TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





De la première classe à Ouigo, Léa a testé pour vous le train !

La life de l'agent de voyages (presque) blonde


Rédigé par Léa le Lundi 8 Juin 2015

Léa démonte pour nous le processus du Yield Management pratiqué par la SNCF, et teste pour la rédaction de TourMaG.com le train Ouigo. Une sacrée aventure pour notre agent de voyages (presque) blonde... Après ce voyage, ne lui parlez surtout pas de la loi Macron et de l'autocar !



A Marne-la-Vallée, l’espèce de sas où tu t’entasses avec 800 pax, (dont une majorité d’enfants criards avec des oreilles de Mickey) est beaucoup trop petit pour tant de monde… et là, le cauchemar continue - DR : Raf
A Marne-la-Vallée, l’espèce de sas où tu t’entasses avec 800 pax, (dont une majorité d’enfants criards avec des oreilles de Mickey) est beaucoup trop petit pour tant de monde… et là, le cauchemar continue - DR : Raf
Que le premier agent de voyages à qui on n’a pas rétorqué : « Quoi ? C'est le prix d’un Paris/New York ! » à l’annonce du tarif d’un Paris/Nice, me jette la première pierre…

Il n’y a plus de doute là-dessus : le client n’a plus de repère prix.

Quand j’étais ado, l’abonnement Internet (en ultra bas débit) coûtait 99 francs (pour 20 heures par mois), une télé cubique coûtait un bras et je devais faire 2h30 de baby-sitting pour m’offrir une place de ciné.

Maintenant, on passe chez Sosh (sauf si on a un cheveu sur la langue) et si on a tout compris, on est chez Free.

Pour une poignée d’euros, on a 200 chaines de télé (toutes aussi mauvaises les unes que les autres), le web et le mobile illimités. Et avec 2h30 de baby-sitting, tu as un mois d’abonnement illimité au MK2-UGC.

La faute à qui ? Au yield management, aux marques qui se tirent la bourre pour des parts de marché, à la crise, à la versatilité des clients, au développement du web ? Sans doute à tout ça…

L'exemple du train

Le pire des problèmes de la guerre des prix, c’est ce concept de freemium : à la base, c’est gratuit (ou pas cher) et si tu veux du service, tu payes.

Canal +, les coupe-files, le bagage en soute ou le coca sur ton vol low-cost : on t’appâte avec du pas cher et on te fait consommer ensuite un truc parce que « bon, finalement, le supplément n’est pas bien important ». Et tu sors ton porte-monnaie. Inexorablement.

Je te donne un exemple concret sur notre business : le train.

Comme ça, ça n’a l’air de rien. Quand j’étais ado, on mettait la journée pour faire Paris/Toulouse et tout était clair : les voyageurs loisirs voyageaient en seconde, les hommes d’affaires en première.

Le prix du billet était calculé en fonction du kilométrage, et pour les trains les plus rapides (genre TGV), on comptait un supplément.

Cette belle logique a été chamboulée par la SNCF : pour remplir ses trains au meilleur prix, elle a fait des promos, des billets prem's, des cartes découverte, des tarifs ni modifiables, ni remboursables, bref : elle a copié l’avion.

C’est ainsi qu’un jour, tu vois que le train Paris/Montpellier que tu aimerais prendre (celui du vendredi à 19h15, comme tout le monde) est à 82€ en seconde et à 90€ en première. Pour la première fois, tu casses tes repères et te dis que « pourquoi pas ».

Tu hésites un peu (après tout, c’est juste un moyen de transport et que tu voyages en seconde ou en première, tu arriveras à la même heure chez ta sœur à Montpellier). Mais bon…

C’est quand même 3h30 de trajet (par sens) et dimanche soir, après que 3 nains t’auront torturée tout le week-end, tu seras heureuse de voyager dans les meilleures conditions.

Pour la petite différence de prix, tu t’offres donc le petit plaisir de voyager en classe supérieure.

A toi l’univers feutré de la première classe, les sièges épais et réglables, le silence, et les jolis messieurs en chemise blanche et complet bleu-marine qui te lancent des regards.

Et puis surtout, en première, il n’y a pas d’enfant qui braille, pas d’odeur de sandwich au pâté, ni de gens qui téléphonent. Tu te réjouis de ce petit luxe accessible.

Tu te dis bêtement que "Ouigo, c’est un train, non ?"

Ta vie ne sera plus jamais comme avant : pendant des années, quand tu prendras le train, tu vas continuer à prendre comme prix de référence le tarif en seconde, mais tu vas systématiquement regarder le prix des billets en première classe.

Tu te trouves toujours de bonnes raisons de voyager en première : la différence tarifaire est ridicule ; tu es fatiguée ; la dernière fois, ton voisin était un très joli homme d’affaires ; on te prend pour une star parce que tu regardes le paysage à travers tes lunettes noires….

Tu t’habitues au luxe. Un luxe que tu mérites en plus ! Et si le supplément est trop important sur le 19h15, tu prends le 20h15 bien moins cher (et du coup, la SNCF remplit ses objectifs : remplir aussi la première sur le dernier train).

Et puis un jour, ton aller-retour pour Montpellier dépasse les 250€ en première ou 190€ en seconde. Tu trouves que la SNCF abuse.

Alors tu regardes d’autres possibilités. Tu vois que tu peux prendre un train Ouigo. Pour 55€ aller/retour (en seconde).

Tu te dis bêtement que « Ouigo, c’est un train, non ? » Un train comme les autres…

Et bien figure-toi que non : c’est un train qui imite les compagnies aériennes low-cost parce qu’aujourd’hui, les gens futés voyagent low-cost.

Et le train low-cost, c’est certes un moyen de transport, mais un moyen de transport qui te fait slalomer dans un parcours semé d’embuches.

N’essaie pas d’aller chercher Wizzair, Ryanair à Orly ou CDG. Tu dois aller les chercher à Beauvais. Avec Ouigo, c’est pareil : tu dois aller attraper ton train à la gare de la Marne-la-Vallée.

Comme tu es une bobo snob qui s’aventure peu par-delà-le-periph’, tu regardes un plan. C’est ainsi que tu apprends que la gare à côté du parc Disney accueille désormais des trains grandes lignes.

L'intermodalité RER A - Ouigo

Tu vas goûter à l’intermodalité RER A – Ouigo. Tu marches donc jusqu’aux Halles pour aller attraper le susdit RER, ce qui a un petit côté « moment de grâce » qui pourrait être amusant si tu ne te l’infligeais pas à toi-même.

Tu dois arriver en gare de Marne-la-Vallée / Chessy au moins 30 minutes avant le départ du train (toi qui arrives toujours échevelée en dernière minute et qui a été fort contrariée quand à la gare de Lyon, ils ont limité l’accès du train 2 minutes avant le départ, tu trouves ça fou).

Là, il faut passer des portiques, des contrôles variés, on mesure ton bagage.

L’espèce de sas où tu t’entasses avec 800 pax, (dont une majorité d’enfants criards avec des oreilles de Mickey, ce qui te fait regretter amèrement les jolis Messieurs au col de chemise amidonné) est beaucoup trop petit pour tant de monde… et là, le cauchemar continue.

Tu te dis que si tu étais partie de la Gare de Lyon, tu serais déjà aux alentours de Lyon. Là, tu n’es qu’à quelques encablures du château de la Belle au Bois Dormant !

Tu montes dans le train. Pardon, dans le Ouigo. Une chose acidulée rose-bonbon et bleu-maternité…

Pour entasser plein de gens dans le train, ils ont enlevé des toilettes et pour limiter l’espace, ils ont enlevé les petites poubelles individuelles (à moins que ce soit pour que le ménage soit plus rapide et que le train puisse repartir rapido vers de nouvelles aventures, comme les low-costs qui doivent faire demi-tour en moins de 30 minutes avant de repartir).

Pas de voiture bar sur Ouigo

Pour te remettre de tes émotions, tu espères aller prendre un petit quelque-chose à la voiture-bar. Un truc qui calme…

Tu te dis qu’il faudrait suggérer à la SNCF de vendre (à la voiture-bar des Ouigo) du Lexomil ®, car c’est de ça que tu aurais besoin. Oublie l’idée : sur Ouigo, il n’y a pas de voiture-bar.

Comme ça, on peut mettre des gens (aussi) en voiture 4. Fermez le ban.

Comme dans les low-costs, tu n’as le droit qu’à un sac cabine (mais les gros bagages sont quand même facturés bien moins cher que sur une compagnie aérienne low-cost) et, comble de la radinerie, si tu veux une prise, tu payes 2 € ! (ton ipad mini a au moins 6 heures d’autonomie, ça va…)

Tu mérites mieux que le low-cost. La prochaine fois, tu repartiras de la Gare de Lyon. Et en première classe. Penser à demander une augmentation à Big-Boss pour pouvoir goûter à nouveau à ce confort.

Tu lui expliqueras que voyager en Ouigo te rend agressive avec les clients, et qu’il aura très rapidement un retour sur investissement de cette augmentation.

Mais le pire est peut-être à venir : si Ouigo reprend les codes de l’aviation à bas coûts, il ne faut pas négliger les capacités d’innovation de la SNCF : dans la loi dite « Macron » (du nom de notre jeune et joli ministre de l’économie), il n’y a pas que la réglementation du travail du dimanche, il y a aussi l’ouverture du transport en autocar.

Gageons que dans un futur proche, pour faire Paris/Montpellier, on aura au choix :

- pour les riches, un TGV en 1ère qui fera Paris - Gare de Lyon / Montpellier en 3h30

- pour ceux qui veulent survivre dans des conditions qu’on jugera alors presque acceptables, un Ouigo rose et bleu depuis Marne-la-Vallée / Chessy (prendre un Lexomil ® avant)

- pour les pauvres, 10 heures de car. On ne paiera peut-être que 19€ mais on aura besoin de toute une plaquette de Lexomil ®. C’est remboursé par la sécu, le Lexomil ® ou il faut aussi faire un prêt avant d’en acheter ?

Je te préviens : je ne ferai pas de post sur l’ID-Bus, le produit « autocar » de la SNCF.

Si une autre bloggeuse veut faire ça à ma place, qu’elle soit accueillie à bras ouverts dans les colonnes de TourMaG !


Lu 10565 fois

Tags : lea, léa, ouigo
Notez


1.Posté par Galais le 10/06/2015 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Cela vous aura certainement échappé (la faute à vos lunettes de soleil peut-être), mais le Ouigo possède autant de toilettes qu'un TGV classique. Cordialement !

2.Posté par Fab le 10/06/2015 12:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on est une star...on prend sa limousine !!!
Pourquoi se déplacer avec des gueux ou autres "petites gens" ???

J ai deja pris OUIGO et ca permet a beaucoup de personnes ou de familles modeste de enfin pouvoir voyager.

3.Posté par SONIA le 10/06/2015 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour -
Sérieusement !!!!
Je crois qu'il vaut mieux arrêter car au début c'était bien sympa mais la franchement !!!
J'attendais un peu de voir la réaction d'autres lecteurs ce matin en découvrant ce rapport complètement en dehors de la réalité.

Alors oui j'ai déjà pris Ouigo - seule, en famille, en couple entre amis-

A part en effet la zone d'embarquement qui certes est restreinte je ne vois pas le reste.
Les trains sont jolis, colorés - les sièges confortables - possibilité de prise électrique en option pour bosser-
Personne n'est jamais mort sauf accident de prendre le RER A pour aller a Marne la Vallée.
Le personnel est très agréable - les toilettes sont souvent nettoyés et les poubelles centrales vidées.

Alors je souhaite que vous gagnez bien votre vie pour continuer à payer des billets très chers et je pense que le jour ou vous aurez des enfants et que vous allez multiplier le coût de votre billet par 2 ou 3
vous comprendrez que certaines personnes choisissent Ouigo même en prenant le RER A 40mn environ depuis Etoile.

Un billet qui sert à rien.

Bon courage Lea.

4.Posté par jul contrarié le 10/06/2015 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Autant j'ai bien aimé certains billets autant celui ci me déplaît.
Il dégage un sentiment dédaigneux, luxueux et hautain.
Gageons que votre entourage ne connait pas la crise et que lorsque vous partez en Bolivie ou en Thaïlande, vous appréciez guère les locaux et les joies de leurs transports...
Je ne m’étendrais pas plus, vous avez l'air pressé, Léa. N'oubliez pas de respirer quand même...

5.Posté par Cyril DARBIER le 10/06/2015 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Léa, je lis régulièrement vos articles qui visent souvent juste, laissant apparaitre une clairvoyance, un esprit vif et mettant face aux réalités l'ensemble des agents de voyages qui se reconnaissent dans vos propos. Seulement aujourd'hui je me permet de réagir à votre tribune qui bien que illustrée sur l'observation de l'évolution de l'offre SNCF, ne peux de principe décréter que l'autocar ne se montre pas digne de recevoir quelques intérêts que ce soit, si ce n'est votre mépris. Il me parait injuste que vous puissiez annoncer comme de seconde zone ou nouvelle 3eme classe avec sièges en bois notre moyen de transport qui certes à son rythme bien à lui, mais qui aujourd'hui a des équipements de confort bien supérieur à tous les autres modes (ferré et aérien). Le voyage en autocar se vie comme une croisière routière et est bien loin de l'effet de foule déculpabilisant d'un train ou d'un avion que vous jugez d'intrusif. Il s'agit bien d'un cocon ou prend place une tribu éphémère qui va partager un moment de vie en total respect de l'attitude de chacun. Il existe un effet auberge espagnol ou l'on y trouve ce qu'on y apporte. Une bienveillance mutuelle éclos régulièrement de la promiscuité largement aménagée avec des espaces entre sièges supérieurs à ceux du train ou de l'avion pris en référence. La proximité du conducteur qui veille au respect des bonnes mœurs à bord n'existe pas au travers des cabines capitonnées d'un train ou d'un avion. Je ne peux que vous inviter à vivre les émotions d'un voyage en autocar et que vous puissiez en parler avec l'ensemble des paramètres pour l'avoir vécu vraiment. Les préjugés ont tués et tuerons encore. Soyez honnête avec vos lecteurs et avec vous même, Voyagez en autocar.
A vous lire.

Cyril DARBIER
Président Commission Tourisme FNTV

6.Posté par Gérard le 10/06/2015 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et encore, notre amie Léa a été indulgente.
Elle omis de signaler que dans le Ouigo les usagers (sont-ce encore des voyageurs ? ) se font copieusement houspiller et menacer de toute sorte de rétorsions, sans ménagement, par de jeunes gens (féminins ou masculins) rigoristes. Par exemple si jamais un bagage se trouve indument dans le rack (à bagages) même si celui-ci est vide.

7.Posté par Karla le 10/06/2015 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est étonnant à quel point tout le monde réagit sur le parisianisme de Léa, et que personne ne réagit sur le fond, qui est quand même autrement plus important, à savoir la segmentation de l'offre et la baisse générale des services, qui après avoir fondu sur l'aérien, fond désormais aussi sur le train. Ca ne choque personne, les Paris-Montpellier à plus de 130 € en 2nde ? Alors, oui, on peut prendre des Ouigo. Sauf que ça ne met plus Paris à 3h30 de Montpellier, mais plutôt 4h30. Ce qui n'est pas exactement la même offre, ni le même service...

8.Posté par Jiji la bretonne le 10/06/2015 23:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L agent blonde a du prendre un coup de soleil sur la tête pour forcer l''exagération , la faute a l open Space aérien du Ouïgo!! :) mais il faut reconnaître un certain nombre de vérité dans son article .
A vous relire bientôt , Léa

9.Posté par AMO le 12/06/2015 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Léa,

Plus je vous lis, moins j'ai envie !!! Votre post est dédaigneux et hautain !!! C'est bien dommage de rabaisser tout comme ça !
Vous passez pour une personne précieuse, bourgeoise ....Ca ne donne vraiment pas envie de continuer à lire vos prochains posts !
Il est bien facile de se cacher derrière un "pseudo" ....
La petite normande que je suis espère ne jamais devenir comme vous !

10.Posté par Caroline BM le 22/06/2015 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Léa,

J’ai essayé le TGV et les Ouigo sur ces mêmes trajets.
OK, aller jusqu'à MLV ça prend du temps mais c'est tout ce que je reproche au Ouigo pour ma part.

Le Ouigo n’a rien à un convoi de bétail mais oui, si tu veux des services sup, soit de mets la main au porte-monnaie, soit tu restes sur du produit TGV, c’est simple.
En payant moins, ça me semble normal que t’aies moins.

Pas de voiture bar : Supérette à la gare ! En plus d’économiser, t’as plus de choix qu’au bar hors de prix.
Pas de toilettes : Regarde encore…. Et encore !
Prises en sup : Malheureusement, je n’ai pas l’Ipad Mini avec 6 heures d’autonomie mais un bon vieux PC qui fatigue au bout d’1h30. Alors, ça ne me pose pas de pb de rajouter 2 euros pour avoir une prise.
Ce que je trouve honteux, c'est qu'à plusieurs reprises, je me suis retrouvée dans des TGV Nice ou Montpellier vers Paris sans prises (Même en 1ère classe). Au prix du billet, c'est du grand n'importe quoi.

Je suis agent de voyages au budget limité. Le Ouigo me permet de voyager tout en payant mon loyer. Dernier séjour à Montpellier : 30 euros A/R

Alors, si tu es à la bourre, que tu veux siroter ton Virgin Mojito au bar derrière tes lunettes de star avec ton Ipad Mini, en effet, je ne sais pas ce que tu es allée faire dans un Ouigo.

Stp, enlève tes lunettes de soleil pour ton prochain post. J’aime lire tes articles mais je te trouve hautaine dans celui-ci.

Bon courage pour la suite,

Caroline

11.Posté par Thomas le 24/06/2015 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De grâce, les lecteurs, achetez-vous un peu de deuxième degré... les soldes ont commencé, il doit avoir des invendus !

12.Posté par Cyril DARBIER le 25/06/2015 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Thomas où est le second degré concernant l'autocar ?
Je n'y vois que du mépris, ce qui laisse perplexe sur la sincérité premier/ second degré ou le degré "d'humour" du reste de l'article. Le respect est gratuit... la médisance aussi.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com