Loading


Disneyland Resort Paris recrute à grande vitesse à bord d'IDTGV


Le vendredi 30 janvier, les responsables du recrutement parc d'attractions de Marne-la-Vallée et les grooms de la tour de la terreur embarquent à bord des IDTGV à destination du sud pour embaucher 80 contrats étudiants. Une opération de recrutement pour le moins décalée.



Passez un entretien d'embauche… à grande vitesse : c'est que propose Disneyland Resort Paris le vendredi 30 janvier, à bord des trains IDNight de IDTGV entre Paris et Nice, Paris et Perpignan et Paris et Hendaye.

80 postes en CDI à temps partiel de serveur en restauration, réceptionniste en hôtellerie, accueil dans les attractions ou encore vendeur dans les boutiques du parc de Mickey sont proposés aux voyageurs. Il suffit de passer un entretien d'embauche pendant le trajet.

"La cible de ces trois IDTGV, en majorité des étudiants, correspond à celle que nous visons sur ce type de CDI de 16 heures ou 20 heures hebdomadaires", explique Jean-Noël Thiollier, directeur emploi et rémunération de l'entreprise.

"Nous sommes aussi en accord avec le cadre festif offert par IDNight, avec une animation au bar assurée par un DJ. Cela correspond bien à notre conception de la fête. C'est un cadre idéal pour faire partager l'expérience Disneyland Resort Paris, dans des voitures à nos couleurs."

Dans la Tour de la terreur

Jean-Noël Thiollier, directeur Emploi et Rémunération de Disneyland Resort Paris
Jean-Noël Thiollier, directeur Emploi et Rémunération de Disneyland Resort Paris
Le principe est simple. A bord, deux grooms de la "Tour de la terreur", la dernière attraction inaugurée dans le parc, présentent l'entreprise et proposent aux voyageurs de rencontrer les responsables du recrutement de Disneyland Resort Paris dans l'une des voitures lounge du train pour un entretien.

"Il n'y a pas de tests, c'est un simple échange sur la culture et les opportunités offertes par l'entreprise, avec une description du poste. Si le candidat possède les compétences que nous recherchons, nous lui faisons une offre ferme." Il lui suffira de venir signer son contrat à son retour de week-end.

Les postes sont rémunérés sur la base du Smic, ou au-delà pour des emplois d'accueil, de réceptionniste hôtellerie et de billetterie qui nécessitent des compétences linguistiques.

Ceux qui veulent déposer leur CV au préalable pourront le poster sur le site de IDTGV quelques jours avant le départ. Un bandeau "Mettez un CV dans votre valise" sera mis en ligne.

Des perspectives d'évolution

Dans cette opération originale de recrutement, Disneyland Resort Paris s'appuie sur ses propres salariés. Six "grooms" de la tour de la terreur se sont portés volontaires pour y participer.

"Nos salariés ont une vraie passion pour leur produit, qu'ils aiment partager. Il y a chez Disneyland Resort Paris une culture très forte de la convivialité, un sens de l'équipe et de l'accueil, et beaucoup de diversité", assure Jean-Noël Thiollier.

Des perspectives d'évolution existent pour les collaborateurs qui seront ainsi recrutés. Ils pourront porter leur contrat à 28 heures hebdomadaires pendant les vacances, ou passer à un temps complet pour ceux qui souhaiteront rester dans l'entreprise. Toutes les voies sont alors ouvertes, affirme le directeur emploi.

"Nous insistons sur la formation continue, à laquelle nous consacrons 5% de notre masse salariale. On travaille aussi beaucoup sur la promotion interne: 70% de nos managers sont issus du terrain."

8000 recrutements par an

Chaque année, Disneyland Resort Paris recrute en moyenne 8000 personnes, en CDI, CDD, stage et contrat d'apprentissage. L'entreprise multiplie les canaux: annonces sur des sites internet spécialisés ou généralistes, annonce presse, salons de recrutement, sessions collectives de recrutement à l'ANPE, cooptation par les salariés de l'entreprise et, bien sûr, les candidatures spontanées. L'entreprise en reçoit 170 000!

Pour gérer cette activité, Disneyland Resort Paris a fait le choix d'une équipe de recrutement intégrée, très étoffée avec 30 collaborateurs à temps plein.

Ce type d'opération décalée, qui coûte environ 5000 euros, est "un essai", estime Jean-Noël Thiollier. "Nous pourrions recommencer, mais surtout, l'idée en recrutement, c'est d'avoir des idées!"

Rédigé par Marie-Pierre VEGA le Mardi 2 Décembre 2008
Lu 16057 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Les Offres d'Emploi sont payantes
Valérie DUFOURPour connaître les modalités précises, merci de contacter Valérie DUFOUR
Tel. 06.99.07.16.66
valerie.annonces@tourmag.com

Suivez l'emploi
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Viadeo


Ebook Emploi















Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.