TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Egypte : pas de panique après les menaces d’Al Quaïda


Rédigé par Didier Lepine le Jeudi 4 Novembre 2010

Les menaces proférées par Al Quaïda contre les Coptes entraîne une vigilance accrue, mais ne provoque pas de véritables inquiétudes pour le tourisme égyptien.



Egypte : pas de panique après les menaces d’Al Quaïda
Pour l’heure, malgré l’écho qu’elles ont eu mardi dernier dans la presse nationale, les menaces d’Al Quaïda sur la communauté copte d’Égypte ne semblent pas provoquer de réaction ni chez les professionnels du tourisme ni chez les clients.

« Tout au plus, l’Office du Tourisme Égyptien en France a-t-il reçu deux demandes d’information », précise Ehad Badawy, le chargé des relations presse de l’Ambassade d’Égypte à Paris que nous avons contacté à défaut de joindre le CETO en temps utile.

« Nous ne sommes pas particulièrement inquiets, ajoute Ehad Badawy, en condamnant sévèrement les attaques irakiennes, car jusqu’à présent, Al Quaïda n’est jamais parvenu à s’infiltrer dans le pays. »

Rappeler certaines consignes élémentaires de sécurité

Expert chez Géos, un cabinet spécialisé dans le conseil aux entreprises pour la gestion des risques, Jérémie Lopez se veut lui aussi rassurant.

« Les déclarations de l’organisation terroriste sont à prendre au sérieux, mais elles ne doivent pas susciter d’inquiétudes alarmistes » estime-t-il en conseillant « de ne pas exagérer la menace, mais de rappeler régulièrement certaines consignes élémentaires de sécurité. »

Autrement dit, il suffit d’éviter l’affichage ostentatoire « de ses opinions politiques et religieuses » ; ou bien « de se tenir éloigné des lieux de culte, en particulier à l’occasion des fêtes religieuses et des jours de prières. »

Le Nil, entre Minieh, Assiout et Qena

Sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, la dernière mise à jour datant du 5 août dernier, on semble partager l’avis tempéré de Jérémie.

Là aussi, on suggère seulement la prudence en évitant les foules, dans les souks par exemple, ou les régions comme le Sinaï, « présentant un risque », ou « faisant l’objet de mesures ponctuelles d’alerte. »

On précise toutefois que « cette recommandation ne concerne naturellement pas les différentes stations balnéaires, ni le Monastère Sainte-Catherine. »

Selon le Ministère, carte à l’appui, seule la vallée du Nil, entre Minieh, Assiout et Qena, fait l’objet de la mention explicite « déconseillé. »

Une localisation que Jérémie Lopez actualise quelque peu en soulignant que « les menaces terroristes ne peuvent être confinées à une zone précise ».

En revanche, explique-t-il, « certains secteurs, où la communauté copte (10 % de la population égyptienne) est particulièrement implantée, sont davantage concernés. »

Bientôt des élections législatives

C’est le cas d’Alexandrie et du Caire, par exemple, où se trouve l’élite économique et culturelle copte, mais aussi du sud égyptien, une zone plus rurale et défavorisée, où vit la majorité des Coptes.

Les élections législatives du 29 novembre prochain, donnent cependant une couleur particulière aux menaces d’Al Quaïda.

Comme l’explique Jérémie, « les contestations politiques dénonçant l’autoritarisme du régime pourraient donner lieu à une radicalisation de certains groupes islamiques sur laquelle l’organisation terroriste pourrait tenter de s’appuyer. »

Moins pour exporter en Égypte le conflit irakien, ou pour y déclencher des affrontements intercommunautaires, que pour faire chuter « un régime qu’elle estime rallié à l’Occident et sous l’influence des Chrétiens coptes. »

Le tourisme n’est pas un objectif prioritaire

Ehad Badawy en convient : « ces menaces ne vont rien changer et le rebond actuel du tourisme égyptien ne devrait pas subir d’impact trop significatif.

En revanche, Al Quaïda veut avant tout faire du mal au pays, à moindre coût, quelque soit le domaine visé, qu’il s’agisse du tourisme ou des investissements industriels
».

Le tourisme n’est pas un objectif prioritaire pour Al Quaïda, confirme Jérémie, « mais il s’inscrit naturellement dans une stratégie plus globale de la terreur, visant à frapper par tous les moyens disponibles les intérêts des régimes considérés comme ennemis. »

Dans ces conditions, seul un attentat ou une radicalisation nette des tensions politiques et/ou religieuses « semble susceptible d’inverser la tendance générale, » conclut Jérémie, « mais ce risque n’a pas atteint, à l’heure actuelle, un seuil critique. »

Lu 2049 fois

Tags : égypte, Egyptien
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com