TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Artisans-Taxis... Agents de voyages, même combat !

jusqu’où ira la déréglementation ?


Rédigé par Jean DA LUZ le Vendredi 8 Février 2008

Epinglés par le Rapport Attali, les artisans taxis ont réglé en deux coups de cuillère à pot leur différend avec les pouvoirs publics. 3 jours de grève et quelques opérations escargot plus tard, ils ressortent de leur coquille victorieux et le sourire aux lèvres. Et si c’était aussi la bonne méthode pour les agents de voyages ?
lire l'éditorial de Jean da LUZ



Artisans-Taxis... Agents de voyages, même combat !
On n’obtient rien des politiques en palabrant. Les exemples passés nous le démontrent. Mais comme disait quelqu’un, l’expérience est une lanterne qui n’éclaire que le chemin déjà parcouru…

En France on cultive le rapport des forces. Il faut des arguments solides (électoraux par exemple) pour infléchir les décisions arrêtées.

Et si ça ne suffit pas, on a recours aux méthodes plus musclées lorsqu’il qu’on est en situation de légitime défense et qu’il s’agit de défendre son gagne-pain...

Force est de constater que la profession d’agent de voyages file un mauvais cotton. Pour la ministre de l’Economie, la messe est dite.

Et ce n’est pas Luc Châtel, secrétaire d’Etat à la Consommation (et très accessoirement au Tourisme) qui la contredira ou fera changer d’avis.

Le temps des négociations, du lobbying, des revendications policées et des déjeuners entre gens de bonne compagnie semble révolu.

Il est temps de montrer les dents...

Il est temps de montrer les dents et ne pas se laisser endormir par l’intérêt soudain de Luc Châtel pour le Snav et les professionnels du tourisme… qu’il a (trop) ignoré pendant de longs mois !

Comme les artisans taxi, les agents de voyage sont une profession réglementée. Tous deux, ont une licence professionnelle, qu’ils paient fort cher. On demande en outre au second de faire preuve de sa compétence par un diplôme d’études supérieures susceptible de garantir le consommateur.

Alors, pourquoi tout à coup et au nom de quelle logique faudrait-il faire table rase de l’existant ?

On accable les distributeurs d’une responsabilité toujours plus lourde et, parallèlement, on leur jette dans les pieds une nouvelle catégorie d’intermédiaires, nantis d’un passe droit, qui permettrait de zapper les contraintes des premiers et de n’en conserver que les avantages ?

On marche décidément sur la tête lorsqu’on en est réduit à casser les pieds à ses concitoyens pour obtenir que justice soit faite !

Lu 8288 fois

Notez


1.Posté par Simon Oliver le 08/02/2008 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les taxis étaient déreglementés à Dublin, en Irlande, en 2000 par une décision de la Cour de Cassation qui estimait qu'il y avait beaucoup d'artisans qualifiés pour ce travail qui étaient injustement exclu de la profession ... ainsi qu'une demande par le public pour davantage de taxis. Le résultat était une multiplication par trois du nombre de taxis, une reduction dramatique du temps d'attente pour les utilisateurs ... et les prix sont restés inchangés.
Il faut pas avoir peur de la déreglementation: il faut savoir l'utiliser pour le bien des utilisateurs ET les professionnels.

2.Posté par Sylviane Halphen le 08/02/2008 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme toute vente de prestation touristique, les ventes de séjours éducatifs et linguistiques sont réglementées en France. On ne peut vendre ces prestations que sous deux formes : l’agence de voyages ou l’association.
Le Numéro de Licence, LI…, le numéro d’agrément AG…, le nom et l’adresse du garant financier ainsi que l’assureur garantissant la responsabilité civile professionnelle (RCP) doivent notamment figurer sur la correspondance, les documents de l’agence de voyages et de l’association qui oeuvrent dans nos métiers.
En vérifiant ces éléments, l’acheteur de séjours linguistique ou éducatif (camps de vacances) est assuré de partir avec un organisme en conformité avec les lois françaises et ainsi de bénéficier de garanties certaines.
Le client final ne connait pas cette législation, et pourtant il confie ce qu'il a de plus cher à nos organisateurs...Depuis plusieurs années nous nous battons pour que la loi soit respectée et pourtant des organisateurs non conformes perdurent, chaque Ministère se renvoyant la" balle", car nous dépendons en fonction de ces voyages de Jeunesse et Sports, Tourisme , Education Nationale...
Créée depuis trente ans, l’Unosel regroupe aujourd’hui soixante quatre professionnels.
L’Association a pour objectif de faire connaître et valoriser le professionnalisme
des organisateurs, de développer un capital confiance avec les consommateurs en
leur apportant de réelles garanties de service, de former en permanence ses organisations agréées...Mais nous n'avons pas les moyens de pressions des taxis...


3.Posté par ponset le 08/02/2008 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé de te contredire Simon, mais le "manque" de taxis n'est pas lié à une réglementation qui restreint l'accès à la profession, c'est avant tout un problème de répartition (cf le nombre de véhicules qui attendent leur tour à la queue leu leu à Roissy) et la circulation ; en 10 ans le nombre moyen journalier de course par taxi à Paris est passé de 20 à 13 à cause de la circulation qui allonge le temps de course.
Augmenter le nombre de taxis c'est accélérer le processus de paupérisation de cette profession déjà touchée par l'augmentation du prix des carburants.
La déreglementation ne profitene aux utilisateurs ni aux professionnels quand elle a pour effet de diminuer les revenus ; depuis des années on tire notre société vers le bas en oubliant un point fondamental : le commerçant consomme aussi...
Réduire les coûts, ça peut aussi aboutir réduire le pouvoir d'achat ! ça s'appelle un cercle vicieux !
Pour terminer, si vous êtes un tant soit peu observateur, vous aurez remarqué que les plus fervents défenseurs de la déreglementation et du libéralisme à tous crins sont souvent ceux qui pensent en tirer bénéfice...
Bon week end

4.Posté par CB le 08/02/2008 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, Merci à Jean DA LUZ, Sylviane .... et Poncet .... effectivement en tant que responsable d'agence de voyages ..... et avec tous les professionnels de notre région nous nous battons contre les institutuionnels, les associations qui par le biais d'AG ou HA .... et parfois Association LOI 1901 !!!!!!! prennnent les parts de marchés du privé .... à qui on demande une réglementation très stricte ....... !!!!
Sylviane ..... nous aimerions vous entretenir de notre consortium PACA CORSE.... qui s'appelle APM CORSE qui peut intéresser UNOSEL ......
Il faut que le SNAV fasse le maximum pour défendre notre profession ......
Amicalement, Chantal,

5.Posté par Simon Oliver le 08/02/2008 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ponset confond, comme beaucoup de Français, 'déreglementation' avec 'libéralisme'. La vrai question est plutôt comment faire comprendre aux Français qu'on opère dans une économie de marché maintenant et plus dans une économie corporatiste.
C'est vrai, nous dans le secteur réceptif en Midi-Pyrénées, aimerons bien travailler dans un marché sain, déreglementé, avec tout le monde aux armes égales. Actuellement nos 'concurrents' sont ... MPVL (Midi-Pyrenees Vacances Loisir), branche 'commerciale' de la CRT, les SLA départementales, l'OT de Toulouse .... bref, le secteur public. Est-ce que ces gens-là ont hypothèqué leur maison pour avoir leur licence d'agent de voyages? Est-ce que ils doivent sauté une salaire ou deux par an faute de trésorérie?
Je ne prône pas une déreglementation folle mais une prise de conscience que la corporatisme est mauvais pour notre société: si on peut apprendre des taxis de Dublin ou les notaires de Suède, tant mieux.

6.Posté par Daniele Beccari le 08/02/2008 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, les deux exemples ne sont pas du tout comparables.

Nous avons une situation de monopole "de facto" avec les taxis dans chaque ville française. Les consommateurs n'ont aucun choix, aucun moyen de comparer les tarifs au moment de l'achat, aucun recours en cas de surcharge, et en plus ils doivent être sympas et payer en cash, sans oublier le pourboire. De plus, les taxis n'ont pas de fournisseurs qui leur créent de concurrence directe.

Au contraire, nous avons un marché extremement fluide avec les agences: plein (même trop) de choix, comparaison de tarifs de plus en plus facile surtout avec les comparateurs web, des centaines d'avocats spécialisés prêts à defendre les consommateurs, et des fournisseurs qui peuvent vendre en directe au consommateur.

Situations différentes, solutions différentes.

Dans le cas des agences, une bonne règlementation et un bon controle interne peuvent être très efficaces afin d'éliminer les 2-3 petits malins qui nuisent à l'image de toute la profession.

7.Posté par Antonia le 08/02/2008 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Artisants-Taxis .... Agents de Voyages ....... MEME COMBAT

Seule différence :
Les premiers se sont bougés
Les deuxièmes écrivent sur les forums

Bonne journée
Antonia

8.Posté par Finet Catherine le 08/02/2008 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait refaire une petite manif "" carnet de change "", les anciens se souviendront...notre jeunesse ! tout avait été aussi réglé rapidos.Les taxis ont choisi la solution rapide et efficace. Les instances professionnelles ne font que des ronds de jambes.Qu'importe qui vende du voyage ? Ce n'est pas vraiment important, les meilleurs survivront toujours sur le long terme, mais que les institutionnels fassent une ombre considérable aux sociétés privées,là est le problème et que les associations à but non lucratif(touchant des sous de l'état, donc les nôtres) s' en servent pour baisser les prix des voyages, là est le problème aussi ...car nous, avec notre LICENCE FORT COUTEUSE et qui ne sert strictement plus a rien ...nous sommes obligés de gager nos biens et de nous mettre la ceinture pour payer les ARCP,caution etc...boutiques...et comme le dit Simon Oliver...les armes ne sont pas légales ni équitables du tout du tout...C'est ce qui est ANORMAL.Il faut ruer dans les brancards du gouvernement en charge de la profession . Il faut que çà cesse! D'autant plus que la loi le dit bien( pas de carence DE PROFESSIONNEL, les OTSI / SLA et Cies doivent s'effacer devant le professionnel en place! )
Les institutions gouvernementales ne sont pas là pour empêcher les sociétés que nous sommes de travailler ET ILS UTILISENT LES FINANCES PUBLIQUES POUR TOURNER,COMMENT VOULEZ VOUS LUTTER EQUITABLEMENT?Si tous vendent du voyage, tous payent les mêmes charges et devoirs et ne prennent pas que les avantages en laissant les inconvenients( majeurs ) à notre profession. La loi de 1992 est claire, mais PERSONNE ne la respecte pratiquement...En tant que réceptif, nous n'avons plus aucune affaire, tout passe en SLA et Cies...ou SEM ou Palais des Congrés ou Consultants sans oublier les Chambres de Commerce... Le Cédiv se reunit le 12 Fev...et Adriana va sans doute réagir pour le bien de notre profession...AGV/ TO et réceptifs...Jusqu'à présent,depuis 1992, QUI continue à payer et repayer, dont ses taxes Professionnelles pour avoir le droit de travailler pendant que d' autres sans licence récoltent les sous SANS RIEN débourser ? Vivement un leader professionnel face à face avec le gouvernement et on peut tous prendre un taxi pour venir...Les professionnels doivent maintenant se faire entendre et respecter trés vite, sinon je suis persuadée que beaucoup d'entre nous sont voués à disparaitre trés vite...

9.Posté par Finet Catherine le 08/02/2008 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le commentaire d' Antonia resume parfaitement la situation .. bravo !

10.Posté par Joseph ANTOINE le 08/02/2008 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je monde du tourisme et des agences de voyages a été mon unuvers pendant 10 ans (1996 - 2006), pile poil pendant les années de dérégulation du transport aérien, de baisse des commissions, d'explosion d'Internet, c'est à dire 10 années pendant lesquelles la survie était un combat, ou du moins, aurait du l'être.

Pendant toutes ces années, je n'ai vu que des soit disants responsables syndicaux ou autres garants de la profession (je préfère ne pas donner de noms, mais tout le monde comprendra) plus soucieux de conserver leurs places et leurs prérogatives, de consommer leurs petits fours dans les cocktels ministériels, de cirer les pompes aux politiques et de ce faire voir dans la presse que de défendre la profession.

Le pire, c'est la passivité des agents de voyages, accrochés à leurs incentives at autres GP, toujours prompts à gober les promesses des uns et des autres et à croire à des jours meilleurs que leurs procureraient leurs incantations...

Les taxis n'ont pas de fournisseurs, certes, mais ils savent ce qu'ils veulent et ils savent comment l'obtenir !

Aujourd'hui, j'ai quitté ce monde là, je suis (re)devenu consultant. Et savez vous quoi ? le service fourni à mes clients inclue presque toujours des déplacements et des hébergements. Et pour tout celà, merci Internet. C'est facile, c'est pas cher, c'est rapide et ça rapporte pleins de sous sans licence, sans garantie financère et sans RCP, dans le cadre d'un prestations globale de conseils...

Faut-il vous faire un dessin ? Soyons clairs, je respecte profondément la profession d'agent de voyage, mais que les agents de voyages se battent nom de Dieu et qu'ils arrêtent de se plaindre.

Vous existez ? Montrez le !

Elle a foutrement raison Antonia...

11.Posté par Yannick BOISSON le 08/02/2008 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait arreter le délire : Paris une des rares capitales au monde où on a du mal à trouver un taxi. Alors OUI il en faut plus (et sans doute trouver des mesures pour qu'ils ne crèvent pas de faim) mais ça marche bien dans les autres capitales ...alors ....

Pour les agents de voyages, mon cher Jean, toi qui as des éditoriaux percutants je suis en désaccord avec toi : Depuis des années tout le monde se fout de tous dans ce métier où les T.O travaillent sans vergogne avec les C.E les O.T etc ....
comme faisait justement remarquer un certain Simon OLiver ces gens là n'ont pris aucun risque et se passent allégrement des règlementations et tout le monde s'en fout !!!!!!!!!!!

A quand un Zorro pour un bon nettoyage ???

Y. Boisson - Ex France Villas

12.Posté par Redaction le 08/02/2008 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour !

Mon édito se borne à dire qu'il y a une législation qui régit la profession d'agent de voyages, avec un cadre juridique et des obligations précises. Bien entendu, les choses ne sont pas figées ni immuables. Mais si on veut les changer, alors il faut une concertation avec les professionnels concernés et une autre loi pour modifier celle existante.
Et pour faire respecter l'existant, il faudra bien se mobiliser un jour ou un autre sous peine de voir, peu à peu, le métier partir à vau l'eau.
Cordialement

13.Posté par buffandeau jean louis le 08/02/2008 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les professions reglementés par l' etat, doivent se remettre en question un jour ou l autre, pour les agents de voyages qui sont trés encadrés à la fois par l etat et leur syndicat depuis 50ans ,les regles établies a cette époque datent ..
La reforme de leur status se fera et la loi de 92 sera aussi amendée, cette reforme doit se faire avec intelligence et concertation.
les points noirs de la reglementation sont; les cautions bancaires pour la licence, et les pbs de responsablité de la loi de 92...
Il serait judicieux de supprimer les cautions bancaires qui ne servent a rien,et qui gene le dévellopement économique des agences indépendantes, et en meme temps de dégager de toute responsabilité l agence qui revend un produit qu elle n as pas créé, car tres souvent une agence qui doit gerer des litiges clients au tribunal peut voir son existence meme remise en question parce quelle ne peut pas en supporter le cout du judiciare...
L' agence doit etre libérée de cette tres lourde contrainte, par contre la responsabilité juridique doit etre transférée en totalité au tour operateur qui conçoit et gere le produit vendu au consomateur, par le biais de l agv...
par contre tout a fait d accord avec l 'unosel pour garder la reglementation actuelle pour les sejours linguistiques des jeunes et ados, comme pour les to...
Alors on va me dire, la protection sacrée du consomateur ???
le consomateur est suffisament protégé , et il en abuse souvent,dans mon hypothèse,la protection actuelle ne change pas pour le consomateur, c est le to qui gere les litiges en endosse la totalité de la responsabilité juridique...
Liberer l agent et l agence de voyage de ce boulet , pourquoi pas, ca coute pas cher d 'essayer ...osons innover !!!!!!!!
Pour le tourisme receptif et le marché france, la aussi il faut assouplir la reglementation actuelle, et authoriser les hotels, les ot, les assos touristiques a vendre des produits en forfaits pour attirer plus d étrangers en france, il faut donc une nouvelle reglementation moins contraigante, plus souple afin de gagner les points de croissance qui nous manquent ...on va en avoir bien bessoin cette année!!!!!!!
jlb

14.Posté par christophe le 09/02/2008 05:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi qui pensais que l'on allait enfin réglementer les taxis les + chers de France....................................à Nice
ex.: aéroport centre ville = 7 kms = 40 euros??????? aussi chers que Paris/CDG certes avec des taxis style BMW ou Mercedes dernier cri et oui cela rapporte de voler les clients
même Jaco avait essayé (vous savez le seul maire que Nice n'ai jamais eu de valable)
cerise sur le......il n'y a aucun sourire associé à la prestation
Christophe

15.Posté par karine le 09/02/2008 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis entièrement d'accord avec Antonia et Joseph. Cela fait bientôt 8 ans que je suis dans le secteur du tourisme et je suis surprise de voir que les choses non jamais bouger depuis autant d'années. Les artisans et les taxis bougent et beaucoup d'autres le font, mais je n'ai jamais entendu les professionnels du tourisme manifestés leur colère ! alors arrêtons de nous plaindre et tapons fort sur la table et faisons nous entendre si vous souhaitez être reconnus !!! Nous avons tous beaucoup à dire mais ce n'est pas en grognant derrière son ordinateur que les choses avanceront !!!

16.Posté par jean françois le 11/02/2008 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis surpris que des gens qui pratique un métier civilisé , réagissent de la sorte , les temps changent, et il faut laissé les autres tenté leurs chances aussi , quel comparaison, chauffeur de taxis et agent de voyage? je pense que vous avez tous fais un voyage ailleurs qu en L'Afrique, a quelques exceptions prêt, surtout en région parisienne les chauffeurs de taxis les plus mal polie vous payez pour la course et pour vos bagages attention si vous glissé le mots je ne suis pas d ici alors la mon ami c est le tours de paris que vous faite
et nombreux sont les propriétaires de licences qui la sous loue a des prix exorbitant, surtout la nuit car du temps qu ils dorment les autres travaillent pour eux est ce que dans la profession du voyage les pro font ça ? nous aimons que tout sois garantie , pour rentrez dans le marché européen, vous savez que pour être agent de voyage en suisse il ne faut rien, que ses bras et sa tête, est ce que vous êtes plus performant ? et la vente par le net est ce la SNCF a une licence de voyage vraiment , une chose qui est sure on ne verra jamais des agents de voyages manifeste dans la rue, je pense qu il faut trouvé une autre argumentation, de plus en plus de clients cherchent ailleurs ,
voila mes amis bon courage et bonne chance a tous

17.Posté par benchehida le 04/05/2008 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi la bmw n'as pas ete choisis comme taxis


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com