TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Globewhere, une nouvelle plateforme collaborative de voyages sur-mesure

Une vitrine pour l'offre des agences de voyages et des OT


Rédigé par Valentine Montembault le Jeudi 15 Mai 2014

Implantée à Toulouse, Globewhere.com est une nouvelle plateforme qui permet de composer soi-même son séjour. La particularité de ce nouveau site est que l’itinéraire choisi peut être directement partagé sur sa page Facebook. Vos « amis » peuvent alors vous conseiller des endroits à visiter. Les agences de voyages et les offices du tourisme peuvent aussi utiliser cette plateforme comme une vitrine de leurs offres. Un bon moyen pour rentrer en interaction avec sa communauté de clients et interagir sur une destination.

Julien Viruelle, co-fondateur de Globewhere, a répondu à nos questions.



Globewhere.com est un site d’organisation de voyages qui permet de composer soi-même son séjour - DR
Globewhere.com est un site d’organisation de voyages qui permet de composer soi-même son séjour - DR
i-tourisme : Quel est le concept de Globewhere ?

Julien Viruelle :
« Globewhere est un site internet qui aide à l’organisation du voyage et s’appuie sur les réseaux sociaux.

Il a été créé pour faciliter la recherche d'activités à faire suivant la destination, pour que l'internaute n'aille plus sur n’importe quel site ou fouiller dans des tonnes d’avis d’inconnus.

Ici, ce sont nos amis qui nous proposent des activités. C’est un échange de bons plans pour simplifier le voyage. Nous voulions donner à la plateforme une touche sociale à l’organisation avant le départ.

Il existe un site web, pensé pour être utilisé en amont du voyage, et une application mobile, pour accompagner le voyageur pendant son séjour.

Celle pour iPhone devrait sortir courant mai-juin et à la fin de l’été pour Android. Elle sera dotée d’une option Roadbook/Carnet de voyage pour avoir accès aux données durant son voyage.

Les touristes pourront prendre et poster des photos, des notes, des commentaires sans avoir une connexion internet.

Une fois connectés, ils pourront transférer leurs données sur l’ordinateur et les publier. Elles ne seront pas éparpillées parmi les photos personnelles ou sur plusieurs réseaux sociaux.

C’est une sorte de micro-blogging. Ça évite également de créer un blog uniquement pour le voyage, qu'il soit d'un week-end ou d'un an pour un tour du monde, par exemple.

Le site et l’application sont gratuits : globewhere.com est en ligne en version beta depuis le 10 avril.

Nous avons intégré un outil qui calcule l’itinéraire et le budget total, en associant les activités voulues. »

Mettre en avant un office de tourisme

i-tourisme : A qui se destine le site ?

J.V. : « Le site est accessible à tout le monde, en BtoB ou BtoBtoC.

Lorsqu’un client choisit une activité dans une région via le site, les coordonnées de l’office du tourisme (OT) le plus proche peuvent être indiquées au voyageur.

Nous exposons les sorties proposées par les agents de voyages aux clients en précisant nos sources.

Le client trouve l’activité qui lui correspond et les offices du tourisme ont la possibilité d’être, par la suite, sollicités en cas d’informations supplémentaires. »

i-tourisme : Comment s’organise la réservation ?

J.V. : « La réservation n’est pas incluse sur le site, le voyageur doit réserver ses billets et hôtels via un autre biais : en agence ou sur des sites de réservation. Il n’y a donc aucune commission pour les agences de voyages. C’est volontaire.

On ne veut pas se lier à des partenaires pour le moment. On attend d’avoir plus de retours des clients sur le site et surtout la manière dont il est perçu, avant d’engager quoi que ce soit. »

Une récolte de contenu collaborative

De nombreuses destinations sont disponibles avec, pour chacune d’entre elles, des activités variées à choisir - DR
De nombreuses destinations sont disponibles avec, pour chacune d’entre elles, des activités variées à choisir - DR
i-tourisme : Comment un OT peut-il figurer sur votre plateforme ?

J.V. : « Il n’y a pas de contrat signé avec les OT. C’est un échange de bons procédés.

Nous les mettons en avant sur le site et ils nous fournissent du contenu lié aux activités à faire dans leur région ou leur ville. Nous travaillons principalement avec des OT dans le Sud de la France pour le moment.»

i-tourisme : Comment s'organise le reste de votre contenu ?

J.V. : « Les utilisateurs peuvent aussi faire leurs propres suggestions que nous étudierons et publierons par la suite.

La base de données est conséquente. Il y a d’abord eu un travail de recherche de notre part puis nous avons pris contact avec des OT. Toutes les destinations possibles sont proposées.

Nous privilégions les activités touristiques telles que les monuments historiques, les promenades ou les quartiers typiques…

Les hôtels et restaurants ne représentent pas plus de 10 à 20% de notre contenu. Ils sont proposés uniquement quand un client a choisi une activité qui en est proche. Ils sont alors présentés sous forme de publicité. »

Une source d'inspiration via le partage sur Facebook

i-tourisme : Quelle est l'importance des réseaux sociaux ? Pourquoi les intégrer autant au site ?

J.V. : « On ne veut pas être trop intrusifs dans la vie de nos utilisateurs, et pour l’instant on insiste vraiment sur la consultation du voyage que fait un ami, et sur les conseils échangés.

C’est aussi une source d’inspiration pour ses futurs voyages.

Notre arrivée sur Facebook s’est faite naturellement et les internautes y ont été très réceptifs. Nous voulons nous ouvrir à d’autres réseaux sociaux comme Twitter ou Google + mais l’approche n’est pas pareille. »

i-tourisme : Quelle est votre relation avec le client ?

J.V. : « La toute première version du site est sortie en décembre dernier. Dès l’ouverture, il y a eu 800 comptes créés sans même avoir besoin de faire de pub.

Nous sommes très à l’écoute de nos utilisateurs. Ils nous font beaucoup de suggestions, nous signalent des liens morts ou proposent des activités.

Nos utilisateurs aident énormément à la progression du site. On reste vraiment basé sur un esprit collaboratif.

Cependant, un point noir ressort souvent de leurs impressions. Ils nous reprochent l’impossibilité de réserver directement. Or nous avons choisi volontairement de ne pas l’inclure pour le moment.

Nous sommes là pour aider à la préparation d’un voyage et à encourager l’échange de bonnes idées. »

i-tourisme : Quels sont vos objectifs ?

J.V. : Nous avons eu la chance d’avancer rapidement. L’incubateur à Toulouse nous a énormément aidé dans notre travail.

Aujourd’hui, notre principal objectif est de faire grossir la communauté d’internautes.

Nous voulons sortir notre épingle du jeu. Nous espérons que tous les voyageurs utiliseront Globewhere comme ils utilisent TripAdvisor aujourd’hui. »

Lu 5884 fois

Notez


1.Posté par GlobeWhere le 16/05/2014 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
Merci pour cet article !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com