TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

TourMaGJOBS - Emploi et Formation





Emploi tourisme : un marché dynamique qui peine à recruter

Quelles sont les tendances du marché ?


Rédigé par Aurelie Resch le Mardi 20 Juin 2017

A la fin du second trimestre 2017, TourMaG.com se penche sur le marché de l’emploi et interroge Valérie Dufour, responsable de la rubrique emploi de TourMaG.com pour un tour d’horizon du secteur.



Tour d'horizon sur le marché de l'emploi dans le secteur du tourisme en ce 2e trimestre 2017© Baillou - Fotolia.com
Tour d'horizon sur le marché de l'emploi dans le secteur du tourisme en ce 2e trimestre 2017© Baillou - Fotolia.com
TourMaG.com - Pouvez-vous nous faire un tour d’horizon sur la conjoncture de l’emploi cette année 2017 ?

Valérie Dufour
: Je remarque que le secteur du tourisme est un marché dynamique, créateur d'emplois, en faveur des personnes expérimentées en recherche active d’emploi. Et pourtant, il peine de plus en plus à recruter.

TourMaG.com – En termes d’offres d’emploi, quel est votre constat ?

V.D.
: Il est certain que l’année 2016 par rapport à 2015 a enregistré des données positives et que cela se poursuit en 2017.

On observe une progression du nombre d'offres d'emploi au 1er trimestre 2017 par rapport au 1er trimestre 2016 : +43% chez TourMaG.com et +8,93% d'offres d'emploi sur les 7 sites d'emploi analysés (TourMaG.com, Le Quotidien du Tourisme, Tour Hebdo avec le site Pros-du-Tourisme, L'Echo Touristique, Emplois-espaces.com, Apec.fr Monster.fr).

A titre d’information, on avait observé en 2016 (par rapport à 2015) +34,6% chez TourMaG.com et de +4,98% d'offres d'emploi sur les 7 sites d'emploi analysés (TourMaG.com, Le Quotidien du Tourisme, Tour Hebdo avec le site Pros-du-Tourisme, L'Echo Touristique, Emplois-espaces.com, Apec.fr Monster.fr).

+14,30% d'offres d'emploi ont été collectées par Pôle Emploi et ses partenaires (163 milliers au 1er trimestre 2016 et 186,3 milliers au 1er trimestre 2017).

Bien que l'INSEE et Pôle Emploi ne soient plus en mesure de nous donner les données détaillées des offres d'emploi par secteur d'activité depuis le 4e trimestre 2016, il a été relevé que leur nombre en 2016 s’élève à 598 milliers dans les secteurs de l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, les loisirs et l’animation, soit +29% par rapport à 2015.

Il apparaît beaucoup plus difficile de pourvoir ces postes en 2017 qu’en 2016 à la même période (surtout les postes de commerciaux, conseillers voyages, billettistes, technico-commerciaux, web marketeurs et dans le digital).

TourMaG.com - Vous disiez un peu plus haut que le secteur du tourisme était un secteur dynamique, par quoi cela se traduit-il ?

V.D
: Le secteur se renouvelle sans cesse et crée de nouvelles entreprises. Au niveau du nombre de créations (données communiquées par Atout France), on compte entre le 1er janvier et le 6 juin 2017 inclus, 202 nouveaux opérateurs immatriculés dans la catégorie « agents de voyages ou apparentés ».

TourMaG.com – Et au niveau des demandeurs d'emploi ?

V.D
: C’est la baisse. On observe moins de demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017 qu’au 1er trimestre 2016 avec -2,93% chez les tour-opérateurs, -1,16% pour les agences de voyages, -0,48% dans le transport aérien et -5,83% chez les autocaristes.

En revanche, le MICE et l'événementiel connaissent une hausse de candidats de 13,96% ainsi que le transport aérien +7,02%, l'hôtellerie restauration +2,21%, les loueurs +4,62% et le réceptif +2,01%.

TourMaG.com - Constatez-vous toujours un décalage entre la demande des employeurs et celle des demandeurs d’emploi ?

V.D.
: Oui et ce décalage s'est aggravé avec les exigences des recruteurs et des demandeurs d'emploi qui ont évolué.

D’un côté, les recruteurs recherchent le mouton à 5 pattes, flexible, ne comptant pas ses heures, luttant pour un objectif de CA inatteignable et acceptant un salaire peu attrayant à certains postes.

De l’autre côté, les candidats seniors sont prêts à s'investir et à s'adapter mais pas pour des salaires de débutants.

Les jeunes, quant à eux, recherchent des entreprises offrant une bonne ambiance de travail, un plan de formation et de carrière, un salaire adapté à leur niveau d'études, du télétravail… Ce qui n’apparaît pas à l’horizon.

Les employeurs, avec la digitalisation des métiers et le marché hyper concurrentiel, veulent des personnes avec plus de compétences et de polyvalence, curieuses et adaptables, capables d'aller chercher de nouveaux clients, de concevoir des voyages sur-mesure, ayant une bonne connaissance des destinations qu'ils vendent, maîtrisant les GDS Galiléo et Amadeus au niveau billetterie, l'anglais, les réseaux sociaux, sachant mettre en avant les produits sur le net et les réseaux sociaux, capables de négocier et d'acheter les prestations, etc. : une sorte de technico-commercial community manager !

Le souci est que ces profils polyvalents n'existent pas ou peu sur le marché.

Les professionnels en poste n'ont pas été formés durant leur carrière à s'adapter à ces nouvelles compétences, faute de temps et d'argent, et les jeunes qui sortent des écoles non plus.

On a développé une pénurie de compétences en voulant faire trop de spécialistes surtout pour les grandes entreprises !

Exemple : un billettiste en call center ou un agent de vente d'une agence en ligne ne sait pas vendre en agence de voyages et vice versa, idem pour les profils de commerciaux qui doivent être capables de vendre sur le web...

Il existe un gouffre entre la demande des employeurs et la réalité du terrain.

Certes, il manque des candidats formés aux nouvelles technologies et cumulant toutes les compétences exigées, mais il y a aussi une part de responsabilité chez les employeurs à ne pas permettre la mobilité de leurs employés, à ne pas prévoir et les former régulièrement aux changements technologiques.

Il est également déraisonnable d’exiger autant de compétences pour des salaires si peu attractifs.

Valérie Dufour, responsable de l'emploi à TourMaG.com. DR: TourMaG.com
Valérie Dufour, responsable de l'emploi à TourMaG.com. DR: TourMaG.com
TourMaG.com - Y a-t-il des facteurs qui font perdurer ce système ?

V.D.
: Oui. Au niveau de la formation, le BTS Tourisme ne répond plus aux attentes de la profession.

L'enseignement supérieur (à part quelques écoles de commerce spécialisées tourisme) essaie de s'adapter aux nouvelles attentes des recruteurs mais les contenus des formations sont encore trop théoriques et certaines bases essentielles à la profession ne sont plus inculquées. On forme beaucoup de managers mais pas assez de technico-commerciaux.

Quand il s’agit de diriger des candidats vers des offres d’emploi ou des formations, il semble que Pôle Emploi échoue à orienter ces personnes vers des postes qui correspondent à leur profil ou vers des formations qui sont - suffisamment - adaptées à la demande du marché.

La reconversion professionnelle pour passer d'un poste à l'autre ou d'un secteur est très difficile. Il en résulte que les jeunes se mettent à leur compte et que les seniors expérimentés changent de secteur.

TourMaG.com - Cette année, quels sont les secteurs en pointe de vitesse et ceux en perte de vitesse ?

V.D.
: Selon les offres publiées sur TourMaG.com au 1er trimestre 2017, on note que les secteurs les plus actifs sont les agences de voyages avec 31,25% d’offres, les TO (35,93%), les agences en ligne (13,30%), les réceptifs (5,08%), l'aérien (3,91%).

Au niveau de 7 sites d'emploi analysés (TourMaG.com, Le Quotidien du Tourisme, Tour Hebdo avec le site Pros-du-Tourisme, L'Echo Touristique, Emplois-espaces.com, Apec.fr Monster.fr), ce sont l'hôtellerie restauration (19,20%) et les TO (19%) qui arrivent en tête, suivis des agences de voyages (17,40%), l'institutionnel (14,98%), le réceptif France (8,92%), les agences en ligne (8,47%).

TourMaG.com - Que faudrait-il pour satisfaire les besoins de chaque côté (employeurs et demandeurs d’emploi) ?

V.D
. : Je pense qu’il faudrait, d’une part, développer un plan de formation du personnel permanent dans les entreprises afin de leur permettre de changer de job plus facilement.

Ensuite, il serait bien d'instaurer davantage de télétravail pour permettre aux salariés de mieux concilier vie privée/vie professionnelle.

Il me parait également important de mieux communiquer sur le secteur et son attractivité pour donner aux jeunes l’envie de venir y travailler dès la 3e, et de revoir la grille des salaires de la profession qui n’est plus du tout adaptée au niveau de vie et au niveau de compétences d'aujourd'hui.

Il est impératif de réformer le BTS Tourisme qui ne répond plus aux attentes de la profession et de le réadapter aux nouveaux besoins en compétences des recruteurs.

Enfin Pôle Emploi devrait être vigilant quant aux formations à dispenser aux demandeurs d’emploi (celles-ci devraient être compatibles avec les besoins de la profession) et aux offres d’emploi vers lesquelles il ne dirige pas les bons profils.

DR: TourMaG.com
DR: TourMaG.com
TourMaG.com – Quels sont les profils recherchés aujourd’hui ?

V.D.
: Selon les publications sur la page emploi de TourMaG.com au 1er trimestre 2017, arrivent en tête les conseillers de voyages, puis les billettistes affaires, les commerciaux groupes, les forfaitistes, les techniciens pour les groupes, les agents de réservation, les assistants de production, les chefs de produit.

TourMaG.com - Comment évoluent les salaires dans le secteur ?

V.D
. : Il est clair qu'ils stagnent.

TourMaG.com - Y a-t-il de nouvelles niches d’emplois dans le secteur ?

V.D.
: Oui, les technico-commerciaux pour les groupes, les spécialistes de destinations, les commerciaux groupes et les spécialistes du digital sont très recherchés.

TourMaG.com - Selon vous, les recruteurs doivent-ils remettre en question leur façon de chercher/présenter leurs postes ?

V.D.
: Oui, tout à fait. Aujourd'hui, ils doivent séduire les candidats en s'appuyant sur leur marque recruteur en plus de donner un descriptif de leur offre d'emploi.

Ils doivent présenter les valeurs de leur entreprise, les + qui les distinguent de leurs concurrents, mettre en avant des témoignages de salariés en poste, utiliser la vidéo pour augmenter l'attractivité et la visibilité de leurs recrutements…

Il leur faudra communiquer pour séduire et chasser en même temps les candidats sur les réseaux sociaux ou lors d'événements emploi (jobs dating, afterworks, sessions de recrutement).

Il est important qu'ils s'engagent également à répondre aux candidats qui postulent car ces derniers se découragent et se lassent de répondre aux annonces des recruteurs qui ne leur répondent jamais.

Afin d'aider les recruteurs, nous avons à cet effet développé des fiches entreprises et créé Le Pack Brand News JOBS.

Pack Brand News JOBS

700 € HT/an contenu fourni
1 000 € HT /an contenu non fourni rédigé par nos soins

Communiquez différemment : racontez une histoire, votre histoire ou celle qui pourrait renforcer votre marque.

Parlez-nous de votre différence, de votre talent, de vos valeurs, de votre plus concurrentiel, de votre métier et de la manière dont vous l'exercez, des recrutements prévus dans votre entreprises, des compétences recherchées etc....

Comment ? Un rédacteur expérimenté vous contacte et prend en charge la création de votre Brand content.

De plus notre pack comprend des actions de marketing pour une visibilité optimale.

- Rédaction de votre Brand content par un rédacteur spécialisé.

- Référencement dans la rubrique Brand News pour un an.

- Diffusion 1 semaine :

7 jours de présence sur la page d’accueil.

7 jours de présence sur toutes les pages.

5 jours de présence sur la newsletter.

1 post sur notre Facebook.

1 post sur notre Twitter.

Lu 7050 fois

Notez


1.Posté par Vanessa le 21/06/2017 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"les recruteurs recherchent le mouton à 5 pattes, flexible, ne comptant pas ses heures, luttant pour un objectif de CA inatteignable et un salaire peu attrayant". tout est dit ...

2.Posté par Jennifer le 21/06/2017 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on voit le nombre d'offres Paris/Province, les salaires niveau SMIC et les exigences notamment en terme de connaissances techniques/pays alors que finalement peu d'agents peuvent partir en éductours (car pris sur les congés dans de nombreuses entreprises ou simplement refusés), rien d'étonnant aux difficultés de recrutement!

3.Posté par Corinne le 21/06/2017 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me retrouve tout à fait dans ce constat. Ayant travaillé 20 ans en agence de voyages j'ai décidé et sans regret de quitter la profession.
12 ans dans la même agence et pas 1€ d'augmentation, pas de prime, pas de 13ème mois et un salaire à peine plus élevé que le SMIC. Quand on veut partir en vacances avec sa famille souvent les réductions ne sont pas valables pendant les vacances scolaires ou alors on enlève juste notre commission ... une amie qui travaille à l'hôpital avait de meilleurs tarifs que moi ...
Heureusement au début de ma carrière j'ai réussi à faire de beaux éductours (gratuits et sans poser de CP !) et à la fin formation express en 30mns sur une destination via l'informatique et après on est censé savoir vendre .... imaginons un instant n'importe quel vendeur dans un autre secteur vendre ses produits sans les connaître ...
Que dire de l'ambiance avec une pression pour faire du CA ... toujours plus et quand on me demandait des explications c'était pour m'entendre dire c'est de votre faute si le chiffre baisse il faut relancer les clients et être plus agressif ...
Les jeunes diplômés arrivent plein de rêves et d'illusions et déchantent vite et changent souvent rapidement de voie ... les BTS n'ont jamais été adaptés à la réalité du terrain.

4.Posté par Anne le 21/06/2017 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci Corinne, rien à ajouter !

5.Posté par Bertrand GUISLAIN Fondateur des Rencontres Emplois Tourisme le 21/06/2017 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Corinne. Très bon article.

6.Posté par pierre le 25/06/2017 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet, quand les recruteurs comprenderont qu'il faut arrêter d'exploiter le personnel en le payant des clopinettes alors peut-être que les choses commenceront à évoluer...
Le marché du travail est à vomir, c'est toujours les mêmes qui se gavent!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PETITES ANNONCES
Valérie DUFOUR
valerie.annonces@tourmag.com
+33 6 99 07 16 66



CV DU MOIS
Faites parvenir votre CV texte ou vidéo
à valerie.annonces@tourmag.com.
Le CV le plus original sera mis en avant dans notre newsletter emploi du mois.













 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com