TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





G. Colson : ''Le vrai risque de la Grippe A c’est que les clients... ne partent plus !''

le Snav fait le point avec les Assureurs


Rédigé par Yves BARRAUD le Mercredi 2 Septembre 2009

Le 2 septembre, le SNAV réunissait des distributeurs, des producteurs et des assureurs sur le thème : Comment préserver au mieux les intérêts des clients ? Georges Colson, son Président, nous livre la teneur des discussions d’une grande complexité.



''Pour des raisons évidentes, les compagnies aériennes ne rapatrieront pas les personnes malades. Et les clients infectés devront se faire soigner sur place et en supporter tout ou partie des frais...'' (D.R.)
''Pour des raisons évidentes, les compagnies aériennes ne rapatrieront pas les personnes malades. Et les clients infectés devront se faire soigner sur place et en supporter tout ou partie des frais...'' (D.R.)
« Nous avons réuni des distributeurs, des producteurs et des assureurs (Mondial, Europe, Présence…) autour du Président du Syndicat national des sociétés d’assistance, pour faire le point et rappeler de grands principes, souligne le président de SNAV.

Chez la plupart des compagnies, les risques épidémiques (donc pandémiques) sont exclus des assurances annulation de voyage.

Chez d’autres, non. Il convient, dans un premier temps, de se pencher sur les divers contrats proposés et de s’assurer de leurs garanties ».


"Aujourd’hui, l’épidémie (pandémie) n’étant pas officiellement déclarée en France, cette exclusion ne joue pas" (NDLR : En d’autres termes, un client atteint de Grippe A peut faire jouer son assurance annulation avant le départ).

Pas de rapatriement possible ! Que fait-on sur place ?

Une fois sur place, s’il contracte la maladie, sa situation se complique, notamment si la destination est officiellement en pandémie.

Pour des raisons évidentes, les compagnies aériennes ne rapatrieront pas les personnes malades. Et les clients infectés devront se faire soigner sur place et en supporter tout ou partie des frais.

Les compagnies d’assurances vont donc regarder si elles peuvent lever cette exclusion, en évaluant son coût financier potentiel.

Nous craignons que l’impossibilité de faire jouer un contrat d'annulation avant le départ ou l’absence d’assistance une fois à destination, ne dissuade les clients de réserver un voyage.

En fait, tout se joue sur la déclaration ou non de pandémie en France et à l’étranger. Mais dans un cas comme dans l’autre,
l’AGV a OBLIGATION d’informer ses clients sur ces aspects avant la réservation d’un voyage et l’éventuelle souscription d'une assurance annulation/rapatriement ».

Même si les explications de Georges Colson sont claires et concises (leur retranscription l'est sans doute moins, l’auteur de l’article s’en excuse).

On comprend qu’une multitude de cas peuvent se présenter en fonction de la situation sanitaire en France et dans chaque destination et selon les garanties prévues dans les contrats d’assurance souscrits.

Si la pandémie se déclare et se généralise, tous, assureurs, TO, agences, compagnies aériennes, puis avocats et juges le cas échéant, vont s’arracher les cheveux face aux imbroglios juridiques et financiers qui ne manqueront pas de se présenter.

Lu 3173 fois

Notez


1.Posté par Manhantan le 03/09/2009 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Permettez moi de ne pas être d'accord avec le Président COLSON.

Le risque d'annulation est extrémement faible, pour la seule et bonne raison, que les personnes atteintes du virus H1N1 ne peuvent - sauf exception - apporter la preuve qu'ils sont effectivement atteints dudit virus.
Et ce pour une simple raison, c'est qu'en France les personnes atteintes ne le sont que présumées atteintes, les tests permettant de déterminer la présence ou l'absence du virus étant réservés aux seuls cas sérieux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com