Loading


Crash Rio - Paris : le rapport judiciaire confirme les conclusions du BEA




Adressé exclusivement aux familles des victimes du vol AF 447 Rio - Paris, le rapport judiciaire sur les causes du crash confirme les conclusions du Bureau d'Enquêtes et d’Analyses.

Il pointe des défaillances techniques, des procédures inadaptées, des erreurs humaines et une météo houleuse, qui cumulées, ont coûté la vie aux 228 passagers et membres d'équipage présents à bord le 1er juin 2009.

Les familles mettent principalement en cause Airbus, mais aussi Air France, selon Europe 1

Rédigé par La Rédaction le Mercredi 11 Juillet 2012
Lu 735 fois
Notez


1.Posté par Flo le 12/07/2012 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autre son de cloche pour Libération :

" Un document révèle que l’avionneur était conscient dès 2010 du dysfonctionnement d'un instrument, le «directeur de vol», mis en cause dans l’accident.


Le directeur de vol affiche les actions que le pilote doit effectuer sur le manche. La nuit du crash, les sondes qui mesurent la vitesse ont givré. Privé de cette information, l’ordinateur ne pouvait faire ses calculs. Le directeur de vol a donc disparu de l’écran. Mais au bout de quarante secondes, il a réapparu pour la seconde fois et donné l’ordre de cabrer l’avion (vers le haut). C’est ce qu’a fait le pilote. Or, c’est cette mauvaise manœuvre qui a provoqué le décrochage, c’est-à-dire la chute de l’appareil. Dans son rapport, le BEA juge «probable» que le pilote a suivi l’ordre de la machine. Une interprétation contestée par Airbus. «D’autres facteurs ont pu jouer. On ne peut pas le savoir avec certitude», dit un proche de l’avionneur."

Le procès permettra t il de démêler cette bataille d'experts ?

2.Posté par Flo le 12/07/2012 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Son de cloche différent pour Libération qui affirme que " l’avionneur était conscient dès 2010 du dysfonctionnement d'un instrument, le «directeur de vol», mis en cause dans l’accident."

"Ce document officiel, passé largement inaperçu, montre qu’Airbus était conscient dès la fin 2010 du dysfonctionnement du directeur de vol. Alors même que cet équipement, qui a pu induire le pilote en erreur, n’a été mis en cause que la semaine dernière, dans le rapport final du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA)."


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.