Loading


Fin de l'exonération des heures sup : manque à gagner conséquent pour les agents de voyages

les conséquences seront plus pénalisantes pour leurs employés


Ce sera un sujet chaud à la rentrée. Pour l'heure le parlement continue d'examiner le budget rectificatif 2012 qui inclura la suppression des exonérations de charges sociales et de fiscalité sur les heures supplémentaires. Le projet devrait être achevé d'ici à la fin du mois. Les conséquences sur les entreprises seront mesurées mais elles seront plus pénalisantes pour leurs employés.



Dans le cas de figure où un employé gagne 2000 euros bruts par mois et réalise 8 heures de travail supplémentaires, la somme déduite des gains acquis par ces heures serait de 375 euros pour l'année - Photo Fotolia
Dans le cas de figure où un employé gagne 2000 euros bruts par mois et réalise 8 heures de travail supplémentaires, la somme déduite des gains acquis par ces heures serait de 375 euros pour l'année - Photo Fotolia
L'amendement sur l'exonération des charges sociales portant sur les heures supplémentaires a été adopté à l'assemblée lundi pour une mise en application le 1er septembre.

Quant au retour à la fiscalité sur ces mêmes heures, si l'on se réfère aux dernières indications de Matignon, le dispositif pourrait se mettre en place dès le 1er août

L'abandon de la disposition "travailler plus pour gagner plus" du gouvernement précédent qui exonérait de charges sociales et de fiscalité les employés - et en partie les employeurs avec la loi Tepa - va toucher un nombre important d'entreprises et d'employés chez les agences de voyages.

Pas les TPE de moins de vingt salariés qui vont continuer à bénéficier d'un allégement des charges sauf CSG et des impôts. Mais pour leurs employés, le manque à gagner pourra être significatif.

Sauf disposition particulière de la convention collective des agences de voyages qui, justement, est en cours de renégociation, les employés ont le droit d'effectuer un maximum de 220 heures par an de travail supplémentaire.

"La mauvaise nouvelle est pour les employés"

Dans le cas d'une base de travail hebdomadaire de 35 heures, le taux horaire est majoré de 25% de la 36ème à la 43e heure supplémentaire, et de 50% au delà.

Quelles conséquences auront ces nouvelles dispositions pour les agences de voyages ?

Au SNAV, Jean-Marc Rozé, souligne que les cas varient énormément selon les entreprises.

Certaines sont aux 35 heures, d'autres aux 35 heures payées 39, d'autres encore ont annualisé le temps de travail et d'autres enfin ne recourent pas aux heures supplémentaires.

Mais le secrétaire général du syndicat patronal constate que la majorité des adhérents du SNAV sont des TPE qui ne seront pas touchées par le dispositif.

"La mauvaise nouvelle est pour leurs employés qui auront eux, à payer des charges sociales et la fiscalité sur les heures supplémentaires. Il est établi que pour un SMIC qui est le salaire moyen d'un agent de voyages, le manque à gagner de l'employé sera de l'ordre de 80 à 120 euros pour l'année".

Et sur le plan social, ce ne sera pas sans conséquences. "Cela pourrait entraîner les employés à demander des augmentations de salaires pour compenser la baisse de leurs revenus.

Mais peu d'entreprises du tourisme et surtout pas les TPE qui sont fragilisées, ont la ressource nécessaire pour procéder à des réajustements salariaux
".

Même cas de figure pour les entreprises de plus de 20 salariés qui auront la double pénalité de devoir régler les charges sociales patronales et la re-fiscalisation des heures supplémentaires.

L'amputation sera de 21,5% pour les employés.

Pour le réseau Tourcom, Richard Vainopoulos estime que les agences purement distributrices ou les agences spécialisées dans le business travel ont moins recours aux heures supplémentaires.

"Les entreprises qui produisent des voyages seront les plus concernées par cette volonté de la Gauche qui renchérit, de fait, le coût du travail".

Même constat réprobateur chez un adhérent Manor.

"Avec le nouveau dispositif, j'ai calculé que sur un gain de 300 euros réalisé en heures supplémentaires - ce qui est appréciable quand on gagne 2000 euros par mois dans la région parisienne - une centaine d'euros passeront à la trappe pour payer les charges sociales et le surplus d'impôt", s'indignait récemment Pierre Cosentino de l'agence Nautil à Paris.

Pas question, pour autant, de diminuer le volume d' heures supplémentaires afin "de ne pas pénaliser davantage les employés".

Son calcul était réalisé avant les indications plus précises du gouvernement qui a indiqué depuis que l'amputation sera de 21,5% pour les employés.

Attendons les textes définitifs...

Ainsi, dans le cas de figure où un employé gagne 2000 euros bruts par mois et réalise 8 heures de travail supplémentaires, la somme déduite des gains acquis par ces heures serait de 375 euros pour l'année.

L'employé devra également s'acquitter d'un montant supérieur d'impôt sur le revenu.

Attendons les textes définitifs et la rentrée pour en mesurer l'impact.

Mais la fin des exonérations arrive au moment même où les clients SCP+ des agences de voyages s'attendent eux aussi à un alourdissement de leurs impôts et bloquent leurs projets de voyages.

C'est la double peine pour l'industrie du tourisme...

Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 17 Juillet 2012
Lu 4447 fois
Notez



1.Posté par L. Boscher le 18/07/2012 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parce que les heures sup, çà existe dans le tourisme ?

Cela fait 20 ans que je travaille dans le Tourisme. J'ai effectué d'innombrables heures supplémentaires. Jamais aucune de ces heures ne m'ont été payées. Déjà bien quand on peut les récupérer ! Peut-être les plus grandes entreprises respectent-elles le code du travail mais j'aimerais savoir combien de TPE du Tourisme le font.

2.Posté par G. GEORGET le 18/07/2012 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle rigolade votre article.... Les agents de voyage effectuent depuis des années des heures supplémentaires qui ne sont jamais rémunérées avec des salaires qui sont notoirement bas. Si je recevoir la rémunération de toutes les heures sup effectuées jusqu'à présent la suppression de l'exonération ne serait pas un problème. L'Etat est endetté il faut bien que quelqu'un paie. La TVA sociale n'était pas une mesure juste car non progressive. Il paraît logique que ceux qui sont un peu mieux nantis dans la société contribuent plus largement. Beaucoup d'agents de voyages ne seront de route façon pas concernés car ils ne touchent aucune rémunération pour les heures sup effectuées.

3.Posté par steve CHOUKROUN le 18/07/2012 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour équilibrer ces mesures, peut être que les heures de présence et les 10 pauses cigarettes journalières pourraient bénéficier d'un statut fiscal particulier.
L"état pourrait aussi se pencher sur la fiscalisation des miles flying blue qui sont au mieux un avantage en nature déguisé ou au pire un abus de bien social.

4.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 18/07/2012 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon que vous êtes du bon ou du mauvais côté du manche vous aurez des réactions différentes , notre profession étant plutôt dirigée par des altruistes de droite avec des employés humanistes de gauche il sera difficile de plaire à tous selon où se trouvent les interêts des uns et des autres.
Ce que j'espère pour le bien de tous c'est que les PSE qui vont toucher encore bcp de secteurs de notre activité soient moins lourds à supporter.Et là on ne parle pas de qqs heures sup volées aux employés. On leur vole leur emploi au profit qqs fois douteux apparenté soit à des actions boursières soit à des gestions plus que douteuses...Ce serait du reste assez bien de donner la parole aux employés du secteur plutôt que de lire les commentaires de votre article , je ne parle bien entendu que de l'activité du tour operating.

5.Posté par L. Boscher le 18/07/2012 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Monsieur So-Called Steve CHOUKROUN

Etant donné qu'il n'existe pas de Steve Choukroun répertorié au RCS ni de www.choukrountravel.com,
je considère le post de cette personne comme infondée.

6.Posté par pffff35 le 18/07/2012 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
..... parce qu'il existe des agents de voyage qui gagnent 2000€ / mois ?????!!!!!!

7.Posté par corsu le 18/07/2012 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des heures supplémentaires alors que les agences sont vides ?

8.Posté par CYCYTGT le 18/07/2012 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heures supp payées, 2000€ de salaire ... c'est le monde de bisounours ici, filez moi la carte de l'agence que je postule de suite !!!!
@ Mr Choukroun, choukroute ..... Merci pour cette si belle image de notre travail que vous venez de faire circuler !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.