TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Franchisés NF : « Nous ne voulons pas devenir des dépôts de brochures ! »

interview de Ph. Catrix, président des franchisés NF


Rédigé par Propos recueillis par Jean da Luz - redaction@tourmag.com le Mercredi 8 Mars 2006

Le torchon brûle de nouveau entre le Groupe Nouvelles Frontières et ses franchisés qui revendiquent le terme de mandataires. C’est la stratégie de vente sur internet du Groupe qui a mis le feu aux poudres. Une stratégie ressentie de plus en plus comme une « concurrence déloyale » vis-à-vis du réseau physique.



Philippe-Bernard Catrix, président de l'Association des franchisés NF
Philippe-Bernard Catrix, président de l'Association des franchisés NF
TourMaG.com – Objectivement, en quoi les ventes en ligne de NF interfèrent sur celles des agences « physiques » ?

Philippe-Bernard Catrix :
« C’est très simple : lorsqu’un client veut réserver un vol dans une agence de voyages NF après s’être renseigné sur Internet, il croît qu’il va régler le même tarif. Or, nous devons lui réclamer des frais supplémentaires. Et si on veut s’aligner sur le prix qu’il a trouvé en ligne, NF nous enlèvera alors notre commission »

T.M.com – Quel est aujourd’hui le montant de cette commission pour la billetterie chez NF ?

P.-B. C. :
« Nous touchons aujourd’hui 8% mais NF met la pression pour revenir sur l’accord signé. La Délégation à la franchise travaille les agences au corps pour l’ajout d’un avenant au contrat actuel afin de supprimer la commission des vols secs. »

T.M.com – Quel est le deal proposé exactement ?

P.-B. C.
: « On propose de nous rétrocéder les frais de billetterie… »

T.M.com – Cette solution ne vous convient pas ?

P.-B. C.
: « Non, car il s’agit en fait d’un leurre. En effet, si le client arrive avec un tarif net non seulement on n’aura plus nos 8% mais on sera même de notre poche pour les frais d’annulation lorsqu’il a réservé dans l’agence… »

T.M.com – NF ne respecte-t-elle pas selon vous le contrat ?

P.-B. C.
: « Pour nous l’esprit du contrat signé en mars 2005 n’est pas respecté. Nos agences ne doivent pas devenir des dépôts de brochures. Par ailleurs, nous constatons que les surcharges de carburant et les taxes d’aéroport qui représentaient 3 à 4% du chiffre d’affaires en représentent maintenant… 13% !

Or, la surcharge doit être incluse dans le prix de vente et par conséquent commissionable pour les agences, ce qui ne sera pas le cas avant juin prochain.»

T.M.com – Qu’en pensent les autres mandataires ?

P.-B. C. :
« Il y a un consensus total sur cette question. Si nous ne trouvons pas de solution ni de réponse à nos questions, nous devrions passer à des actions plus juridiques pour non respect du contrat… »

T.M.com – Quel est l’attitude de NF sur cette question ?

P.-B. C.
: « Nous en sommes, hélas, réduits à communiquer par lettre recommandée avec accusé de réception avec la Direction de NF qui joue le pourrissement de la situation. »

T.M.com – L’Association des franchisés pourrait-elle assigner NF en justice ?

P.-B. C.
: « En effet, en tant qu’Association défendant les intérêts des agences nous avons qualité pour ester en justice. Et ce d’autant plus que nous avons le statut de mandataires et non pas de franchisés et que le régime juridique appliqué aux deux catégories n’est pas du tout le même. »

T.M.com – Outre les questions de commission, quelles sont vos revendications vis-à-vis du Groupe ?

P.-B. C.
: « Nous sommes inquiets de la stratégie adoptée. On nous avait expliqué que TUI allait se positionner sur le créneau haut de gamme et concurrencer ds producteurs comme Kuoni. Or, on s’aperçoit aujourd’hui que les produits et les tarifs mis en avant sont très fortement proches des notres…

Il en va de même pour le réseau Havas. Les agences devaient être choisies parmi celles implantées dans les grandes métropoles afin de ne pas entrer en concurrence avec les mandataires NF. Or, en septembre on s’est aperçu que des contrats avaient été signés avec des mini-réseaux qui impactent près de 40% des franchisés car situés dans la même zone de chalandise… »

T.M.com – Quelles conclusions en tirez-vous ?

P.-B. C. :
« Nous redoutons que peu à peu l’amalgame entre produits et marques se fasse au détriment de nos agences. Nous aimerions redéfinir avec le Groupe Nouvelles Frontières une collaboration sereine et franche. Nous attendons avec impatience de rencontrer la Direction avec de mettre à plat l’ensemble de ces problèmes… »


NDLR : Les agences mandataires sont au nombre de 62 et représentent 20% du chiffre d’affaires du Groupe Nouvelles Frontières.

Lu 2588 fois

Notez


1.Posté par Delehouzée Gaëtan le 10/03/2006 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est malheureusement le triste sort réservé aux faux indépendants.
Les gens qui signent ce type d'engagement savent très bien qu'ils lient leur destin au bon vouloir d'une multinationale. C'est le prix à payer pour pouvoir bébéficier de la "protection" que "les grands" vous promettent...
Mon conseil: prenez votre destin en main et rejoignez des groupements de vrais indépendants.

2.Posté par fabio casilli le 14/03/2006 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fois de plus une preuve, si toute fois il en fallait, que les indépendants sont écrasés par les grands "industriels" de notre sécteur, car, en tant qu'indépendant justement, ils ne les maîtrisent pas tout à fait comme ils ont l'habitude de faire avec leurs propres agences.
Une franchise avec un groupe qui possède aussi des agences en propre est souvent un leurre: pour lui c'est la plupart du temps une manière d'occuper la place" et de faire en sorte d'éviter que ces mêmes points de vente puissent passer à la concurrence.
L'agence, dans ces cas, sous pretexte de bénéficier souvent des avanteges d'une grosse centrale d'achat et de négociation tarifaire se voit imposer des quotas et des objectifs qui sont basés sur des calculs purement financiers et qui raarement collent à la réalité locale de ladite agence.

3.Posté par MARTINE BEDOY le 14/03/2006 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voilà qui me conforte dans mon idée qu'il vaut mieux être seule que mal accompagnée- il faut absolument prouvé qu'un indépendant seul maitre dans son agence s'en sortira toujours mieux qu'en appartenant à un reseau quelconque qui demande toujours plus et rend de moins en moins. c'est dommage, beaucoup de personnes cèdent à la facilité (du moins le pensent elles) et hélas, je ne suis pas étonnée du tout de lire de tels articles.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com