TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Gestion de l’absence d'un pilote dans le cockpit : pas de solution miracle en vue

quels solutions après le crash de Germanwings ?


Rédigé par Christophe HARDIN le Lundi 30 Mars 2015

Les conséquences du geste fou du copilote du vol Germanwings quant à l’évolution des règles en matière de sureté dans le transport aérien ne se sont pas faites attendre. Si, en la matière, la réactivité est une bonne chose, céder a la pression des opinions (et donc des médias) est une posture que beaucoup de compagnies françaises n’ont pu éviter. Pour autant, la martingale reste à trouver...



En prenant ses précautions avant le décollage, voilà une bonne partie des vols moyens courrier un peu plus à l’abri  d’une absence d’un pilote du poste de pilotage ‘’pour satisfaire des besoins physiologiques’’. /photo Wikipedia
En prenant ses précautions avant le décollage, voilà une bonne partie des vols moyens courrier un peu plus à l’abri d’une absence d’un pilote du poste de pilotage ‘’pour satisfaire des besoins physiologiques’’. /photo Wikipedia
Affolées à l’idée d’être accusés de ne pas réagir face à une ‘’nouvelle menace’’, les compagnies se sont empressées dans leurs communiqués de presse d'annoncer au bon peuple qu’on ne laissera plus un pilote tout seul dans le cockpit.

La palme pour mes amis d’Aigle azur, qui, à la manière d’une pub pour une grande marque de cosmétiques, se sont fendus d’un tweet un peu pompeux : ‘’…Parce que votre sécurité est notre priorité nous garantissons à l’avenir la présence de 2 membres d’équipage etc… ….’’

Plusieurs D.O.V (Directeurs des Opérations en Vol) m’ont confirmé le caractère plus cosmétique qu’efficace de la mesure.

L’Agence Européenne de la sécurité aérienne a fait preuve de plus de subtilité et de pragmatisme dans sa recommandation publiée ce vendredi dernier.

Elle incite les compagnies à étudier la mise en place d’une procédure pour assurer la présence d'au moins deux personnes autorisées dans le cockpit…. ou à garantir un niveau de sécurité équivalent.

Elle a bien compris l’EASA qu’un membre d’équipage de cabine dans le cockpit en cas d’absence d’un des deux pilotes n’était pas forcément la meilleure solution et qu’il fallait étudier d’autres pistes…

Cette mesure va changer la culture de la sécurité des vols

Et Air France, disons-le, qui dans son communiqué souhaitait s’aligner sur cette recommandation raisonnable, s’est vue torpiller quelques heures plus tard par l’ineffable secrétaire d’Etat aux Transports...

Vendredi soir, quelques heures après l’annonce d’Air France, le voilà qui se félicite "de la décision prise par Air France et KLM de mettre en œuvre la recommandation de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne, visant à assurer la présence d’au moins deux personnes autorisées dans le cockpit’’.

Quid de la fin du communiqué de l’EASA ‘’ou à garantir un niveau de sécurité équivalent’’ ? Coupé au montage !

C’est la deuxième fois que Monsieur Vidalies, dans sa fonction de Secrétaire d’Etat gêne considérablement la Compagnie Air France.

On se souvient de son lâchage de la Direction pendant la grève des pilotes en septembre dernier et le voici maintenant semant le trouble avec une recommandation tronquée !

On le sait (et c’est un PNC qui vous parle) la présence d’un membre d’équipage de cabine n’est pas la meilleure solution pour dissuader ou empêcher ‘’un délire meurtrier’’

De plus, cette mesure va singulièrement changer la culture de la sécurité des vols.

Prendre ses précautions avant le vol...

Nos collègues pilotes appréciaient notre rôle de veilleur consistant à passer régulièrement au poste pour savoir si tout va bien, casser une éventuelle somnolence lors des vols de nuit….

Je ne suis pas sûr qu’ils vont apprécier notre rôle de surveillant même si le professionnalisme de tous n’altérera pas j’en suis sûr la cohésion et la bonne synergie de l’équipage.

Non, en réaction à cette folie qui restera bien sur un cas extrêmement rare, c’est en amont que les choses doivent évoluer.

Une mesure toute bête et de bon sens d’abord pour les pilotes : prendre ses précautions avant le vol.

Pardon pour ce cours d’anatomie mais le cycle mictionnel normal (pour parler claire l’envie d’aller au pipi room) survient toutes les deux ou trois heures.

En prenant ses précautions avant le décollage, voilà une bonne partie des vols moyens courrier un peu plus à l’abri d’une absence d’un pilote du poste de pilotage ‘’pour satisfaire des besoins physiologiques’’ .

Une mesure pour faire sauter le secret médical ?

Plus sérieusement, cette tragédie va surement inciter, les compagnies à durcir ou affiner les tests psychologiques pouvant mieux détecter des tendances psychopathes dans le recrutement des pilotes de lignes.

Et puis, on entend déjà de grandes voies de la médecine se prononcer à juste titre en faveur d’une mesure pour faire sauter le secret médical concernant certaines professions.

A l’avenir, des troubles dépressifs devraient faire l’objet d’un signalement systématique à la compagnie et ci ceux-ci sont détectés lors de la visite de contrôle du pilote, déclarer l’inaptitude et en informer l’employeur.

Quoiqu’il en soit rappelons que le risque zéro n’existe pas ici comme ailleurs.

Fréderic Beniada le spécialiste de l’aéronautique sur France Info le rappelle fort justement dans sa dernière chronique ‘’Il faut malheureusement vivre avec et accepter que le "risque zéro" dans l'aviation comme ailleurs n'existe pas. Un pilote suicidaire déterminé le restera.’’

Gestion de l’absence d'un pilote dans le cockpit : pas de solution miracle en vue
Christophe Hardin a à son actif plus de vingt années au service de plusieurs compagnies aériennes.

Il est le créateur du site www.terciqual.fr partenaire des transporteurs pour l'évaluation de la qualité, le respect des standards de service et le professionnalisme des équipes au contact du passager.

Il dispense également des conseils aux postulants à la fonction de PNC pour optimiser leur candidature et une préparation adaptée et efficace.

Lu 2206 fois

Notez


1.Posté par juste1detail le 30/03/2015 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est juste un détail mais que personne n'a semblé relever !
Constat : Le Pilote n'a pas eu le temps d'aller au toilettes à BARCELONE dit il lui même. Ce fait devrait quand même soulevé un problème !

Cela vient il du fait que les compagnies à bas coût imposent un temps limité sur le tarmac entre l'arrivée et le décollage ?

2.Posté par papagolf le 30/03/2015 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sauf erreur de ma part, 2 des 4 derniers « suicides » impliquaient un pilote seul dans le cockpit. Pour les 2 autres, plusieurs personnes étaient présentes dans le cockpit et le crash n’a pas été évité.
Dit autrement, la présence de plusieurs membres d’équipage n’a pas évité la catastrophe.
Dit encore autrement nous n’avons pas connaissance d’une tentative de « suicide » qui aurait échoué grâce à la présence de plusieurs personnes dans le cockpit.
Inutile d’être D.O.V. pour mesurer les limites sinon la vacuité de la mesure « deux membres d’équipage »…

3.Posté par Wilt le 30/03/2015 14:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allons plus loin. Supprimer les bouteilles d''eau données au poste ( au mépris de la santé fin de Cristalline), et pour le Long Courrier, rendre obligatoire la présence d''un PNC durant les phases de repos... Pour surveiller celui qui ne dort pas...

4.Posté par MARIE FLORENCE le 31/03/2015 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon humble avis : le retour du 3 eme PN en cabine, mecano radio navogateur est la personne indiquée pour parer à la sécurité,la maladie (empoissonement de l equipage) et autres attaques ...quant au digicode ,je ne comprends pas qu il soit pas équipé d une caméra pour savoir qui est derriere la porte et même des deux cotés devant et derriere la porte ...les données enregistrées et consultable en cas de crash ? le risque zéro n existe pas certes ,mais la thése d un empoissement n est pas exclus tout comme un evanouiessement ? je suis sidére que la montagne puisse accoucher d une souris ... empecher l equipage d aller au wc ce n est pas non plus de se priver ...que font ils pour les longs couriers ? les avioneurs ne se remettent pas en question ? les compagnies non plus? la depression même est sujette à preuve ! qui n est pas en depression et prends sa voiture ? travaille dans des centrales nucleaires ou avec des armes à feu ? il y a une constante dans ces mesures c est que cela ne doit couter a personne ...sauf aux assurances ,c est ce qu il va se produire ,desormais nous verrons que tout transporteur intégrera une "catastrophe de type terroriste" dans nos achats ...!

5.Posté par Pascal le 01/04/2015 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marie Florence, soyons sérieux : "la thése d un empoissement n est pas exclus tout comme un evanouissement "... dans les 2 cas, il aurait eu le temps de vérouiller la porte et de programmer la descente...... oui, ces 2 thèses sont exclues

Juste1détail : très bonne remarque
Tourmag va t il poser la question aux lowcost: pourquoi un pilote n'a pas le temps de se soulager lors d'un demi-tour?

6.Posté par Purser TO le 03/04/2015 21:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aucun médias ne reprend la question des rythmes sans cesses plus astreignants, des nouvelles réglementations EU OPS, et AIR OPS dérèglementant toujours plus au mépris de la santé des PN. C''est hallucinant, affligeant et d''un cynisme terrifiant.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com