TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Craquez pour Cracovie


Rédigé par Hervé Tusseau le Lundi 4 Décembre 2006

Capitale royale de la Pologne pendant 500 ans, Cracovie (Kraków) reste le cœur symbolique du pays et est l’une des plus belles cités d’Europe centrale. Elle n’est pas aussi romantique que Prague, mais ses mystères auront tôt fait de vous charmer.



Après sa fondation au VIIe siècle par Krakus, Cracovie a connu une histoire pleine de bruit et de fureur.

Tatars, chevaliers Teutoniques, Russes, Suédois, Autrichiens et nazis se sont succédé au fil des siècles en semant la destruction, jusqu’à ce que le socialisme totalitaire isole la ville derrière le rideau de fer pendant 40 ans.

On en aurait presque oublié la gentillesse et le charme de ses habitants et une vieille ville, remarquablement préservée, qui livre un magnifique tableau d’architecture gothique, Renaissance et baroque, avec une myriade de flèches d’églises dominant les paisibles ruelles pavées et les rues commerçantes animées.

La Halle aux draps, le plus ancien marché couvert de Pologne

Tout s’organise autour de la grande place du marché, un carré de 200 mètres de coté à partir duquel le plan de la ville se développe en rues parallèles et perpendiculaires. En son centre, la Halle aux draps, le plus ancien marché couvert de Pologne.

Presque tous les bâtiments qui encadrent la place sont des monuments historiques qui abritent des cafés et restaurants dont l’opulence et la qualité de l’accueil nous feraient presque passer pour des voyageurs du XIXe siècle, fraîchement débarqué de l’Orient express.

Mention spéciale à l’Europejska, une vraie merveille, symbole de cette Cracovie bourgeoise et marchande, commerçant avec les pays danubiens et l’Orient.

Un climat un peu empesé qui s’accorde à merveille avec celui de la ville universitaire : l’une des plus anciennes et des plus célèbres d’Europe centrale, fort pointilleuse lorsqu’il s’agit de son patrimoine culturel et de ses traditions (Collegium Maius).

Craquez pour Cracovie
Ses 170 000 étudiants s’appliquent à promouvoir une vie nocturne très animée et trépidante. Toutes les générations se croisent dans les innombrables pubs, cafés et boîtes de jazz qui produisent les meilleurs orchestres et groupes polonais.

Le jour venu, Cracovie fait place à l’incessante activité des moines, religieuses, prêtres et séminaristes que l’on aperçoit à chaque coin de rue. Les églises sont rarement vides.

Pas davantage que les Galeria Krakowska, un centre commercial de dernière génération qui vient tout juste d’être inauguré, bien plus moderne que ce que l’on trouve en France.

Comment comprendre un tel contraste ?

Par une étrange ruse de l’Histoire, Cracovie est la ville de la révolution Copernicienne : en découvrant que la terre tourne autour du soleil et non l’inverse, l’humanité a du renoncer à la vision d’un univers centré sur elle-même, grâce aux travaux de Nicolas Copernic.

Mais Cracovie est également la ville où a vécu, pendant plus de 40 ans, l’un des plus grands papes de l’histoire, Jean-Paul II.

Et tout cela fait fort bon ménage dans cette ville de 800 000 habitants qui a conservé un ensemble monumental dont les éléments s’échelonnent du XIVe au XVIIIe siècle : le château royal de Wavel et son hallucinante influence renaissance italienne apportée par les Sforza, la halle aux draps, les bastions et remparts.

Circuits
Contact Polska, implanté depuis 1998, organise des séjours y compris à la demande, en Pologne pour les touristes français (10 000 en 2005) et diversifie son offre avec le développement de sa clientèle (+ 14 % cette année).

Avec « Fishing in Poland », Gérard Bottos propose un séjour à 1 100 € la semaine, hébergement en maison d’hôte (Gawra à Lesko), repas, trajets depuis Cracovie, droits et guide de pêche compris sur la rivière San.

Infos : www.fishinginpoland.com

Cracovie autrement
Nowa Huta


Par bonheur, la laideur communiste s’est arrêtée à une dizaine de kilomètres du centre historique d’une Cracovie jugée bien trop bourgeoise par le petit père des Peuples.

Voici Nowa Huta, Nouvelles Aciéries, l’une des deux seules cités au monde avec Magnitogorsk construite selon les principes du « réalisme socialiste ». Jusqu’à 40 000 sidérurgistes ont travaillé dans ce gigantesque laminoir stalinien rapidement devenu un bastion anti communiste.

Hier, les fumées et pluies acides du « combinat » obligeaient à retirer les statues les plus fragiles du centre-ville de Cracovie. Aujourd’hui, on organise des « Tour communistes » en Trabant. Une statue d’Elvis sur les pipelines, une place centrale jamais achevée et rebaptisée Ronald Reagan ou la visite d’immeubles conçus « pour un contrôle mutuel efficace » restent édifiantes.

Auschwitz
A 70 kilomètres de Cracovie se trouve le plus connu de tous les camps de la mort Nazis. Un million de personnes le visitent chaque année. L’exposition française, inaugurée en 2005 par Jacques Chirac, est généralement considérée comme de très haut niveau.

Pour s’y rendre
Vols régulier en « low cost » intégrant un bon niveau de service par SkyEurope à partir 100 euros le billet A/R depuis Paris Orly.

Lu 3348 fois

Tags : amadeus
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com