TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Belgique : les petites agences sont-elles condamnées à disparaître ?

commission plancher à 3% pour Jetair


Rédigé par Michel Ghesquière à Bruxelles - michel.ghesquiere@skynet.be le Mercredi 26 Juillet 2006

Les positions de monopole (ou de duopole) de fait, ont toujours des effets pervers. Ainsi, malheur aux agences belges partenaires de Jetair qui réaliseraient un CA inférieur à 25.000 euros net par point de vente durant l’année 2005/2006. En effet, elles ne recevraient l’an prochain plus que… 3 % de commission !



Hors des réseaux point de salut pour les petites agences en Belgique ?
Hors des réseaux point de salut pour les petites agences en Belgique ?
3%, tel est le taux de commission que Jetair allouera aux AGV qui réalisent un chiffre d’affaires minimum avec son groupe. En mars dernier déjà, l’opérateur nous avait donné cette information. Aujourd’hui, nous pouvons publier une lettre de rappel de ce principe (téléchargeable en bas de page) que ce TO a envoyée à plusieurs AGV.

Faut-il rappeler pour la Xème fois que le marché belge est dominé par deux TO généralistes (Jetair et Thomas Cook) qui réalisent ensemble près de 80 % du marché des forfaits ? Ce qui fait que, pour toutes les agences belges, il est indispensable de travailler avec l’un, sinon les deux opérateurs pour répondre aux besoins ou à la demande des clients.

Or, à notre avis, en ces temps où les profils des entreprises du secteur sont en pleine mutation (les TO disposant de réseaux de vente captifs, les cies aériennes agissant comme des TO intégrés, etc…) les indépendants auront de plus en plus de mal à survivre. En pratiquant cette politique de sélection par l’argent, il est évident que Jetair souhaite la disparition des petits artisans du voyage.

Jetair veut-il la disparition des petits artisans du voyage ?

Nous, on veut bien qu’au nom de la rentabilité Jetair soit obligé d’agir ainsi. Mais cette politique va à l’encontre de la volonté des certains professionnels qui considèrent que leur métier est avant tout de conseiller objectivement leurs clients. De ne proposer que des produits qui correspondent exactement à leurs besoins.

Prenons l’exemple, fictif, d’une agence qui ne proposerait à ses clients qu’une seule gamme de produits proposés par Jetair. Par exemple, les city trip. Choix décidé pour de multiples raisons aussi valables les unes que les autres. A un prix moyen de disons 375 euros le pax, cette agence devrait donc vendre au minimum 67 city-trips pour gagner valablement sa vie.

Plus important : ce niveau de commission rend indispensables les frais de dossier pour des forfaits standard. En effet, quoi qu’en dise Test Achats et les milieux consuméristes, il est impossible de rentabiliser une agence ou un point de vente avec une rémunération aussi basse.

Et si ces pauvres petites agences commercialisaient malgré tout des produits Jetair à ce niveau de commissionnement sans prendre de frais de dossier, elles vendraient à perte et seraient donc en infraction avec la loi qui leur interdit de vendre à perte.

À moins que la ministre belge en charge de la protection des consommateurs, la socialiste Freya Van den Bossche ne souhaite, elle aussi, la fermeture de ces petites entités commerciales.

Les agences doivent envisager de monter leurs propres produits

A plusieurs reprises, nous avons relayé les commentaires émis par de nombreuses personnalités du secteur. À savoir que, d’ici, quelques années, le niveau général des commissions payées par les TO allaient diminuer et ce malgré les dénégations constantes des grands voyagistes. .

Logique, car en Belgique les deux grands opérateurs disposent déjà de plusieurs centaines de points de vente en propre. Pour eux, à terme, sauf dans des petites villes, les AGV indépendantes seront de moins en moins utiles.

Comme nous l’a expliqué Johan De Meester, secrétaire général du VVR : « Il est plus que temps que les agences commencent à envisager de monter elles-mêmes leurs propres produits. Nous avons déjà, grâce à notre connaissance des fournisseurs comme les chaînes de réservation hôtelières, la possibilité de réaliser des forfaits. Nous devons dès à présent d’attaquer franchement le marché du dynamic packaging… »

FacSimile_courrier_jetair.JPG FacSimilé_courrier_jetair.JPG  (269.72 Ko)


Lu 2998 fois
Notez


1.Posté par VANDENBULCKE OLIVIER le 27/07/2006 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut relativiser les choses !!!

25000 euros ce n'est vraiment pas grand chose . Si une agence n'arrive pas à faire 25000 euros dans la panoplie de produits que JET AIR propose , c'est qu'il y a un boycot des produits JET AIR et aucun effort pour proposer le produit auprès de ses clients !!!!
Les catalogues n'étant pas pour rien , il est normal que le fournisseur demande un minimun de return . Si une agence n'arrive pas à vendre 25000 euros , elle n'est pas rentable pour le fournisseur JET AIR et il est préférable que les relations commerciales stoppent entre le TO et l'agence .

C'est très bien de défendre les agences indépendantes mais cette fois-ci c'est une tempête dans un verre d'eau !!!
il faut également tenir compte de la logique économique des TO .

Un point très positif , c'est que l'on prévient les agences à l'avance pour qu'elles puissent prendre leurs dispositions ....

2.Posté par MAIRE NAMECHE SPRL le 27/07/2006 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse au commentaire de Monsieur Vandenbulcke Olivier : Je vends beaucoup plus que 25.000 euros de produits mais pour le principe,
je trouve que sa réponse n'est pas appropriée du tout ; il n'y a aucun boycott des produits Jet Air dans mon agence mais vu ma situation géographique, au triangle des frontières franco-luxembourgeoise, ma clientèle privilégie les départs de Luxembourg, en l'occurrence le premier tour-opérateur pour nous est Luxair-Tours.Il n'est pas toujours facile de vendre un autre produit.Cette politique adoptée par Jet Air n'est pas acceptable ; l'agence de voyages est de plus en plus prise dans un étau ; de toutes parts ce ne sont que menaces de supprimer cela, diminuer autre chose : il faut vendre nos produits , il faut vendre nos produits, il faut vendre nos produits ....
Ben oui , on les vend vos produits mais on ne peut pas non plus obliger un client à prendre Jet Air s'il veut autre chose. Il est encore libre de voyager avec qui il veut non ?
Cette politique de "marche ou crève" est infecte. Mon agence ,familiale, existe depuis plus de 45 ans et je suis moi-même derrière le comptoir depuis 35 ans ; inutile de vous dire que j'en ai connu des "tempêtes dans un verre d'eau" mais là je ne vous cache pas que c'est à vous dégoûter du métier.
Je suis très déçue et triste de la tournure que prend l'avenir des petites agences indépendantes qui savent offrir à leur clientèle un accueil souriant, convivial et dévoué et ne lésinent pas sur les heures supplémentaires pour la livraison de documents à domicile ou de travailler largement en dehors des heures "normales" de bureau.
Mais je m'accroche au cocotier contre vents et marées...
A bon entendeur, bonne saison de ventes à tous !
Christine Maire

3.Posté par EML le 27/07/2006 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous plaindre de quoi en faite. C'est de votre propre faute. Au moment qu'il-y-a des "voyages d"études "organisé par les 2 TO Belge, vous y participez tous. Au moment qu"un petit TO indépendant vous propose c'est produit pour les vendre, presque aucune AGV est intéresser. Pourquoi..... Parce que nous n"organisont pas ou peu de " voyages d'études ", parce que nous n'organisont pas suffisamment de fêtes ou tous le monde est invité gratuitement, parce que nous ne vous offrons pas de cadeaux, parce que ....., parce que....... il-y-à une multitude d'excuses depuis des années. Au fait...................que fait votre association (VVR et autre)........quel soutien avez vous dans ce problème spécific ?....Elle y est pourquoi cette association.............a part le fait de s'inviter elle-même a chaque conférérence international ou national et surtout pour le bien-être de quelques uns de ces administrateurs.
Il serait mieux de commencer à ne pas se concurrencier entre AGV indépendant et d'essayer de rafler pour quelques Euros en moins la clientèle de vos confrères AGV indépendant

4.Posté par André Coppens le 27/07/2006 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord avec la seconde intervenante. Le rôle de l'agent de voyages est de conseiller son client et de lui vendre le produit le plus approprié à sa demande et non le produit qui rapporte le plus de commissions ou celui que l'on veut lui imposer de vendre.
La position monopolistique des deux grands leur fait développer de plus en plus une politique obligeant les agences à vendre presque en exclusivité leurs produits, en se foutant pas mal des avis et des goûts des clients et permettant la liquidation à terme de la concurrence des "petits TO".

5.Posté par Laurent le 27/07/2006 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Michel,

Interessant ton article! Les commentaires aussi d'ailleurs. Surtout le passage "financement des catalogues"!! Et le principe de la solidarité alors. Il y a des agences qui vendent assez de quoi financer les catalogues.

Je trouve qu'une enseigne comme Jet Air devrait être disponible dans chaque point de vente voyages. Mais bon chacun sa politique.

En tous cas rares sont les épiceries qui ne vendent pas de chocolat Côte d'Or.. .mais bon Jet Air n'est pas aussi "bon" que Côte d'Or....
Ciao et à bientôt

Laurent

6.Posté par DHAOUADI Mohamed le 28/07/2006 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Duopole il ya sur le marché Belge de la Distribution, qu serait de nature à menacer une rdpèce partout en voie de disparition (ventes directes on-line des cies aériennes nternet, et agences virtuelles (Opodo - Orbitz ) oblige, à quoi sert la panoplie législative du Conseil Européen,?? Les Articles 81 et 82 du Traité de Rome ?? D'autres Agents de Voyages sous d'autres cieux n'ont aucune protection,et mourraient à court terme de mort...subite.
A propos, la Commission Européenne se trouve à Bruxelles, à ce que je sache !

7.Posté par la rédaction le 31/07/2006 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et pour ceux qui ont oublié ce que contient exactement ces deux articles, voici le texte intégral de ceux-ci:


LES RÈGLES APPLICABLES AUX ENTREPRISES

Article 81

1. Sont incompatibles avec le marché commun et interdits tous accords entre entreprises, toutes décisions d'associations d'entreprises et toutes pratiques concertées, qui sont susceptibles d'affecter le commerce entre États membres et qui ont pour objet ou pour effet d'empêcher, de restreindre ou de fausser le jeu de la concurrence à l'intérieur du marché commun, et notamment ceux qui consistent à:

a) fixer de façon directe ou indirecte les prix d'achat ou de vente ou d'autres conditions de transaction;
b) limiter ou contrôler la production, les débouchés, le développement technique ou les investissements;
c) répartir les marchés ou les sources d'approvisionnement;
d)appliquer, à l'égard de partenaires commerciaux, des conditions inégales à des prestations équivalentes en leur infligeant de ce fait un désavantage dans la concurrence;
e)subordonner la conclusion de contrats à l'acceptation, par les partenaires, de prestations supplémentaires qui, par leur nature ou selon les usages commerciaux, n'ont pas de lien avec l'objet de ces contrats.

2. Les accords ou décisions interdits en vertu du présent article sont nuls de plein droit.

3. Toutefois, les dispositions du paragraphe 1 peuvent être déclarées inapplicables:

- à tout accord ou catégorie d'accords entre entreprises,
- à toute décision ou catégorie de décisions d'associations d'entreprises,
et
- à toute pratique concertée ou catégorie de pratiques concertées qui contribuent à améliorer la production ou la distribution des produits ou à promouvoir le progrès technique ou économique, tout en réservant aux utilisateurs une partie équitable du profit qui en résulte, et sans:
a) imposer aux entreprises intéressées des restrictions qui ne sont pas indispensables pour atteindre ces objectifs;
b)donner à des entreprises la possibilité, pour une partie substantielle des produits en cause, d'éliminer la concurrence.

Article 82

Est incompatible avec le marché commun et interdit, dans la mesure où le commerce entre États membres est susceptible d'en être affecté, le fait pour une ou plusieurs entreprises d'exploiter de façon abusive une position dominante sur le marché commun ou dans une partie substantielle de celui-ci.

Ces pratiques abusives peuvent notamment consister à:
a) imposer de façon directe ou indirecte des prix d'achat ou de vente ou d'autres conditions de transaction non équitables;
b) limiter la production, les débouchés ou le développement technique au préjudice des consommateurs;
c)appliquer à l'égard de partenaires commerciaux des conditions inégales à des prestations équivalentes, en leur infligeant de ce fait un désavantage dans la concurrence;
d)subordonner la conclusion de contrats à l'acceptation, par les partenaires, de prestations supplémentaires qui, par leur nature ou selon les usages commerciaux, n'ont pas de lien avec l'objet de ces contrats.




Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com