TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Au delà de cette limite...Runaworld, victime de la paranoïa des compagnies


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Lundi 30 Novembre 2009

Émettre la billetterie d’une agence en défaut de paiement de BSP peut avoir des conséquences fâcheuses. L’agence Runaworld qui a voulu prêter main forte à la filiale française de Terminal A, l’a appris à ses dépens.



Au delà de cette limite...Runaworld, victime de la paranoïa des compagnies
S’il fallait encore une preuve de la méfiance, voire de la parano des compagnies vis-à-vis de la distribution, la mésaventure récente de l’agence Runaworld vient en témoigner.

On le sait, les nouveaux critères de l’agrément IATA imposés « sans concertation », si l’on en croit la commission Air du SNAV, par les compagnies aux distributeurs français sont la conséquence directe d’une facture globale d’impayés de 16 millions d’euros pour l’année 2008.

Alors, lorsque l’agence en ligne espagnole Terminal A est dans l’impossibilité de payer sa facture de 30 millions d’euros le mois dernier à laquelle il faut ajouter 12 millions émis sur les quinze premiers jours du mois, soit 42 millions au BSP espagnol, les compagnies prennent carrément peur.

Or, Terminal A dispose d’une filiale française qui souhaite faire partir ses clients français coûte que coûte. Elle fait donc appel à Runaworld pour émettre sa billetterie. L’agence accepte, moyennant paiement immédiat, bien entendu.

Sauf qu’une compagnie espagnole s’aperçoit vite que l’agence émet pour des dossiers de réservation passés par Terminal A, et...c’est le branle-bas de combat !

Certaines Cies refusent toujours...

« J’ai vécu un grand moment de solitude... »
« J’ai vécu un grand moment de solitude... »
« Certaines compagnies ont pensé que nous étions filiales de l’agence espagnole puisque nous émettions pour elle.

En quelques heures, la nouvelle a fait le tour du monde et ce sont 28 transporteurs qui ont coupé les tuyaux, sans préavis.

Je n’avais tout simplement plus la possibilité d’émettre »,
raconte Christian Coulaud, le président de Runaworld.

Si certaines d’entre elles, comme Air France et British Airways ont appelé pour avoir des explications et ont décidé de maintenir, après coup, les autorisations d’émettre, « les autres n’ont même pas cherché à comprendre comme Cathay, American, United, etc ».

« Je pense même que certaines d’entre elles avaient l’explication, savaient que c’était une émission provisoire, mais elles ne voulaient pas que les clients de Terminal A partent, même avec un billet en bonne et due forme ».

Pourtant, l’aventure n’a pas duré longtemps. « Nous avons dû émettre pour 300 000 euros de billetterie en quatre jours », estime Christian Coulaud.

Il n’empêche que le manque à gagner de cette agence qui s’est fait une spécialisation de consolidateur pour des agences sans agrément IATA n’est pas anodin.

D’autant que certaines compagnies n’ont toujours pas redonné leurs autorisations. « Gulf Air l’a fait ce lundi, mais il en reste quatre ou cinq à convaincre comme Emirates ou Qatar Airways».

« J’ai vécu un grand moment de solitude », résume le président de Runaworld.

Même si les compagnies disent volontiers des distributeurs qu’ils sont leurs partenaires, ce sont des partenaires auxquels elles ne veulent, apparemment, rien prêter... même pas une oreille attentive !

Lu 6021 fois

Notez


1.Posté par Correia le 01/12/2009 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(... la parano des compagnies...) ? Je trouve votre qualificatif inconsidéré et désinvolte compte tenu de la réalité qui est un "trou" de plusieurs millions pour la compagnie dans le seul cas Terminal A. Que certaines compagnies aient "coupé les tuyaux sans préavis" reste critiquable certes, mais sachant que le fait d'émettre pour d'autres est une cause clairement identifiée de faillite, mettez vous à la place de celui qui endosserait ce risque dans une situation d'urgence...

2.Posté par Yves Dowek le 01/12/2009 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les compagnies et l'IATA font comme d'habitude dans l'excellentissime et de péférence sans avis ni préavis, trop habituées qu'elles sont au fait du prince. Il faut se mettre au garde à vous et vite fait. Entre les dates d'options et les différentes contraintes il devient difficle de rester zen et de ne pas tomber dans le trou. Toute ma sympathie à Christian Coulomb et à son équipe. Il n'y a pas si longtemps nous avons été suspendu de BSP par Le Prince Bonin pour 97 Euros de contestation d'ADM et surtout sans même être prévenu...Nous imaginons donc très bien l'horreur vécu par RunaWolrd qui n'a commis aucune faute et qui se retouve frappée de la double peine ne plus pouvoir émettre même ses propres dossiers à cause de l'incompétence et même de l'arrogance des compagnies et du BSP qui à cette occasion viennent encore nous démontrer comme elles nous aiment et comment elle peuvent devenir encore plus excellentissimes !.

Bon Courage cher Christian dans ce monde de brutes volantes.

3.Posté par Paul Lagourgue le 01/12/2009 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh ben... un article sur Tourmag ou Madame Bieganowski semble trouver un semblant d'excuses envers Air France et ne declenche pas l'habituel tombereau d'invectives et de rancoeur : franchement , c'est LE grand scoop du jour.

4.Posté par Christian COULAUD le 01/12/2009 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Correia, je peux comprendre votre point de vue de compagnie aérienne au même titre qu'une entreprise prenant chaque jour un risque client à l'instar d'une compagnie aérienne pour une agence ou un client société ou bien d'une agence pour un client entreprise ou bien individuel.
Ce dont Runaworld est victime, c'est d'avoir souhaité l'émission des réservations en cours par respect pour le client qui avait acheté son billet sur Terminal A.
La solidarité n'est pas toujours bien comprise. Je le regrette.

5.Posté par Sayed EL SOL le 01/12/2009 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage Christian, sachez que les situations difficiles ces sont des épreuves à surmonter et laisseront des leçons à prendre en compte dans l’avenir.
J’espère que les choses se ranget rapidement.

6.Posté par BELLAICHE le 01/01/2010 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur
vous serait il possible de me donner votre adresse mail
avec mes remerciements

corinne BELLAICHE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com