Loading


Grèce : les Grecs n'ont pas le moral... On s'en doute !

La chronique de Josette Sicsic (Touriscopie)


Depuis 12 ans, Touriscopie décrypte les changements sociétaux et leurs implications sur les pratiques, les comportements et les aspirations des clientèles touristiques. Nous avons désormais le plaisir d’accueillir chaque mois Josette Sicsic, responsable éditoriale de ce support réputé, pour une chronique mensuelle sur les grandes tendances et les mutations du secteur.



Cet été, presque rien ne se vend ! Et tout se marchande. Car, si la Grèce est en faillite, les pays traditionnellement émetteurs de touristes ne sont pas au meilleur de leur forme. - DR : JDL
Cet été, presque rien ne se vend ! Et tout se marchande. Car, si la Grèce est en faillite, les pays traditionnellement émetteurs de touristes ne sont pas au meilleur de leur forme. - DR : JDL
Les Grecs n'ont pas le moral. On s'en doute ! Avec l'arrivée de l'été, comment vit-on au pays des Dieux ? Et quel tourisme s'y pratique ?

"Crimes et châtiments, vous connaissez ?", nous demande une Athénienne à l'arrêt de bus d'une capitale écrasée par la chaleur !

"Et bien nous, nous avons eu les crimes et, maintenant nous attendons les châtiments! Mais les aurons nous ?"

Rien n'est moins sûr. Aux lendemains de la très faible victoire de la Nouvelle Démocratie, le gouvernement de coalition présenté aux Grecs n'a convaincu personne.

D'autant que leurs leaders rapidement hors de combat n'ont pas représenté leur pays lors des rendez vous internationaux.

Exsangue, la population ne se fait donc aucune illusion : "Comment voulez-vous que ça change, interroge-t-elle, on prend les mêmes et on recommence !"

Et le seul parti capable de colorer d'un peu d'espoir le ciel grec, Syrisa, a refusé de cautionner une alliance improbable. Alors ?

Presque rien ne se vend !

Grèce : les Grecs n'ont pas le moral... On s'en doute !
On reste dignes mais l'on se prive d'à peu près tout.

Première surprise : quelle que soit l'heure, la circulation dans la capitale grecque est étrangement fluide !

À un euro 90 le litre d'essence en moyenne, rares sont ceux qui peuvent utiliser leur voiture !

Dans les cafés de Syntagma, les Athéniens susceptibles de débourser 4 euros pour un boire un verre d'ouzo ne sont guère plus nombreux.

Et ce ne sont pas les touristes qui prennent la relève et comblent les sièges vides.

Alors que les hôtels rénovés en 2004 au moment des JO multiplient les promos pour remplir leurs chambres, les innombrables cafés et restaurants de la Plaka sont loin de leurs performances habituelles.

Au pied de l'une des plus célèbres collines du monde, il ne fait pas forcément bon s'occuper de tourisme. Même le musée de l'Acropole qui fêtait en musique son troisième anniversaire n'a pas fait le plein.

Le pire étant le sort des marchands de souvenirs qui se lamentent dans la chaleur de leur échoppe.

Presque rien ne se vend ! Et tout se marchande. Car, si la Grèce est en faillite, les pays traditionnellement émetteurs de touristes ne sont pas au meilleur de leur forme.

Outre les Australiens, quelques Asiatiques, les habituels greco-américains de retour au pays, et de riches Turcs désormais présents, on ne se bouscule pas. Ni sur les sites archéologiques.

Ni dans les ferries en route vers les îles. Le pays des Dieux frappé par la colère des technocrates bruxellois a du mal à séduire.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres...

Après une année 2011 positive, les indicateurs pour juillet et août 2012 ne sont pas mauvais mais ils ne sont pas bons non plus.

À Patmos par exemple, une micro île fréquentée par une élite, les chambres d'un cinq étoiles sur l'une des plus belles baies du monde ont été cédées à 80 € la nuit petit déjeuner compris ! Et l'hôtel est loin d être rempli !

Les Européens boudent-ils la Grèce ?

Certainement, notamment les Allemands. Mais, en fait, cette année, la population touristique se segmente en six groupes :

- les habitués qui, qu'elle que soit la situation, succombent au chant des sirènes grecques.

- les Gréco-Américains, qui n'oublient jamais de revenir faire un tour au pays.

- les prévoyants qui avaient programmé leur séjour longtemps à l'avance et n'ont pas souhaité y renoncer. À raison !

- les indifférents qui ignorent résolument l'actualité et se laissent guidés par leurs seules envies.

- les solidaires qui, au contraire, ont choisi cette destination dans le but de venir aider les Grecs !

- et enfin, les "profiteurs", qui ont bien compris l'excellent parti qu' ils pourraient tirer de la misère d'un pays acculé qui, à trop approcher le soleil, s'est brûlé les ailes ! Comme souvent, le malheur des uns fait le bonheur des autres...

Une vieille histoire que le tourisme connaît bien !

Pour en savoir plus, abonnez-vous à Touriscopie - version papier et www.touriscopie.biz

Rédigé par Josette Sicsic le Mercredi 4 Juillet 2012
Lu 2226 fois
Notez

Tags : sicsic


1.Posté par Pascal Fouché le 27/02/2013 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et autrement, en côté positif des choses à l'égard de la Grèce, vous avez quoi à dire ?
Le fait que nos dirigeants bien intentionnés n'aient pas mis de vols à destinations de la Grèce cette année ou à des prix à faire reculer tous les touristes volontaires et désireux de découvrir ce magnifique pays, vous n'en parlez pas.
Le fait aussi, que les banques des grands états européens freinent, voire cessent les paiements et virements à destination de la Grèce, vous n'en parlez pas non plus.
Ca c'est du vécu !
C'est bizarre cette volonté de toujours vouloir détruire plutôt que de construire, non ?
Encore faut-il y vivre, un temps soit peu, dans ce magnifique pays pour en parler sous d'autres formes que ce que font tous les (mauvais) journalistes qui se complaisent à vouloir mettre dans leurs colonnes pour faire du fantastique et du (politiquement) correct !
Les gens ne sont plus dupes !
Il va bien falloir que ça change, non ?
On en reparlera sans doute.

2.Posté par Pascal Fouché le 04/03/2013 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon message concernant la Grèce était-il à ce point diffamatoire ou discourtois pour qu'il ait été supprimé ou est-ce une fois de plus un nouveau frein contre le développement du tourisme en Grèce ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
















eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.