TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





GDS, Eurowings... l'année de tous les dangers pour Lufthansa !

Le groupe maintient sa politique de réservation payante sur GDS


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Lundi 21 Mars 2016

Lors de la présentation des résultats annuels, le 17 mars dernier, Carsten Spohr, le CEO du groupe Lufthansa, n'a pas eu le triomphe éclatant qu'on aurait pu attendre face au bénéfice net record enregistré en 2015, soit près de 1,7 milliard d'euros, dont 232 millions seront redistribués aux actionnaires.



Pour la première fois, le dirigeant du groupe Lufthansa a reconnu, devant les analystes puis en conférence de presse, avoir perdu des réservations sur les marchés internationaux depuis septembre, date de la mise en place de la politique commerciale sur les frais GDS - DR
Pour la première fois, le dirigeant du groupe Lufthansa a reconnu, devant les analystes puis en conférence de presse, avoir perdu des réservations sur les marchés internationaux depuis septembre, date de la mise en place de la politique commerciale sur les frais GDS - DR
Bien sûr, le souvenir du crash de l'appareil de Germanwings il y a tout juste un an, n'incite pas aux démonstrations de joie.

L'année fut "émotionnelle" pour Lufthansa, comme l'a reconnu son patron Carsten Spohr, lors de la présentation des résultats annuels, le 17 mars 2016.

Mais surtout, la vente des parts que détenait Lufthansa dans la compagnie américaine Jetblue, un taux de change favorable et la baisse du prix du pétrole qui a permis d'économiser un milliard d'euros sur la facture kérosène, sont autant d'éléments qui ont porté la performance financière.

Chacune des trois compagnies du groupe (Lufthansa, Austrian Airlines et Swiss) a amélioré son résultat d'exploitation, mais tout ne s'est pas passé dans un climat harmonieux.

Le dernier trimestre, qui a connu sept jours de grève et l'annulation de 4 700 vols, a fait bondir les coûts d'exploitation de Lufthansa de 7,4%.

A l'international, l'imposition d'une charge de 16 euros sur les réservations passées via les GDS par les agents de voyages a bien eu une conséquence négative sur les remplissages.

De nombreux défis à venir

Pour la première fois, le dirigeant du groupe Lufthansa a reconnu, devant les analystes puis en conférence de presse, avoir perdu des réservations sur les marchés internationaux depuis septembre, date de la mise en place de cette politique commerciale.

Mais, les ventes directes et le total des gains de la surcharge auraient "neutralisé" les conséquences négatives sur les résultats financiers.

Carsten Spohr entend maintenir sa politique de la réservation payante sur GDS, afin que le développement des ventes directes fasse des compagnies du groupe, "les propriétaires des datas des passagers afin de cerner davantage leurs besoins et d'y répondre au mieux."

Pour l'instant, l'industrie ne se précipite pas derrière Lufthansa, et se contente d'observer la suite...

Si l'acceptation de la surcharge GDS par les agents de voyages n'est plus considérée comme un problème, le patron de Lufthansa ne va cependant pas en manquer cette année.

Le plus délicat sera la réussite de la réponse low cost avec Eurowings, qui fonctionne avec un coût unitaire 30% inférieur à celui de Lufthansa.

Les débuts, notamment sur le long courrier, ont été difficiles avec de nombreux retards de vols.

Sur une augmentation totale de la capacité offerte de 6,6%, Eurowings en portera seule 60% et elle devra aussi continuer de réduire ses coûts d'exploitation de 10% par an jusqu'en 2018.

Encore faut-il que les négociations avec les deux syndicats allemands UFO pour les PNC et Cockpit pour les pilotes aboutissent afin de mener à bien la montée en puissance d'Eurowings ?

Une bataille qui promet d'être sanglante à Munich face à Transavia

Autre point inquiétant, la bataille qui promet d'être sanglante à Munich face à Transavia.

La présence d'Eurowings à Munich n'était pas prévue dans le plan stratégique initial, puisqu'elle n'était pas censée opérer sur les deux hubs allemands de Francfort et Munich.

C'est l'arrivée des quatre appareils Transavia qui fait dévier Eurowings de ses objectifs.

Enfin, Carsten Spohr veut continuer à réduire les coûts unitaires des compagnies classiques du groupe, afin que les résultats financiers "ne dépendent plus de la baisse du prix du pétrole ou du change favorable des monnaies".

Le gros chantier social qui doit mener à la suppression de 15% du management sera entamé cette année, avec, là aussi, de possibles mécontentements internes à la clé.

S'il aboutit, le gain attendu serait, d'après la directrice financière Simone Menne, de 500 millions d'euros.

Une nécessité si le groupe se donne comme objectif 2016 d'améliorer "légèrement" les résultats de 2015.

Lu 1183 fois

Tags : lufthansa
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com