TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





GL Event met la main sur le Palais des Congrès de Bruxelles


Rédigé par Michel Ghesquière - michel.ghesquiere@skynet.be le Lundi 23 Avril 2007

La décision est tombée. C’est le groupe lyonnais GL Event qui devrait prendre en charge la gestion et l’exploitation du Palais des Congrès de Bruxelles. Le conseil d’administration de la SA Palais des Congrès a en effet préféré confier cette mission à un groupe multinational plutôt qu’à la société belge Artexis.



Un contrat de 27 ans

En signant ce contrat, pour une durée de 27 ans, le groupe français s’engage à garantir non seulement la gestion du Palais mais également sa rentabilité financière. En effet, pour prendre sa décision, le Conseil d’Administration de la SA Palais des Congrès a demandé conseil à la banque d’affaire Benjamin de Rothschild de Genève qui avait été chargée d’étudier la solidité financière des deux candidats.

Donc de déterminer si ceux-ci étaient capables à long terme d’optimiser le rendement, de maximiser les retombées économiques, d’attirer les exposants et congrès étrangers et de proposer et garantir la meilleure offre financière.

En dehors, des retombées économiques directes pour les PME bruxelloises qui ne seront pas réellement garanties (GL Event ayant l’habitude de travailler en « all in » et donc de rarement sous-traiter, en dehors du catering, ses opérations), c’est donc le groupe français qui l’a emporté.

Des réactions mi-figues, mi-raisins

Chez les professionnels belges du secteur, cette décision ne fait pas que des heureux. Si pour la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bruxelles, « Le choix était difficile. Il fallait en effet opter soit pour un opérateur local (Artexis) qui connaît parfaitement le marché local, soit pour un groupe mondial (GL Event) qui permet un positionnement international du Palais des Congrès ».

Position logique mais qui comme nous l’a expliqué un observateur : « En choisissant l’option GL Event, on sanctionne en quelque sorte Artexis et les autorités, si elles ne changent pas d’avis, maintiennent cette entreprise dans un rôle marginal en l’empêchant d’avoir une référence nationale. En quelque sorte, le conseil d’administration et le gouvernement fédéral (NDLR : le Palais des Congrès de Bruxelles dépend statutairement du gouvernement fédéral du royaume), les autorités belges disent, en quelque sorte, ne pas avoir confiance dans leur propre spécialiste et refusent de soutenir une société nationale. ».

Une autre option aurait été de fusionner le Palais des Congrès de Bruxelles avec la société des Palais qui gère le complexe des salles d’exposition du Heyzel proche du centre de Bruxelles. « Cela aurait permis de proposer au marché une offre globale et complète liant un complexe de salles d’expositions et de salles de réunions de grandes capacités avec une structure pour des congrès de moins de 1.500 participants. Le risque est grand maintenant de voir les deux entités se faire une concurrence dure et donc de brouiller le message de Bruxelles. »

Inquiétude chez les petits opérateurs locaux

Mais là où l’inquiétude est la plus marquée, c’est chez les PME qui jusqu’ici profitaient du Palais des Congrès de Bruxelles : traiteurs, interprètes, organisateurs de congrès indépendants… Comme GL Event a l’habitude de travailler "en intégré", la crainte est grande pour ces entreprises d’être écartées.

Comme nous l’a dit, l’une d’entre elles : « Lorsque je vois comment la SA Palais des Congrès se comporte avec les petites entreprises qui étaient situées dans les bâtiments et qui ont été quasiment expulsées sans indemnités, je pense que le risque est grand pour nous. Nous serons obligés de trouver d’autres solutions. Par exemple en continuant à travailler avec les hôtels ou le centre Dolce de La Hulpe ou de promouvoir des réunions en dehors de Bruxelles ou, un comble, à l’étranger. »

La réaction la plus dure nous a été donnée par un professionnel de la gestion du palais des congrès : « Les firmes Belges risquent de se retrouver sur le trottoir. GL Event va dicter ses propres conditions qui pourraient être intenables pour le marché local des fournisseurs et clients. Je pense plus particulièrement aux congrès des associations qui ne disposent que de budgets limités. Si GL Event n’a pas une politique tarifaire adaptée pour elles, elles ne viendront plus à Bruxelles ».

Les points forts


Si les principales critiques sont du type « microéconomique » et de défense des intérêts des fournisseurs locaux, par contre au niveau « macroéconomique », l’arrivée de GL Event, avec la garantie contractuelle de bonne gestion et de rentabilisation du complexe bruxellois, est une bonne chose. Elle offre l’avantage de mieux positionner Bruxelles comme ville de congrès au niveau international.

La capitale européenne bénéficiera en effet d'une force de vente considérablement. Autre avantage, en maîtrisant l’ensemble des services, GL Event propose également une certitude d’un service optimisé qualitativement et donc sans surprise pour les congressistes.

Lu 1307 fois
Notez


1.Posté par gerken le 24/04/2007 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lamentable-catastrophique.
Nous avions de vrais pros avec artexis- nous allons maintenant danser avec les francais;encore une histoire Belge.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com