TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Crédit Coopératif : ''Je ne suis pas inquiet pour l'avenir des agences...''

interview de Marc Savino, responsable du secteur tourisme


Rédigé par Propos recueillis par Jean da LUZ - redaction@tourmag.com le Mercredi 4 Février 2004

Depuis 4 ans à la tête du secteur tourisme du Crédit Coopératif, Marc Savino fait partie des rarissimes banques à disposer d'un secteur tourisme, d'une connaissance du métier de la Distribution de voyages et de produits financiers adéquats. Le CC (Groupe Banque populaire) emploie 1 500 salariés, dispose d'un réseau national de 70 agences et s'intéresse également à l'hôtellerie, dont elle co-finance tous les besoins financiers, en partenariat avec la BDPME.



Marc SAVINO - photo TourMaG.com
Marc SAVINO - photo TourMaG.com
TourMaG.com - Depuis quand le Crédit Coopératif s'intéresse-t-il au secteur du tourisme ?

Marc Savino : "En fait, nous nous y intéressons depuis de nombreuses années et notamment depuis que des groupements d'agences (réseaux) se sont formés dans ce secteur. Notre intérêt puise aussi sa source dans la politique générale du Crédit Coopératif qui consiste à travailler avec des groupements et leurs adhérents."

TourMaG.com - Combien avez-vous de clients aujourd'hui ?

M.S. :"Nous avons environ 200 comptes, majoritairement des AGV. Nous sommes principalement présents dans le secteur de la Distribution. Nous 2 principaux réseaux clients sont Selectour et Afat. Viennent ensuite, à égalité, Tourcom et Manor Distribution." 

TourMaG.com - Êtes-vous présent sur l'ensemble du territoire national ?

M.S. :"Nous disposons d'un réseau national de 70 agences, d'un interlocuteur national au siège à Nanterre (*) et de correspondants dans chacune des 70 agences. Bien entendu, nous ne sommes pas présents dans toutes les villes, ce qui peut constituer un handicap pour les opérations courants qui nécessitent une proximité géographique pour les opérations bancaires quotidiennes telles que remises de CB, espèces, etc."

TourMaG.com - Quelle est votre stratégie de développement ?

M.S. :"Aujourd'hui nous sommes dans une stratégie de conquête avec une prospection systématique des nouveaux adhérents des groupements. Nous poursuivons une démarche d'implantation progressive de points de vente dans les agglomérations à potentiel. Cela se fait notamment grâce à une démultiplication de notre présence, afin d'être plus proches et plus réactifs auprès de nos clients."

TourMaG.com - Avez-vous ressenti le contrecoup de la conjoncture ?

M.S. :"En effet, la progression qui a été importante en 2000 et 2001 (+15% en moyenne) est retombée et stagne depuis 2 ans à la suite des événements du 11 septembre de la crise éco et du SRAS...".

On a constaté une augmentation significative des demandes de crédit exceptionnelles en fin d'année 2003, ce qui traduit bien les difficultés du secteur et parfois du besoin d'anticipation et de sécurisation face à l'avenir proche.
Il s'agit de prêts sur 6 mois de l'ordre de 10 à 30 000 euros."

TourMaG.com - Quels sont les spécificités d'une AGV par rapport à une autre entreprise ?
M.S. :"La grosse spécificité d'une agence traditionnelle c'est le BSP, avec une trésorerie qui gonfle jusqu'au 16 du mois pour se "vider" le 17 au soir. Ceci peut impliquer, notamment pour les agences d'affaires, des décalages importants de trésorerie qui requièrent un financement adapté, soit un découvert soit une mobilisation du poste client (loi Dailly).

Il faut distinguer aussi les AGV qui ont une grosse activité billetterie et qui travaillent avec des sociétés de celles qui ont une activité orientée particuliers et font davantage de forfaits. Pour ces dernières les besoins de trésorerie sont en général quasi inexistants.
En effet, elles gèrent une trésorerie positive tandis que les premières peuvent, du fait des délais qui croissent avec l'importance de la clientèle affaires (d'où les délais de règlement plus longs), avoir des besoins plus importants."

TourMaG.com - Quel avantage concurrentiel du Crédit Coopératif par rapport aux autres banques ?

M.S. :"Nos relations avec les groupements nous apportent une connaissance approfondie du secteur que n'ont pas les confrères. La relation CC et AGV n'est pas une relation entre deux partie mais tripartite dans la mesure où elle inclut aussi le Groupement auquel appartient l'agence.
Nous tenons compte dans notre appréciation de la qualité du réseau et de celle de l'agence cliente, en demandant éventuellement à la première un avis sur la faisabilité de l'opération en question.

Il s'agit d'un avis consultatif et on peut mettre aussi en place à la demande du groupement et avec sa garantie, des crédits spécifiques pour faire face à des situations particulières telles que celle du 11 septembre 2001.
En outre nous travaillons en étroite collaboration avec les instances nationales représentatives de la professions telles que le Snav et l'APS et sommes présents dans les principales manifestations professionnelles telles que Top Resa et le MIT Entreprises.

TourMaG.com - Quel est l'état de la concurrence et vous positionnez-vous sur le même créneau que la Nanque de Baecque Beau ?

M.S. :"Au niveau national il n'y a aucune concurrence organisée, c'est-à-dire aucune banque ayant un réseau organisé avec un secteur tourime et qui s'intéresse de manière approfondie et organisée à la profession.
L'exception c'est la banque de Baecque Beau (Groupe HSBC), qui est plutôt positionnée du fait de son implantation strictement parisienne, sur le créneau de la production et de certains petits réseaux de distribution.
Il nous arrive parfois d'être en concurrence sur certains mini réseau adhérents à des groupements, mais cela ne joue qu'à la marge."

TourMaG.com - Quel est votre sentiment sur le devenir de la profession ?

M.S. :"Je ne suis pas fondamentalement inquiet pour l'avenir de la Distribution, même si d'importantes perturbations sont survenus au cours des derniers mois et si l'avenir comporte de nombreuses incertitudes (développement d'Internet, disparition des commissions cies aériennes et la prépondérance de la billetterie dans les volume d'affaires.

Il faut y ajouter également le vieillissement des directions dans le Réseau et les problèmes de transmission d'entreprise qui pourraient aussi poser la question de la pérennisation de la profession. Pour cette raison il faudra encourager les cessions en mettant en place des financements adaptés. Nous sommes déjà présents dans ce style de transaction et nous souhaitons accélérer et développer ce mouvement en association avec les Groupements volontaires."

(*) Marc Savino - Fondé de pouvoir Direction du développement des entreprises Tel. 01 47 24 82 19 - marc.savino@coopanet.com
 


Lu 1081 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:28 Autocars : TourCom référence Eurolines et isilines


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com