TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Et si le Brexit était plutôt une bonne nouvelle pour les pros du tourisme ?

Seule la dévaluation de la Livre aura des conséquences


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Dimanche 26 Juin 2016

La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne ne devrait pas avoir d'impacts immédiats sur le tourisme selon les professionnels interrogés. Seule la dévaluation de la Livre Sterling pourrait éventuellement peser sur les réservations des Anglais en France. Et à l'inverse inciter les Français à voyager de l'autre coté de la Manche.



Brexit ; les conséquences sur le tourisme .Auteur : bluedesign Fotolia
Brexit ; les conséquences sur le tourisme .Auteur : bluedesign Fotolia
Onde de choc vendredi 24 juin 2016.

Les Anglais se sont prononcés en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union Européenne à 51,6 %.

Un référendum historique qui va bouleverser le visage de l'Europe et qui aura certainement des répercussions importantes sur l'économie et donc le tourisme.

Cependant, selon les professionnels interrogés, il est encore trop tôt pour déterminer les conséquences précises de cette sortie, qui devrait prendre deux ans.

En attendant, les procédures d'entrée au Royaume-Uni vont rester inchangées selon Visit Britain.

L'office du tourisme veut rester "positive" :

« Nous réservons toujours un accueil chaleureux à nos nombreux visiteurs européens. Nous anticipons une belle saison estivale et poursuivons la mise en œuvre de notre campagne « #OMGB - Grande-Bretagne, Terre d’Instants Inoubliables » afin d’inciter nos visiteurs étrangers à réserver un séjour et à venir découvrir la Grande-Bretagne. C’est un bel été pour aller en Grande-Bretagne ».

Les ventes de voyages en France ne devraient pas trop souffrir

Du coté d'Atout France, Gwenaelle Maret-Delos, la directrice du bureau au Royaume-Uni, estime également qu'il est trop tôt pour se prononcer.

Elle assure que le marché britannique se porte bien, avec 12 millions de voyageurs qui se rendent chaque année en France, en hausse de 1% en volume 2014/15 et de 5% pour les dépenses.

" Les tendances globales de réservation pour cet été sont bonnes"
, assure-t-elle.

Seule la dévaluation de la Livre pourrait impacter à court terme les réservations de dernière minute, et à moyen terme les réservations sur l'hiver.

En Dordogne, l'une des destinations favorites des Anglais, avec 367 637 nuitées sur les 1,478 millions de nuitées étrangères du département, on affiche son optimisme.

"Il est beaucoup trop tôt pour paniquer",
estime Christophe Gravier, le directeur du comité du tourisme de Dordogne. Il cite notamment British Airways qui vient d'ouvrir une ligne sur Bergerac, et qui ne va pas tout arrêter du jour au lendemain.

"Nous avons une clientèle historique et je ne crois pas à un effondrement de la fréquentation, même si le taux de change pourra jouer en notre défaveur".

Les Français plus nombreux à se rendre au Royaume-Uni ?

Du coté des réceptifs en Angleterre, on est plutôt satisfaits par ce Brexit.

Une dévaluation de la Livre rendrait en effet le pays plus compétitif pour les Français. Emmanuelle Spriet, directrice de l'agence réceptive E-Voyages pense même récupérer des parts de marché sur Londres, devenue assez chère. .

S'il reste encore beaucoup de points d'interrogations, elle refuse d'imaginer que le pays puisse à terme imposer des visas aux touristes. "Quand bien même cela arriverait, ce n'est pas très compliqué à faire par internet, comme pour les Etats-Unis".

Quant aux compagnies aériennes,
elles avaient été nombreuses à mettre en garde contre les impacts désastreux sur leur activité, notamment Ryanair et easyJet.

Il faut rappeler que l'avènement des vols à bas coûts a été rendu possible par la libéralisation du ciel en Europe.

Ce Brexit leur fait perdre la possibilité de s'implanter et de voler librement dans n'importe quel pays de l'Union, et leur ferme les accords de ciel ouvert avec les Etats-Unis.

Mais Carolyn McCall, le PDG d'easyJet a declaré rester confiante et pense que cette sortie n'affectera pas sa croissance à long terme.

"Nous croyons en la force de notre business model et en notre capacité à mener notre stratégie avec succès et à générer des bénéfices. Nous avons adressé ce jour une lettre au gouvernement du Royaume-Uni ainsi qu’à la Commission Européenne afin de leur demander de faire du maintien du Royaume-Uni dans le marché unique du transport aérien européen une priorité, étant donné l’importance de cette question pour le commerce et les consommateurs", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Les compagnies aériennes ont deux ans pour négocier de nouveaux accords, qui leur permettront de poursuivre leur développement sur le continent.

Lu 3395 fois

Notez


1.Posté par Brexit le 27/06/2016 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A signaler que l'aéroport de Bergerac n'est fréquenté que par des résidents britanniques du Bergeracois et non par les touristes. Déficitaire chaque année de plus d'un million d'euros, il est soutenu intégralement par l'argent public aquitain. La Dordogne reste un département sinistré avec près de 12% de sans-emplois et de moins en moins de création d'entreprises. L'aéroport de Bergerac est sans aucun doute une aberration économique, anachronique et écologique.

2.Posté par Pierre THOMAZO le 27/06/2016 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et le Quotidien du Tourisme qui titre que le brexit serait une mauvaise nouvelles. On n'en sait rien. Quand on nous a proposé l'Europe on nous promettait l'Eldorado et que tout serait beaucoup mieux. On a vu que ce n'est pas le cas. Il faut repartir sur d'autres bases.
Les grands démocrates donneurs de leçons sont contre la voix d peuple parce que ça ne va pas dans leur sens .En France, Hollande ne veut surtout pas d'un référendum parce que ça n'irait pas dans le bon sens et il a une peur bleu du résultat....

3.Posté par Baudoin le 27/06/2016 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
iL FAUT ATTENDRE QUE La GB prenne effectivement congé......en octobre...d'ici là les Allemands auront négociés avec les British.Le tourisme intra européen sous toutes ses formes ne devrait pas,à mon avis,être touché.

4.Posté par Sébastien le 27/06/2016 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je regarde par ma fenêtre...

Rien ! Je ne vois toujours pas l'invasion de sauterelles annoncée si l'Angleterre sortait de l'UE !

En revanche on attend toujours l'Eldorado et le plein emploi promis de longue date par l'UE...

C'est alors que me reviennent en mémoire les derniers référendum sur l'Europe :

Danemark 1992 = 51.70% contre le traité de Maastricht => forcés de revoter
Danemark 2000 = 53.20% opposés à rejoindre l'UE => accepté quand même
Irlande 2001 = 53.90% contre le traité de Nice => forcés de revoter
Suède 2003 = 56.10% opposés à rejoindre l'UE => accepté quand même
France 2005 = 54.90% contre la constitution UE => ignoré
Pays-bas 2005 = 61.50% contre la constitution UE => ignoré
Irlande 2008 = 53.20% contre le traité de Lisbonne => forcés de revoter
Grèce 2015 = 61.30% contre le plan de redressement => ignoré

Le choix démocratique du peuple Anglais sera sans nul doute totalement ignoré

OUF ... Je suis rassuré !

Nous continuerons de sombrer, sans frontières pour contrôler les flux migratoires, sans balance commerciale positive, sans souveraineté...
Les fonctionnaires européens non élus continueront de décider pour nous en conservant leurs avantages fiscaux, leurs emplois à vie et leurs retraites dorées.

"Dormez braves gens"

5.Posté par Flyman le 01/07/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour @Brexit: heureusement que bientôt il y aura ND de Landes à la place de l'aéroport de Bergerac. Quoi , Qu'est-ce que j'entends? C'est trop loin? Pas grave; On mettra des bus, parce que Manu Macron y ait pensé et que la SNCF n'a plus un radis à mettre dans les lignes régionales.

Et roulez jeunesse ! (Et vu l'âge moyen des passagers qui atterrissent à Bergerac, c'est un compliment)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com