TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Cath. Frecaut : « Tourisme de niche et des nouveaux concepts »

3 questions au Directeur général de Bourbon Voyages


Rédigé par Propos recueillis par Michèle Sani - redaction@tourmag.com le Dimanche 23 Juillet 2006

Catherine Frecaut (35 ans), DG du groupe familial Bourbon Voyages, est Vice-présidente du Snav Réunion, et siège au conseil d'administration du Comité de Tourisme de la Réunion. Mais la jeune femme ne partage pas avec les institutionnels les idées de la stratégie à mettre en place pour redorer le blason de l’Ile.



Catherine Frecaut : « La publicité doit servir à relancer et valoriser notre image qui a beaucoup souffert. Ce n'est pas un support adapté pour faire le point sur les conditions sanitaires. »
Catherine Frecaut : « La publicité doit servir à relancer et valoriser notre image qui a beaucoup souffert. Ce n'est pas un support adapté pour faire le point sur les conditions sanitaires. »
TourMaG.com : Comment vivez-vous aujourd'hui les conséquences de l'épidémie provoquée par le chikungunya ?

Catherine Frecaut : « Elles nous obligent à nous remettre en question et à faire valoir de façon plus explicite nos richesses naturelles, notre patrimoine, nos traditions, notre histoire qui se traduit par un métissage harmonieux.

Les Français savaient que nous étions un département français situé à onze heures de vol de la Métropole avec ce que cela implique de sécurité et de facilités. Ils découvrent que nous sommes aussi une île tropicale avec ce que cela implique de beautés et de nuisances. Nous devons aussi communiquer sur cette spécificité. »

T.M.com. - Vous dites clairement ne pas être d'accord avec la politique de promotion initiée par le Comité de Tourisme de la Réunion. Quel type de promotion souhaitez-vous ?

C.F. : « Je souhaite une information vérité qui ne se traduise pas dans une campagne de publicité mais dans une information éditoriale avec des reportages, des rencontres, des entretiens. La publicité doit servir à relancer et valoriser notre image qui a beaucoup souffert. Ce n'est pas un support adapté pour faire le point sur les conditions sanitaires.

J'ai par ailleurs proposé au CRT une opération « Ambassadeurs ». Il s’agit d'envoyer en Métropole une équipe de professionnels actuellement en chômage technique - je pense notamment aux guides et aux responsables commerciaux des agences réceptives - pour qu'ils aillent à la rencontre des agents de voyages dans le cadre d’un « road show ».

L’objectif est relancer le tourisme à la Réunion à travers une opération de motivation et de témoignage sur la situation sanitaire. Il s’agit aussi de faire valoir les nombreux attraits de notre île qui restent méconnus. L’île de la Réunion n’est pas une simple destination balnéaire. Je n'ai à ce jour aucune réponse du CRT qui maîtrise le budget alloué à la relance… »

T.M.com - Que souhaitez-vous pour la Réunion d'après ?

C.F.
: « Nous devons tirer notre image vers le haut et développer un tourisme de niche avec de nouveaux concepts, En raison du coût aérien élevé et de notre patrimoine naturel qui, sans l'exclure, ne donne pas la part la plus belle au tourisme balnéaire, nous ne serons jamais une destination de masse pour les marchés européens. »

Lu 10973 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par Gravier Jonathan le 24/07/2006 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore des critiques du CTR sur Tourmag ? Le CTR de l'île n'intervient pas ? Personne du CTR ne lit Tourmag ? En même pas une semaine, deux sujets "chaud" mettant en cause la stratégie du comité de tourisme de la Réunion. Existe t-il des personnes d'accord avec leur stratégie ?
L'idée du reportage proposé par Catherine Frecaut est intéressante. J'espère que tout le monde va se mettent d'accord assez rapidement car le temps passe ...

2.Posté par jp simeon le 24/07/2006 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis tout à fait d'accord avec vous,
mais une fois de plus on constate le décalage entre la société de la "vraie vie", les professionnels, les consommateurs et ceux qui nous régissent : les élus, mais surtout les fonctionnaires, qui eux sont en place et inamovibles.
Pourquoi voulez vous que vous soyiez écoutée, vous n'ètes que l'un des acteurs majeurs du tourisme réunionnais ?
ces messieurs font de la politique, pas du tourisme.

3.Posté par José TASSET le 24/07/2006 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adepte inconditionnel de tourmag.com, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'article concernant " LA REUNION " je désire bénéficier de l'offre de 800€ . Je bénéficie de 3 semaines de congés du 2 au 24 septembre. Je suis ouvert à Tte suggestions.
A vous lire, J.TASSET

4.Posté par Antoine FRANCO le 24/07/2006 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le CTR à la Réunion est avant tout une institution politicienne qui a longtemps été un enjeu de pouvoir politicien, donc électoraliste, entre le Conseil Général de la Réunion et le Conseil Régional. Aujourd'hui seule la région dirige politiquement le CTR et comme ce sont des communistes qui ne se sont jamais penchés sur les enjeux économiques de développement qu'apporte à l'île de la Réunion le tourisme qui ne représente rien dans leur programme politique et surtout rien pour leur électorat, ils ne sont pas pressés d'en faire un outil de développement durable authentique. Par ailleurs ces mêmes dirigeants tolèrent une pratique tarifaire de rente de situation de la part des compagnies aériennes qui n'est pas du tout compatible avec le développement touristique. Ils parlent des prix excessifs, puisque Sarkozy en parle, mais ils ne font qu'en parler car ils sont à la direction de leur compagnie privée Air Austral qui est la première bénéficiaire de cette politique tarifaire digne du racket. Leurs préoccupations sont affairistes et électoralistes de la part de la région et pas du tout du développement durable du potentiel exceptionnel de cette petite île tropicale française qui réunit sur ses 2500 km2 tant de produits de niches de pleine nature, de produits culturels et cultuels. Il sera bien difficile pour les professionnels locaux du tourisme, très largement assujettis au double pouvoir des politiciens de la région et des compagnies aériennes, de changer le cours des choses mais qui ne tente rien n'a rien. Certains sont en train d'essayer d'ouvrir l'île voisine de Mayotte aux charters pour donner le signal d'ouverture du ciel à un véritable concurrence première étape nécessaire pour la relance car les images c'est joli mais les rix bas c'est mieux! Avec une aide de l' Etat de 500 € aux passagers touristes, sur un billet à 700 € TTC, voilà une mesure concrète qui permettrait une véritable et efficace relance de la Réunion, les agences et les tours opérateurs, avec un billet à 200 € TTC ayant alors un intérêt évident à vendre l'île. 20 millions € sur les 60 millions prévus et libérés pour la relance du tourisme, cela permettrait de financer 40 000 touristes et de générer un chiffre d'affaires pour toute la filière de plus de 40 millions €, soit un retour sur investisssement des deniers publics de 100 %. Qui dit mieux ? Une idée pour le Top Resa de septembre 2006

5.Posté par marc lafouine le 24/07/2006 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben..Mr Franco lui il sait toujours ! Il faudrait un peu l'écouter! Car enfin il a prouvé qu'on pouvait remplir des charters pas chers!(et qu'on pouvait aussi les annuler...)et puis il a donné aussi pour le tourisme avec le "fantastic-câble"...une affaire qui a attiré un monde fou! (Mais pas longtemps...)Enfin qui ne tente rien n'a rien sauf qu'il vaudrait mieux qu'il arrête de ns bassiner avec ses leçons sur "comment remplir des avions entre la Réunion et Paris en offrant les billets".Cà tout le monde sait le faire mais,au fait,qui paye?

6.Posté par hauvy seka guillaume israel le 06/12/2007 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il m’a été donne de constater que dans mon pays (c i) les taxis communaux ne sont pas regroupés au sein d’une assurance commune .J’ai le plaisir, avec toutes les expériences que j’ai vécu ,de créer une entreprise .force est de constater que bon nombre d’entreprises ont les même ambition que moi,je serai heureux de voir votre main miraculeuse,votre concours me sera d’un apport considérable dans la création de cette entreprise.



NB :Cette entreprise n’a pas vu le jour en (ci).

Pour la création de cette entreprise,les démarche préliminaires,étude du marché,choix de la forme juridique,choix d’une dénomination commerciale,nous en avons les capacités,mais il nous faut le financement.


merci de votre comprehension


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com