TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Comité Central d'Entreprise d'Air France : Histoire de couillons…

la chronique de Dominique GOBERT


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 16 Janvier 2013

C'est pas drôle, mais y'a pourtant de quoi rire. Le Comité Central d'Entreprise d'Air France va être déclaré en cessation de paiement devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Les syndicats du Groupe Air France se sont flingués entre eux…



Car, si vous ne le saviez pas, un CE n'est pas soumis aux contrôles de ses finances par un Commissaire… aux comptes ! Quand des millions et des millions sont en jeu, cela ne fait pas un peu désordre ? Si, vous avez dis si ? Eh oui. /photo LAC
Car, si vous ne le saviez pas, un CE n'est pas soumis aux contrôles de ses finances par un Commissaire… aux comptes ! Quand des millions et des millions sont en jeu, cela ne fait pas un peu désordre ? Si, vous avez dis si ? Eh oui. /photo LAC
Ce n'est finalement pas une surprise, c'est plutôt la Chronique d'une mort annoncée.

A force de flinguer à tout va, les syndicats du Groupe Air France ont fini par dézinguer leur Comité Central d'Entreprise… avant de descendre la compagnie, tant qu'on y est ?

Dans un Communiqué publié par le Secrétaire Général du CCE, Didier Fauverte, ce dernier annonce clairement que le CCE n'a plus un rond et qu'il doit déclarer la cessation de paiement.

La faute, précise Fauverte, (il est CGT) aux autres syndicats, CGC et CFDT, ainsi que du puissant Comité d'Entreprise d'Air France, celui des pilotes et stewards.

Oui, je sais, faut suivre, mais la nébuleuse "Comité d'Entreprise d'Air France est très complexe). En gros, un Comité Central et des Comités par différentes branches de métiers.

Je vous passe les différentes magouilles qui ont ponctué la vie du CCE depuis quelques années déjà et la passivité de la direction d'Air France, laquelle abondait les caisses à coup de dizaines de millions d'Euros. Le CCE d'Air France était l'un des plus riches CE de France.

Et forcément, tout ce fric, ça a fait tourner les têtes. Tout le monde a voulu sa part. Je caricature à peine, d'autant que, lorsque la situation était tendue, la direction (et c'était encore ce cher PH Gourgeon) reversait au pot.

"Allez, vous reprendrez bien une petite avance" ! Ben oui, mais… Une gestion incertaine, une opposition farouche des autres syndicats, pas invités au grand festin du CCE, les pilotes et PNC qui voulaient aussi profiter… C'est plié!

D'autant que le CCE, qui comptait quand même quelque 265 salariés, ployait aussi sous une masse salariale écrasante. Mais, à la CGT, on ne licencie pas, Monsieur ! Non, mais pour la galerie, un Plan de Départ Volontaire avait quand même été voté.

Si j'en crois mes infos, ce PDV a été employé par une petite vingtaine de salariés…

Bon, ceci dit, le CCE d'Air France est riche. Très riche.

Des biens immobiliers estimés à plus de 200 millions d'euros qu'il faudra surement vendre. C'est la vie.

Mais peut-être que le législateur, qui apparemment, n'a rien d'autre à faire qu'à distraire le bon peuple sur les mariages, pourrait songer à une loi sur le contrôle des finances des CE.

Car, si vous ne le saviez pas, un CE n'est pas soumis aux contrôles de ses finances par un Commissaire… aux comptes ! Quand des millions et des millions sont en jeu, cela ne fait pas un peu désordre ? Si, vous avez dis si ? Eh oui.

Le plus drôle, c'est quand même la réaction de la CGT, qui gérait (et tente toujours de gérer) le CCE. Je cite: "Bravo les "syndicalistes" (CFDT et CGC, ndDG), la direction d’Air France peut dormir sur ses deux oreilles.

Celle-ci avait en effet le pouvoir, comme par le passé, de verser la totalité de la subvention de l’entreprise de manière à éviter au CCE la situation actuelle. Elle ne l’a pas fait.

Avec le CE.OA, elle porte donc une lourde responsabilité dans le crash du CCE Air France".

Ben voyons, y'avait qu'à continuer comme ça, la direction aurait épongé les dettes.

Non, Juniac n'aura pas cédé!

Lu 5687 fois

Notez


1.Posté par Captain Ad Hoc le 17/01/2013 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les comptes du CCE d'Air France sont contrôlés non pas par un mais par un ''collège'' de commissaires aux comptes. Depuis plusieurs années les comptes du CCE sont ''Certifiés'' par un CAC. Mais à l'occasion d'un changement de majorité, le nouveau bureau a passé un contrat avec un nouveau commissaire au comptes, plus proche de la mouvance syndicale majoritaire, sans que le mandat de celui en poste soit terminé. Or justement la durée du mandat protège l'indépendance des commissaires, assurés de ne pas être remerciés si d''aventure leur échine n'est pas assez souple.

Pour éviter de passer pour des couillons avec leurs deux commissaires, la prose du Secrétaire Général fait désormais état de ''collège de commissaires aux comptes''.

Ces deux commissaires s'ajoutent au commissaire ''ad hoc'' nommé par le tribunal dans la procédure de sauvegarde actuelle. Aucun bien sûr de ces spécialistes n'est gratuit !

Il faut dire que le CCE s'est doté depuis 1995 d'une comptabilité d'engagement avec amortissements immobilisations provisions etc... qui la rend incompréhensible à l'ensemble des membres de la session et des ses dirigeants. Cette comptabilité leur permettait de dépenser plus que leurs ressources en dégageant ''un ebitda'' positif;, signe de bonne gestion.

On voit où mène la bonne gestion !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com