TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Cediv : « On n'est pas des pestiférés ! »

A. Minchella réagit aux propos de Kuoni et Donatello


Rédigé par Jean DA LUZ le Mercredi 17 Janvier 2007

On n’imaginait pas que l’adhésion du Cediv à Manor pouvait faire autant de vagues. Et pourtant ! Priés d’aligner leurs commissions aux agences Cediv sur celles des autres adhérents Manor, certains producteurs ont renâclé. D’autres comme Kuoni ou Donatello ont carrément claqué la porte ou été déréférencés. Adriana Minchella, présidente du Cediv, s’explique.



Cediv : « On n'est pas des pestiférés ! »
TourMaG.com – Il semble que le Cediv soit à l’origine des difficultés de négociation actuelles avec certains TO. Pourquoi ?

Adriana Minchella : « Ces difficultés proviennent du fait de la demande d’alignement du montant des commissions qui sera également appliqué aux agences du Cediv en tant que partenaire de Manor. Un certain nombre de Producteurs voulaient faire de Manor un réseau à 2 vitesses avec un montant de commission destiné à Manor et un autre (plus bas) au Cediv… »

T.M.com – Et quelle a été la réaction du CA de Manor ?

A.M.
: « Ils ont refusé, bien entendu, et je leur en suis reconnaissante. Les adhérents ont été exceptionnels. Nous ne sommes pas des pestiférés ni des agences de seconde zone. Il est intolérable que certains TO se comportent comme ça, en jouant les gros bras. S’ils veulent nous prouver qu’ils sont les plus forts et les meilleurs qu’ils nous le démontrent par leur organisation et leur efficacité qui laisse à désirer… »

T.M.com – Quels peuvent être les retombées de cette position des TO ?

A.M.
: « Pour les autres agences Manor je ne sais pas, je n’ai pas encore vérifié mais, en ce qui nous concerne, Kuoni nous a coupé les codes et l’accès à son site B2B. Une agence m’a même appelée pour me dire qu’elle avait joint Kuoni et que le service commercial lui avait proposé en échange un contrat individualisé… »

T.M.com – Qu’allez-vous faire ?

A.M.
: « Nous concerter avec nos adhérents et voir si, le cas échéant, il n’y a pas dans cette attitude une situation de refus de vente… »

T.M.com – Comment expliquez-vous que Donatello se prive d’un réseau de 400 points de vente ?

A.M.
: « J’avoue que je ne comprends pas la position de Donatello. On n’a pas imposé de diktat, c’est lui qui voulait imposer le sien. Les TO se plaignent en général que les réseaux leur coûtent trop cher. Or, Manor est le moins cher de tous et Donatello nous reproche dans un communiqué de ne pas être un réseau comme les autres. Il faudrait savoir !
On devrait peut-être demander 15 ou 16% de commission ? Mais puisqu’on ne mérite pas Donatello, il ne nous mérite pas davantage. Les TO ne manquent pas et nous n’aurons pas de mal à le remplacer… »


T.M.com – Et en ce qui concerne les autres TO ?

A.M.
: « Il y a des producteurs qui ont immédiatement joué le jeu, comme Jet tours. Nous allons jouer à fond le jeu avec ceux qui jouent le jeu avec nous. Ce qui se passe actuellement est une guéguerre bête et inutile qui n’est pas digne de notre profession… »

Manor : le point sur les négociations

Selon nos informations, après le départ de Kuoni et le coup d’éclat de Donatello, il reste à régler le sort d’ASIA et de Tourinter. Du côté de FRAM, les choses tendraient à s’arranger. Pacha Tours, lui, a bouclé ses négociations et pour ASIA, qui rencontre ce mercredi matin Jean Korcia, ça passe ou ça casse…

Lu 2807 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par RASIM GUVENDI le 17/01/2007 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BONJOUR ADRIANA
Les petits TO et TO de niches, existent...

2.Posté par simon goutay le 17/01/2007 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui dois s'étonner de celà ???

Ce n'est pas en traitant les fournisseurs comme des moins que rien ou en imposant en force sa maniére de faire, que les choses vont s'arranger....
SG


3.Posté par Jakes SALABERRY le 17/01/2007 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Jean Bernardy.

Bonjour :

Interessant cette histoire des 1% cash........ ce serait une nouveauté ou un secret de polichinel, à moins que je fasse preuve de naïveté.

dans tous les cas je reste de c............ concernant la découverte de ces 1%.

Cordialement,

jakes

4.Posté par Christian Coulaud le 17/01/2007 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Bernardy, je reconnais en vous un homme d'expérience... Celle des temps immémoriaux où les fournisseurs payaient les commissions cash.
Il s'agissait des années 70 ! Réactualisez vos connaissances, le Monde a changé !

5.Posté par Jean Louis BERNAUD le 17/01/2007 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo ADRIANA, toi et le CEDICV vous avez une vrai mission, defendre les interets des petites et moyennes entreprises qui defendent au quotidien leurs raisons de vivre et egalement défendre des emplois qui pouraient être en danger a moyen terme.
Soit fidéle a toi même, tu dois memer ce dossier au succés
Les adhérents du CEDIV merite le respect professionnel et vous devez être traité en tant que tel

6.Posté par rbenslimane le 17/01/2007 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
soyons courageux en regardant ENSEMBLE les choses en face:

Constat:

le marché est difficile, la concurrence est rude , la visibilité est quasi nulle et les marges des producteurs sont de plus en plus réduites

Si tous le monde est daccord avec ce constat, une question s impose:
pourquoi ne pas adapter la rémunération des réseaux en considération de cette évolution du secteur touristique??

Autrement dit sans remettre forcément en cause la rémunération élevée qui est consentie par les fournisseurs référencés pourquoi ne pas s entendre une bonne fois pour toute sur la modulation de celle ci en fonction du CA réalisé ou en fonction d'autres critères...

le vrai débat ce n'est pas le diktat imposé par tel ou tel opérateur ou distributeur, c'est la participation de tous à la situation difficile du marché...
Nous sommes tous honnêtes et trop réalistes pour contester ce simple constat .

Je suis d ailleurs certain que les TO ou distributeurs "déréférencés" seront à nouveau en discussion prochainement, car il n y a pas un seul acteur (aussi gros soit il)parmi nous (TO ou réseau)qui renierait une miette du marché...

amicalement

7.Posté par Michel Calibio le 17/01/2007 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je reconnais là votre entière force de conviction. Maintenant, difficile de croire que tous les TO veulent forcément se coucher devant le CEDIV et c'est compréhensible. Si tout un chacun au sein de l'association était toujours informé avant d'imposer la dite volonté commune de l'entité, je ne pourrais qu'applaudir des deux mains.

8.Posté par laurence le 17/01/2007 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi, j'ai trouvé les arguments de Donatello et Kuoni, cohérents...pour ce qui est de leur point de vue.

9.Posté par philippe beissier le 18/01/2007 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Il est vrai qu'il y a un monde d'écart entre les réalités quotidiennes des entreprises de notre métier qui se cherche un peu il faut savoir que nous n'avons pas tous les mêmes intérets à défendre et faire valoir.

Le constat de Raouf est évident, mais seul les entrepreneurs peuvent trouver des solutions les épiciers et les bénis oui-oui qui appalaudissent les grands messes qu'ils ont trés largement payées non plus d'avenir...et que dire des commentaires de certains hasbeen où de ceux qui ne signent pas ou juste par leur prénom.

Les TOs ne sont pas les maitres du jeu, pas plus que certains réseaux ou compagnies....mais ils savent mieux communiquer que les agents de voyages.

Nous devons tous faire preuve d'un peu de modestie face au marché qui est le notre, sans oublier que nous avons tous un point commum...les clients !!!

Bonne journée à tous




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com