TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





BTExpo : premier salon transfrontalier du tourisme ?


Rédigé par Michel Ghesquière à Bruxelles le Mardi 11 Octobre 2005

Top Resa a peine a t’il fermé ses portes que déjà pour les agences de voyages belges et du Nord de la France un nouveau rendez-vous se pointe à l’horizon : BTExpo. Ce salon bruxellois qui entend s’adresser aussi bien aux belges qu’aux français se tiendra les 14 et 15 décembre dans le site de Tour et Taxis. Mais on peut se poser la question de savoir si le salon professionnel du tourisme belge peut être vraiment intéressant pour les AGV françaises..



BTExpo : premier salon transfrontalier du tourisme ?
Baudouin Gillis, le premier, a, fin des années 90, souligné un fait qui est devenu aujourd’hui réalité. Avec l’Europe en marche, les frontières entre les états membres ne sont plus réellement de vraies barrières commerciales pour les consommateurs. Il avait ainsi déclaré : « Il ne faut plus réagir en terme de marché par pays mais reconnaître que ce sont les zones de chalandise des aéroports qui priment sur le comportement des voyageurs. »

Traduction, pour les clients du Nord de la France et de la Loraine, les aéroports de Lille, Bruxelles, Charleroi, Luxembourg et Metz sont beaucoup plus importants que Paris CDG. Dans la pratique, il appert que nombre de français de la Région Nord Pas de Calais embarque plus facilement de Zaventem que de Paris.

En sens inverse, plusieurs opérateurs belges se sont lancé sur le marché du Nord de la France : Mediterra, Christophair, Transeurope, Odysseus, Antipodes, pour ne parler que des plus connus. Mediterra, TO belge spécialisé dans les destinations méditerranéenne et Christophair, spécialiste de la Grèce opèrent mêmes des charters depuis Lille. Le premier vers la Tunisie à raison de 2 vols semaine en saison et le second 1 vol vers la Crète. Philippe de Halloy, vice-président de Mediterra : « Depuis le lancement de ces vols, nous n’avons eu aucun problème pour les remplir. »

Et si l’on se tourne vers les deux grands généralistes Jetair et Thomas Cook, force est de constater que les produits belges se vendent comme des petits pains auprès des touristes français. Chez Thomas Cook, le siège d’Aquatour a même été transféré de Lens à Gand. Et ce que ce soit directement via des agences françaises ou que les consommateurs français viennent les acheter dans les AGV belges frontalières.

Dernier exemple percutant : Luxair, le plus important groupe touristique luxembourgeois est le leader incontesté du marché en Lorraine avec une part de marché régionale de l’ordre de 25 %.

Un salon totalement différent

Contrairement à Top Resa, au BIT et aux autres grandes foires du tourisme, BTExpo se veut être le plus professionnel des salons. Deux raisons à cela : l’esprit belge qui fait primer rentabilité et pragmatisme dans une ambiance agréable et, surtout, le fait que BTExpo a été créé et conçu par deux propriétaires d’agences de voyages et non pas par des organisateurs professionnels de salons pour qui le tourisme se limite à pousser la porte d’une AGV. Entendez par là, que ceux-ci ont estimés que tous les opérateurs devaient être mis sur le même pied et qu’il fallait surtout privilégier les contacts directs entre les exposants et les visiteurs.

L’édition 2004 a démontré que la formule salon-séminaire-workshop-lieu de rencontre répondait parfaitement aux attentes aussi bien des AGV que des exposants. (NDLR : d’ailleurs dans de nombreux cas, les exposants eux-mêmes se transformaient en visiteurs auprès d’autres stands).

Bernard Philippart de Foy, l’un des deux fondateurs : « Cette volonté de pragmatisme nous avons voulu encore la renforcer cette année avec un programme de formation encore plus complet. »

Un salon qui est une porte ouverte sur l’avenir

Avec ce salon situé au centre économique d’une région bien plus étendue que les frontières de la Belgique, il saute aux yeux que les agences frontalières ont un intérêt majeur à faire le déplacement de Bruxelles.

Elles vont pouvoir constater que l’offre des TO belges ne se limite pas aux deux grands et aux opérateurs moyens. Elles pourront également comparer et mesurer le professionnalisme de leur voisin du Nord.

Mieux même, comme l’explique Jean-Luc Hans, président de l’Association Belge des Tours Opérateurs: «En ce qui concerne la transparence, non seulement les prix des opérateurs belges sont plus que compétitifs mais en plus ils sont réellement tout compris».

Quant à la qualité des produits, les AGV françaises ne doivent surtout pas oublier que la loi belge rend responsable les TO des produits vendus. Les AGV locales ne sont responsables que de la bonne fin administrative des dossiers et des conseils qu’elles prodiguent à leurs clients. En d’autres mots, s’il y a litige sur le produit, ce sont les organisateurs qui doivent assumer et non les revendeurs.

Lu 1357 fois
Notez


1.Posté par bernard philippart le 12/10/2005 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Super bon atricle, merci
j'apprécie que tu mettes Baudouin Gilis en tête de ton article car sa vision deu marché est pertinente et souvent originale.
bonne journée Bernard

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com