TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Congrès Selectour : « Le syndicat doit se remettre en question...»

34e congrès Selectour d'Abu Soma (Egypte)


Rédigé par Michèle SANI le Lundi 8 Décembre 2008

Le congrès annuel du réseau organisé au bord de la Mer Rouge a réuni des adhérents « intéressés et très participatifs ». Dans le réseau, « tout va bien ». Quant au projet Selectour 2.0 qui devrait donner au vendeurs du réseau la possibilité de prendre le pouvoir sur le consommateur internaute, « il a été accepté à l'unanimité et sans réticence par les adhérents ».



Dans sa présentation Selectour a fait valoir « son » modèle gagnant : le client + internet = un brouillon de voyage. Le client + son conseil expert = le voyage idéal, voyage bien entendu finalisé avec ledit expert.
Dans sa présentation Selectour a fait valoir « son » modèle gagnant : le client + internet = un brouillon de voyage. Le client + son conseil expert = le voyage idéal, voyage bien entendu finalisé avec ledit expert.
A l'issue de leur congrès le président et le directeur général de Sélectour étaient visiblement satisfaits. Dans leur conférence de presse d'hier, il n'y avait que du positif et les chiffres leur donnent raison.

Sur l'exercice 2007/2008 le réseau a réalisé un volume d'affaires global de 1,3 milliard d'euros Un chiffre de 1,3, milliard d'euros (dont 64 % en billetterie Affaires) et obtenu un résultat net de 14 millions d'euros.

Quant au volume d'affaires réalisé en ce temps de crise (novembre 2008) sur l'activité « Tourisme », il est en augmentation de 4 % par rapport à novembre 2007. Comme chacun le sait, le réseau Selectour n'avait convié ni ses fournisseurs, ni les médias à son congrès.

A l'instar de la démission collective du SNAV, ce huis clos qui devait permettre aux adhérents « de se parler franchement sans sous entendu et sans langue de bois » était un parti pris et une décision prise à l'unanimité par le Conseil d'Administration. L'heure était aussi aux économies. Alors passons...

Selectour 2.0 pour transformer les clients du net en clients de proximité

Dans sa présentation Selectour a fait valoir « son » modèle gagnant : le client + internet = un brouillon de voyage. Le client + son conseil expert = le voyage idéal, voyage bien entendu finalisé avec ledit expert. Il a aussi enfoncé ce clou : le client en ligne a besoin d'être rassuré par une agence physique...

Capter, séduire puis prendre le pouvoir sur l'internaute qui est par définition un consommateur zappeur en quête de preuves concrètes est le nouveau challenge que Selectour demande à ses vendeurs.

Pour atteindre cet objectif, le réseau veut mettre à profit le principe du web 2.0 qui trouve ses sources dans les communautés d'internautes.

Certes Selectour 2.0 ne sera pas l'arme fatale contre la crise actuelle. Néanmoins faire de ce réseau volontaire - dont l'esprit coopératif et la vocation de pionnier sont une réalité - une communauté d'internautes experts est une voie permettant de s'approprier, à terme, de nouveaux marchés.

« Les vendeurs sont libres un tiers du temps »

Chacun l'admet, la mise en place de ce produit technique prendra du temps au réseau et aux quelque 2 000 vendeurs qu'il emploie. Chez Selectour, les vendeurs restent en effet des multi-spécialistes. Ils doivent acquérir de nouveaux réflexes. Ainsi, aujourd'hui, 9 fois sur 10 ils ne prendraient pas l'adresse e-mail de leurs clients...

Auront-ils du temps à intégrer leurs propres connaissances et appréciations ainsi que celles de leurs clients dans le B2B puis le B2C ? « Pas d'inquiétude à avoir en matière de temps. Dans les agences les vendeurs sont libres pour près du tiers de leur temps de travail », a déclaré Philippe de Saint-Victor.

Tous les dossiers attribués sur critères géographiques

Après une première phase B2B, viendra le B2C. Il donnera une liste d'agences de proximité géographique au client internaute souhaitant voir son choix conforté par un professionnel expert.

Début 2009 tous les dossiers, cotations devis, réservations seront attribués aux agences et ceci en fonction de ce critère géographique de proximité. En cas de litiges une solution sera proposée en fonction de l'expertise. 5 % du chiffre d'affaires tourisme restera à la coopérative pour les amortissements du matériel et le paiement des coûts.

Ceci jouera aussi dans le partenariat qui va lier Lastminute.com à Selectour. Ce nouveau partenaire, « expert » en matière de VDM, devrait intervenir comme tout fournisseur référencé. Le modèle de rémunération n'est pas encore arrêté. Lastminute.com devrait apportera au réseau Selectour des produits et un trafic nouveau, les agences physiques n'étant pas, a priori, considérées comme des spécialistes des VDM.

« Le syndicat doit se remettre en question »

« Le président du SNAV aime à proclamer à propos de la loi « mêmes droits, mêmes devoirs ». Nous aurions aimé qu'il en soit de même pour les adhérents du syndicat. Le SNAV paie aujourd'hui sa politique d'adhésion à la tête du client menée depuis des années » a déclaré Xavier de Boüard dans son discours d'ouverture du congrès.

Afin que le réseau adhère « collectivement » au syndicat, Selectour attend une modification des modes de calcul des cotisations, notamment ceux applicables aux réseaux ainsi qu'un « véritable » projet politique.

« Le SNAV doit prendre en compte les avis de ses adhérents en respectant leurs positions et leurs contradictions. Or notre syndicat n'aime pas qu'on puisse défendre des positions autres que celles de son président ou de son conseil.

Le syndicat doit se remettre en question et ne pas rester sur ses certitudes. Il doit mettre en place, avec les professionnels, un véritable projet de politique économique du tourisme. Si ce projet existait, nous aurions pu peser d'un poids plus fort lors des négociations avec les pouvoirs publics...

Le syndicat manque cruellement de chiffres économiques faisant ressortir l'impact et la place de notre secteur dans l'économie nationale. Il nous faut donc militer pour que le syndicat crée un observatoire économique régi par les professionnels et regroupant tous les secteurs du tourisme »
a poursuivi François-Xavier de Boüard.

L'avis des dirigeants du réseau Selectour sur la modificaiton de la loi régissant les activités des agences de voyages ? « Nous attendons le texte définitif. Nous n'en connaissons ni les amendements ni les décrets. Il est prématuré de donner un avis » a déclaré hier matin Philippe de Saint Victor directeur général du réseau.

Un nouveau Serment d'Hippocampe

Créé dès 1987, ce serment en forme d'engagements qui fut « la » signature du réseau retrouve une nouvelle jeunesse. Un peut trop remisé dans les placards durant ces dernières années, il devrait retrouver une place d'honneur dans les points de vente. Sa vocation : synthétiser tous les + de Selectour en faveur du Client. Il engage le vendeur expert Selectour à rechercher pour son client le meilleur équilibre entre projet et prix, à mettre à sa disposition toutes informations et expériences vécues, à créer les conditions les plus confortables, à ne jamais décevoir, à agir en toute transparence et même « à considérer chacun de ses clients comme son premier client »...

Le calendrier de mise en place du nouveau portail

Congrès Selectour : « Le syndicat doit se remettre en question...»
- Le futur portail Loisirs de Selectour sera décliné en deux versions : B2B et B2C, l’ensemble reposant sur la plate-forme technologique d’Orchestra.

- La première version à voir le jour sera le B2B, autrement appelé en interne H2O. Cette version devrait arriver dans les agences au cours du deuxième trimestre 2009. L’offre sera composée des forfaits des producteurs référencés (15 000) par le réseau. Chaque proposition sera commentée par les adhérents ayant déjà eu des retours clients, ou bien ayant testé eux-mêmes le produit.

- Le dynamic packaging sera possible à partir de l’offre hôtelière répertoriée mais la base de donnée hôtelière actuelle devrait être enrichie dans le futur. Le réseau est actuellement en négociation avec un fournisseur pour renforcer fortement la proposition hôtelière. Entre temps, les adhérents auront également la possibilité d’utiliser les offres du partenaire Lastminute pour construire à la demande.

- Le portail grand public devrait arriver dans un deuxième temps, dans le courant de l’année 2009. Selectour promet un moteur de recherche « à la Google » pour la sélection des produits, enrichis des commentaires que les adhérents auront pu accrocher à chaque produit.

Un numéro de téléphone à appeler ou l’indication du code postal du client permettra de lui indiquer l’adresse de l’agence la plus proche et une liste d’agences situées dans une proximité géographique.

- Les microsites des agences seront homogènes avec le site B2C

- Actuellement, Selectour.com reçoit un million de visiteurs avec un taux de rebond de 50%. L’objectif est de doubler ce taux avec le nouveau portail.

G.B.

Selectour en chiffres : Look grimpe de 36%... TUI chute de... 48% !

Début novembre 2008 le réseau comprenait 530 points de vente dont 228 licences. Sur les 10 premiers mois de l'année, 17 points de vente ont quitté le réseau (fermetures, départs volontaires, liquidations). 9 points de vente l'ont rejoint (adhésion, rachat/reprise).

Billetterie aérienne : + 2,77 % (CA TTC à fin octobre). Plus forte hausse compagnie référencée : Singapore Airlines + 41 %. Plus forte baisse compagnie référencée : Alitalia – 53,80 %. Ticket moyen à fin septembre : 348 €;
Train (à fin octobre) : + 8,9 % (part du online rail à 6,7 %).
Loueurs (à fin septembre : + 1,92 %
Tourisme : le volume d'affaires CRF (Centrale de Règlement Fournisseurs) sur les 10 premiers mois de l'année 2008 est à + 4 %. Plus forte hausse TO : Look Voyages à + 36 %. Plus forte baisse TO : TUI – 48 %.
Hôtellerie : Le volume d'affaires par les centrales de réservations a est à + 27 % sur les 10 premiers mois de l'année.
Le réseau emploie près de 2 000 collaborateurs (Ce poste qui représente 60 millions d'euros est le 1er investissement du réseau). Avec plus de 500 emplacements privilégiés les vitrines du réseau sont le premier média et le deuxième investissement (après les vendeurs) avec 10 millions d'euros.

Selectour fait voyager 2 500 000 personnes par an sur le pôle affaires. 50 % de cette clientèle composée de PME/PMI ont défini une politique Voyages. 30 % prennent en compte le développement durable.

Les joyeux lurons de la soirée Avis... cotillons et ambiance garantie !
Les joyeux lurons de la soirée Avis... cotillons et ambiance garantie !

Lu 5190 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com