TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Bernard Vairon, "Notre relation avec les producteurs partenaires va changer !"

L'interview de Bernard Vairon (Le Mouvement)


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 13 Juin 2013

Dans un souci d'équité et afin de donner à chacun la parole, après Jean-Pierre Mas, après François-Xavier de Boüard, c'est au tour de Bernard Vairon, co-président, de s'exprimer dans nos colonnes et de nous donner les grandes orientations du Mouvement.



Bernard Vairon : "Je n'ai pas été désigné Président. Je porte une certaine légitimité que les membres du Mouvement ont souhaité associer.   Nous sommes tous candidats aux postes d'administrateurs, nous portons un projet ensemble" - DR
Bernard Vairon : "Je n'ai pas été désigné Président. Je porte une certaine légitimité que les membres du Mouvement ont souhaité associer. Nous sommes tous candidats aux postes d'administrateurs, nous portons un projet ensemble" - DR
TourMaG.com - Le Mouvement est maintenant en ordre de marche et vous avez été désigné Président…

Bernard Vairon :
"Je n'ai pas été désigné Président. Je porte une certaine légitimité que les membres du Mouvement ont souhaité associer.

Nous sommes tous candidats aux postes d'administrateurs, nous portons un projet ensemble.

Peut-être suis-je plus apte à expliquer aux adhérents la portée de notre projet, mais demain, ce sont 18 administrateurs qui éliront le président.

Et, si je suis élu administrateur, nous étudierons les possibilités…"

TourMaG.com - Vous portez un projet ensemble. Quelles seront, en cas de succès électoral, vos priorités ?

Bernard Vairon :
"La première priorité, indispensable, va être de lancer le recrutement d'un directeur général. Quelqu'un venu de l'extérieur, pas nécessairement issu du sérail.

Il est vrai que, de ce côté-là, nous avons pris bien du retard et que l'arrivée de ce DG ne se fera pas avant la fin de l'année…

Par ailleurs, et cela fait aussi partie de nos priorités immédiates, nous effectuerons un "état des lieux". Parce que, autour de cette équipe, il y a beaucoup de personnes nouvelles.

Je souligne d'ailleurs que ce "renouvellement" faisait partie des attentes des adhérents. Il va donc falloir permettre à ces personnes "neuves", qui vont représenter le réseau, de pouvoir prendre la mesure du travail qui les attend : l'organisation du groupe, les enjeux.

Nous allons donc organiser les feuilles de route des Commissions, mettre en place notre Commission de l'adhérent, qui, soit dit en passant, est un projet repris par François-Xavier de Boüard.

Nous y reviendrons, mais je crois qu'il est important de prendre les bonnes décisions. Notamment sur les incentives pour agences jusqu'à la fin de l'année 2014 et de pouvoir, dès le mois de septembre, travailler efficacement dans la continuité de ce qui a déjà été fait et de ce que nous voulons développer fortement.

Je crois qu'il y a des sujets très importants qui sont attendus dans le relationnel, que l'on peut avoir avec les adhérents, et cette Commission de l'Adhérent en fait partie.

Le fait de pouvoir aller très rapidement dans les régions à la rencontre, à travers les réunions de délégations, les adhérents, va être un des points importants afin d'expliquer la teneur des feuilles de route que nous aurons rédigé ensemble avec le Conseil d'Administration.

Je crois aussi que nous avons des sujets importants, tels que notre proposition de nommer six personnes (au lieu de 4) à la Commission des Finances.

Cela prouve en effet que nous avons des enjeux de gestion du réseau "au plus fin" et qui nous permettrons certainement de trouver encore des économies supplémentaires à réaliser, en plus de celles annoncées par d'autres.

Nous avons notamment des réflexions intenses sur cette organisation financière, notamment au niveau des process et de la validité de nos outils. Tout ceci afin de respecter nos engagements pris envers les adhérents."

TourMaG.com - Pas de chasse aux sorcières, quand même?

Bernard Vairon :
"Loin de là, bien au contraire. Nous allons donner rendez-vous aux adhérents pour le prochain congrès, afin de leur donner une lecture des chiffres qui n'est pas publiée, auxquels tout le monde a accès bien évidemment.

Nous entendons leur donner une lecture "autre", budgétaire, analytique à laquelle chaque adhérent doit avoir accès.

C'est un travail de fond très important qui dépasse la mission que la Commission Finances avait jusqu'à aujourd'hui.

Nous avons, notamment en termes d'impayés, des choses à mettre en place afin d'être encore plus performants et de pouvoir relayer les "Best Practices".

C'est aussi le Club des Entrepreneurs, un des points importants de notre projet : pouvoir disposer de tous les éléments afin de donner aux agences des ratios, leur donner des points de repère, partager avec le réseau, afin qu'il y ait moins de déficiences.

Mais nous ne regarderons pas en arrière. Nous sommes là pour mettre des choses efficaces pour l'avenir et qui seront déterminées, quelle que soit la composition du Conseil, en accord avec les 18 administrateurs."

TourMaG.com - Justement, dans le cas où l'on arriverait à une sorte de panachage entre les différentes listes, et qu'il ne se dégage pas une majorité claire. Comment verriez-vous la suite ?

Bernard Vairon :
"Le Conseil d'Administration est élu par les adhérents pour le représenter. Si des différences s'expriment, ce sera de la volonté du réseau et des électeurs.

Je n'imagine pas, quelle que soit la personne élue à la présidence, qu'elle puisse travailler toute seule dans son coin pour satisfaire des envies personnelles.

Quand on est président du réseau, on n'a pas une légitimité par rapport à une liste. Nous sommes en campagne électorale pour proposer des idées.

Demain, si nous sommes au Conseil d'Administration, nous serons là pour travailler avec tout le monde et pour créer la cohésion de ce que le réseau attend.

S'il y a un panachage, c'est que le réseau attend que nous partagions avec tout le monde. Ce sera en tout cas mon état d'esprit.

Mais vous savez, même "avant", dans le travail, la majorité des décisions ont été prises à l'unanimité. Quand on parle de travail, on est capables d'être intelligents pour les agences que nous représentons.

En revanche, quand on parle de politique, d'égos, pour rester accroché comme une moule à son fauteuil… ça peut créer des tensions !"

TourMaG.com - Revenons à la création de cette Commission des adhérents. Quelles vont être ses "missions" ?

Bernard Vairon :
"Cette Commission est une idée forte de Gisèle Bouscarle qui, durant trois ans, a travaillé au plus proche des agences, du réseau et du maillage.

Nous avons partagé autour de ce thème et il en est ressorti que les adhérents ont besoin de proximité et de lieux d'échanges.

Mais ils ont aussi besoin d'échanges "très proches" avec les délégations de régions, qui seront encore plus le lien entre eux et le Conseil d'Administration.

C'est l'une des priorités de cette Commission. Par ailleurs, elle a pour vocation d'être une véritable "boite à idées" intelligente afin d'être plus proche des "remontées du terrain" et les retransmettre aux Commissions techniques.

Nous nous sommes rendus compte que ces Commissions techniques étaient très tournées sur les outils, sur la vision du métier.

Mais nous n'avions aucun lieu où l'on pouvait échanger et créer de façon à améliorer les process entre la tête de réseau et les adhérents.

Or la tête de réseau n'est pas là pour complexifier la vie des agences, mais au contraire pour la simplifier. Ce sera le rôle de cette commission, dont les membres devront se renouveler régulièrement et qui doit pouvoir remonter des idées, des attentes, afin de contribuer à l'amélioration de la vie de tous !"

TourMaG.com - Cette Commission fait également partie du programme de campagne de François-Xavier de Boüard. Songez-vous à une alliance avec lui ?

Bernard Vairon :
"Il est certain que François-Xavier de Boüard est un homme de conviction, pour lequel j'ai beaucoup d'estime, et avec lequel nous nous rejoignons sur quelque chose d'essentiel : c’est-à-dire la vision de la Coopérative et celle de l'Adhérent.

Si demain, nous nous retrouvons autour de la table du Conseil d'Administration, nous serons tout à fait capables de travailler ensemble… même si aujourd'hui nous n'avons pas adopté la même stratégie."

TourMaG.com - Un sujet plus général : quelles sont vos réflexions sur les relations entre producteurs et distributeurs ?

Bernard Vairon :
"Nous avons actuellement une vraie réflexion autour du changement ou des mutations que subit notre métier aujourd'hui.

Les attentes du client sont différentes, les outils technologiques à leur disposition ont beaucoup évolué. Nous avons une réflexion très importante à mener le plus rapidement possible.

Derrière, il faudra que les agences s'approprient cette réflexion parce que nous n'avons pas beaucoup de temps, notamment autour de ce que sera l'agence de demain, entre le "physique" et le "virtuel".

Mais l'homme ne remplacera jamais la machine.

Ce qui implique que nous avons une relation avec nos partenaires tour-opérateurs qui va changer ! Qui va évoluer fortement. Cette relation se doit à un moment, d'être partagée afin d'être efficace.

Il va être effectivement nécessaire de réviser notre modèle économique et donc de parler avec les tour-opérateurs. Il va falloir déterminer quelle est leur stratégie aujourd'hui.

Mais il va être nécessaire, pour eux, de comprendre qu'un réseau comme Selectour Afat a besoin de produits "forts" sous sa marque et d'outils qui lui donnent une souplesse et une réactivité beaucoup plus importante que celle dont nous disposons dans les process aujourd'hui.

Mais il est vrai que nous aussi avons besoin de comprendre que les TO ont des engagements importants, qu'ils prennent des risques. Et, dans cette relation-là, c'est l'équilibre des deux qui nous fera réussir ensemble.

Mais nous n'avons pas une vocation, c'est du moins ce que je pense, à être des producteurs en tant que tels. En revanche, nous avons vocation à avoir du contenu et à pouvoir l'apporter rapidement.

Si les producteurs actuels veulent bien travailler dans ce sens-là, nous aurons toujours de bonnes relations. Si, au contraire, ils ne veulent pas travailler en ce sens, on voit bien que notre monde comble très vite les vides !"

TourMaG.com - Jean-Pierre Mas, lors du Congrès de Valmorel, avait émis l'idée d'une production maison… Ce n'est pas votre intention ?

Bernard Vairon :
"Si, dans l'esprit de JPM, une production maison signifie créer ou gérer un tour-opérateur, la réponse est clairement non !

Nous sommes distributeurs, au service de nos clients. En revanche, il est fort possible de monter des produits sous marque de distribution et avoir une réflexion avec un producteur qui accepte de jouer ce jeu-là.

Dans ce cas, effectivement, nous ferons de la production "maison". Mais à chacun son métier !"


Lu 2107 fois

Notez


1.Posté par Jean louis Tellier Selectour Acvia le 14/06/2013 06:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait que les comptes soient donnés aux adhérents et qu'il y est controle des surcoms, sur les assureurs, les loueurs et hotels car en discutant avec des prestataires je me rends compte que des budgets ont disparu ( notament assureur).
Par ailleurs quand on voit les avantages billets gratuits, voiture de complaisance, voyages à Maurice pour la famille, pseudo réunion de travail à Bali...
Un comité d'ethique serait bon...
Mais comme chaque Président qui se suit à chaque fois le nouveau fait la même chose...

2.Posté par legrandcharles le 18/06/2013 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Limiter l’âge du capitaine c’est une bonne idée. Faudrait quand même pas que AS soit gouverné par des séniles ! On aurait pu aussi limiter les dynasties. Ca éviterait les charges nobiliaires qui se transmettent de génération en génération :

Bernard Vairon fils de Gilbert Vairon administrateur de Selectour, patron de l’informatique et actionnaire de la société prestataire de services de Selectour. A la tête du putch qui a débarqué Demonchy.

Jean-Pierre Lorente, fils de François Lorente administrateur de Selectour

Gisèle Bouscarle fille de Jean Bouscarle administrateur de Selectour

Jean-Yves Rousseau gendre d’Annie Misistrano, administratrice de Selectour… Ca c’est du mouvement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com