formation pour développer son trafic : Et bien il se sort le doigt du c... et il contacte des webistes tels booking, la france du nord au sud...et il n'a pas besoin de vous.
Voilà, en 2 phrase j'ai donné les ficelles aux hôteliers indépendants, sans avoir touché de subvention.
Et vous êtes payés toute une année pour ça ?????
Tourmag : Il est dommage que l'article ne reste pas à la une plus longtemps, pour que les VRAIS professionnels se rendent compte de ce que l'on peut y lire.
J'ai eu entre les mains le budget annuel de fonctionnement d'un CDT : 9 M€ !!!!
et devinez combien ont été dépensés en com : 4 M€ !!!!!
Quand est ce qu'on arrêtera en France à laisser faire ce gentre d'organisme ?

14.Posté par Jean Liqueur le 25/02/2010 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Picardie et sa place de marché : 350 000 € investis sur une techno à la ramasse ... Ah ils sont forts ces bureaucrates !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com