TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





G.Colson : le bilan sera déficitaire mais ne mettra pas en danger le SNAV

Entretien avec le président du SNAV


Rédigé par Michèle SANI le Jeudi 12 Avril 2012

Cette semaine, à quelques jours du premier tour des élections présidentielles, le SNAV présente en Assemblée Générale Ordinaire son rapport moral et son rapport financier 2011. C'était attendu, les comptes seront en léger déficit. En cette période de campagne électorale, le SNAV a adressé la liste de ses revendications et de ses propositions aux différents candidats à la présidence de la république. Rencontre avec Georges Colson, président du SNAV.



Un solde excédentaire de 7,8 Mds dans la balance extérieure française en 2009 : cela mérite un ministre ou un secrétaire d'Etat au tourisme. Il y a bien un ministre du Sport !  - DR
Un solde excédentaire de 7,8 Mds dans la balance extérieure française en 2009 : cela mérite un ministre ou un secrétaire d'Etat au tourisme. Il y a bien un ministre du Sport ! - DR
TourMaG.com - Quel commentaire le président du SNAV fait-il sur le groupe Thomas Cook qui chercherait à se défaire de sa filiale française ?

Georges Colson :
"Avant tout commentaire permettez-moi d'attendre que la présidente de Thomas Cook France me fasse part de la situation.

Le groupe britannique Thomas Cook traverse une crise grave comme beaucoup de professionnels de notre branche. Je suis cela avec attention.

Mon vœu est que cette grande maison trouve une solution à ses problèmes et redevienne membre du SNAV."

TourMaG.com - Et quel commentaire en fait le président du Conseil de Surveillance de Fram ?

G.C. :
"Je n'en dirai pas davantage."

« Il va nous manquer 100 000 euros »

TourMaG.com - La semaine prochaine à l'occasion de votre Assemblée Générale Ordinaire vous allez présenter votre rapport financier de l'année 2011. Comment vont les finances du SNAV ?

G.C. :
"Toutes les cotisations ne sont pas rentrées et elles ne rentreront plus. En 2011 des entreprises adhérentes en cessation d'activité ou de paiements ont disparu.

Ainsi que je l'ai déjà annoncé en janvier dernier lors des Rencontres de Marrakech, nous allons présenter des comptes légèrement déficitaires. Que chacun se rassure, il ne mettent pas en danger la vie du syndicat.

Il va nous manquer moins de 100 000 euros en sachant que le siège parisien est entièrement réglé et que nous avons des réserves."

TourMaG.com - En 2011 vous aviez pris contact avec le Ministère du Travail afin que les agences de voyages en difficulté économique aient un accès facilité au chômage partiel. Qu'en est-il pour 2012 ?

G.C. :
"Les mesures qui permettent de faire face à une baisse temporaire d'activité sans rompre les contrats de travail ont été renouvelées. Elles permettent aux entreprises en difficulté d'accéder au chômage partiel et à l'APLD (Activité Partielle de Longue Durée) en accélérant les démarches administratives.

Je rappelle qu'avec ces mesures les salariés concernés ne perdent que 2 % de leur salaire. Nous renouvelons également notre demande d'appui auprès d'Oséo qui peut faciliter et garantir les demandes de lignes de crédit des PME et TPE auprès des banques."

TourMaG.com - Dans une plaquette qui regroupe les revendications du SNAV aux candidats à l'élection présidentielle vous dites que pour améliorer l'accès au financement des TPE-PME il faut trouver une autre voie entre les banques et Oséo..

G.C. :
"En effet, Oséo ne suffit pas. En période de grande difficulté, d'autres branches bénéficient d'une impulsion de l'Etat, permettant d'obtenir davantage de souplesse de la part des banques. Je souhaite que nos métiers fassent partie de ces branches là."

« Il y a bien un ministre du Sport ! »

TourMaG.com - Dans cette même plaquette vous demandez un ministre à part entière...

G.C. :
"Chacun reconnaît le poids économique et social des métiers du tourisme et de l'accueil en France. Entre ce que le tourisme rapporte et ce qu'il coûte il n'y a pas photo !

Les chiffres faisaient valoir pour 2009 un solde excédentaire de + 7,8 milliards dans la balance extérieure française. Cela mérite un ministre ou un secrétaire d'Etat, peu importe.

Il faut qu'il soit à temps plein entouré d'une équipe de gens compétents et passionnés. Il y a bien un ministre du Sport !

Les industries du tourisme ont besoin d'une personnalité à leur écoute qui les représente et qui prenne, par exemple, le temps de se rendre à une manifestation telle que Rendez-Vous en France !

N'est-il pas regrettable qu'un ministre en charge du tourisme soit absent du premier salon international de l'offre touristique française qui réunit près de 900 tour-opérateurs venus du monde entier ! Que peuvent en penser les partenaires de la France ?"

« 1 euro dépensé en promotion peut en rapporter 11 »

TourMaG.com - Vous demandez aussi davantage de moyens financiers pour le tourisme. N'est-ce pas utopique quant on connaît l'état des Finances de la France ?

G.C. :
"Nous savons que les caisses de l’État sont vides. Nous savons aussi que l’État veut les remplir. Le tourisme est l'industrie qui peut les remplir. On n'a rien sans rien !

La France est dans un marché de plus en plus concurrentiel. Ses concurrents investissent, surtout en période de crise, pour séduire les marchés émetteurs, qu'ils soient traditionnels ou émergents, pour inciter les visiteurs étrangers à prolonger leurs nuitées, à consommer davantage. Un euro dépensé peut en rapporter onze !"

TourMaG.com - Beaucoup de vos revendications concernent Bruxelles et l'Union Européenne.

G.C. :
"L'Europe aura en effet de plus en plus d'importance pour les métiers du tourisme. Je pense notamment à la révision de la Directive Européenne qui tend vers une harmonisation des services. Nous y travaillons avec l'ECTAA. Les tendances sont différentes selon les pays.

Pour le SNAV, le responsable est celui qui fait l'acte de vente. Au vendeur d'appeler son fournisseur en garantie en cas de litige. Dans les pays anglo-saxons la responsabilité va au TO qui encaisse l'argent des consommateurs.

Nous demandons une harmonisation dans le maintien de la responsabilité aux agences de voyages.

Nous demandons surtout d'alléger la responsabilité de plein droit française qui, de tous les pays de l'UE, est la plus contraignante même si la loi Novelli de 2009 l'a allégée en la limitant au montant des conventions internationales."

TourMaG.com - La TVA ne doit-elle pas être aussi traitée à l'échelle européenne ?

G.C. :
"Nous nous retrouvons avec des régimes fiscaux différents qui ont un effet de distorsion de concurrence.

Un agent de voyages réceptif français se trouve confronté à une TVA non récupérée par le client ce qui a pour effet d'augmenter le prix de son service par rapport à un concurrent européen.

A cause de cela la France a failli perdre le grand congrès de Cardiologie qui réunissait 30 000 personnes. Elle l'a gardé parce que Bercy a accepté de supprimer ponctuellement la TVA !"

« Un agent de voyages ne peut pas être tenu responsable de la fermeture du ciel ! »

TourMaG.com - L'affaire Océane et la décision du 8 mars dernier de la Cour de Cassation qui la condamne ont fait grand bruit....

G.C. :
"Je l'ai dit et je l'ai écrit : cette décision est un contre-sens économique et juridique. Il est aussi un contre-sens pour le consommateur qui aura à supporter des assurances supplémentaires !

Notre position est claire. L'éruption du volcan islandais est un cas de force majeure que personne ne peut nier ! Si elle n'en est pas, il faudra nous l'expliquer ou alors supprimer la force majeure des textes !

Le fait que les Etats décident la fermeture du ciel n'est tout de même pas de la responsabilité d'un agent de voyages qui, de toutes façons, n'aura pas les ressources financières pour prendre en charge de telles dépenses. Dans aucun pays une agence a été condamnée dans l'application d'un cas de force majeure.

Nous avons exposé ce scandale aux « Monsieur Tourisme » de François Hollande et Nicolas Sarkozy candidats à la Présidence de la République. De notre côté nous continuerons à lutter contre cet arrêté."

TourMaG.com - Peut-on faire un point sur la médiation tourisme qui est entrée en action en janvier dernier ?

G.C. :
"La médiation pourrait justement éviter d'aller devant un tribunal de proximité qui donne de façon systématique raison au consommateur. Durant le premier trimestre 2012, une centaine de dossiers sont arrivés à la médiation. Plus du tiers était irrecevable.

Ces dossiers se partagent à égalité entre les forfaits et l'aérien. La médiation n'intervient qu'après une première tentative de résolution. Pour les consommateurs elle s'ajoute au service « Litiges » que le SNAV anime en partenariat avec l'APST."

TourMaG.com - Quid de la concurrence déloyale ?

G.C. :
"Le para commercialisme continue. Nous demandons que la loi de 2009 soit strictement appliquée. Nous demandons aussi une définition plus grande de ses limites.

Qui est aujourd'hui à même de sanctionner ceux qui sortiraient de la loi. Atout France ? Les préfectures ? A propos d'internet, qui intervient dans le cas d'une concurrence mensongère ? Qui vérifiera qu'une agence radiée de l'immatriculation aura bien cessé son activité ?"

L'Egypte, la Tunisie et le Maroc ne retrouvent pas les chiffres d'avant le Printemps Arabe

TourMaG.com - Comment la saison printemps-été 2012 se présente-t-elle pour les agences de voyages françaises ?

G.C. :
"Le moins que l'on puisse dire est que l'année ne s'est pas présentée sous les meilleurs auspices et toujours pour les mêmes motifs : période de crise économique et le fait que les trois principales destinations outgoing vendues par les agences, l'Egypte, la Tunisie et le Maroc n'ont toujours pas retrouvé les chiffres d'avant le Printemps Arabe. A cela s'ajoute une longue période électorale...

Même l’Espagne, hors les Canaries baisse un peu alors que l'année dernière elle bénéficiait des reports des révolutions tunisienne et égyptienne. Les sports d'hiver ont bien marché en raison d'un excellent enneigement.

Les statistiques de février vont bientôt sortir. Elles ne seront pas bonnes en dépit des vacances. J'espère qu'après les élections, dans l'arrière-saison, quand la messe sera dite, les Français retrouveront l'envie de voyager et de partir en vacances.

Aujourd'hui, l'épargne augmente, il y a de l'argent dans les bas de laine mais les gens sont craintifs. Ils ne voyagent pas."

Lu 1266 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com