TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Ditex : le Snav Méditerranée a joué le rassemblement

l'interview de Lucien Salémi, président du SNAV Méditerranée


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 6 Avril 2015

En marge du Ditex, les différentes instances ont joué les prolongations. Le Seto y tenait son Comité Exécutif, le Snav Méditerranée son Conseil d'Administration. L'occasion de faire parler Lucien Salémi, son Président...



TourMaG.com - Le Snav Méditerranée est maintenant totalement regroupé. Quelles sont les perspectives de développement ?

Lucien Salémi:
"Nous sommes effectivement rassemblés entre les quatre régions du bassin méditerranéen : la Corse, Le Languedoc-Roussillon, la Provence et les Alpes Maritimes depuis l'année dernière.

Tout se passe très bien. Chacun a sa place. Mais le danger dans une région aussi vaste qui s'étend de Perpignan à Briançon avec au plus bas Porto Vecchio, c'est de perdre la proximité avec les adhérents.

Donc nous travaillons un peu plus et c'est nous qui allons à la rencontre des adhérents tous les deux mois."

TourMaG.com - Justement, il semble que vous vouliez ouvrir les portes du syndicat non seulement aux adhérents, mais aussi et surtout à ceux qui n'en font pas encore partie ? D'autant que vous étiez candidat à la présidence de ce même syndicat, battu mais toujours animé des mêmes intentions ?

L.S. :
"Oui, je ne change pas. Je reviens juste sur le Snav Méditerranée. Par rapport à ce qui existait auparavant avec le Snav Provence, nous nous réunissions toujours au même endroit et entre administrateurs. Ça s'arrêtait là !

Depuis 2011, je n'organise plus de conseil d'Administration sans voir les adhérents. C'est une règle.

Le Conseil d'administration terminé, tout le monde est admis, adhérent ou non. Et nous organisons un déjeuner ou chaque participant peut se créer un lien.

En outre, ce Snav régional se déplace et ne reste pas figé à Marseille. D'ailleurs, nous sommes un des rares à avoir créé un site, snavmed.org que je conseille d'aller voir : tout y est !

Et lorsque nous nous déplaçons, c'est à dire tout le Conseil, les frais sont limités au maximum, car nous n'avons pas d'argent.

Aujourd'hui, nous le faisons à Avignon, à l'occasion du Ditex, la prochaine fois à Béziers et ensuite nous irons à Corte, chez nos amis corses.

Mais en même temps, tout le monde se déplace, que ce soient des personnalités de Paris comme des adhérents venus de loin.

Il est très important que nous, élus, allions à la rencontre de nos adhérents, discuter avec eux, de façon à la connaître.

Moi, personnellement, si je ne faisais que des réunions avec les administrateurs, je m'ennuierais à mourir. Au bout d'un moment, on n'a plus rien à se dire !

Alors que lorsque nous nous déplaçons, nous pouvons appréhender les vrais problèmes. Et même si nous n'avons pas de baguette magique, on peut parfois tenter, ensemble, de trouver des solutions...

En ce qui concerne les élections de l'année dernière, la page est tournée. Je ne suis ni déçu, ni heureux..."

Lucien Salemi - Photo JdL
Lucien Salemi - Photo JdL
TourMaG.com - Justement, malgré cet échec électoral, voulez-vous quand même continuer à insuffler du renouveau ?

L.S. :
"Oui, clairement et je le fais à fond, au niveau national ! Quand on est Président, on a un peu plus de pouvoir et je crois beaucoup au "leadership". Mais je ne suis pas toujours dans le consensus.

Ce n'est pas parce que tout le monde est d'accord avec telle ou telle idée que je vais y adhérer aussi.

De Gaulle, en 1958, avait tout le monde contre lui, mais il a donné une autre vision des choses. J'y crois beaucoup et il faut parfois présenter des visions différentes.

En étant président, il est possible de présenter des choses différentes. Quand on n'est pas président c'est plus difficile et on n'a pas le pouvoir.

On peut juste indiquer la voie qui paraît la meilleure, c'est à dire moderniser ce syndicat, faire adhérer des "jeunes"...

D'ailleurs, on parle souvent d'agences de voyages. Moi, ce mot d'agences m’insupporte, car il est trop restrictif.

Il y a plein de gens qui ont une immatriculation et ce qui m'intéresse ce sont ces gens qui exercent les métiers du voyage. Les professionnels du voyage... dont les agences.

Mais les agences de voyage, c'est un terme qui date de 1940. "

TourMaG.com - Est-ce à dire que vous ne vous représenterez pas aux prochaines élections ?

L.S. :
" Ce n'est pas à l'ordre du jour. Le Président actuel est très bien, très concentré. Et je ne fais pas de la démagogie. Le Président ne traite pas les sujets par dessus la jambe."

TourMaG.com - Comme d'habitude, on dépasse le nombre de questions : par rapport aux problèmes de la garantie financière, quelle est votre position ?

L.S. :
"Dans l'imaginaire de la profession, on croyait qu'il n'existait qu'un seul organisme de garantie : l'APST.

On découvre soudain la concurrence. L'adhérent a du choix. C'est le seul intérêt que j'y vois."

Lu 1018 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com