TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Firstchoice.fr : les agences ne lui disent pas merci…

... mais le réseau peut-il se passer de Marmara ?


Rédigé par Michèle Sani et Jean da Luz - redaction@tourmag.com le Lundi 25 Septembre 2006

Le point de rupture Production/Distribution est-il proche ? Toujours est-il que l’initiative de Marmara de lancer un site B2C low cost de déstockage de ses produits avec des tarifs inférieurs à ceux trouvés dans les agences a pris de court les Réseaux. Certains plus que d’autres. En voici les réactions.



Firstchoice.fr : les agences ne lui disent pas merci…
Marmara par le biais du Groupe britannique First Choice, auquel il est intégré depuis 2000, développe depuis peu une activité d’agence de voyage internet low cost avec Firstchoice.fr. Les prix indiqués en général, les VDM en particulier, sont présentés comme les plus bas du marché. Mieux, à l’instar de Darty, le consommateur internaute qui trouverait moins cher serait remboursé de la différence.

Marmara vendrait-il sa production moins cher en direct que par le canal des agences de voyages ? Faut-il craindre de sa part une action « à la déloyale » ? Certains agents de voyages s’en inquiètent, et il y a de quoi.

Par son déploiement sur les destinations qui représentent l’essentiel de leur chiffre d’affaires (Tunisie, Maroc, Turquie, Espagne), Marmara est devenu incontournable pour le réseau des agences de voyages. On voit mal d’ailleurs le TO se couper d’une distribution traditionnelle sans laquelle il n’existerait pas. Aller au clash pénaliserait les uns et les autres.

Pourtant, face à des difficultés récurrentes sur ses destinations vedette et devant rendre des comptes à ses actionnaires, Marmara a-t-elle encore le choix ?

« Nous devons réagir au marché et nous placer aussi sur la politique multicanal, avance un des directeurs du TO. Personne jusqu’ici n’a rien trouvé à redire au fait que nos produits soient aussi vendus chez Promovacances ? Personne ne trouve rien à redire sur le fait que des TO comme Fram ou Jet tours développent leur propre réseau de distribution alors que Marmara n’en a pas ?

Nous n’avons pas d’autre choix que d’écouler nos produits sur Internet. D’autant plus que les destinations sur lesquelles nous connaissons le plus de difficultés ne sont pas celles qui sont les mieux vendues en agence…"

« Si on se met pas autour de la table on s’en sortira pas ! »

Adriana Minchella, présidente du CEDIV

« Quand j’ai appris l’existence du site j’ai été surprise, car quand on a des partenaires on doit se parler. Je veux bien comprendre les obligations et les ratio de rentabilité mais ce site va concurrencer aussi et cannibaliser les produits de la brochure Marmara. Si je prends l’exemple précis d’un produit (le même) nous sommes à un différentiel de 27 euros entre celui proposé sur le web et celui de la brochure…

Je ne veux pas prendre une position radicale mais nous ne pouvons pas travailler sur des produits forfaitisés sans facturer de frais comme cela m’a été proposé. Je ne veux pas faire de la polémique, ni appeler nos agences au boycott, pour éviter de nous tirer une balle dans le pied.

Mais je pense que nous aurons le choix de vendre d’autres produits que ceux de Marmara. Si le réseau de distribution devient trop cher pour Marmara, alors il faut prendre une position nette et se mettre autour de la table pour en discuter sinon on n’y arrivera pas… »

« Les AGV doivent avoir accès aux mêmes produits, aux mêmes prix et aux mêmes dates »

Jean-Pierre Mas, président du réseau AFAT

« Aujourd’hui il est admis que les tour-opérateurs aient un accès direct auprès de la clientèle comme il est admis que les distributeurs construisent et produisent des voyages sur mesure sur la base de packages dynamiques ou autres. Mais il est une règle de base dont un TO partenaire ne peut dévier : les agences de voyages doivent avoir accès à l’intégralité de leur offre aux mêmes prix pour les mêmes produits et aux mêmes dates.

Je reconnais qu’un TO qui a de lourds engagements a certainement beaucoup plus de réactivité que nous pour commercialiser ses invendus de dernière minute.
Mais vendre en direct à des prix moins chers les mêmes produits que nous amènerait une altération forte de nos relations contractuelles. Je ne peux pas imaginer cela de Marmara qui est un partenaire historique »
.

« En cas de concurrence déloyale, nous déréférencerons Marmara »

Jean Korcia, président du Réseau Manor

« S’il s’avère que ce site fait une concurrence déloyale aux agences de notre réseau en vendant moins cher, je le déréférencerais immédiatement ! »

« Je ne comprendrais pas une telle stratégie de la part de Marmara...»

Richard Vainopoulos, président du réseau Tourcom

« Que Marmara vende des produits identiques à des prix différents, squeezant ainsi les agences de voyage m’étonne. Je n’ai pas encore étudié et comparé le site B2C First Choice par rapport au site B2B de Marmara. Je suppose que ce site présenté comme « low cost » est une façon de prendre position sur le marché par rapport aux agences en ligne.
C’est aussi une façon de faire connaître First Choice en France. Tout cela mérite étude et réflexion. Je ne comprendrais pas une telle stratégie de la part de Marmara. »

Lu 10008 fois

Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par Pierre le 29/09/2006 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut les intelos du tourisme...Alors on refait le monde une fois que tout le monde a les pieds dans la m... ? C'est bien mais c'est un peu tard.
Alors les TO sont des traitres, les agences sont que des gentils, les compagnies des gros méchants...Mais depuis le temps que l'on a des soit disant patrons qui discutent, se tapent dans le dos, on aurait du trouver la solution, non ? TOP RESA ne serait il pas l'endroit idéal ? Non, la bringue et le champagne c'est mieux
Qu'il y ait un peu plus de gens consciencieux et professionnels dans ce métier et non des faux bourgeois défendant leur petit pain et qui paient mal leur personnel...
Qu'il y ait un peu moins d'épiciers du voyage revendant tout et n'importe quoi et plutôt des réseaux qui s'engagent financièrement à l'égard des TO et des CIES : ces derniers le font bien, non ?
Qu'il y ait à nouveau une licence distributeur et une licence producteur mais pas les deux en même temps, pas de filiales pour les magouilleurs en tout genre !! TOUT LEMONDE TRAITE EN DIRECT
Qu'il y ait un agrément pour les compagnies mais pas la possibilité de vendre directement leurs produits sauf aux TO.
Qu'il n'y ait plus de réductions accordées par les TO auprès des CE...Mais aux agences de se positionner : là, beaucoup apprendrons ce qu'est la vraie négo et constaterons qu'il ne suffit pas de rester assis derrière son comptoir.

Tout cela est uthopique....Allez voir dans le BTP comment cela se passe et dans l'électro ménager...Sortez de votre petit monde.
Le bonjour chez vous

27.Posté par Frédéric d'Hauthuille le 28/09/2006 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme ça fait du bien de vous lire !
Comme j'aime constater que nombre d'agents de voyages sont réalistes, savent trouver des idées, chercher les clients, les conseiller et les fidéliser, se battre...
De Mr Simeon aux vendeurs au comptoir, ça se bouge ! et ça se lache... Vous êtes nombreux à réagir. Chacun à votre façon... Ca change de la langue de bois et ça manquait

Je suis sûr qu'effectivement, tous les TO regardent avec attention les réactions des AGV... et surtout celles des instances dirigeantes de vos réseaux... Je trouve que Marmara a eu du culot de se lancer... même si la démarche est un peu hypocrite : la marque 1st Choice n'est pas connue en France... ils auraient pu lancer www.marmara.fr ! On sait bien que les autres TO sont sur les starting-blocks... prêts à se lancerr, mais ils attendent... ils laissent Marmara tester le terrain...

Les TO et les AGV ont besoin les uns des autres... mais à coup de fonds marketing d'un côté, de "je ne donne qu'une comm' de base sur les promos parce que dejà j'y perds à vendre à ce prix là... et puis t'encaisses la surcharge fuel à ton client mais je ne te commissionne pas dessus, parce que sinon... je devrais l'augmenter plus encore..." il y a quand même un truc qui va pêter un jour !

Merci Marmara d'agiter un peu l'ambiance ! de faire vivre tout ça...
Je ne voudrais pas avoir l'air d'attaquer... ni de faire de leçon... mais les agences qui vont disparaitre sont celles qui ne font que de la prise de commande... elles ne servent à rien. Regardez comme les agences affaires ont su réinventer leur métier : account management, facturation à l'acte, SBT... elles se bougent...

C'est vrai qu'il y a encore des agences "loisirs" qui n'envoient pas de leurs nouvelles et quelques idées de voyage régulièrement à leurs clients ? qui ne "connaissent" pas leurs clients ? qui ne font pas de journée portes-ouvertes ? qui ferment le samedi et qui ne font ni nocturne, ni journée portes-ouvertes, ni salons locaux, ni échanges de partenariats avec les commerçants du coin ? peut être même que leurs équipes ne voyagent pas elles-mêmes... mais si elles cumulent tout ça, c'est un miracle qu'elles existent encore !
Je ne dois pas risquer de coup de boule virtuel via TOURMAG.com, ces agences ne connaissent même pas le portail...

Comment on fait pour vous rencontrer, les agents de voyages qui frottez vos cervelles à celles d'autrui sur tourmag.com ? On est obligés d'adhérer à un réseau pour se réunir avec vous ? parce que moi... j'ai un problème... je suis un grand garçon et j'aime pas qu'on me dise que je dois vendre ça et pas ça... et puis je dois être un peu bourru et trop indépendant : je ne suis pas membre du SNAV, mon garant, c'est ma banque... pas une institution... et puis je ne suis ni TO, ni agence, ni web, ni call center, ni boutique... ni petit prix, ni voyage de luxe... je suis tout ça à la fois et ça me plait !

Je rêve d'une association qui ne soit pas vraiment un réseau... Où on aurait tous la parole (façon AG... pourtant, je n'étais pas né en 68...), où on échangerait... où on serait "en réseau" mais pas "dans un réseau"... où personne ne commanderait, où il n'y aurait pas de pinaillage sur les commissions... je suis tout petit (1,5 million de VA annuel dont à peu près 3% de revente TO...) et les histoires de Marmara qui vend en direct, ça ne me concerne pas directement... Ce qui m'interesse, c'est la façon dont, nous tous,on va s'en sortir !

ça commence à être un peu moins flou dans ma tête... dis, Monsieur Tourmag... tu nous inventes un blog qui ne serait pas que virtuel ?

26.Posté par Véro le 28/09/2006 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous, et bon courage à tous ceux qui continuent à faire ce métier (passionnant mais pas payant, on le savait déjà), comme moi, avec des TO sur lesquels on peut toujours compter pour vous dégoter de la place jusqu'à quelques heures avant le départ, vous envoyer convoc et voucher dans la minute et réajuster un tarif quand il y a concurrence avec une site de vente en ligne (voyages sncf, promovacances, etc...) et dont le commercial vient régulièrement en agence vous informer et vous aider en cas de souci (boulette de l'agence ou litige client)...Oui, j'aime travailer avec Marmara (merci à l'équipe de résa de Toulouse, toujours agréable et dispo)...malheureusement, ils suivent la logique du marché et le nouveau mode de consommation de tout-un-chacun...Internet, la révolution ! Mais c'est pas nouveau.Pourquoi personne ne boycotte Fram...ils sont pourtant aussi déloyaux et depuis longtemps ! et malgré leur manque total de disponibilité au téléphone, leur système de résa archaïque, leurs commerciaux invisibles et l'inflexibilité de leur fonctionnement, on continue, chez AFAT à les référencer comme partenaire Premium ! Et les agences Jet Tours près de chez nous ? et Le Club Med soit-disant partenaire des agences qui ne reverse qu'un petit 3 ou 4% de com ? partenaires privilégiés aussi ! Faut pas se leurrer, ils vont tous y passer ! Et nous, pauvres agents de voyages, à nous de prendre position et de savoir ce qu'on veut:des ventes faciles et vites faites=Marmara (pas besoin de se"battre contre Internet",le client veut acheter chez nous, très bien, il veut l'acheter sur le net, qu'il y aille et on ne perd pas de temps à le renseigner) ou de jolis dossiers à valeur ajouter, alors il faut choisir son TO préféré et ne pas perdre de temps et d'énergie à chercher avec tous les TO référencés...En tous cas, c'est comme cela que j'envisage mon travail aujourd'hui.Si vous avez d'autres solutions, en attendant que nos dirigeants de réseaux et des hautes instances du tourisme sachent quoi faire dans ce mik-mak, surtout, partagez vos idées!

25.Posté par vainopoulos le 27/09/2006 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au regard de toutes les critiques lues sur ce dossier, j'aimerais savoir qui connaît réellement ce dossier? Les premiers touchés ne seront pas les agences de voyages...mais les sites internet, comme Switch ( aïe, ça m'a échapé!).

Il faudrait quand même comprendre ce qui s'est réellement passé dans l'affaire Elegance et les agence Internet!

Savoir quels sont les règles commerciales qu'utilisent certaines agences en ligne dans la confirmation du dossier au client et des nombreux litiges après-ventes!

Savoir quels profits nous pouvons tirer de ce système mis en place par Marmara, car, que je sache, quand nous voyons les V A réalisés par la distribution, il faudrait être fou pour s'en passer.

Et Marmara ne l'est sûrement pas.

24.Posté par bad le 27/09/2006 07:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet rien de revolutionnaire.Les TO a travers la grande distribution,les CE ou les agnces en ligne vendent avec des remises superieures a 5%.Les patrons de réseaux devraient arreter de jouer les etonnes.Les reseaux sont en chute libre chez tous les TO alors qu ils continuent a reclamer des 15 a 18% de comm,des incentives,des eductours;Au final ca coute pres de 20% au TO.Face a des TO/agences en ligne comme Promovac ou Switch les TO classiques doivent reagir pour rester competitifs et eviter de se faire bouffer leurs clients.La vente en directe est la solution pour essayer de survivre.Les reseaux ont abuse de leur pouvoir de distribution unique.A present le NET offre d autres alternatives.Les TO l ont bien compris.Les compagnies aeriennes l avaient egalement compris bien avant et ont supprime les comm.C est la varie vie .Le monde bouge et les reseaux devraient se bouger.Les dinosaures du tourisme devraient bientot disparaitre

23.Posté par Gérald le 26/09/2006 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Il est normal d’avoir un débat sur la vente en ligne B to C des TO, c’est comme ça que l’on fait avancer les choses.

Ce que je relève par cette note, c’est simplement la partie technique du site. Comment un To peut confier ses produits sur un site de ce niveau ?

Aucun lien ne fonctionne, retour des requêtes affichées (CB par exemple), technologie dépassée depuis plus de 3 ans, etc

J’invite l’ensemble des acteurs à passer plus de 3 secondes sur ce site pour se rassurer.
Je suis un utilisateur des sites Web marchand voyage et autre, et je vous assure que ce site ressemble plus à une blague d’un premier Avril qu’a un site Pro pour des produits en ligne.

Cordialement

Gérald

22.Posté par Anaïs FOLEY le 26/09/2006 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'attendez pas que les réseaux se décident de déréférencer quelqu'un dont vous estimez qu'il ne joue pas le jeu. Enlevez d'office toute promo Marmara de vos vitrines, lancez le mouvement, ecrivez leur votre mécontentement et peut-êttre, peut-être qu'il bougerons. J'ai personnellmetn éliminé Marmara de mon présentoir à brochure depuis 3 ans, je trouve quasiment toujours une alternative. Je garde une brochure pour le client qui ne veut pas en démordre mais c'est tout.
D'ailleurs, depuis 1 ans, je n'ai plus aucune promo en visitrine à moins de 500 €, j'ai même très rarement des promo, plutôt des voyages haut de gamme et du coup les accro des promo vont ailleurs ou de toute manière sur internet... De toute facon, pour gagner entre 12 et 25 € cela de vaut en aucun cas le temps de travail.
Je pense que la vente des TO sur internet est incontournable, sourtout pour le bas de gamme, à nous de nous positionner sur des créneaux différents.
Au passage, lorsque Marmara a sortie une brochure en Belgique avec un numéro directe de réservation, les agences n'ont pas tergiversé et ont immédiatement boycoté Marmara qui a du faire marche arrière.
Au, au passage, si on se mobilisait plutôt sur l'article 102 du décret de 94 ??? un nettement plus handicapant pour nous ...
A bon entendeur, bonne soirée.

21.Posté par Cordier Pascal le 26/09/2006 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand une rencontre entre responsable de réseau pour prendre les décisions qui s'imposent et enfin parler d'une seule voix sur des points aussi cruciaux que la survie de nos points de ventes. Bougez vous Messieurs les AFAT-TOURCOM- SELECTOUR-MANOR - CEDIV et les reponsables des réseau intégrés, appelez vous et prenez une décision commune afin d'arrêter l'hémorragie, sinon la chaise sur laquelle vous êtes assis risque de perdre l'équilibre. ON NE PEUX PAS LAISSER FAIRE TOUT- SI VOUS LAISSER FAIRE CE GENRE D'INITIATIVE , LES AUTRES TO VONT S'ENGOUFRER DANS LA BRECHE. faites un test dans vos agences respectives et voyaient le nombre d'agences qui sont prêtes à suivre une initaitve qui ira dans le sens des agences.
N'en voulons pas au TO, ils auraient tort de se priver, vu le peu de reaction des reseaux ...........

20.Posté par SABRINA le 26/09/2006 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis d'accord sur le point ou il n'y a pas que MARMARA
il y en a bien d'autres dont nous avons eu l'exemple de tous ces TO en agence
par contre la difference c'est que MARMARA offre la meme technologie au profit des agences ce qui n'est pas forcement le cas des autres TO
le commerciaux de MARMARA quand on a un probleme reglent le probleme ce qui n'est pas le cas par exemple de GO Voyages
moi quand j'ai un client sur les destinations Marmara je sais que le client à son prix et dispos en 1 minute donc je profite aussi du net
est ce qu'on doit disparaitre en tant que agence de voyages peut etre oui mais la cause n'est pas Marmara forte heureusement c'est plutot la conjoncture actuelle
c'est de savoir comment on peut se differencier ?

19.Posté par Sabri Trabelsi le 26/09/2006 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marmara et beaucoup d'autres vendent en direct et moins cher par le biais de "réduction" offerte aux clients. Nous le constatons tous les jours dans notre
agence, et lorsque cela est le cas nous demandons aux TO de nous appliquer le meme prix. Et lorsque nous ne le constatons pas, c'est un client de perdu pour les agences de voyages. Effectivement, certains clients viennent à l'agence pour le conseil et l'expertise puis achète en ligne moins cher...
Souvent la question suivante m'a été posée par des confrères et et des journalistes de la profession : pourquoi souhaitez-vous rester indépendant ?
La réponse est simple : le jour où un réseau me démontrera qu'il n'accepte pas
l'inacceptable en matière de relations clients/fournisseurs, celui-ci gagnera mon adhésion aussi modest soit-elle.
Car je pense me défendre bien mieux, et être plus réactif seul que mal accompagné.
A bon entendeur...



18.Posté par tulin le 26/09/2006 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il n'y a pas que marmara
il y a go voyages par exemple et quand vous appelezle service commercial ils vous repondent que le client appelle avec un no 0800 etc et que à la fin ca lui revient au meme prix ce qui est faux j'ai fait le test mais n'ayant pas de GDS je les vends quand meme...
il y a 1001 soleils qui exceptionellement m'a fait le meme prix que internet à l'un de mes clients....
dans mon cartier j'ai les agences jet tours,fram qui ont leurs propres agences
en ce qui concerne marmara il faut peut etre attendre et voir au juste ce que c'est?
car quand je fais un dossier chez marmara je profite aussi du net car en 5 minutes j'ai mon voucher j'ai ma convoc au contraire de certains TO ou il faut passer des heures au telephone à ATTENDRE COMME MARSANS...ou d'autres
combien parmis nous avons fait des résas chez MARMARA et avons eu notre résa au bout de 5 mn
c'est facile de dire je boycotte MARMARA ce n'est pas une solution car l'avenir est dans INTERNET COMME LA COM à 0 SUR air-france on continue à vendre quand meme et les autres.....et on continuera
à bientot à tous

17.Posté par Dariot le 26/09/2006 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quelque chose malheur est bon dit-on. Certaines alliances commerciales pourraient être révisées et on pourrait bien voir des petits et moyens TO tirer profit de la redistibution des cartes qui s'opère. Vont-ils faire valoir leurs atouts et exploiter cette opportunité nouvelle?

16.Posté par fabio casilli le 26/09/2006 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on regarde uniquement d'un point de vue de la rentabilité, je comprend l'attitude de Marmara. Ce n'est pas pour autant que je la justifie.
J'imagine que ses dirigeants avant de faire un choix de ce type ont dû bien peser les pour et les contre, et que s'il en sont arrivée à trancher dans ce sens, ils ont bien évaluer les conséquences que cela aurait pu avoir.
Deux explications: ou bien ils sont prêt à prendre le risque d'être déréferencés, ce qui pourrait donner le "La" aussi à d'autres T.O. ayant la même idée derrière la tête, ou bien il y a là presque un mépris de ce que les agences peuvent penser : c'est ainsi qu'il faut faire pour notre rentabilité, les autres n'ont qu'à s'adapter !
je suis de l'avis que, dans un cas comme dans l'autre, il y a un manque de clarté du fait de ne pas en avoir parlé avant à ses partenaires historiques et d'avoir balancer la chose en pleine tourmente.
Il y a presque une provocation, un sentiment d'impunité qui apparâit de cette attitude, qui ne peut évidemment pas plaire aux agences distributrices.
Je souhaite à Marmara d'avoir bien calculé son coup, et d'avoir les reins assez solides pour tenir le choc en cas de réaction de la part des agences: mais sera-t-il le cas ?

15.Posté par Marcel Lévy le 26/09/2006 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous
Une fois de plus vous oubliez le client...
Ce qui compte, c'est le client pas le vendeur. Qu'importe le mode de distribution si un consommateur veut acheter du prix. Que fait l'agence traditonnelle pour mettre en avant le prix ? Son coût d'intervention est au delà de celui d'une machine qui vend de l'industriel. Est un cheval de bataille que de traquer le prix identiques ? Certainement pas. On ne peut pas passer son temps à parler de valeur ajoutée et à vouloir le beurre du bon rpix et l'argent du savoir !
C'est une vraie question qu'à ce jour Afat et Selectour se posent sans trouver de réelles solutions au problème. Preuve qu'il y a bien deux marchés et un seul client.
L'équation est posée... Sans réponse !
Amitiés à tous
Marcel Lévy

14.Posté par David le 26/09/2006 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si ce n'était qu'un début ?

Notre métier tel qu'on l'a appri, tel qu'on le connait, tel qu'il nous plaît, meurt un peu plus chaque jour. Nous le savons ce n'est pas une destruction mais une mutation. On aura toujours besoin d'une agence de voyage mais plus sous la forme actuelle : un magasin avec pignon sur rue en centre ville, avec des brochures et du personnel à l'écoute. Cela revient très cher et c'est une activité trop peu rentable et risqué, il n'y a qu'a interroger son patron pour se rendre à l'évidence.
Aux Etats unis et en Asie une agence de voyage et une plaque au pied d'une tour. Au mileu d'un étage : l'agence resemble plus à une centrale d'appel de T.O mais c'est une agence. On s'étonne d'y voir entrer un client. On ne parle pas à un agent de voyage comme cela. On vient consulter un agent de voyage. Avec lui pas de brochure mais tout sur ordinateur...
Faire appel au service d'un agent de voyage sera exceptionnel et réservé à une certaine clientèle à la demande pas ordinaire. Les clients savent très bien se débrouiller eux mêmes et de mieux en mieux. La génération de client à qui nous avons à faire à déjà voyagé de nombreuses fois. Elle est capable de s'informer sur la destination et obtient de nombreux conseils seul ou par l'intermédiaire de nombreux outils à sa disposition. Qu'est ce qui empêche un client de venir en agence prendre tous les conseils qu'il veut et gratuitement pour ensuite s'inscrire en ligne directement auprès du T.O pour moins cher en plus, hônnetement plus grand chose, c'est une question de temps..
Notre métier n''est pas sorcier, il faut bien se l'avouer. Nos conseils seront toujours précieux mais pour qu'un client vienne les obtenir il faudra vraiment que se soit justifier.
Se rendre indispensable c'est bien là tout le problème de l'évolution de notre métier. Faire que consulter un agent pour réussir son projet de voyage soit incontournable. Les tours opérateurs se demandent de plus en plus pourquoi vendre par l'intermédiaire d'une agence ce qu'ils sont capable de vendre mieux en direct. Au même titre que les concessionnaires automobiles réduisent le nombre d'agence de distribution qui prend une commission alors que ses propres vendeurs pourraient faire commerce en direct. Au même titre que le pompiste de station disparait et ne vient plus servir le client et le conseiller sur son auto. Les pétroliers vendent en direct ou par grand réseaux de distributions.
Qu'un t.O comme FIRST CHOICE commence à faire de la vente en direct n'est qu'un début, tout comme il y a eu les premières agence dans les centres commerciaux, les premières agences en lignes, la commission zéro...
On se révolte et on fustige ses grandes entreprises, puis on s'interroge et on réfléchi, puis on regarde leur résultat et on s'auto-critique. Alors deux solutions s'offrent à nous : ne rien changer et disparaître à petit feu ou bien le digérer et essayer de s'adapter à petit feu avant le prochain changement. Alors on ne peut s'empêcher de songer qu'effectivement ce n'est qu'un début...

13.Posté par fmt le 26/09/2006 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Thomas, pour ton info sur le code partenaire qui permet aux internautes d'avoir - 5 % en direct.
C'est tout simplement lamentable ! Concurrence déloyale !
A nous d'en tirer les conclusions en boycottant !

12.Posté par Denis PINGRIS le 26/09/2006 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle que soit l'activité, les relations commerciales producteurs-distributeurs sont avant tout basées sur un rapport de force.
Dans notre métier, ce rapport de force se traduit par la signature d'accords de distribution (référencement ) qui se veulent gagnant-gagnant...
Et pourtant régulièrement chacun des deux acteurs s'estime lésé...
Ainsi que je l'ai à plusieurs reprises évoqué sur mon blog (rubrique tourmag "çadéblog") il est sans doute tant pour les uns de revoir leur politique de distribution et de rémunération (certains TO y travaillent activement) et pour les autres de remettre à plat leur politique de référencement...
Bonne journée

11.Posté par Richard le 26/09/2006 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle honte.
Après avoir soutenu pendant des années Marmara Etapes Nouvelles, quelle trahison que de constater que les dirigeants de cette société sont entrain de lancer un outil de vente qui va nous court circuiter, nous les agents de voyage. Car il s'agit non seulement d'un site de vente en direct moins cher (je suis allé sur www.firstchoice.fr les prix sont systématiquement moins chers de 7% par rapport à la brochure !!!) mais également d'un nouveau réseau de franchises First Choice (discrètement ébruité à Top Resa) qui fera officieusement les prix du site. C'est sur que quand on se gave sur les excursions vendues de force à nos clients et que l'on pique leurs adresses email sous couvert de questionnaire qualité on peut se permettre de baisser ses marges...
Si ils veulent développer leurs ventes directes qu'ils le fassent avec les memes armes c'est à dire avec les mêmes prix.
Pour moi c'est fini, mes clients n'iront plus chez Marmara. Il y a plein d'alternatives qui se développent sur le marché (Neckermann notamment) qui sont tout aussi compétitives, souvent de meilleure qualité et dont les dirigeants au moins respectent leurs clients.

10.Posté par DESHURAUD CYRIL le 26/09/2006 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
de mieux en mieux,
Effectivement et il faut le savoir Marmara utilise le net en vdm jusqu'à 50 % de remplissage sur certains hôtels,(c'est vrai j'ai pu le constater en tant que client) ceci dit cetter façon de procéder n'est pas extraordinaire et n'ai pas surprennante, car à l'avenir les relaitions clients fournisseurs ne vont pas aller en s'arrengeant et continueront de se dégrader.
ceci dit puisque tout le monde dit que la valeur ajouté de l'agt de vge est déterminante face à internet, il faut alors et c'est déja le cas pousser les ventes vers le haut, avec des 'panniers" de forfait supérieurs, c à d vendre du moyen haut de gamme, pour faire la différence en conseillant bien le client face au net.
Pas si évident que cela quand on sait que VGE carrefour veut aussi cibler cette clientèle et va sortir une brochure prévue à cet effet, ben voyons c'est vrai que c'est tellement plus sympathique d'aller chercher sa ptite bôite de sardine à 0.50 euros et son paquet de papier "oui oui" rose fluo puis d'organiser à la sortie des caisses et des rayons son vge au st Géran avec des vols en busines.... alors que des agents de vge qui ne font que du vge existe dans des commerces prévus à cet effet.
D'autres comme Disney a déja fait des promo en direct au client alors qu'il ne pouvait pas avoir le même prix en ag de vge, (40% de différence), si l'on ajoute le manque de rémunération comme avec le club med qui commissionne à 4%, .. et tous les autres....

Là ou cela devient inquiétant c'est que EXPEDIA à ce jour à un volume de 13-14 milliards d'euros, de CA, que les agences en général ont perdu des parts de marché de vente de tourisme, que les site de vge ont une croissance à 2 chiffres.. que la commission zéro et le NME risque à moyen terme de faire tache d'huile avec les TO.
Comment discuter avec les fournisseurs, c'est eux qui nous tiennent à la gorge, le SNAV a t il pu faire face à AIR france qui voulait supprimer la commission? je suis aussi pour déréférencer les to qui ne jouent pas le jeu. Malheureusement avec les site actuels le client se substitue totalement à l'agt de vge, en organisant lui même son projet et en le réglant cash, très belle oppotunité pour les TO qui GRACE AU NET font des économies d'échelles. franchement comment garder le moral, bonne journée à tous et à toutes, et vendez tout de même

9.Posté par Sayed EL SOL le 26/09/2006 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hee retour en arrière SVP,,
Courant l'été 2006 mes clients ont trouver les produits marmara avec -20% moin cher que sur le site B2B sur le site ecotour.fr; et que dite vous de Look et Asia.
Ce leur choix et pasta.
De ma part independant et fière de l'être je dit il faut que chaque producteur trouve sa voie et aus agence de faire leur part des choses. Soit ils travail avec les producteur comme ils sont sinon ils font autrement avant que ne soit pas trops tard.
**
De ma part je ne propose pas aux clients ces producteurs sauf s'ils demandent et que je ne peux pas faire autrement.
Mais lorsque le choix des cleints faite je fait tous pour dériger mes clients vers un autre producteur qui joue le jeux.

1 2

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com