TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





FRAM : les distributeurs n'ont pas l'intention de laisser tomber le tour-opérateur

cellule de veille chez Selectour Afat


Rédigé par Pierre Coronas le Lundi 24 Juin 2013

L'annonce par Fram de la hausse de ses pertes financières et du départ de Daniel Cohen inquiète le secteur du tourisme en France. Toutefois, les acteurs de la distribution semblent déterminés à se serrer les coudes et à tout faire pour éviter le pire.



Les dirigeants des réseaux d'agences de voyages en France sont conscients que, si FRAM tombe, ils seront nombreux à être entraînés dans la chute du tour-opérateur - Google Street View
Les dirigeants des réseaux d'agences de voyages en France sont conscients que, si FRAM tombe, ils seront nombreux à être entraînés dans la chute du tour-opérateur - Google Street View
Face à l'annonce, jeudi 20 juin 2013, de l'aggravation des difficultés financières de FRAM et du départ de Daniel Cohen, les distributeurs se mobilisent.

Hors de question de laisser le voyagiste boire la tasse.

Car, pour l'ensemble des chefs de réseaux d'agences de voyages en France, ne pas sauver le soldat FRAM reviendrait, presque à coup sûr, à signer l'arrêt de mort de toute une profession.

"Ce serait terrible de voir FRAM disparaître, martèle Adriana Minchella, Présidente du Cédiv. J'espère sincèrement que tout le monde fera en sorte d'aider l'entreprise à ce sortir de ce mauvais pas."

Une volonté partagée par Bernard Vairon, co-Président de Selectour Afat. Il estime que "dans le contexte économique actuel difficile, il est important, pour toute la profession que FRAM s'en sorte."

Et justement le réseau à l'hippocampe annonce la mise en place de certaines mesures pour soutenir, plus ou moins directement, le tour-opérateur en souffrance.

"Nous avons publié un message sur notre portail professionnel afin de rassurer nos agents de voyages, explique Jean-Pierre Mas, l'autre co-Président de Selectour Afat.

Nous avons également mis en place une cellule de veille et une adresse mail dédiée afin d'être en mesure de répondre au mieux aux questions ainsi qu'aux inquiétudes de nos adhérents."

Les deux têtes du réseau assurent, par ailleurs, qu'ils n'ont aucunement l'intention de modifier la nature de leurs relations avec le voyagiste toulousain.

D'autant plus qu'"à ce jour, nous n'avons aucun problème de terrain qui nous est remonté concernant FRAM", précise Bernard Vairon. Pour le moment, rien à signaler. Mais pour autant, les deux Présidents restent "en alerte".

"Aurions-nous fait mieux ?"

Pour les responsables du monde de la distribution de voyages en France, le désir de voir FRAM s'en sortir fait consensus. Pour Adriana Minchella, il est même "inenvisageable" de laisser le TO couler.

"FRAM, c'est toute une famille, déclare la Présidente du Cédiv. Si le TO venait à disparaître, ce serait une véritable catastrophe par ricochet. Les distributeurs sous enseigne FRAM et les affiliés ne pourraient pas y survivre.

Il est vrai qu'ils sont les premiers responsables de la situation dans laquelle ils se trouvent mais leurs difficultés concernent l'ensemble de la profession. On peut critiquer leur choix. Mais aurions-nous fait mieux ?
"

Elle appelle tout le secteur du tourisme français à se réunir et à faire front pour soutenir le voyagiste. Y compris, l'administration, et plus particulièrement la ministre du Tourisme, Sylvia Pinel :

"Il est indispensable désormais que notre ministre du Tourisme prenne conscience que la profession est vraiment malade et qu'elle s'occupe de proposer des solutions pour la soigner."

"FRAM, je vous aime" devrait donc rapidement devenir le tube de l'été pour tous les agents de voyages de l'Hexagone qui ne veulent pas se retrouver, à l'instar de leurs homologues belges, face à une production bipolarisée.

Sollicités par TourMaG.com afin d'obtenir leur point de vue quant aux difficultés rencontrées par FRAM, ni Richard Vainopoulos ni Jean Korcia n'ont souhaité réagir.

Mais pour des raisons différentes. Le Président de Manor a refusé de parler du sujet car il estime qu'il est encore "trop tôt" pour s'exprimer.

En revanche, pour son homologue de Tourcom, le refus de réagir est motivé par sa décision de ne plus répondre à nos questions depuis maintenant plusieurs mois.

Lu 3978 fois

Notez


1.Posté par Rick Sailor le 24/06/2013 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Surprenant papier ! La situation de Fram n'est-elle pas liée à une baisse des ventes ? La distribution se réveille t-elle aujourd'hui face au gouffre ? Inquiétant.

La disparition de FRAM n'annoncera pas la fin de la distribution ou de la distribution. TWA ou PAN AM n'ont pas signé l'arrêt de mort du transport aérien. Un monde qui change, un modèle qui disparaît, c'est tout au plus de la nostalgie. Pas une catastrophe.

Enfin, c'est le client qui fait le succès d'une entreprise. N'est ce pas à Fram d'assurer le succès auprès du public ? Ne peut-on imaginer des coups marketing forts ces prochaines semaines. Utiliser autant les agences que le net. Profitons des vacances qui s'annoncent pour une opé tous ensemble. Monsieur Colson, réveillez la profession. Elle n'attend que cela.

Je trouve FRAM "marketingment" très en retrait du marché en ce moment.

Cordialement

Rick

2.Posté par BABAS le 24/06/2013 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après tout, pourquoi "L'EXCEPTION FRANCAISE" ne devrait-elle être que culturelle ???

3.Posté par BABAS le 24/06/2013 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour reprendre la proposition de Rick...

Une petite idée de slogan qui rappellera des souvenirs à celles et ceux qui ont connu les voyages à la Fram'çaise et qui sera en pleine adéquation avec les principes du redressement productif made in France :

"Ces été, voyagez FRAMçais !"

Ce n'est qu'une proposition qui en attend d'autre, alors toutes et tous à vos plumes, ça coûtera toujours moins cher qu'un maxi-brainstorming d'une grosse agence de pub.

4.Posté par GAB le 25/06/2013 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve en effet FRAM en retrait en ce qui concerne la communication.
Je ne passe sur aucun dossier avec eux cette année, en dehors des habitués qui veulent impérativement leur 15 jours aux Dunes d'Or ou au Torre del Barone.
Ca se joue souvent à 2000€ d'écart sur un dossier pour 4 pax, et je trouve ça exorbitant.
Nous avons eu de très mauvais retour du Framissima à Rhodes (travaux non terminés, restauration catastrophique). Franchement ce n'est pas digne de FRAM.
En revanche Babas, je ne suis pas d'accord avec votre idée de slogan. Les gens ne savent pas de quelle nationalité sont les TO avec lesquels ils voyagent. Et ça rajoute une couche au côté "bleu blanc rouge" qu'ils avaient justement essayé de gommer avec leur ancien logo qui faisait un peu trop Front National.

5.Posté par Hervé le 29/06/2013 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FRAM n'est pas la panacée en solution de voyages. D'autres marques existent, cela s'appellent la concurrence.

L'Etat n'a pas à soutenir cette marque comme aucune autre quelque soit l'activité de l'entreprise. C'est une des contraintes de la société capitaliste
Un prêt via un organisme public financier pourrait être assimilée à une subvention déguisée.

La situation actuelle de Fram est essentiellement la conséquence de la guerre intestine à la famille. Les actionnaires sont riches et ils pleurent encore pour une aide ?! C'est l'hôpital qui se moque de la charité !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com