TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Enseignes Jet tours : les affiliés dans les starting-blocks pour relever le challenge

la réaction des enseignes Jet Tours


Rédigé par Céline Eymery le Mardi 23 Septembre 2014

Nicolas Delord, PDG de Thomas Cook France a finalement annoncé le maintien et le développement des enseignes Jet tours. Pour les affiliés, ces propos sont un juste retour des choses. Réactions.



Didier Munin, patron de Boiloris et propriétaire de 19 agences Jet Tours à Paris : "Je n'ai jamais été inquiet sur ce sujet, la décision de supprimer ces enseignes me paraissait tellement une aberration économique, que j'étais sûr que ce choix fantaisiste piloté par un PDG de transition n'irait pas jusqu'au bout".
Didier Munin, patron de Boiloris et propriétaire de 19 agences Jet Tours à Paris : "Je n'ai jamais été inquiet sur ce sujet, la décision de supprimer ces enseignes me paraissait tellement une aberration économique, que j'étais sûr que ce choix fantaisiste piloté par un PDG de transition n'irait pas jusqu'au bout".
Les affiliés Jet Tours sont satisfaits.

Nicolas Delors, PDG de Thomas Cook France a décidé de faire machine arrière et a annoncé sa volonté de maintenir les enseignes Jet tours, contrairement à la stratégie adoptée par son prédécesseur Michel Resseguier.

Lors d'une conférence de presse le 17 septembre 2014 à Paris, le PDG en poste depuis juin 2014 a déclaré : "Nous allons relancer les enseignes Jet tours, véritables ambassadrices de la marque".

Ces propos ont été accueillis plus que favorablement par les agences de voyages concernées.

C'est le cas de Martine Roussel, enseigne Jet tours depuis 16 ans à Troyes (Aube) : "C'est une excellente nouvelle. Je suis ravie, nous avons enfin trouver le bon patron (Nicolas Delord ndlr) qui va redorer le blason de Jet Tours.

J'ai toujours cru en cette marque, et malgré tout ce qui s’est passé, elle est encore connue du public. Le taux de fidélité reste très important."


Francis Gallo, propriétaire de 3 agences Sembat Voyages Jet Tours (Boulongne-Billancourt, Mantes La Jolie, et Bourg La Reine) dont la première du genre ouverte il y a une quarantaine d'années, partage également cet avis.

"Avoir de bons produits au juste prix sans litige"

"Je trouve les déclarations qui ont été faites très positives. A mes yeux le bon sens revient.

Tout ce qui va être mis en place rejoint ce que je pensais, à savoir, qu'il était bien dommage de faire disparaître une enseigne, qui nous a porté, et même si elle n'est plus exactement la même qu'il y a 15 ans, nous allons relever le défi pour quelle redevienne une marque porteuse et qui aille dans le sens du progrès"
, annonce t-il.

Pour Didier Munin, patron de Boiloris et propriétaire de 19 agences Jet Tours à Paris, un autre scénario n'aurait pas pu être envisagé : "Je n'ai jamais été inquiet sur ce sujet, la décision de supprimer ces enseignes me paraissait tellement une aberration économique, que j'étais sûr que ce choix fantaisiste piloté par un PDG de transition n'irait pas jusqu'au bout".

Autres bonnes nouvelles : le repositionnement de la marque, et la mise en place de nouveaux outils tels que le nouveau site B2B ou la nouvelle plate-forme réceptifs, en partenariat avec DoYourtravel.

"Ces mesures sont des points sur lesquels nous allons pouvoir nous appuyer. Avec la plate-forme réceptifs, Thomas Cook France se remet aussi dans le sens de l'histoire", indique Francis Gallo.

Mais ce qui compte surtout pour Didier Munin, c'est le contenu : "Si Thomas Cook France nous donne de bons outils tant mieux, mais nous n'avons pas attendu pour les développer nous-même.

Ce qui est important c'est d'avoir de bons produits au juste prix qui répondent aux besoins des clients, avec peu de litiges, et que nous serons fiers de porter."

Peu d'inquiétudes sur les nouveaux contrats

Quant au développement de la distribution externe annoncé par Nicolas Delord, Martine Roussel ne se fait guère d'illusion : "Nous savons bien que les TO ratissent large, et que notre profession est confrontée à la concurrence de ses fournisseurs."

Le patron du réseau Boiloris ne voit pas du tout cela comme une menace : "mon plus beau développement, je l'ai connu quand tout le monde vendait Jet tours. Quand une marque est distribuée largement, cela contribue à sa notoriété, et nous pouvons imaginer, que cela motive les demandes".

Dernier point : l'annonce d'un nouveau contrat pour les enseignes Jet Tours. Là aussi, les affiliés restent sereins. "Cela ne m'inquiète pas", indique Martine Roussel, "J'attends de voir, cela fait partie des sujets que l'on doit étudier".

"Et de toute façon nous avons le temps, précise Didier Munin, "il n'y a pas urgence ce sera une négociation pour que les deux parties soient satisfaites".

Même sentiment chez Francis Gallo : "quand on a côtoyé les prédécesseurs de Nicolas Delord, j'ai envie de dire, qu'on a plus peur de rien. Nous avons un nouveau challenge à relever, avec de nouvelles perspectives, et cela s'annonce très bien".

Lu 803 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com