TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Chikungunya : Maurice piquée au vif…

l’île se mobilise pour faire face à la menace


Rédigé par La Rédaction (JDL) redaction@tourmag.com le Mercredi 22 Février 2006

Après La Réunion, la psychose du virus Chikungunya gagne aussi l’Ile Maurice. Une information de TF1 sur le cas de 2 touristes victimes du moustique et la mort de Sangeet Emrit, 33 ans, victime d’une méno-encéphalite que l’on dit provoquée par le virus et rapportée par la presse mauricienne, ont mis sur le pied de guerre les Pouvoirs publics.
Si le représentant d’Air France à Maurice (Cf. encadré) déclare avoir « enregistré peu d’annulations », Air Mauritius à Paris reconnaît que les résas sont en chute libre.



Chukingunya à Maurice : inquiétude après un reportage de TF1

Chikungunya : Maurice piquée au vif…

En France, les spécialistes de la destination Maurice ne décolèrent pas depuis lundi soir. Le journal télévisé de TF1, ce soir-là, consacre un reportage à la progression du virus dans l’océan Indien, plus précisément aux Seychelles, à Mayotte et Maurice.

Comme chaque soir ils sont une dizaine de millions à suivre la « grand messe » de PPDA. Et l’île Maurice se retrouve en première ligne. Le reportage commence avec Ginette, une Française revenue récemment de ses vacances mauriciennes ; celle-ci détaille les symptômes du chikungunya contracté là-bas.

Le médecin qui lui a délivré le certificat médical lui aurait recommandé d’être… discrète sur l’épidémie qu’elle a pu constater lors d’une courte visite dans un hôpital mauricien. « Les malheureux, ils arrivaient courbés, pliés en deux. On les mettait sur des brancards. C’était l’affolement complet », raconte-t-elle.

« L’industrie touristique serait suicidaire si elle essayait de cacher quoi que ce soit... »

La journaliste note que les médias mauriciens commencent à parler du virus, que les autorités procèdent à une démoustication intensive.
Et de recommander aux visiteurs partant vers l’une des destinations de l’océan Indien de se protéger avec des répulsifs et de porter des vêtements couvrants. Pas idéal en bord de plage, sachant que le moustique vecteur du chikungunya pique le jour…

Le reportage se termine par une mise en garde : «Les voyagistes semblent encore frileux à avertir leurs clients. Au chapitre Seychelles et Maurice de ces sites spécialisés, le mot chikungunya n’apparaît pas ».

Alors, on vous cache tout, on vous dit rien ? « L’industrie touristique serait suicidaire si elle essayait de cacher quoi que ce soit. Nous avons au contraire le souci d’informer le mieux possible, et de nous inscrire d’abord dans une logique de santé publique», constate Philippe Brieu, directeur commercial et marketing France, Espagne et Portugal d’Air Mauritius.

Et si la compagnie aérienne n’enregistre pas d’annulations depuis le reportage, les réservations, elles, sont en chute libre.

VdM

Pour le ministre mauricien de la Santé, Satish Faugoo, “Il n’y a pas d’épidémie de Chikungunya à Maurice” a-t-il déclaré hier. Selon lui, il faut que 10 % de la population soit atteinte pour que l’on puisse parler d’épidémie. Il maintient son chiffre de 341 cas confirmés et estime que " d'autres estimations indiquant un nombre de 600 cas ne sont que des rumeurs car non confirmées ".

Maurice : action concertée pour faire front à l’avancée du virus


|Mercredi 22 février 2006| Une longue journée de consultations et d’initiatives tous azimuts pour d’un côté circonscrire l’effet des articles de presse parus en France et de l’autre rassurer la population mauricienne et les touristes sur place.

De retour au pays hier, après une tournée qui l’aura mené en Inde et en Italie, le Vice Premier Ministre et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval aura, comme attendu reprit la main sur le dossier Chikungunya.

Deux enseignements après cette journée : le déclenchement d’une campagne nationale mobilisant toutes les énergies et l’achat de 200 nouveaux appareils de fumigation.
Lors d’une réunion convoquée au bureau du Premier ministre (PMO) et présidée par le secrétaire des Home Affairs, Raj Maudhoo, à la mi-journée tous les acteurs de l’industrie touristique et de la vie civile et économique se sont retrouvés pour définir une action concertée qui vise à faire front à l’avancée du virus à Maurice.

“La décision a été prise pour passer à la vitesse supérieure au niveau de la campagne nationale de prévention et nous y souscrivons volontiers car nous sommes tous concernés” déclarait Patrice Legris, CEO de l’AHRIM à la sortie de la réunion.

Le comité national pour superviser la campagne comprend le bureau du Premier Ministre, le Ministère du Tourisme, celui de la Santé, l’AHRIM et la Jeune Chambre Économique.
L’industrie sucrière, les autorités locales (conseil de district, conseil de village) ainsi que des entreprises spécialisées dans le combat contre ce genre de moustiques telles IBL également partie prenante de cette nouvelle campagne qui vise à stabiliser et contrôler la propagation du virus à l’île Maurice.

Le nombre de cas en recul à Mahébourg


La campagne du ministère de la Santé, en tout cas, semble porter ses fruits car pour la première fois, à Mahébourg dans le sud de l’île, le nombre de cas enregistrés, est en recul. “C’est un signe extrêmement encourageant qui indique clairement que les différentes initiatives sont entrain de porter leurs fruits” constatait hier un haut cadre du ministère de la Santé.

La nécessité de communiquer plus efficacement avec la population et le milieu touristique a également été abordée lors de cette réunion au sommet. Aujourd’hui (jeudi) se tient d’ailleurs, à Port-Louis une rencontre de concertation entre la MTPA, l’AHRIM et Air Mauritius notamment pour passer en revue la stratégie de communication. Cette réunion sera présidée par Dan Callikan, conseiller du Premier Ministre en matière de communication.

On notera, par ailleurs, que dans le sillage des rencontres d’hier, que le ministère de la Santé a fait émettre les appels d’offres pour l’achat de 200 nouveaux appareils de fumigation, ce qui devrait rendre la campagne de démoustication encore plus efficace.


Jean-Joseph Permal à Maurice
(Corr. Ile Maurice-Info.com)

« Peu d’annulations sur l’île Maurice »
M. Marc Benmergui, Directeur Général Air France (Île Maurice)


1. Quelle est la communication d'Air France vis-à-vis de ses clients concernant la destination île Maurice ?

"Notre communication est simple car pour l’instant il est clair qu’il n’y a pas d’épidémie de Chikungunya à l’île Maurice. Le nombre de cas connus à ce jour ne reflète pas des conditions que l’on pourrait qualifier d’épidémiques. Nous relayons donc à nos clients les mesures qui ont été prises dans les différents hôtels mauriciens, les actions des autorités mauriciennes et nous les conseillons, bien entendu, sur les précautions d’usage à prendre. À ce stade nous avons enregistré peu d’annulations sur l’île Maurice."

2. Si les annulations augmentaient est-ce qu'Air France considérerait, comme c'est le cas que l'île de la Réunion, de proposer un report de départ sur la destination île Maurice à ses clients ?

"La question ne se pose pas pour l’instant."

3. Comment réagit Air France au reportage alarmiste paru sur TF1 concernant le Chickungunya à Maurice ?

"Écoutez, il n’y a pas de position officielle d’Air France à ce sujet. J’ai vu ce reportage comme tout le monde et je peux vous donner ma réaction personnelle. Le traitement par les médias des sujets sensibles comme celui-là est toujours reçu avec un effet de loupe. On s’interroge immédiatement et l’on cherche à se rassurer.
L’info sur TF1 était très alarmiste et ne cadre pas avec ce qui se passe ici à l’île Maurice."

Jean-Joseph Permal à Maurice (Corr. Ile Maurice-Info.com)

Lu 19904 fois
Notez


1.Posté par fvenin le 23/02/2006 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2.Posté par Jhonny W. Camille le 24/02/2006 06:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureusement que chez nous, à l'île Maurice, la situation est sous contrôle. Toutes les précautions sont désormais prises pour éviter toute propagation du virus. On peut nettement sentir à présent une réelle prise de conscience de la population mauricienne quant aux dangers et aux torts que cette maladie pourrait causer tant sur le plan socio-sanitaire que celui de l'économie en général.

Le pays continue à respirer de cet air sain qui caractérise notre environnement et qui le permet de vivre normalement, motivé par les efforts assidus de la population en vue d'affronter les multiples difficultés économiques auxquelles nous sommes prêts à faire face.

3.Posté par Alain Wat le 24/02/2006 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour arrêter la propagation du virus chikungunya les malades doivent être mis en quarantaine afain d'éviter de contaminer des moustiques sains. En outre, le virus s'étend à toutes les îles de la région, une démoustication aérienne régionale doit être considérée. Une intervention de l'OMS s'impose.

4.Posté par mat le 24/02/2006 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

5.Posté par LEVRAUT georges le 25/02/2006 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il se trouve que j'ai actuellement une petite fille qui fait un séjour de 6 mois sur Maurice. Il est donc normal que je me soit senti concerné par le phénomène dès le début de Février et ma petite fille, jusque là nous à toujours affirmée que toutes les précautions sont diligentées en permanence, elle est pourtant d'un caractère assez alarmiste et elle montre une grande sérénité. Mais n'est-il pas dans les habitudes de certain média, de jouer au pyromane dès que possible. Salut à tous et courage

6.Posté par PHILIPPOT AYMERIC le 26/02/2006 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je dois partir en voyage de noces a l' ile maurice au mois d'aout 2006, ca craind un max! J'espère que je ne serais pas obligé de prendre mes vètements de Ski pour éviter les moustiques! En souhaitant que tout cela se calme, VIVE L'ILE MAURICE !!!!!!

7.Posté par Duriez Constance le 27/02/2006 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je viens de rentrer de Maurice, j'étais au Nord, il n'y avait aucun problème, alors que je suis enceinte, il valait donc mieux pas que je contracte le virus. Si vous y allez, emmenez des spray anti moustiques et des prises pour la nuit mais ne vous inquiétez pas inutilement, et ne vous gachez pas les vacances surtout!!!
Maurice est une ile magnifique, c'était mon 10è séjour et j'y retournerai chikungunya ou pas...

8.Posté par dewinne le 28/02/2006 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour juillet/aout je doit m

9.Posté par Blatti stéphane le 04/03/2006 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous venons de rentrer de l\'ìle Maurice, après un séjour de 15 jours. (18.2 au 3.03.06)
Nous avions loué une maison à Grand-Baie (Nord) j\'ai eu la chance de pouvoir écraser un chinkungunya avant même qu\'il me pique. Nous avons eu plusieurs piqures chacun de moustique, en espérant que ça ne soit pas des chinkungunya.
Nous avons pu constater quand l\'espace de 2 semaines les cas ont triplé. Vu qu\'il n\'y a pas la sécurité sociale comme à la réunion et que les gens voient des médecins privés, la plupart des cas ne sont pas recensés. En discutant avec les pharmaciens de Grand-Baie, ils nous ont dit qu\'il y aurait environ 150 personnes par jour qui viennent chercher des médicaments parce qu\'ils ont été atteint par le virus. Prévoyez des sprays anti-moustique car les magasins ont été dévalisés, à la fin du séjour, on a eu de la peine à en trouver. Si nous avions su la réalité des choses sur place, nous ne serions pas partis avec 2 enfants et 2 bébés de 6 mois... trop de risque. Dommage que l\'on nous ai averti des réels problèmes qu\'une fois arrivés sur place. Vu qu\'il y a une incubation de 7 à 10 jours depuis la piqure, nous serons rassuré que dans une semaine.

10.Posté par minou le 08/03/2006 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous avez été piqué malgré des produits qui étaient sensés vous protéger? Je pars dans une semaine pour les seychelles!

11.Posté par herda le 14/03/2006 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
rentrons d'un sejour de 5 semaines de l'ile maurice(du28 01 au 07 03,) avons eu largement le temps d'analyser la situation sur place.avons ppris des informations a propos du chikungunya aupres de la residence ou nous avons loge avant notre depart mais on nous a masquer la verite car il y avait deja des cas en janvier.a notre depart les medias locaux faisaient etat de 2000 cas averes et 5000 cas suspects.avons ete tres angoisses et avons depense beaucoup pour les produits anti moustiques.vacances gaches.dommage que tout la verite ne soit pas dites aux touristes.

12.Posté par thierry le 22/03/2006 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je dois aller a l'ile maurice pour mon voyage de noce debut Juin faut-il annuler ma réservation avant qu'il ne soit trop tard ou pas?si oui quelle destination me conseillez-vous pour cette periode

13.Posté par Thierry le 18/07/2006 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On nous ment, l'île Maurice est touché par le chikungynia comme l'était l'année dernière la Réunion. Les chiffres de 500 personnes touchés sont un mensonge comparé à la réalité du terrain plus d'une dizaine de milliers. Il est à redouté que ce qui c'est passé pendant l'été austral à La Réunion (plus de 40 000 cas par semaine) se produise également à Maurice durant la fin 2006....

Maintenant que chacun assume ces responsablités devant cet état de fait

Thierry qui vit entre Maurice et la Réunion

14.Posté par bernard (retraité) le 24/07/2006 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à la l'ile de la reunion il n' y a PLUS DE CAS !!! les hopitaux font même de la plubicité afin de trouver des nouveaux malades afin de les examiner et leur donner un niuveau antidote. mais vu que peu de gens se presentent pour se faire soigner, ils font de la pub, appellent les malades par la télé, radio.

j'y suis resté 4 mois. il n'ya plus rien a craindre. cette ile est magique. une vrai reussite et c'est dommage de ne pas en profiter....

15.Posté par jones le 24/07/2006 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis de retour de l'île de la reunion. des vacances génial. je suis resté et je vous recommande comme ville : SAINT PIERRE dans le SUD. et si vous voulez passer des vacances superbes, je vous recommande d'aller : CHEZ PAPA DAYA, (www.chezpapadaya.com) un hébergement vraiment bien et de grande renommée et d'une budget leger d'environ 25 / 30€
a très bientôt

16.Posté par jo le 15/08/2006 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je reviens de 4 semaines à Maurice (14/07-11/08), en ce moment c'est l hiver , donc les moustisques sont "rares" , bien sur nous avons ete prudents en nous protegants avec repulsifs et serpentins sur les terrasses, cela fait 5 ans que nous passons nos vacances sur cette ile magnifique et nous souhaitons de tout coeur pour les mauriciens d'abord et bien sur pour les touristes que l'été ne fasse pas reveinir le " méchant" moustique !!!, il faut vraiment que tout le monde soit discipliné à nettoyer autour de chez lui.

17.Posté par Isabelle le 10/10/2006 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut, je suis Isabelle, j'ai eu la chance de voir le jour a l'ile Maurice et je peux vous dire que c'est un pays merveilleux mis apart la politique et son administration, qui laisse a desirer parfoir, mais je suis sur qui se trouve etre pareil dans beaucoup d'autres pays. Mais bon, concernant le chikungunya, pas de crainte!!!! un nouveau remede serait en place pour lutter contre ce moutique porteur du virus. Il s'avere que je n'ai n'y utiliser d'anti-moutique ni aucun machin de ce genre pour parer a toute eventualité et je peux vous dire que je me porte a merveille. Je confirme qu'il y a eu beaucoup plus de cas que ceux enregistrés par les hopitaux car beaucoup d'entre nous prefere les soins dans les cliniques et les medecins privés donc qui ne sont pas recensé. Bref, voila, nos equipes (compagnies de demoustication) sont pretes pour l'ete donc pas de panic... lol ;) Soyez les bienvenus, et passez un agreable sejour...

18.Posté par Delacretaz Georgette le 20/11/2006 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aimerais savoir la vérité sur la situation actuelle du chikungunya . En février 2006, j'étais à Maurice et les informations n'étaient pas très objectives.
Medrci

19.Posté par CORBON Yves le 04/12/2006 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les informations sur le tres dangereux moustique chik circulent tres mal et donc par reaction les touristes deviennent tres mefiants. Il faut aussi tenir compte des nouvelles reglementations des transports aeriens qui provoquent de tres grandes restrictions concernant les produits de protection contre les moustiques ! ! ! De plus devoir porter des vetements les plus couvrant possible sur la plage par 45° au soleil c'est pas vraiment le bonheur. Il serait bon de connaitre l'ensemble des mesures engagees par les autorites Mauricienne et d'obtenir des informations serieuses des hoteliers et des compagnies aeriennes au moment des reservations?

20.Posté par Patrick le 30/09/2007 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CHEZ PAPA DAYA HOTEL PENSION TOURISTIQUE DE SAINT PIERRE ILE DE LA REUNION, vous passerez des vacances superbes et exotique, un cadre sublime pour des chambres confortables, calmes, propres et a un prix trop interessant (30€)

a recommander


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com