TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Fabrice Dariot (BDV) : "Google prône la transparence... pour les autres !"

3 questions au patron de Bourse des Vols


Rédigé par Pierre Coronas le Jeudi 16 Avril 2015

Fabrice Dariot, PDG de Bourse des Vols réagit à l'annonce de l'accusation de Google par la Commission européenne pour abus de position dominante. Il rappelle que le géant américain pose également des problèmes au sujet de la protection des données privées.



Google est épinglé par la Commission européenne pour abus de position dominante mais le géant américain pose également des problèmes au sujet de la protection des données privées - DR : © Gajus - Fotolia.com
Google est épinglé par la Commission européenne pour abus de position dominante mais le géant américain pose également des problèmes au sujet de la protection des données privées - DR : © Gajus - Fotolia.com
TourMaG.com - L’annonce de laccusation de Google par la Commission européenne est-elle une bonne nouvelle pour vous ?

Fabrice Dariot :
"Cette nouvelle n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est. De tous temps, les positions dominantes, qui n’ont rien d’illégales, ont pu engendré des abus, qui eux, le sont.

Un peu d’histoire économique ? Rockfeller et le pétrole, BELL et les Télécoms, IBM et les gros ordinateurs, Microsoft et les suites logicielles...

Aujourd’hui : Google et la recherche digitale. Quand un opérateur prend un poids économique trop important, pour sauvegarder ses profits et sa part de marché, il peut avoir tendance à sacrifier les intérêts du consommateur.

Par exemple en imposant un de ses services, même médiocre, pour étouffer dans l’œuf la performance concurrentielle. Si Google+, le réseau social que peu de monde utilise, dont personne n’a envie, dont personne n’a au fond besoin, et que personne ne pleurera à sa disparition, n’appartenait pas à Google, existerait-il encore ?

On notera cependant, que pendant qu’on parle de Google l’Américain, on ne parle ni de la SNCF, ni d’EDF qui ont 99% de part de marché et distribunte des bons de départ à la retraite à 50 ans, alors que les salariés du privé devront marner jusqu’à 68 ans."

Fabrice Dariot (BDV) : "Google prône la transparence... pour les autres !"
TourMaG.com - Pensez-vous que l'accusation envers Google pourra avoir une réelle influence sur les autres “géants” de l’Internet comme Facebook, Amazon ou Apple ?
 
F.D. :
"Ce qui est scandaleux, c’est l’attitude du Grand-Duché du Luxembourg, état fondateur de la communauté européenne, qui fait du dumping fiscal en promettant aux multinationales un impôt sur les sociétés à 4% en échange d’une domiciliation artificielle des bénéfices générés dans les autres états de l’Union.

Si le Grand-Duché du Luxembourg était une île sable blanc et cocotiers, on le qualifierait d’état voyou.

Permettre aux plus gros acteurs économiques d’échapper à l’impôt, pendant que les PME sont accablées de charge, ça, c’est nuire aux intérêts du consommateur, de la croissance et de la concurrence.

Quand on constate que de surcroît, le Grand-Duché du Luxembourg s’est vu attribuer le siège de la Cour Européenne de Justice – Où Bourse Des Vols a affronté juridiquement Google sur les liens sponsorisés dans les années 2000 - et la Présidence de l’Union, on ne peut que se désoler.

Sur le scandale des évasions fiscales de multinationales, c’est l’Europe elle-même qu’il faut accabler."

TourMaG.com - Quels sont les autres dossiers importants à surveiller désormais ?

F.D. :
"Revenons à notre secteur ; Google prône la transparence… pour les autres ! Son algorithme révèle tout sur tout le monde sauf sur Google Inc, ses pratiques, ses algorithmes, ses préférences.

Un exemple ? Google Flight !

Voilà un service qui occupe une place centrale sur une requête comme « vol Bangkok » sans que les conditions d’accès à cette place de marché soient rendues publiques et transparentes.

Bourse Des Vols attend de Google France, une réponse depuis 18 mois à sa demande d’éclaircissement commercial.

Un autre exemple ? L’affichage des Adwords.

La confusion est entretenue entre la réponse naturelle du moteur de recherche, et les liens sponsorisés. Un code couleur flagrant devrait, a minima, orienter le consommateur de manière claire entre une réponse « éditoriale » et une publi-information rémunérée à Google.

Et une règle déontologique devrait limiter la surface commerciale à moins de 50% de la zone chaude de la page, celle où se font les ventes derrière les clics. "

Lu 1162 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com