TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Été 2017 : l'activité vols secs tire la croissance des voyagistes du SETO

Le baromètre estival du SETO publié lors de l'IFTM Top Resa


Rédigé par Pierre CORONAS le Mardi 26 Septembre 2017

L'été 2017 (1er mai - 31 août) s'achève sur une meilleure note que l'été précédent pour les voyagistes du SETO. Les résultats de la période, dévoilés lors de l'IFTM Top Resa, montrent une belle progression des ventes de vols secs, alors que la part des voyages à forfait reste globalement stable.



Le SETO présentait les résultats de son baromètre pour l'été 2017 à l'occasion de l'IFTM Top Resa 2017 - Photo : P.C.
Le SETO présentait les résultats de son baromètre pour l'été 2017 à l'occasion de l'IFTM Top Resa 2017 - Photo : P.C.
Le Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) vient de dévoiler les résultats de l'été 2017 (du 1er mai au 31 août) obtenus par ses membres (quelques 70 voyagistes), mardi 26 septembre 2017, à l'occasion de l'IFTM Top Resa 2017.

Au global, entre voyages à forfait et vols secs, les tour-­opérateurs (TO) ont généré un volume d’affaires de 2 013 M€, soit une hausse de +4,6% par rapport à l’été 2016 (à périmètre comparable).

Ils ont fait voyager 2 498 632 clients sur la période, ce qui correspond à une hausse de l’activité de +2,4%. La recette unitaire augmente de +2,1% à 805 €.

L'activité a été en recul sur juillet 2017, en raison, principalement, d'une baisse des ventes individuelles.

"Le marché français a subi pas mal de déboires, mais commence désormais à se stabiliser", commente René-Marc Chikli, président du SETO.

Fait marquant : le trafic des vols secs, avec 716 899 passagers, a enregistré une croissance de +8,7%. "Globalement, quand les TO décident de s'engager sur une destination, ils s'engagent autant en vols secs qu'en forfaits", analyse le président du SETO.

La recette unitaire moyenne des vols secs s’est établie à 282 € (-­3,4%), générant un volume d’affaires de 202 M€, en progression de +4,9% par rapport à l’été 2016 (à fin août).

Belle progression des destinations long-courrier

Quant aux voyages à forfait, ils sont en très légère progression (+0,1%), avec 1 781 733 clients.

La recette unitaire moyenne grimpe à 1 016 € (+4,4%), générant ainsi un volume d’affaires de 1 810 M€ en hausse de +4,5%.

Les destinations long-courrier, avec 211 217 clients (+8,8%), permettent aux TO de réaliser un volume d’affaires de 503 M€, en hausse de +8,2% et une recette unitaire de 2 380 € (-­0,5%).

La croissance est forte en particulier pour les destinations de l’Afrique et de l'Océan Indien : Afrique du Sud (+86%), Cap Vert (+73%), île Maurice (+12%).

Dans les Caraïbes, la République Dominicaine (+18%) et les Antilles françaises (+12%) sont en hausse, tandis que Cuba recule (-14%).

"Sur Cuba, ce recul est voulu. Après le boom de l'année dernière, tout le monde a voulu réduire la voilure", commente le président du SETO.

Les Seychelles (-7 %) souffrent, elles, d'un manque de capacités aériennes.

A noter aussi l’évolution positive pour les Etats-­Unis (+2%) et le Mexique (+8%). En Asie, l’Indonésie (+29%) et les Maldives (+18%) sont en progression.

"L'Indonésie connait une saison incroyable et bénéficie d'une collaboration étroite avec des TO importants sur le marché français", précise René-Marc Chikli.

Le retour des destinations d'Afrique du Nord et du Moyen Orient

Sur les destinations moyen-courrier, avec 1 287 708 clients (+0,3%), les TO ont réalisé un volume d’affaires de 1 161 M€, en hausse de +4,1% et une recette unitaire de 902 € en hausse de +3,8%).

Les destinations de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient ont été un vecteur de croissance. Le Maroc notamment confirme sa croissance (+12%) ; la Tunisie (+107%) et l’Egypte (+269%) affichent des résultats prometteurs. Parmi les destinations majeures de cette zone, seule la Turquie (-­7%) n’a pas pu renouer avec la croissance.

Ces destinations ont compensé les difficultés d’accès aux capacités terrestres des destinations européennes prisées en très haute saison (à l’exception de la Grèce continentale (+2%)).

En effet, l'Espagne, l'Italie et le Portugal sont en retrait, malgré une recette unitaire à la hausse : l’Espagne +2%, la Grèce +3%, l’Italie +3% et le Portugal +5%.

"Pour certaines destinations moyen-courrier, les prix ont flambé lors de l'été 2017", observe René-Marc Chikli. C'est le cas notamment des Baléares qui ont été la destination la plus chère de la saison sur le segment.

"Après avoir vécu des années en sur-capacité, nous sommes désormais en sous-capacité. Tout le monde veut aller au même endroit, c'est difficile, regrette le président du SETO.

Mais l'Europe du Sud s'est malgré tout quand même maintenue."

Enfin, la France arrive toujours en première position des destinations des voyages à forfait avec 282 808 clients (-­6,2%), a réalisé un volume d’affaires de 146 M€, en baisse de -­3,4% et une recette unitaire de 517 € en hausse de +2,9%.

"La destination France n'a pas bénéficié d'un effet de bascule à la suite du retrait de certaines destinations étrangères, pour les membres du SETO", précise René-Marc Chikli.

Des résultats très encourageants pour la saison Hiver 2017-18

Pour la saison Hiver 2017-­18*, engagée actuellement pour environ 20% du résultat escompté pour cette période, les premiers résultats sont "globalement très encourageants" (+9% en trafic), selon le SETO.

"La saison va se fabriquer sur les mois qui venir. Mais pour le moment, on peut dire que les groupes sont très hauts. En revanche, pour les individuels, tout reste à faire", affirme René-Marc Chikli.

Sur les destinations long-courrier, le carnet de commandes pour la zone Amérique/Caraïbes à fin août 2017 affiche une belle croissance pour la République Dominicaine et La Martinique et la Guadeloupe. Les ouragans Irma/Maria n’ont pas impacté l’essentiel de l’infrastructure touristique ces régions.

La Zone Afrique/Océan Indien affiche de très bons engagements, notamment pour le Cap Vert, l’île Maurice et le Sénégal.

Sur l’Asie/Pacifique, le SETO observe un bon démarrage de la saison pour la Birmanie, le Sri Lanka, les Maldives et le Vietnam ainsi que pour l’Australie.

Du côté du moyen-courrier, le SETO note un bon démarrage de la saison Hiver pour l’Egypte, Oman et la Tunisie.

La croissance se poursuit pour les îles Canaries et la Finlande, tandis que le mois d’avril 2018, incluant les vacances de Pâques, affiche un début de la saison été 2018 largement positif pour la Grèce et pour l’Italie.

Le syndicat avance 3 facteurs positifs à ces tendances :

- la perception de la situation économique des consommateurs français s’améliore

- le redémarrage de l’activité dans plusieurs destinations phares du Moyen Orient (Egypte) et de l’Afrique du Nord (Tunisie) se poursuit

- les TO répondent au changement des flux touristiques en rénovant et en renforçant leurs programmes sur les destinations moyen-courrier et en étoffant leur offre sur les destinations long-courrier.


* chiffres selon un périmètre basé sur les deux tiers des activités des membres du SETO.


Lu 742 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com