TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Ecotour.com : "Nous sommes passés de simple distributeur à producteur distributeur..."

Interview de Guillaume Victor-Thomas, président


Rédigé par Rémi Bain-Thouverez le Mercredi 7 Mai 2014

Le prix d’achat d’un mot clé peut augmenter, s’il devient populaire, de 15% tous les 2 mois. La tâche d’un pure player qui doit maîtriser impérativement ses dépenses marketing, devient délicate. Pour ces derniers la problématique est aiguë au point que Yariv Abessera proclame devant le renchérissement des coûts des adwards : « Si on ne modifie pas notre stratégie d’acquisition on va dans le mur. » Tous les acteurs en ligne sont à la recherche d’alternatives de substitution, comme l’explique Romain Roy de SEO manager lastminute.com : « Je refuse de suivre l’inflation de l’achat de mot clé. Je préfère lancer des sites périphériques pour me positionner sur des niches moins exploitées ». Le temps de « l’argent facile » sur internet est révolu. Nous avons interviewé Guillaume Victor-Thomas président d’Ecotour.com pour connaître son opinion.



« Le marché du travel n’est pas mort, ce sont les anciennes pratiques marcketing et commerciales qui sont mortes », explique Guillaume Victor-Thomas président d’Ecotour.com.
« Le marché du travel n’est pas mort, ce sont les anciennes pratiques marcketing et commerciales qui sont mortes », explique Guillaume Victor-Thomas président d’Ecotour.com.
i-tourisme : Les temps sont devenus plus difficile pour les agences en ligne. La concurrence est exacerbée et les marges se réduisent. Quel est votre diagnostique pour l’avenir de vos métiers ?

Guillaume-Victor Thomas : "Il faut distinguer deux notions dans votre remarque. Celle qui relève du modèle économique et là vous avez raison : il y a un problème de rentabilité. De l’autre côté, ce qui dépend du marché lui-même, et là, les propositions de valeur trouvent toujours un écho favorable auprès du public."

i-tourisme : Plus précisément ?

GVT : "Avec Internet, notre industrie a beaucoup évolué ces 15 dernières années. On observe, au niveau de la revente, une course en direction d’un certain gigantisme. Mais le marché ne se redimensionne plus. Il a atteint son périmètre de maturité.

Par contre à l’intérieur de celui-ci on assiste à des transferts de clientèle comme on peut le voir avec la montée en puissance de vente privée qui débarque avec de nouvelles propositions de valeurs.

Conclusion, le marché du travel n’est pas mort, ce sont les anciennes pratiques marketing et commerciales qui sont mortes."

i-tourisme: Et alors ?

GVT : " Et alors, il faut se remettre en question. Mon métier a changé comme ont changé les règles d’acquisition des clients. De nouvelles solutions apparaissent comme celle de Critéo, du RTB, etc. Elles sont très technologiques et nous avons dû progresser dans leur maîtrise.

"Vers d’avantage de flexibilité"

i-tourisme : Vous pouvez nous donnez des exemples ?

GVT : " Plus que des exemples, c’est davantage une démarche. L’objectif est de parvenir à automatiser les process aussi complexes soient-ils. Comme je viens de vous expliquez que les nouvelles solutions sont très technologiques, vous imaginez l’ampleur du défi qui se dresse devant nous ?

Pour vous donnez une idée, cela représente c’est chez nous, plus d’un an de recherche et développement. Mais la finalité c’est de gagner 5% sur le prix de vente. Avec un résultat aussi significatif, vous gardez une bonne pertinence sur votre marché.

Voilà pour la partie technologique. Mais sur le plan stratégique nous avons aussi évolué."

i-tourisme : Vous pouvez nous en dire plus ou c’est un secret maison ?

GVT : "Notre stratégie est transparente. Nous ne pouvions plus être, à ce point dépendant des TO et ceux-ci nous avaient clairement annoncé la fin de la collaboration avec Ecotour.com dans son modèle de simple « distributeur, discounter».

De plus, il était clair qu’il fallait se diriger vers d’avantage de flexibilité pour être entre phase avec les demandes des consommateurs. Pour y parvenir, là aussi, nous avons changé de métier.

Nous sommes passés de distributeur simple à producteur/distributeur sans oublier de respecter la chaîne de valeur d’Ecotour."

i-tourisme : Comme Promovances ?

GVT : "En quelque sorte, nous fabriquons et proposons des séjours, sauf que chez nous notre offre est 100% dynamique et virtuelle, et elle est opportuniste plutôt que programmée. Pour ça, nous avons eu une approche et utilisé des techniques Big Data.

Il s’agit de mettre de l’intelligence dans le système : faire ressortir ce qui est cohérent dans une immense banque de donnée, avec le curseur du prix comme arbitre. "

2 milliards de prix traités dans la journée

i-tourisme : Comment avez-vous fait ?

GVT : "Nous-nous sommes connecté directement, via le GDS Amadeus, aux compagnies aériennes régulières, et directement aux low-cost, aux centrales hôtelières, aux fournisseurs de transferts et à des réceptifs sur nos grandes destinations. "

i-tourisme : Classique !

GVT : "Sauf qu’ensuite, c’est la technologie qui fait la différence ; pour proposer des packages plus souples et plus flexibles, nous avons souhaité les assembler avec toutes les dates de départ sur de nombreuses villes françaises avec une quinzaine de durées de séjour sur 8 à 12 mois de visibilité vers 1 800 hôtels.

Ce sont plus de 2 milliards de prix traités dans la journée, 200 millions dans l’instant dont 60 millions qui sont retenus et présentés au consommateur dans le moteur de recherche."

i-tourisme : C’est… hallucinant !

GVT : "Oui, nous avons subi une grosse révolution interne de métier ces deux dernières années."

i-tourisme : Alors justement, comment traiter un si grand nombre de données dans un temps acceptable pour l’internaute ?

GVT : "C’est une très bonne question, car vous avez raison, l’enjeu est là. L’impératif est de maintenir 100% d’automatisation et que les filtres ne ralentissent pas la recherche de notre moteur.

Bien entendu on utilise un cache, mais il est remis à jours toutes les heures. Avec ce rythme nous sommes capables de garantir un temps de réponse ultra court et des prix réels."

"80% de notre activité sur notre propre production "

i-tourisme : Vous devez avoir des serveurs avec une gigantesque capacité ?

GVT : "Nous étions sur Amazon EC2 aux limites des capacités de Base de Données de ce qu’ils pouvaient nous offrir. Nous avons tout revu, changé pour des technologies NO SQL."

i-tourisme : Et ça marche ?

GVT : " Parfaitement, désormais nous sommes hébergés sur des serveurs en charding quasi « domestiques » avec une puissance d’inventaires illimitée et des temps de recherche plus que performants. Ce qui me fait dire que le développement technologique que nous avons engagés il y a deux ans, est gagné pour nous.

Nos clients nous suivent, nous réalisons désormais 80% de notre activité sur notre propre production avec un gain de marge important. Maintenant il nous reste plus qu’à transformer l’essai avec la conquête de nouvelles strates de clientèle."

i-tourisme : Si déjà vos clients vous suivent…

GVT : "Oui, mais ce n’est pas suffisant. Nos investissements technologiques ne peuvent pas se rentabiliser que sur l’assiette de nos clients existant. C’est une course en avant. Si vous n’investissez pas vous êtes dépassé par vos concurrents. Mais si vous invertissez vous devez grossir. C’est mécanique. "

i-tourisme : Avec de nouveau transfert des agences off line vers vous ?

GVT : " Non. Les agences offline ne sont pas restées sans réagir. Elles aussi ont investi dans les technologies et elles savent défendre leur territoire. Je pense plutôt à reconquérir des clients déçus en démontrant notre valeur ajoutée. Ce ne sera pas facile de remonter la pente, car on a vu tellement du grand n’importe quoi."

i-tourisme : N’importe quoi ?

GVT : "Quand vous afficher une offre à -70%, à quoi correspond t-elle réellement ? il faut donner les clés pour que l’internaute comprenne, peut être par exemple lui laisser la possibilité d’aller vérifier les prix directement chez le fournisseur.

A nous de clarifier les offres dans chaque composant. Si à destination, sur le buffet il n’y a que des pâtes ce n’est pas la même chose que si c’est de la nourriture locale. Il faut réussir à apporter de l’information et de l’intelligence à tous les niveaux.

Si la notion de prix est toujours là, les internautes attendent une réassurance au niveau de la qualité. Pour nous, c’est un énorme jeu de data.

Nous devons être à la fois un super Kayak, Tripadvisor, et Booking le tout en dynamique package et faire des contraintes réglementaires imposées aux agences françaises et européennes une valeur ajoutée… nous partons avec des handicaps."

i-tourisme : Vaste programme !

GVT : "Si nous ne le faisons pas, Google le ferra. C’est une question existentielle."

i-tourisme : Vous êtes confiant?

GVT : " Je mesure le challenge que cela représente pour nous. Mais si nous avons investi, c’est pour réussir. "

Lu 2651 fois

Notez


1.Posté par Martino180 le 07/05/2014 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on sait de l'intérieur qu'Ecotour est à un chiffre d'affaires de moins 40 % depuis le début de l'année, on comprend la pertinence d'un tel modèle !!!!
Internet, c'est magique !!!!

2.Posté par lazer_contact-81@gmail.com le 07/05/2014 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec le précédent. Au lieu de nous affliger de votre arrogance, publiez vos bilans Monsieur Le Président et parlez nous de vos résultats financiers en responsable d'entreprise que vous êtes. Le modèle d'Ecotour est basé sur le dumping depuis le début. Facile d’engendrer des réservations quand vous faîtes par exemple de la décote permanente (-5 %...) sur des produits de TO classiques pour casser le marché. Mais c'est un modèle qui n'est pas viable à long terme. Quant au service client, il est désastreux, et j'en sais quelque chose, ayant de nombreuses connaissances chez Lazer Contact qui traite votre relation client ! Pour ce qui est de la valeur ajoutée du site, en dehors de la belle machine qui il est vrai fonctionne bien, il n'y a rien. De l'assemblage rien de plus. Rendez-vous dans 10 ans comme dirait la chanson !

3.Posté par idress le 07/05/2014 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


des packs dynamiques sur des destinations France & Europe, pour des week end....ok


mais pour du long courriers, notamment les destinations beaucoup vendus à la carte ........il va falloir que embauchier au SAV


idress




4.Posté par Martino180 le 07/05/2014 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le système Ecotour fait des propositions sous le nom de TO et lorsque vous réservez cela devient une réservation traitée en direct par Ecotour.
Si une agence faisait ça.... quel pataques !!! Là c'est Internet et donc c'est génial....????
ça sent vraiment le modèle économique qui s'essouffle !!!

5.Posté par bain thouverez le 07/05/2014 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Martino
je suis le journaliste qui a écrit l'article
je ne suis pas là pour prendre position sur les propos de Guillaume Victor Thomas. Je voudrais simplement vous faire remarquer qu'il a expliqué sa stratégie dans l'article: désormais Ecotour produit lui même et cela représente désormais la grande majorité de son business. Il y a donc bien moins d'offre TO aujourd'hui sur son site. Votre remarque est donc, de ce fait moins pertinente. Vous faites remarquer également que son CA est en baisse. Mais Guillaume Victor Thomas nous a bien préciser lors de notre entretien que si son pari technologique est réussi, il lui reste à transformer l''essai en conquête de clientèle. Nous avons relayé cette information. Vous dites aussi que son modèle économique d'essouffle. Nous verrons ce que l'avenir lui réserve, mais il ne nous a pas caché que s'il a changé de stratégie, c'est bien pour trouver un nouveau départ. Quoiqu'il en soit ses propos et les vôtre sont là pour nous rappeler qu'aujourd'hui la stratégie d'un pure player n'est pas simple. bonne chance pour lui et ses confrères, le chemin est étroit.

6.Posté par Guillaume VICTOR-THOMAS le 13/05/2014 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous, bonjour Martino180, bonjour lazer_contact-81@gmail.com,

En des temps comme ceux que nous traversons, il est heureux de lire des réactions ;-)

J'ai en effet partagé dans cet article notre stratégie - qui loin d'être une martingale de croissance ou de révolution - illustre notre expérience et les alternatives que nous avons retenues face aux changements du marché - avec leurs réussites, mais en toute transparence également leurs challenges (comme l'indique plus haut Rémi, qui a écrit l'article).

Mon intention est que faute d'en affliger certains, je puisse informer ou inspirer.

Quant aux chiffres annoncés, "-40% depuis le début de l'année" : IL EST TOTALEMENT FAUX!
A date, sur l'année civile, nous sommes à -9,6% en volume d'affaires (en booking), +1,5% en nombre de dossiers et flat en PAX...
Il ne vous aura sans doute pas échappé (lazer_contact-81@gmail.com) que le long courrier s'est mal vendu cet hiver et que la Tunisie repart... CQFD.

Quand à la source annoncée... remettez vos infos à jour, nous travaillons en effet avec Lazer mais notre opérateur de call center principal est ATENTO au Maroc (...)

A votre dispo pour partager des infos constructives avec ceux que ça intéresse :
guillaume@ecotour.com

Bien à vous.

GVT

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com