TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Bien-être : "le service en chambre doit être au moins aussi luxueux qu'au spa"

Olivier Lecocq, fondateur et directeur de Monmasseur


le Mardi 17 Décembre 2013

Pour le fondateur et directeur de Monmasseur, société de création et de gestion de spa, a puisé dans son expérience de masseur à domicile pour créer pour ses partenaires un "room service" bien-être, qu'il n'hésite pas à mettre en avant jusque dans la carte du spa.



Table de massage, linge, musique, bougies, etc. Olivier Lecocq et ses praticiens recréent dans la chambre la même ambiance que dans les spas Monmasseur dans le cadre du room service.
Table de massage, linge, musique, bougies, etc. Olivier Lecocq et ses praticiens recréent dans la chambre la même ambiance que dans les spas Monmasseur dans le cadre du room service.
TourMaG.com - Aussi bien dans les spas by Monmasseur - du Lutecia ou de la Villa Maillot - que dans dans la Suite Bien-Etre by Olivier Lecocq du Prince de Galles, vous mettez en avant le service en chambre sur la carte des soins. Qu'est ce qui a motivé cette démarche ?

b[Olivier Lecoq :
J'ai commencé ma carrière par les soins à domicile et lorsque je suis arrivé dans le monde de l'hôtellerie, je me suis rendu compte que les traitements en chambre étaient sous-valorisés. Les prestations sont souvent moins élaborées qu'au spa et plus chères. Alors que, selon moi, elles doivent être aussi luxueuses si ce n'est plus.

J'ai donc créé un concept qui revalorise le massage en chambre. On vient à la rencontre du client et non l'inverse.

Que ce soit moi ou mes masseurs, nous recréons un univers de bien-être dans la chambre. Nous amenons une table de massage confortable et large, les draps pour l'habiller, les serviettes et les produits joliment présentés.

Nous allumons des bougies parfumées, mettons de la musique choisie en fonction des goûts du clients, fermons les rideaux.

Nous pouvons aller jusqu'à ranger un peu la chambre pour vraiment créer un espace zen. Tous les traitements, en dehors des enveloppements sont possible dans la chambre. Et bien sûr, lorsque nous repartons, nous laissons cette dernière impeccable.

J'ai d'ailleurs créé un gommage que l'on peut faire en dehors de la salle-de-bain, sans salir.

Comme lors de mes soins, je ne veux pas que le client se lève pour se doucher après un gommage, c'est le praticien qui le lave avec des serviettes chaudes et tièdes, vérifiant à la fin d'un effleurage qu'il ne reste pas de grains sur la peau.

TourMaG.com : Quels sont les clients qui préfèrent ce service en chambre au spa ?

Olivier Lecocq :
Ce sont souvent des clients fatigués, qui souffre d'un jetlag et qui ne veulent pas sortir du confort de leur chambre, des personnes connues qui veulent rester discrètes. Ou encore des familles de la péninsule arabique qui préfèrent rester dans leur suite aussi bien pour dîner que pour se faire masser.

Elles veulent se sentir "comme à la maison".

Nous avons également des partenariats avec des hôtels qui n'ont pas de spa et veulent offrir un véritable service bien-être de qualité, comme le Méridien Étoile. Un menu de soins complets disponibles dans les chambres, bien sûr, mais également mis en avant sur le site internet avec une page dédiée.

TourMaG.com : Quels sont les prochains développements attendus chez Monmasseur ?

Olivier Lecocq : Je suis en train de travailler avec un laboratoire pour élargir la ligne Unique Elixir by OLivier Lecocq Paris, après avoir créé des produits pour le corps en 2009, le visage sera à l’honneur avec 7 nouvelles références de produits de soins à découvrir en avril 2014.

On reste dans la philosophie de la gamme Unique Elixir, des produits fabriqués en France, 100% naturels et bio alliant raffinement et performance, avec des senteurs plus discrètes que celles d'un produit destiné pour le corps.

Par ailleurs, j’ai créé deux bougies parfumées en exclusivité pour le Prince de Galles. Elles s'appelleront toutes les deux « 1928 », en hommage à la naissance de ce joyau de l’hôtellerie parisienne.

La première sera l’alliance de la rose et du jasmin - deux odeurs très en vogue en 1930 - et sera présentée dans un contenant en cuivre classique.
La seconde, dans un contenant en cuivre vieilli, sera sur des notes de tabac, et de lavande qui caractérisaient les premiers parfums masculins à la même époque.


www.monmasseur.com

Lu 3469 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com