TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Belgique : une association qui pèse le poids des mots: VLARA

5 associations d'agentsde voyages différentes


Rédigé par Michel Ghesquière à Bruxelles le Lundi 11 Juillet 2005

Comme nous l’avions écrit il y a un mois, la petite Belgique a l’art de démultiplier les associations sectorielles. Si cela a l’avantage de permettre à toutes les nuances de l’opinion de se faire représenter et … de donner du travail aux journalistes. Pour rappel, ce petit pays dispose pour représenter les AGV de pas moins de 5 associations différentes: par ordre alphabétique, BTO, FAVI, UPAV, VLARA et VVR. En caricaturant la devise du royaume: « L’union fait la faiblesse ».



Geert Gaens :
Geert Gaens :
Parmi ces unions professionnelles, l’une d’entre elles, récente et donc moins connues, fait de plus en plus parler d’elle: VLARA pour Vlaamse Assocaitie van Reisaentem (Association flamande des agents de voyages).

Ce qui la caractérise le plus par rapport à l’association rivale flamande dominante, la VVR, c’est que la recherche du dialogue et le refus de positions conflictuelles gratuites est pour elle une priorité absolue. Rencontre avec son président: Geert Gaens.

Tourmag: Qu’elle est l’origine de VLARA et combien d’AGV représentez-vous?

Geert Gaens: Nous sommes nés de la volonté de la FBAA, l’association belge des exploitants d’autocars et d’autobus, de se séparer de sa branche agents de voyages. Si en Wallonie, les autocaristes - agents de voyages ont préféré rejoindre l’UPAV, en Flandre, nous avons décidé de créer notre propre groupement. Actuellement, nous avons 180 membres et au vu des demandes, le cap de 200 adhérents sera bientôt atteint.

Je suis fier de constater que notre progression a été forte et constante. Au moment de notre création, en 2003, nous n’étions que 98. Faites le compte: en moins de 2 ans, 102 AGV nous auront rejoints. Rien qu’en 2004, nous avons enregistré 50 nouveaux adhérents.

Est-il exact que des agences membre de la VVR souhaiteraient vous rejoindre ?

Geert Gaens: En fait ce qui empêche nombre d’agences flamandes de nous rejoindre est un problème tout à fait technique. Nombre de celles-ci sont assurées contre l’insolvabilité par L’Européenne et donc liées quasiment contractuellement au VVR. Donc pour changer d’association professionnelle, elles sont persuadées qu’elles doivent d’abord changer d’assureur solvabilité. Certaines même croient que comme AGV flamandes elles ont l’obligation d’être couvertes par L’Européenne.

Qu’est ce qui vous différentie de la VVR ?

Geert Gaens: Le style! Nous avons comme volonté de privilégier le consensus et la négociation. Notre volonté est avant tout de discuter plutôt qu’entre en conflit. Pour nous la vraie différence par rapport à notre consoeur, c’est donc la négociation intelligente. A quoi sert-il de prendre une position conflictuelle si la solution la plus rapide passe par une véritable discussion.

Mais attention, cela ne signifie pas que VLARA ne se bat pas. Par exemple en ce qui concerne les frais de dossier, notre position, parce qu’elle était des plus argumentée et des mieux charpentées au niveau juridique, a été l’une de celles ayant retenu le plus l’attention.

Nous nous mettons d’ailleurs un point d’honneur, lorsqu’il y a un dossier qui pourrait devenir conflictuel et aboutir devant les tribunaux, d’étudier d’abord le dossier à tête reposée, de recouper les informations avant de prendre position.

Si l’origine de la plainte provient de l'un de nos membres et que nous pensons que celui-ci n’a pas raison, nous allons tenter de lui expliquer pourquoi il a tort et trouver avec lui une solution.

VLARA n’est-elle pas, en ce qui concerne les structures Belges comme régionales, isolée ?

Geert Gaens: Non. Nous sommes membre de la FIT, la Fédération de l’Industrie du Tourisme. Nous siégeons au Fonds de Garantie, nous avons deux membres qui participent aux travaux du Comité Technique flamand.

Quant à la Commission Litige, nous attendons la nomination du prochain Conseil d’Administration pour y faire notre entrée. Par ailleurs, grâce à notre origine, nous disposons excellents relais auprès de la FBAA (Fédération des exploitants d’autocars et autobus) qui elle pèse d’un poids considérable aussi bien en Belgique qu’à l’étranger.

Quels sont les objectifs de VLARA à court et moyen terme ?

Geert Gaens: Avant tout donner une assistance effective aux membres. Montrer en permanence que nous sommes solidaires des AGV. Nous refusons, par exemple, de mélanger les genres. La gestion est uniquement confiée à des AGV. Le pole administratif n’a pour mission que d’être administratif et d’exécuter les décisions prises par les instances du groupement et non l’inverse.

Analyse

Lorsqu’on écoute les propos du président Geert Gaens, on ne peut s’empêcher de faire des comparaisons. VLARA obtient autant de résultats que l’association concurrente VVR grâce aux négociations qu’elle mène. Cette politique fait que ses prises de positions sont de plus en plus écoutées et suivies d’effets.

En n’utilisant l’arme du conflit juridique qu’en dernier ressort, cette association garde toute la puissance de ses prises de position. Entendez par là que si elle décide après de nombreuses discussions infructueuses de faire trancher un dossier judiciairement, c’est que vraiment la partie adverse ne veut rien entendre.

En fait, on pourrait même dire que, le travail de fond de VLARA est parfaitement complémentaire de celui de la VVR qui a, elle, tendance à prendre des positions en flèche et à braquer certains de ses interlocuteurs.

Par contre, il faut bien accepter que les leaders de la nouvelle association ne disposent pas du charisme d’un Antoon Van Eeckhout, l’administrateur délégué de la VVR.

Une simple comparaison visuelle des deux sites Internet (www.vvr.be et www.vlara.be) des deux associations montre également toute la différence entre un groupement offensif et une association qui entend prôner le dialogue et le travail de fonds.

Par contre, il faut remarquer que VLARA manque d’une véritable force communicationnelle en dehors de la Région Flamande de Belgique. En fait, en Wallonie et forcément à l’étranger, seules les personnes averties ne sont au courant de son existence et de la qualité de son travail.



Lu 1289 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com