Loading


Commercial groupes BtoC, Vente aux CE ou associations

Un profil très recherché en période de crise


Quels métiers choisir ? Avec les fiches métiers de TourMaG.com retrouvez toutes les informations utiles à votre orientation, avec en bonus le témoignage d'un professionnel. Cette semaine, découvrez : Commercial groupes BtoC, Vente aux CE ou associations.



Missions :

Un bon commercial peut évoluer vers des postes de responsable de service groupes, responsable commercial, ou formateur de commerciaux - Photo Fotolia
Un bon commercial peut évoluer vers des postes de responsable de service groupes, responsable commercial, ou formateur de commerciaux - Photo Fotolia
- Développer, gérer et fidéliser un portefeuille de clients professionnels, associations et comités d’entreprises

- Identification des besoins des clients afin d’élaborer des propositions commerciales adaptées

- Sourcing et prospection téléphonique sur un secteur géographique déterminé

- Présentation du catalogue de propositions : séminaires team building, séjours récompenses et loisirs…

- Élaboration des devis et signature des contrats

- Mise en place de relations commerciales durables et privilégiées avec les clients

- Veille concurrentielle/benchmark

Formation :

- Bac+2 minimum (BTS, IUT ou école de commerce)

Au-delà de la formation, ce sont avant tout vos compétences, votre personnalité et votre goût du challenge qui seront appréciés (voir témoignages).

Rémunération :

2000 à 3000 euros - 25 K\ brut/an

Points forts :

- Le contact privilégié avec les clients
- Les voyages, de prospection ou en accompagnement
- Une certaine autonomie et la gestion de son temps

Compétences :

- Savoir prospecter, informer, conseiller, vendre, négocier, fidéliser la clientèle
- Avoir une bonne connaissance du secteur d’activité groupes CE et collectivités ou associatif, et des produits France, moyens et longs courriers
- Être attiré par la performance commerciale
- Avoir la maîtrise des outils informatiques afférents à la vente (Pack Office, internet, intranet de la structure mère)


Qualités bienvenues :

Vous êtes un vendeur-né ! Dynamisme, ambition et tempérament conquérant font partie de votre personnalité ! Vous êtes tenace, rigoureux et fin négociateur.

Vous possédez :
- Un sens relationnel développé, le sourire facile
- L’écoute, le sens de la communication
- L’autonomie, être capable de gérer son planning et son suivi en solo
- Un sens de l’organisation rigoureux
- La flexibilité, géographique et temporelle
- La connaissance des logiciels de bureautique (Word et Excel au minimum)

Débouchés :

les commerciaux groupes peuvent travailler pour les agences de voyages, les agences de tourisme d'affaires, les agences réceptives, les groupistes, les services groupes des Comités départementaux du tourisme et des tour operators, les hôtels et chaînes d'hôtels, les centres de thalasso, ce sont des profils très recherchés en période de crise !

Evolution professionnelle :

un bon commercial peut évoluer vers des postes de responsable de service groupes, responsable commercial, ou formateur de commerciaux.

Témoignages de pros : Trois profils, trois expériences, trois raisons de choisir ce métier !


Véronique Weisser, Commercial Groupes chez Adora Voyages

Je sais pourquoi je me lève le matin

« Ma vocation première, mon rêve de petite fille, c’était d’être accompagnatrice. Mais on m’a trouvée trop jeune à mes débuts.

J’ai donc fait mes classes dans divers autres postes dans le tourisme, notamment chez Jet Tours, que j’ai quitté après la fusion avec Chorus. Quand j’ai voulu reprendre une activité professionnelle après avoir élevé mes enfants, mon expérience dans le tourisme a été jugée sans intérêt, et je me suis tournée vers le commercial pendant dix ans.

J’ai pu réintégrer le tourisme via cette pratique commerciale en 2005, chez Marsans, et aujourd’hui pour Adora Voyages.

Je n’ai jamais rien lâché, et je crois que la ténacité est la qualité première d’un bon commercial tourisme. Le con côté du métier est sans conteste la qualité des relations humaines avec les clients.

Certains me suivent où que j’aille et quoi que je leur propose. Le bémol est le salaire et les incertitudes liées au contexte international. Mais je fais ce que j’aime, je gagne moins d’argent que chez Manpower mais je m’amuse beaucoup plus. Je sais pourquoi je me lève le matin, et à notre époque, c’est très enviable.
»

Marc Chiaroni, Directeur des groupes directs chez Héliades

Commercial groupes BtoC, Vente aux CE ou associations
Le marché est si petit que quand vous êtes bons, ça se sait

« Petit je voulais être médecin, mais orphelin trop tôt, j’ai dû aller au charbon comme on dit. J’ai postulé chez Héliades, après son rachat par XL, qui n’avait pas à l’époque de structure collectivités, car les agences faisaient plutôt confiance aux généralistes et délaissaient un peu le spécialiste que nous étions.

J’ai donc créé le service commercial groupes. Aujourd’hui nous sommes 10 commerciaux en plus d’un back office.

Je suis autodidacte et j’aime bien recruter le même profil : des gens qui ont faim, qui en veulent.

Le marché est tout petit, il faut des battants. Nous sommes un peu à part des agences classiques qui attendent le client derrière un bureau. Nous sommes polyvalents, démarcheurs, nous faisons beaucoup de route, beaucoup de rendez-vous, à des heures indues souvent. D’où la nécessité de savoir aussi décompresser, faire du sport le week-end.

Dans ce métier, il faut être pugnace et passionné, curieux et sur-informés. Mais on peut bien gagner sa vie. Les relations avec les clients peuvent être fantastiques, et les voyages, parfois plusieurs par mois, sont de formidables opportunités de rencontre.

Comme le marché est porteur, le poste de commercial peut évoluer vers l’encadrement si la structure s’y prête. Et nous sommes souvent démarchés par la concurrence, car le marché est si petit que quand vous êtes bons, ça se sait.
»

Alain Ballouard, Groupiste indépendant

C’est complexe et multiple, mais passionnant.

« Deux qualités sont primordiales pour être un bon commercial auprès des CE : le sens de la relation humaine avant le sens commercial, et la curiosité avant tout ! Il faut savoir sortir de la vente pure pour aller vers le conseil, la personnalisation, donc comprendre son client, et être réactif à tout : la culture des pays, la concurrence, la vie des syndicats, tout compte !

Il faut aussi connaître les rouages de nombreux métiers pour pouvoir discuter et négocier aussi bien avec le client qu’avec un transporteur, un réceptif, un comptable…

C’est complexe et multiple, mais passionnant. On apprend tous les jours et aucune journée ne se ressemble. L’objectif pour un bon commercial est de trouver l’adéquation entre le produit qu’il vend et sa clientèle.

Deux gros problèmes se profilent aujourd’hui dans cette branche : la diminution des dotations des entreprises aux CE qui réduit le nombre de participants aux voyages, et la dissolution des liens entre les salariés qui fait qu’on ne part plus volontiers en vacances avec ses collègues. Je suis souvent amené, pour rentabiliser un départ, à regrouper plusieurs CE. Cela demande de la diplomatie.

Mais on vend toujours du rêve, on rend service et on est souvent en voyage soi-même. Pas moyen de s’encroûter ! C’est un beau métier.
»


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 6 Octobre 2011
Lu 4827 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Les Offres d'Emploi sont payantes
Valérie DUFOURPour connaître les modalités précises, merci de contacter Valérie DUFOUR
Tel. 06.99.07.16.66
valerie.annonces@tourmag.com

Suivez l'emploi
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Viadeo


Ebook Emploi















Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.