TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Antilles : un emplâtre sur une jambe de bois ?


Rédigé par Jean DA LUZ le Vendredi 27 Février 2009



Antilles : un emplâtre sur une jambe de bois ?
Les scènes de pillage, car-jacking et barricades en Martinique résonnent comme un mauvais remake de la grève générale en Guadeloupe.
"La Martinique n'est pas la Guadeloupe", rappelait Mme de Grandmaison présidente du Comité Martiniquais du Tourisme.
Mais faut-il lui faire remarquer que les mêmes causes produisent en général les mêmes effets ? Le Gouvernement après avoir attisé les flammes joue maintenant les pompiers. Mais qu'y aura-t-il de changé lorsque les médiateurs seront partis ?
Est-ce une augmentation de 200 euros qui changera la donne actuelle ?
Peu probable. Sous la mousse des extincteurs, couvera encore la braise des ressentiments.
Et le feu repartira à la moindre étincelle. Demain, dans 1 mois ou dans 1 an. Peu importe. Ce sont les fondamentaux de la société antillaise qui sont à revoir. Le partage des richesses. Touristiques, notamment...

Lu 2678 fois
Notez


1.Posté par Hawawini Pierre le 27/02/2009 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, Pourquoi écrire que le gouvernement "a attisé les flammes sur place" ? je ne comprends pas très bien ce constat ou cette accusation, Pouvez vous nous expliquer en quoi cela est-il vrai afin que nous puissions mieux comprendre ce phénomène social que les médias et les journalistes nous présentent comme post-esclavagiste insurrectionnel, sécessionniste, bandes-de-jeunistes et indépendantiste, merci à vous

2.Posté par Jean DA LUZ le 27/02/2009 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Pierre !
Dans un "billet" on est forcément elliptique. On est pas dans une enquête de fond. Brièvement donc
1) Le gouvernement a mis 15 jours pour envoyer quelqu'un (YJego) en Guadeloupe.
2) Cet émissaire n'avait aucun pouvoir puisque après avoir conclu des accords il a été rappelé ventre à terre en métropole et obligé de remettre en cause les accords
3) D'ou flambée encore plus importante
4) PLus d'un mois après on a aucune solution et le feu s'étend en Martinique
Voilà, je pourai continuer comme ça. Je te conseille de lire l'interview de P. Brossard, http://www.tourmag.com/Yves-Brossard-Il-faut-un-vrai-projet-touristique-pour-la-Guadeloupe-!_a30701.html
hôtelier en Guadeloupe qui explique à mon avis de manière très pertinente le conflit actuel et ses racines.
Meilleurs souvenirs

3.Posté par Yves le 27/02/2009 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Circulez, y'a plus rien à voir"...
Je crois que c'est ce qu'il est en train de se passer aux Antilles...
- Les meneurs de la grève, ce sont ceux qui ont un salaire de fonctionnaire, boosté : tranquilité garantie...
- Ceux qui lachent les 200 euros, ce sont les grandes entreprises qui font beaucoup de sous aux Antilles, où les prix sont calqués précisément sur les salaires "boostés" des fonctionnaires
- Ceux qui vont en prendre plein la figure, ce sont les petites entreprises (avec la répercussion des grèves) et les salariés de ces petites entreprises, qui bien sûr n'auront pas accès aux 200 euros d'augmentation (80 % des salariés)
Dans un territoire ou le niveau des prix a fait monter la tension, on a travaillé les salaires pour une petite partie des gens...
Cela veut dire des prix qui vont grimper de nouveau, des disparités salariales qui vont se creuser, et... un big bang pour demain !
C'est vrai que ceux qu'on voit à la Télé sont contents : gouvernement et leaders syndicalistes. Mais qu'en est-il pour la "majorité silencieuse", les 80 % qui s'en sont pris plein la poire pendant les grèves et pour qui ce sera encore plus difficile demain ? Ne dit-on pas que "Gouverner, c'est prévoir ?"
Plutôt que de tout mettre à plat, on a préféré faire facile... Je ne dirai pas "au plus vite", vu les 6 semaines qui se sont écoulées depuis le début des "évènements"...

4.Posté par Hawawini Pierre le 27/02/2009 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean bonjour....et bonjour à tous les intervenants ...Merci à Mr Yves Brossard et son article très instructif ......je crois que je ne prends pas la juste mesure de la réalité des choses sur place .....tout cela est désolant....regrettable pour ces "petites gens" aux revenus moyens voire bas qui trinquent .. mais sincèrement je ne comprends pas comment une petite PME ( on ne parle pas des grands groupes ) peut offrir 200 € net à ses collaborateurs du jour au lendemain après 5 semaines de grève et des carnets de comandes vides ... Cela est impossible ....sauf à aller directement au casse pipe ( dépôt de bilan ) plus vite que nous vous conduira la situation en elle même... je plainds les petites entreprises et les salariés de ces PME qui vont trinquer grave comme on dit .... Bon courage à eux tous et quand les choses iront mieux il faudra tout faire pour leur envoyer des touristes métropolitains dépenser " patriotiquement " leurs €uros sur place ... plutôt que dans les îles voisines.....et cela sera dur.....BON COURAGE

5.Posté par Christophe DANTES le 27/02/2009 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Il est vraiment navarant de constater à quel point les commentateurs (dont nous ne mettons pas en cause la bonne foi, encore que...) aient autant de mal à comprendre que ce qui se passe aux Antilles va très très très au delà de simples revendications salariales ou de la lutte contre la chèreté de la vie.

Je comprend que cela fasse mal à vos oreilles d'entrendre parler d'esclavage au 21è siècle, ou les slogans comme "la Guadeloupe (et/ou la Martinique) c'est à nous, c'est pas à eux." Et pourtant....

Replongez-vous dans l'histoire (la vraie, pas celle de des livres scolaires de votre enfance). Il y a des choses qui ne s'achètent pas, quelque soit le prix offert. Jean da Luz, n'a pas complètement tord quand il met en cause ce governement, mais cela fait 169 ans que cela dure. Sarko n'est donc pas le seul en cause, même si son mépris en général et la répulsion que lui inspirent les noirs (relisez le discours de Dakar) en particulier n'arrangent rien.

A force de bouillir, la cocotte a fini par exploser. Et la mémoire antillaise est fidèle, très fidèle. Ainsi, dans le milieu du tourisme local, personne n'a oublié les déclarations du tandem d'Accor, personne n'oublie les discours redondants sur l'accueil médiocre, la nonchalance, le peu de goût pour le travail qui caractériseraient les antillais.....

Ceux qui tiennent ces discours ont-ils seulement pensé à regarder ce qui se passe en France ? Imaginent-ils seulement que des antillais voyagent, eux aussi, regardent ce qui se fait ailleurs, analysent la façon dont ils sont accueillis et font la comparaison ?

Ceci n'est qu'un élément parmi d'autre, mais c'est une raison de plus de dire STOP, ca suffit, nous sommes autre chose que ce pour quoi vous nous prennez, nous avons autant droit au respect que vous, la Guadeloipe et la Martinique sont à nous, pas à vous, et vous devrez l'admettre.

C'est pas une question de fric, c'est une question de regard sur l'autre. Si vous ne comprennez pas cela, alors Jean da Luz aura complètement raison : 1 mois, 1 an, 10 ans et cela recommencera, mais en pire.

Cordialement, sans aucune rancune ni ressentiment.

6.Posté par Hawawini Pierre le 27/02/2009 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Messieurs, je pense que ces échanges prennent une tournure un peu plus comme qui dirait " politique" ....et donc je me retire sur la pointe des pieds ...Bonne fin de semaien à tous et à bientôt .....Pierre Hawawini ( qui comme mon nom de famille l'indique si bien est un nom " bien de chez nous " ... chez nous ou cela ? cela reste un mystère ...Chez nous sur la terre entière Monsieur Dantes.....

7.Posté par Yves le 27/02/2009 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, la tournure prise laisse peu de place à la discussion (..."la Guadeloupe et la Martinique sont à nous, pas à vous"...)
Pour ce qui est de l'esclavage, je crois qu'à peu près tout le monde (moi y compris) le condamne mais... je ne m'en sens absolument pas responsable pour autant ! L'esclavage continue d'être pratiqué dans de nombreux pays et je regrette que ceux qui parlent le plus d'esclavage ne soient pas plus actifs dans la lutte actuelle : en Afrique, au Moyen Orient et en Asie notamment...

8.Posté par mamouniette le 28/02/2009 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureusement qu'il y a les fonctionnaires et les retraités pour faire la grève, eux ils n'ont pas de pressions salariales du patronat, et donnent de leur temps.
C'est dur à dire, mais oui , c'est la réalité ces fonctionnaires sont utiles , dans ce conflit.On ne fait pas d'omelettes , sans casser des œufs.......

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com