Loading


Congrès Alfa-Aci : "Le client au centre des préoccupations de l’exploitant d’un aéroport"

Entretien avec Thomas Juin, président de l’Alfa-Aci


A Nice, le 22e congrès de l’Alfa-Aci met l’accent sur les évolutions des aéroports, sur le plan de la qualité de services offerts aux passagers. Un congrès qui intervient alors que l’agence Européenne de Sécurité Aérienne doit rendre ses conclusions sur les textes qui régiront la certification des aéroports en Europe. A Montréal se déroule en même temps, jusqu’au 14 septembre, une conférence organisée par l’Oaci sur l’évolution de la sûreté. Le congrès de Nice s’insère donc parfaitement par son thème dans cette réflexion générale sur les missions et obligations des aéroports à moyen terme.



A gauche, Thomas  Juin, président  de l'Alfa-Aci et à droite, Hervé de place, président du directoire de la société des aéroports de la Côte d’Azur - DR : M.B.
A gauche, Thomas Juin, président de l'Alfa-Aci et à droite, Hervé de place, président du directoire de la société des aéroports de la Côte d’Azur - DR : M.B.
TourMaG.com - Quel est le rôle de l’Alfa-Aci (*) dans cette grande réflexion ?

Thomas Juin :
"Pour un petit rappel historique, notre association est née en 1991 et laquelle Hervé de Place, actuel Président du directoire de la société des aéroports de la Côte d’Azur, a été l’un des pères fondateurs.

L'association regroupe 80 aéroports francophones de toutes tailles depuis celui d’Angers à Paris, mais aussi une soixantaine de membres associés.

La plupart sont des sociétés de services (informatique, sureté, gestion…), des fournisseurs de prestataires au sol (commerces, restaurateurs, loueurs de voitures..), de matériel spécifique (passerelle, tri bagages ou entreprise de construction.

A ce titre, nous sommes une parfaite représentation de la diversité du monde aéroportuaire français. Des aéroports étrangers francophones nous rejoignent comme récemment celui de Monastir en Tunisie.

Notre vocation est de favoriser les échanges d’expériences de chacun et pas seulement au plus haut niveau de la direction, mais aussi des techniciens dans les différents services.

D’ailleurs, sur ce congrès de Nice, qui accueille près de 500 personnes, on peut découvrir d’importantes délégations de techniciens des aéroports : près de 40 membres pour Nice ou 20 pour Marseille par exemple. On est davantage dans un réseau de compétences sur lequel chaque membre peut prendre appui.

Aujourd’hui, l’exploitant d’un aéroport n’est plus simplement un gestionnaire, c’est un chef d’orchestre qui doit coordonner l’activité de tous les acteurs qui interviennent sur la plate-forme depuis les compagnies ariennes aux assistants aéroportuaires, les sociétés de service, les loueurs de voitures, commerces, assistants divers.

Nous avons mis en place 15 commissions chargées de travailler sur des sujets d’actualité, des séminaires de formation ou des études spécifiques. Nous venons en aide à UAF qui est chargée de faire du lobbying auprès des pouvoirs publics sur le plan de la réglementation."


(*) Association des aéroports de langue française associée à Airport Council International

TourMaG.com - Quels sont les thèmes abordés ?

Thomas Juin :
"Le premier concerne le rôle de l’exploitant. La création des sociétés aéroportuaires donne de l’autonomie aux grands aéroports qui peuvent intervenir dans leur domaine (aménagement, gestion, prospection, stratégie…).

Le passager devient un client au cœur des préoccupations des aéroports. C’est une logique commerciale.

Il exige des innovations comme l’utilisation d’Internet, du Smartphone pour l’enregistrement et l’embarquement, la mise en place des portiques de sécurité ou, à Nice, l’expérience Famille Plus qui permet de séparer le traitement des familles de celui des hommes d’affaires et donc entrainer plus de fluidité dans le passage en salle d’embarquement.

On prône l’échange d’expertise. L’aéroport de Nice propose ainsi aux autres plates-formes son savoir faire dans le traitement statistique nécessaire aux études de trafic, afin de convaincre les compagnies d’ouvrir une ligne.

Il commercialise son expertise en aviation d’affaires aux aéroports de Bahreïn ou d’Abu Dhabi.

L’environnement est également le facteur qui sensibilise actuellement les exploitants d’aéroports."

Quel modèle d’aéroport pour demain ?

Dans une récente étude d’Amadeus, 72 % des passagers considèrent que le temps passé entre l’enregistrement et l’embarquement est du temps perdu.

Les gestionnaires des aéroports doivent offrir aux passagers le moyen d’occuper utilement ce temps d’attente, d’où le développement de l’offre commerciale et de services dans les zones d’embarquement mais aussi publiques. Les passagers réclament ainsi des divertissements culturels ou commerces plus en phase avec le pays desservi par l’aéroport.

L’aéroport du futur sera accessible par transports collectifs (train, métro, tramway…). Il sera intégré dans un pôle multimodal ouvert sur sa région.

Le transfert des passagers à l’intérieur sera automatisé pour confirmer leur billet, enregistrer leur bagage. Dans le futur, il n’est pas impossible que certaines compagnies deviennent propriétaires d’aéroports.


Exemple d'un outil de développement territorial : Nice Côte d’Azur

Sans l’aéroport, la Côte d’Azur et Monaco n’auraient pu développer leur tourisme ou diversifier leur activité économique (Sophia Antipolis, aromatique Grasse, spatial à Cannes, Ecovallée Nice…).

Les projets de développement de l’aéroport niçois cadrent tout à fait avec les thèmes abordés par le congrès.

Ainsi, l’accès par transport collectif sera l’une des priorités dans les 5 ans qui viennent avec la ligne 2 du tramway qui desservira les deux terminaux et le pôle multimodal (train) face au terminal 2.

C’est aussi les projets d’un centre d’affaires au Nord de l’aéroport (100.000 m2 bureaux, hôtels) en liaison avec l’aménagement du Grand Arénas (quartier d’affaires et centres d’exposition similaire à Palexpo à Genève).

Enfin, le développement des terminaux (terminal 3) intégrera bien la notion de services et de commerces pour le passager.

Rédigé par Michel BOVAS le Vendredi 14 Septembre 2012
Lu 1950 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Novembre 2014 - 11:16 Grève : le trafic Thalys perturbé dès dimanche







Club AGV Premium



Challenge de vente




BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.