TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Départ Joël Gangnery : « Top Resa se porte très bien », selon Vincent Lhoste

le salon aurait engrangé près de 65 % de ses objectifs...


Rédigé par Michèle SANI - redaction@tourmag.com le Mardi 19 Février 2008

Top Resa Paris est attendu comme l'événement « pro » de la rentrée prochaine. Quitter Deauville pour Paris n'avait pas fait l'unanimité.« L'unanimité est un objectif hypothétique » reconnaissait Joël Gangnery, directeur général du Pôle Hôtellerie - Tourisme - Loisirs chez Reed Expositions France lors de la présentation de novembre dernier. Son départ brutal annoncé hier matin par un communiqué, a créé la surprise du côté des exposants traditionnels et potentiels comme du côté des institutions partenaires. Bruno Moerman, directeur de l'OT de Belgique et président de l'ADONET, réagit aussi à ce départ.



Le départ de Joël Gangnery, après treize ans de ''boîte'', annoncé brutalement par un communiqué hier matin, a soulevé quelques interrogations...
Le départ de Joël Gangnery, après treize ans de ''boîte'', annoncé brutalement par un communiqué hier matin, a soulevé quelques interrogations...
Au SNAV comme à l'ADONET, partenaires historiques de Top Resa, le départ de Joël Gangnery a surpris. « Nous regrettons ce départ mais Vincent Lhoste est notre interlocuteur. Nous attendons d'en savoir un peu plus », dit-on de part et d'autre.

Joël Gangnery est une « figure » de la profession. Son départ départ après treize ans de maison annoncé brutalement par un communiqué hier matin a soulevé quelques interrogations.

Fallait-il traduire ce départ par de mauvais échos sur les salons dont il avait la charge ? Craignait-on un « flop » pour le premier Top Resa Paris ?

Interrogé, Vincent Lhoste, directeur de Top Resa, réagit vigoureusement. « La contribution de Joël Gangnery a beaucoup apporté au succès de Top Resa. Son départ du groupe appartient aux aléas de la vie des entreprises et n'a rien à voir avec Top Resa et les autres salons du groupe.

Je vous rassure Top Resa se présente très bien. Il n'y a aucun souci à se faire sur la stratégie du salon. A huit mois de son ouverture nous avons engrangé près de 65 % de nos objectifs. C'est un record ! L'année dernière, à pareille époque, la commercialisation du dernier Top Resa Deauville n'avait pas encore été lancée. »

Vincent Lhoste qui reste le directeur de Top Resa ne tient pas à communiquer plus avant sur ce départ et ses raisons. Il aura dorénavant un nouveau « patron », directeur du « pole tourisme ». Il s'appelle Alain Bagnaud et il est déjà dans le Groupe Reed, en charge de la Logistique et du Marketing.

A la question de savoir si les exposants potentiels n'attendaient pas les retombées du salon B2B2C du MAP avant de s'inscrire au B2B de Top Resa, Vincent Lhoste répond qu'ils sont « à compter sur les doigts d'une seule main » ceux qui en effet attendent la fin du MAP avant de confirmer leur participation à Top Resa.

Aucune inquiétude donc, au contraire : Vincent Lhoste annonce même une participation plus large que prévue : « Nous avons des exposants de l'ancien MIT, des producteurs de groupes qui nous rejoignent.»

3 questions à Bruno Moerman, directeur de l'OT de Belgique et président de l'ADONET

TourMaG.com - Vous êtes un partenaire historique des grands salons du tourisme. Pensez-vous que le départ de Joël Gangnery puisse avoir une incidence sur le succès de Top Resa ?

Bruno Moerman
: "Joël Gangnery a toujours été pour nous un excellent partenaire, un grand professionnel. Ce départ surprend par sa brutalité mais ne remet pas du tout en cause la manifestation.

Les offices de tourisme étrangers que je représente sont en effet des partenaires historiques de Top Resa. Comme beaucoup, avec Joël Gangnery, nous nous interrogions sur le devenir du salon de Deauville.

La formule avait sa raison d'être mais elle devait être revue. Pour ma part je trouvais qu'un salon professionnel, uniquement B2B ne nécessitait pas des stands très représentatifs et coûteux. Je pensais que l'on pouvait changer la configuration des stands."


T.M.com. L'ADONET est aussi partenaire du MAP qui ouvrira ses portes dans trois semaines. Comment abordez-vous ce salon ?

B.M. :
"Nous sommes beaucoup plus qu'un simple partenaire, nous sommes partie prenante. Rappelez-vous que le Monde à Paris est le regroupement de deux salons le MIT et le Salon Mondial du Tourime dont l'ADONET est l'un des co-fondateurs.

L'ADONET est totalement intégrée à l'organisation de ce salon. Comme « porte-parole » des offices de tourisme étrangers représentés en France je siège au Conseil de surveillance et je préside le comité d'orientation stratégique."


T.M.com. Alors quels sont à trois semaines de son ouverture les « plus » que vous revendiquez pour le MAP ?

B.M. :
"Nous apprécions sa mixité avec des communications distinctes, professionnelle et grand public. Pour ma part je suis agréablement surpris par la présence important de la France. C'est ce qu'attendent les professionnels étrangers et c'est ce qu'il faut pour rivaliser avec les grands salons européens."

Lu 4855 fois

Notez

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com