Loading


Egypte, Tunisie : les incohérences du marché français

Les TO planchent sur les valeurs refuges et nouvelles destinations


L'impact des événements géopolitiques, des catastrophes naturelles ou accidentelles sur les l'industrie du tourisme a été largement traité à Top Resa. Le « printemps arabe » (janvier et février 201), Fukushima (mars 2011), cas de force ô combien majeure ajoutés à la crise économiques se sont traduits par des chutes d'activité oscillant entre moins 50 % à moins 80%.



« En 2011 le marché français, notre premier marché émetteur européen est celui qui a le plus chuté de tous les pays européens » confirme  Habib Ammar, directeur général du tourisme tunisien / Photo Tozeur JdL
« En 2011 le marché français, notre premier marché émetteur européen est celui qui a le plus chuté de tous les pays européens » confirme Habib Ammar, directeur général du tourisme tunisien / Photo Tozeur JdL
Destinations sinistrées, valeurs refuges, nouvelles destinations ? Où en sommes-nous ? C'était en substance le sujet d'une table ronde organisée par notre confrère l'Echo Touristique.

A la tribune René-Marc Chikli président du CETO, Habib Ammar directeur général du tourisme tunisien, Guillaume Linton directeur commercial Asia, Cyril Cousin directeur commercial Vacances Transat et Pascal Maigniez représentant le tourisme de Dubai.

Premier constat  : «Nous assistons à une véritable incohérence entre la France et les marchés étrangers, notamment sur l'Egypte » remarque René-Marc Chikli.

Les marchés européens, Royaume-Uni, Allemagne en tête continuaient à voyager alors que, faisant valoir le principe de précaution, les français se montraient particulièrement frileux.

Incohérence entre la France et les marchés étrangers

« En 2011 le marché français, notre premier marché émetteur européen est celui qui a le plus chuté de tous les pays européens » confirme Habib Ammar, directeur général du tourisme tunisien.

En 2011, la Tunisie, première destination moyen courrier du marché français, l'Egypte et les pays
asiatiques furent les plus sinistrés.

Les spécialistes de ces destinations l'affirment, l'embellie 2012 ne rattrapera pas les importantes méventes de 2011qui restera dans les annales comme l'une des plus sinistrées.

Le printemps arabe a redistribué les cartes. L'Espagne insulaire, Canaries en tête, Madère, la Sicile ont fait un bon en avant sur le marché français des moyen-courriers.

Mais certaines des valeurs refuge d'hier fléchissent déjà aujourd'hui.

L'arbitrage budgétaire remet la Tunisie en selle

Durant l'été qui vient de s'achever l'arbitrage budgétaire des ménages français s'est traduit par une relance de la Tunisie. Au cumul, de début janvier à fin août, le marché français n'était plus qu'à 12 points pour retrouver les chiffres records de 2010.

Tous les voyants étaient au vert jusqu'au vendredi 14 septembre, jour du saccage de l'ambassade des Etats-Unis à Tunis... Faut-il craindre une suite ?

«Il n'y a pas si longtemps, en juin dernier, la Tunisie était sous grande tension. Rappelez-vous, nous avons même assisté durant 2 ou 3 jours à l'instauration d'un couvre-feu. Cela n'a pas empêché les vacanciers de venir en nombre en Tunisie durant les mois de juillet et août.

Nous avons appris à rebondir, à faire face aux événements 
» dit Habib Ammar en soulignant une fois de plus que, depuis la révolution du 14 janvier 2011, pas un touriste n'avait été importuné, agressé.

Il insiste par ailleurs sur le fait que toutes les zones touristiques du pays sont sécurisées.

Dubai évite toute référence à l'Islam

Le sort réservé à l'émirat de Dubai est étonnant. Cet petit émirat aux infrastructures touristiques gigantesques appartient à la Fédération des Emirats Arabes Unis sans souffrir du « printemps arabe » et du phénomène d'insécurité qui l'accompagne.

« Dubai s'adresse essentiellement à une clientèle à haut pouvoir d 'achat moins sensible aux fluctuations économiques et plus informée sur les aléas sécuritaires du monde ».

Pascal Maigniez reconnaît que le monde musulman véhicule de façon latente une certaine insécurité avec beaucoup de provocation et d'amalgame... « Dans notre communication la référence à l'Islam est évitée ».

La Chine en individuel, l'effet l'Expo Universelle de Shangai

Contre toute logique géographique l'accident nucléaire de Fukushima avaient impacté l'ensemble des destinations asiatiques.

« La Chine a particulièrement souffert de Fukushima ». reconnaît Guillaume Linton. La Chine, il y croit dur comme fer. Ce sera le marché du futur d'autant que la façon d'y voyager évolue.

« Grâce à l'Exposition Universelle de 2010 à Shanghai les clients ont découvert qu'ils pouvaient voyager individuellement en Chine ».

Le directeur commercial de Asia reste optimiste. Il sait que, en dépit de tout aléa sécuritaire, l'Asie est un axe touristique d'avenir. « Les pays asiatiques représentent la plus grande variété d'offres touristiques du monde. A nous de susciter le désir de partir, de surprendre nos clients, de trouver des produits originaux, inédits ». Réflexion de voyagiste face au net.

Il reste le handicap du prix. « La surcharge carburant reste en effet lourde pour les familles. Elle impacte les vols long-courriers et les vols domestiques à destination. L'aérien représente 50 % du coût d'un voyage en Asie ». Incontournable...

Asia constate, en 2012, une bonne reprise de l'Inde, de l'Indonésie, du Vietnam, de la Birmanie.

Le marché français intéresse le monde entier

Cap à l'Ouest avec Vacances Transat. A l'écart aujourd'hui des grandes érosions touristiques les Etats-Unis et le Canada bénéficient de bons scores. Constat était fait à Top Resa : cette année les destinations long-courriers seraient même « boostées » par les Etats-Unis.

Comme Asia, Vacances Transat est impacté par le coût du transport aérien et les surcharges carburant. En dépit de ces coûts Cyril Cousin se déclare lui aussi plutôt satisfait de l'été 2012. Vacances Transat serait en progression sur le Canada, les Etats-Unis, la Jamaïque le Mexique...

Le marché français intéresse le monde entier. Il reste aux professionnels français à ouvrir de nouvelles routes, à offrir de nouvelles thématiques, à créer l'événement. C'est ce qui fut dit en conclusion de cette table ronde qui a fait le plein.

Une conclusion reprise au bond dans l'assistance.

Un réceptif du Kazakhstan a pris le micro pour faire valoir ce pays d'Asie Centrale riche en pétrole et autres ressources minérales, pays qui accueillera l'Exposition Universelle de 2017 – c'est demain – . Et puis il a distribué ses cartes de visites à l'assistance.

Top Resa, lieu d'échanges et de rencontres...

Rédigé par Michèle SANI le Vendredi 28 Septembre 2012
Lu 1904 fois
Notez

Tags : egypte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Club AGV Premium



Challenge de vente




BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.